Après le communisme, la dictature de l’UE : la ministre hongroise de la Justice voit son pays en danger

La ministre hongroise de la Justice Judit Varga craint la perte de souveraineté de son pays en raison de l’oppression croissante de l’UE. Selon elle, les institutions de cette dernière ont été accaparées par des ONG politiquement correctes qui veulent uniquement imposer leur « culture de la vigilance » (woke) – contre les intérêts des Etats membres. Une lutte entre deux mondes a vu le jour. La Hongrie n’a jamais pensé qu’elle échangerait le communisme contre l’oppression de ce régime européen.

La Hongrie défend ses intérêts nationaux

« Vous pensez que les opinions libérales progressistes diffusées par les ONG feront du monde un endroit meilleur – nous ne le pensons pas », a-t-elle déclaré. « Nous pensons que le monde restera beau si nous préservons nos communautés locales, nos traditions, nos églises, nos familles. Nous suivrons toujours nos intérêts nationaux et nous survivrons en le faisant ». Selon elle, en Europe centrale, le mot « nation » a une signification très positive, contrairement à Bruxelles, où tous les efforts sont faits pour le détruire.

Selon elle, les ONG qui dominent Bruxelles n’ont été élues par personne, mais elles peuvent influencer l’opinion publique par leurs études, leur défense des intérêts et leur travail médiatique. « Les plus grandes ONG comme le « Helsinki Committee » ou « Transparency International » ont toutes des agendas politiques. Mais cela n’a rien à voir avec la société civile, selon elle. « Elles devraient former un parti et une fois qu’elles sont élues, elles ont le droit de déterminer l’opinion publique », a déclaré la ministre de la Justice.

Une épine particulière dans le pied des élites est que le Premier ministre VIktor Orbán n’a aucune envie de se faire ridiculiser par des mondialistes comme George Soros ?

 Bruxelles combat les gouvernements conservateurs

« Il n’est pas surprenant que la transparence souvent évoquée à Bruxelles ne soit pas du tout importante pour les ONG », a déclaré Varga. Selon elle, la souveraineté des Etats est ainsi de plus en plus reléguée à l’arrière-plan, tandis que les ONG peuvent sans problème faire valoir leurs intérêts idéologiques par le biais du Parlement européen. Elle a cité l’exemple hongrois au sein de l’UE en ce qui concerne les ONG comme un modèle à suivre. « Nous pensons qu’une Union forte a besoin d’États membres forts, mais malheureusement, nous assistons à des efforts de centralisation croissants de la part des institutions », a-t-elle déclaré. Selon elle, l’UE suit un schéma clair en s’attaquant à des gouvernements conservateurs partageant les mêmes idées en Italie, en Pologne et en Hongrie. On n’aurait jamais pensé que la Hongrie échangerait un groupe de dirigeants étrangers contre un autre.

L’UE n’a jamais appris de ses erreurs

« Nous avons toujours voulu rentrer chez nous, car l’Europe est notre patrie. C’est finalement arrivé, mais la famille a entre-temps changé : Nous sommes contraints, notamment en matière de politique de genre et de migration », a déclaré Varga. « Le peuple hongrois a toujours été épris de liberté et a toujours voulu être indépendant, mais il n’a jamais voulu troquer la dictature du communisme contre l’oppression du politiquement correct et de la « culture woke » qui sévit aujourd’hui en Europe ». L’UE tombe de crise en crise, mais n’en tire jamais les leçons. Au lieu d’agir en tant qu’organe intégré pour promouvoir la croissance économique, comme c’était le but initial de l’UE, elle poursuit de plus en plus des objectifs politiques en suivant l’idéologie du genre et la politique d’immigration.

Partout où la Hongrie suit sa propre voie, les eurocrates de Bruxelles préféreraient « gouverner par la force » :

Les piètres tentatives de chantage de Bruxelles

La critique de Vargas est une réaction à la pression croissante de Bruxelles, notamment de la part du commissaire européen en charge du budget, Johannes Hahn. Hahn est un Autrichien qui devrait en principe bien connaître la situation en Hongrie. Dans un document datant de juillet, il a proposé que l’UE suspende 70 % des paiements dus à la Hongrie si Budapest ne se conformait pas aux exigences de l’UE en matière de « normes démocratiques, de corruption, de migration et de droits LGBTQ » (communauté gay, lesbienne, transgenre et queer). Selon la devise : sans soumission, pas d’argent.

Bruxelles accuse notamment la Hongrie de corruption. Le pays aurait « utilisé de manière irrégulière » au moins quatre pour cent des paiements de Bruxelles pour la période 2015-2019. La manière tranchante dont le Premier ministre Viktor Orban traite la question de l’immigration est également une épine dans le pied de Bruxelles. Pourtant, la Hongrie ne fait qu’accomplir la tâche de l’UE – à savoir la sécurisation des frontières extérieures de l’UE. La Hongrie a déjà envoyé à Bruxelles quelques propositions sur la manière de répondre aux exigences de l’UE. Ces propositions sont actuellement en cours d’évaluation.

ABBE BOUBEE – SAINT NICOLAS DU CHARDONNET

LES NOUVEAUX LIVRES DE LAURENT GLAUZY SONT SORTIS :

LES SUPER LOGES n° 7

LA RUSSIE CONTRE L’EMPIRE DE BAAL

ET NOUS AVONS RECU LA TEINTURE MERE D’AIGUILLES DE PIN SYLVESTRE (PROVENANCE SOMMETS AUTRICHIEINS – Carinthie)

POUR COMMANDER

OU laurentglauzy1@gmail.com

SOUTENEZ-NOUS, ENCOURAGER NOTRE TRAVAIL PAR UN ABONNEMENT DE 5 OU 10 € / MOIS A PRO FIDE CATHOLICA

GRACE A VOUS NOUS AVONS PU RECRUTER UNE PERSONNE SUPPLEMENTAIRE POUR L’ECRITURE D’ARTICLES – MERCI

6 Commentaires

  • Bonjour la Résistance,

    La présidence le la Hongrie et son gouvernement font rêver les patriotes de la Sainte France que nous sommes.
    Serait-il être complètement utopique d’espérer qu’une telle gouvernance nationale de cet nature soit instaurée dans notre pauvre pays ?
    Malheureusement notre rêve n’est actuellement qu’un terrible cauchemar duquel nous ne pourrons pas sortir avant longtemps, semble-t-il.
    Bien sûr notre résistance doit rester intact malgré les sévices mortifères que nous font subir les nazis européistes.
    Bon courage aux patriotes français contre-révolutionnaires, anti-république maçonnique talmudo-sioniste.
    .
    Fraternelles Cordialités à la communauté résistante.

  • L ‘UE donne moins d’argent qu’elle n’en pompe aux peuples. Couper le robinet. Faire sécession, puisqu’ils n’ont adroitement/ illégalement pas prévu la sortie de l ‘ UE des pays.
    Quand à t on un éclairage de ou passe l’argent volé aux peuples ?
    Dans les salaires, jets, chauffage à 23,3 degrés C de l’appart payé aussi de la Hyène ?
    C’est pas de Hongrie que Soros s’est fait jeter comme un malpropre mafiosi qu’il est ?

  • oui Soros avait créée en HONGRIE une université où les cours étaient donnés en ….. ANGLAIS !!!
    on a compris

  • La Hongrie, un pays résistant qui mérite notre respect !

  • La Hongrie, un pays qui mérite notre respect !

  • Ne lâchez rien vous êtes le pays souverain

Laisser un commentaire