Trump, président en 2024… mais les Etats-Unis n’existeront plus.

L’ancien président américain Donald Trump a signalé sa candidature à la présidence pour les élections de 2024 lors d’un meeting de campagne dans l’Etat de l’Iowa. Il a appelé ses partisans à « se préparer ». Pour « rendre notre pays prospère, sûr et glorieux, je le referai très, très, très probablement, d’accord ? » a déclaré Trump. « Très, très, très probablement. » Joe Biden est le pire président de l’histoire des États-Unis et a mené le pays au désastre en seulement deux ans, a-t-il ajouté. Les démocrates doivent partir !

L’annonce de Trump a rencontré un écho joyeux auprès des visiteurs. Ils ont scandé « Trump ! Trump ! Trump ! » Il était à Sioux City, dans l’Iowa, et a fait campagne pour le gouverneur local, Kim Reynolds, et le sénateur Chuck Grassley, qui souhaitaient tous deux être réélus à leurs postes actuels. Trump a demandé à ses partisans d’éjecter les démocrates et de voter pour les républicains de haut en bas du pays.

« Il n’y a qu’une seule façon de mettre fin à cette folie », a poursuivi Trump. « Si vous soutenez le déclin et la chute de l’Amérique, alors votez pour les démocrates de gauche radicale. C’est très simple ». « Et si vous voulez arrêter la destruction, sauver notre pays et sauver le rêve américain, alors ce mardi, dans une énorme vague rouge, vous devez voter pour les républicains ».

Le rassemblement dans l’Iowa était le premier des quatre meetings de campagne de Trump avant les élections de mi-mandat de mardi prochain. Les sondages actuels donnent une nette avance aux républicains – pour l’élection des sénateurs, des gouverneurs et de la Chambre des représentants.

Depuis des mois, Trump laisse entendre qu’il pourrait se présenter à la Maison Blanche lors des élections de 2024. Aucune annonce officielle n’a été faite jusqu’à présent. Lors d’un rassemblement au Texas à la fin du mois dernier, Trump a déclaré qu’il « devra probablement le faire à nouveau » l’année prochaine. Selon un sondage publié en début de semaine par Politico/Morning Consult, Trump est sans aucun doute le candidat républicain à la présidence le plus populaire.

Selon le sondage, il a obtenu 49% de soutien, devançant le gouverneur de Floride Ron DeSantis avec 24%. Dans l’Iowa, Trump a particulièrement de nombreux partisans. Selon un sondage de l’Emerson College publié en octobre, 47 pour cent des électeurs ont l’intention de le soutenir, 39 pour cent favorisent Biden.

Lors du rassemblement dans l’Iowa, il a qualifié l’actuel chef du gouvernement Joe Biden de pire président de l’histoire américaine. « Vous pourriez rassembler les cinq pires présidents de l’histoire américaine et ils n’auraient pas fait les dégâts que Joe Biden a infligés à notre nation en moins de deux courtes années », a déclaré Trump.

Il a cité l’inflation, la crise du fentanyl (opioïde synthétique) et l’ouverture des frontières comme les plus grands problèmes auxquels les Etats-Unis sont confrontés sous l’administration Biden. « Il y a deux ans, nous avions la frontière sud la plus solide de l’histoire américaine. Maintenant, je pense que c’est la pire frontière du monde », a déclaré Trump, faisant référence au nombre record d’immigrants illégaux à la frontière entre les États-Unis et le Mexique en septembre.

Du côté de l’Agence américaine des frontières (CBP), un nombre record de 227.547 arrestations a eu lieu à la frontière sud en septembre. Sur l’ensemble de l’année 2022, ce chiffre a dépassé les 2,3 millions – une augmentation de plus de 1,7 million par rapport à 2021. Les policiers de l’Ohio ont récemment saisi 660 grammes de méthamphétamine, 139 grammes de cocaïne de crack et 570 grammes de fentanyl, ce qui est suffisant pour tuer 190.000 personnes.

Trump à ses partisans : « Le choix dans cette élection est très simple ; les démocrates vont décevoir la police, les républicains vont décevoir les cartels », a déclaré Trump. Les cartels mexicains ont acheté des produits chimiques précurseurs en Chine pour fabriquer du fentanyl et envoyer des produits finis aux États-Unis. En octobre, Trump a demandé sur son compte de « Truth Social » au gouvernement Biden de confronter la Chine à la crise du fentanyl américain.

L’ancien leader nationaliste d’origine juive, russe, Jirinovski affirmait qu’en 2024 les Etats-Unis n’existerdsont plus.

ABBE BOUBEE – SAINT NICOLAS DU CHARDONNET

LES NOUVEAUX LIVRES DE LAURENT GLAUZY SONT SORTIS :

LES SUPER LOGES n° 7

LA RUSSIE CONTRE L’EMPIRE DE BAAL

ET NOUS AVONS RECU LA TEINTURE MERE D’AIGUILLES DE PIN SYLVESTRE (PROVENANCE SOMMETS AUTRICHIEINS – Carinthie)

POUR COMMANDER

OU laurentglauzy1@gmail.com

SOUTENEZ-NOUS, ENCOURAGER NOTRE TRAVAIL PAR UN ABONNEMENT DE 5 OU 10 € / MOIS A PRO FIDE CATHOLICA

GRACE A VOUS NOUS AVONS PU RECRUTER UNE PERSONNE SUPPLEMENTAIRE POUR L’ECRITURE D’ARTICLES – MERCI

3 Commentaires

  • Merci de cet article et de bonne vidéo de l’abbé Boubee!

  • « En 2024, les Etats-Unis n’existeront plus ».

    J’imagine qu’il pense aux USA avec la Constitution de 1871. La corporation qui faisait partie de la Couronne appartenant à Rothschild. Alors ça c’est plutôt positif.

    Jirinovski était un personnage fantasque et un plaisantin, un patriote russe, ami de Le Pen et bien avec Poutine. Il souhaitait rattacher l’Alaska et la Finlande à la Russie, installer des ventilateurs pour souffler les émissions radioactives vers les pays baltes, limiter la natalité dans le Caucase pour diminuer le terrorisme et légaliser la polygamie en Russie. Il souhaitait que l’Occident parte en vrille pour que la Russie devienne la plus grande puissance.

  • Merci à Ernesto des précisions sur le mammon talmud cité par Laurent, je me disais bien que ce Jirinovski devait être biscornu.

Laisser un commentaire