Soros lutte contre l’extrême droite dans les Balkans.

Le « Réseau d’investigation des Balkans » (BIRN), sponsorisé entre autres par diverses fondations de George Soros, a récemment publié une carte interactive qui répertorie 71 groupes d’extrême droite et extrémistes dans six pays des Balkans occidentaux. Les noms des membres (présumés) sont également mentionnés. La définition de « l’extrême droite » est bien entendu assurée par BIRN. Souvent, on y trouve aussi des personnes qui n’ont rien à voir avec cela. Souvent, des indices de suspicion de la part de citoyens suffisent pour un « enregistrement ». Il existe déjà de nombreuses plaintes à ce sujet.

Cela laisse à nouveau supposer que les recherches sont lacunaires. Dans tous les cas, la méthode pose des problèmes en matière de sécurité et de protection des données. Outre les groupes considérés comme extrémistes, des détails sont donnés sur leurs membres, notamment leurs noms, leur statut officiel et leurs activités, leurs sources de financement et leur appartenance à d’autres organisations. On y trouve également des détails sur les procédures judiciaires dans lesquelles des membres de ces organisations sont intervenus. La carte doit être une « source élémentaire d’informations vérifiées par des faits pour les journalistes, les chercheurs, les universitaires et tous ceux qui s’y intéressent.

A l’inverse, pour des raisons de sécurité, BIRN a retiré du site web les noms de ses collaborateurs qui ont contribué à l’élaboration de la carte. Ils auraient été menacés, selon le communiqué. Quoi qu’il en soit, BIRN veut contribuer « à un monde plus libre et plus sûr » avec le pilori de l’extrémisme (de droite). Avec cet « instrument testé et étudié » pour lutter contre la menace permanente des groupes d’extrême droite et extrémistes, notamment dans les Balkans, on veut y contribuer, dit-on également à l’étage supérieur de BIRN. La compilation de la carte a pris plusieurs mois. Ceci entre autres parce que la plupart des organisations et groupes recensés ne sont pas enregistrés et que « leurs activités ne peuvent être surveillées qu’en ligne », poursuit le communiqué.

Le directeur de BIRN Bosnie-Herzégovine, Denis Dzidic, en est convaincu : « Il existe pour la première fois une carte qui rassemble des informations pertinentes sur les groupes d’extrême droite et extrémistes dans toute la région. Leurs activités perturbent le processus de construction d’une société stable et saine pour laquelle on se bat chaque jour. La carte est une source d’information qui identifie toutes les menaces pouvant provenir de ces organisations et groupes. Il est d’autant plus important d’en rendre compte. Elle est actuellement disponible en anglais, mais sera bientôt publiée dans les langues nationales des pays inclus. Elle sera également mise à jour lorsque de nouvelles organisations et de nouveaux groupes seront créés et lorsque de nouveaux activistes d’extrême droite ou extrémistes apparaîtront.

 Les plaintes et commentaires concernant le contenu de la carte seront « vérifiés de manière indépendante » et corrigés si nécessaire. Ils sont publiés sur le site web sous « Letters to the editor ». Un groupe y demande par exemple que son nom soit retiré du registre des extrémistes des Balkans, BIRN ayant ainsi porté atteinte à sa réputation et à sa crédibilité personnelle et professionnelle. […] Certaines personnes se sont plaintes de voir leur nom figurer dans des groupes considérés comme d’extrême droite, alors qu’elles n’en font pas partie. Une autre lettre de plainte exprime la crainte d’une « vassalisation ». Selon les informations d’un collaborateur, les « personnes suspectes » sont souvent mises sur la touche sur la base d’informations fournies par les citoyens. Il n’est pas clair si des recherches sont effectuées à ce sujet, écrit le plaignant. Des personnes signalent également, entre autres, des articles de presse considérés comme critiques.

Sponsoring : Autriche, UE, ONU

La carte est un projet commun de BIRN et de journalistes d’investigation et de chercheurs indépendants. BIRN est également financé, entre autres, par l' »ADA » autrichienne (coopération au développement), l’ONU, la Commission européenne, la Fondation Konrad Adenauer, le Fonds des frères Rockefeller et l’USAID. La base de données de la carte documente les « groupes et organisations extrémistes et d’extrême droite formels et informels », dont 21 en Bosnie-Herzégovine, 20 en Serbie, 11 en Macédoine du Nord, huit au Kosovo, sept au Monténégro et quatre en Albanie. La carte interactive a été réalisée dans le cadre d’un projet intitulé « L’avenir de l’extrémisme dans les Balkans occidentaux », financé par le gouvernement du Royaume des Pays-Bas.

POUR COMMANDER EN DEHORS DE PAYPAL ET POUR TOUT RENSEIGNEMENT : laurentglauzy1@gmail

ABBE BOUBEE – SAINT NICOLAS DU CHARDONNET

LES NOUVEAUX LIVRES DE LAURENT GLAUZY SONT SORTIS :

LES SUPER LOGES n° 7

LA RUSSIE CONTRE L’EMPIRE DE BAAL

ET NOUS AVONS RECU LA TEINTURE MERE D’AIGUILLES DE PIN SYLVESTRE (PROVENANCE SOMMETS AUTRICHIEINS – Carinthie)

POUR COMMANDER

OU laurentglauzy1@gmail.com

SOUTENEZ-NOUS, ENCOURAGER NOTRE TRAVAIL PAR UN ABONNEMENT DE 5 OU 10 € / MOIS A PRO FIDE CATHOLICA

GRACE A VOUS NOUS AVONS PU RECRUTER UNE PERSONNE SUPPLEMENTAIRE POUR L’ECRITURE D’ARTICLES – MERCI

Partager :

Un commentaire

Laisser un commentaire