Une ministre finlandaise risque de la prison pour des propos jugés homophobes.

En 2019, l’ancienne ministre finlandaise de l’Intérieur et parlementaire de longue date, Päivi Räsänen, a remis en question le sponsoring des défilés LGBTQ (communauté gay, lesbienne, trans et queer) par les églises dans un post sur Instagram. La procureure générale de Finlande, Raija Toiviainen, considère cela comme un « délit » et le classe même à l’extrême droite. Räsänen sera jugé en novembre pour cette raison et pour une brochure sur le mariage chrétien publiée en 2004. Il lui est reproché d’inciter à l’intolérance et à la haine envers une minorité. Toiviainen est un défenseur de la « politique identitaire ».

L’Église finance le défilé des fiertés

En cas de condamnation, Räsänen risque jusqu’à deux ans de prison. En tant que politicienne active, elle s’était déjà montrée critique à l’égard du mariage homosexuel, estimant que celui-ci n’était pas compatible avec la foi chrétienne. En outre, elle a qualifié les couples de même sexe de mauvais parents, ce qui a entraîné une vague de départs de l’Eglise évangélique luthérienne.

En 2019, Räsänen poste : « L’Eglise à laquelle j’appartiens a annoncé qu’elle était partenaire officiel de la SETA’s Helsinki Pride 2019. Comment l’enseignement de l’Eglise, la Bible, s’accorde-t-il avec une conception dans laquelle la honte et le péché sont élevés au rang de source d’orgueil ?… ». Pour ce faire, elle a mis de côté le passage correspondant de la Bible. Elle a également souligné que sa critique ne visait pas la communauté LGBTQ, mais les dirigeants de l’Eglise.

Un précédent lourd de conséquences

Son cas occupe le parquet finlandais depuis trois ans. Elle pourrait être portée devant la Cour européenne des droits de l’homme et créer un précédent qui aurait des répercussions dans le monde entier. Si elle perd au tribunal, la liberté de religion dans d’autres pays occidentaux en souffrira également, Räsänen en est convaincue. Les groupes LGBTQ sont bien connectés au-delà des frontières. Ils tenteront d’obtenir la même chose dans d’autres pays européens.

L’assistance juridique de Räsänen est assurée par l' »Alliance Defending Freedom International » (ADF), une organisation d’avocats chrétiens. Räsänen reçoit également le soutien de chrétiens conservateurs en Finlande et dans le monde entier. Une association de défense de la liberté d’expression et de religion a été créée autour de son cas. Aux Etats-Unis, dix professeurs ont demandé des sanctions contre la procureure générale, qui aurait même fait de fausses déclarations à Räsänen.

13 heures d’interrogatoire policier

En Hongrie, des manifestations ont même été organisées en faveur de la femme politique. Elle reçoit un grand soutien de l’Europe de l’Est. Là-bas, on se souvient encore de la manière dont les communistes interrogeaient les gens lorsqu’ils citaient la Bible. C’est ce qui lui est arrivé : la police finlandaise l’a interrogée trois fois – et pendant 13 heures au total – sur cette affaire.

Elle ne peut pas croire que ses convictions religieuses la conduisent en prison. Elle n’a menacé, calomnié ou insulté personne. Ses déclarations étaient fondées sur les enseignements de la Bible concernant le mariage et la sexualité. Elle défendra son droit à la liberté de religion et d’expression afin que d’autres ne perdent pas ce droit.

Récemment, le cas d’un enseignant chrétien en Irlande qui ne voulait pas se plier au diktat LGBTQ en raison de sa foi a choqué :

Danger pour la liberté d’expression

Elle ne se laisse pas intimider. Plus les chrétiens se taisent sur des sujets controversés, plus l’espace pour la liberté d’expression se réduit. Dans une interview accordée cet été à The Federalist, la politicienne a déclaré : « Si nous brisons le système de genre et le système de mariage entre un homme et une femme, cela entraîne des conséquences dangereuses, surtout pour les enfant » ». Le « Federalist » décrit Räsänen comme une mère de cinq enfants et grand-mère de 10 petits-enfants qui « n’a pas eu recours à l’avortement pour mener deux carrières en même temps ». L’une en tant qu’interne et l’autre en tant que politicienne.

Procureur : « extrême droite ».

Le livre actuel de la journaliste Toimittaja Danielle Mietissen traite de cette affaire explosive et des différentes étapes de la procédure judiciaire. Il en ressort que la police a clôturé l’enquête sans engager de poursuites, mais que le parquet a rouvert le dossier malgré le rejet de l’accusation par le tribunal de district. La pierre d’achoppement est le post Instagram, les déclarations de la femme politique dans un talk-show et sa brochure publiée en 2004 par la fondation Luther « Homme et femme – Il les a créés ».

L’avocate générale de Finlande veut interdire le livret traduit en six langues. Elle estime en outre que dans le cas présent, l’extrémisme de droite rejoint le christianisme extrême. Depuis 2017, le mariage entre personnes de même sexe est autorisé en Finlande. Le partenariat enregistré existe déjà depuis 2002.

ABBE BOUBEE – SAINT NICOLAS DU CHARDONNET

LES NOUVEAUX LIVRES DE LAURENT GLAUZY SONT SORTIS :

LES SUPER LOGES n° 7

LA RUSSIE CONTRE L’EMPIRE DE BAAL

ET NOUS AVONS RECU LA TEINTURE MERE D’AIGUILLES DE PIN SYLVESTRE (PROVENANCE SOMMETS AUTRICHIEINS – Carinthie)

POUR COMMANDER

https://profidecatholica.com/boutique/embed/#?secret=LlqiHNNOmU#?secret=qCl6pAwDhm

https://profidecatholica.com/librairie-2/embed/#?secret=7Ar8vpAaC4#?secret=4G7qdBdHFZ

OU laurentglauzy1@gmail.com

SOUTENEZ-NOUS, ENCOURAGER NOTRE TRAVAIL PAR UN ABONNEMENT DE 5 OU 10 € / MOIS A PRO FIDE CATHOLICA

GRACE A VOUS NOUS AVONS PU RECRUTER UNE PERSONNE SUPPLEMENTAIRE POUR L’ECRITURE D’ARTICLES – MERCI

2 Commentaires

Laisser un commentaire