La Biélorussie se prépare à attaquer l’Ukraine.

Le 10 octobre, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a annoncé publiquement que la Biélorussie déployait des troupes conjointement avec la Russie à la frontière entre la Biélorussie et l’Ukraine : « Nous avons décidé de mettre en place une alliance régionale entre la Fédération de Russie et la République de Biélorussie ». Selon les indications de Loukachenko, l’Ukraine aurait planifié une attaque sur le territoire biélorusse.

Le 8 octobre, le pont de Crimée a été gravement endommagé par une voiture piégée et s’est partiellement effondré. Le pont relie la Russie continentale à la péninsule de Crimée et a été officiellement inauguré en 2018. Même si le pont est à nouveau partiellement praticable, l’approvisionnement des formations russes stationnées en Crimée a été rendu plus difficile.

Le 10 octobre, les Russes ont lancé une attaque de missiles et une attaque aérienne de grande envergure sur le territoire ukrainien, notamment sur la capitale Kiev. Selon les informations ukrainiennes, des drones iraniens Shahed-136 auraient également été lancés depuis le territoire biélorusse. Reste à savoir s’il s’agit là du début d’une offensive russe.

Loukachenko va-t-il lui aussi entrer en guerre ?

Le président biélorusse affirme à présent avoir connaissance de plans d’attaque de l’Ukraine contre la Biélorussie. Loukachenko a indiqué que l’Ukraine avait l’intention de créer « un deuxième pont en Crimée ». C’est pourquoi la décision a été prise de se préparer militairement à cette éventualité. Les gardes-frontières biélorusses ont déjà fait état de provocations le 9 octobre. Loukachenko a également souligné qu’il ne devait pas y avoir de guerre sur le territoire biélorusse.

Dès le début de la guerre, la Biélorussie a soutenu l’attaque russe contre l’Ukraine et a laissé les troupes russes se déployer à la frontière avec l’Ukraine. Par la suite, l’Occident a également imposé des sanctions draconiennes à la Biélorussie, en partie à son propre détriment. L’UE a ainsi décrété un embargo sur les engrais biélorusses.

EN PREVISION DE LA PENURIE ET DU BLACK OUT QUI AURA LIEU, FAITES VOTRE PLEIN DE VITAMINES

POUR TOUT RENSEIGNEMENT : laurentglauzy1@gmail.com

Un commentaire

  • SOS FORCES ARMEES FRANCAISES - INTERVENTION MILITAIRE DEMOCRATIQUE MAINTENANT

    SOS FORCES ARMEES FRANCAISES – INTERVENTION MILITAIRE DEMOCRATIQUE MAINTENANT

Laisser un commentaire