Révélations sur une marque de mode de luxe pédocriminelle.

La marque de mode de luxe espagnole Balenciaga est actuellement au cœur d’un scandale de grande ampleur : il s’agit d’une campagne publicitaire manifestement pédophile. Le groupe de mode est à nouveau soupçonné par un groupe de personnes haut en couleur qui lui est lié d’être en relation avec des réseaux mondiaux de pédophiles. Entre-temps, des célébrités et des top-modèles se sont désolidarisés de la marque.

La campagne publicitaire pour les ventes de Noël de cette année, qui n’a guère attiré l’attention, est à l’origine de ces remous. Les motifs publicitaires de Balenciaga montraient des enfants mannequins à l’air triste, tenant dans leurs mains des ours en peluche vêtus de colliers, de filets, de rivets et d’autres accessoires appartenant à la scène sadomaso.

Déjà, des irritations et des réactions déconcertées se sont fait jour sur la toile. En l’espace de quelques semaines, elles se sont transformées en une véritable tempête de critiques. Ce n’est que tardivement, peut-être trop tardivement, et alors que l’indignation contre la campagne ne cessait de croître, que l’on s’est visiblement réveillé chez Balenciaga – et que l’on s’est empressé d’exprimer également sa consternation face à la campagne publicitaire. Le groupe s’est empressé de supprimer toutes les photos.

« Nous nous excusons sincèrement », a déclaré le groupe dans un communiqué. 3Nos ours en peluche n’auraient jamais dû être montrés dans cette campagne ». En examinant de plus près les photos répugnantes, d’autres détails troublants ont été rendus publics : les motifs comportaient également des papiers sur lesquels on pouvait lire des jugements de la Cour suprême de Los Angeles dans un cas réel d’abus d’enfants.

Balenciaga s’est alors excusé une nouvelle fois – cette fois-ci pour les « documents troublants » dont l’intégration dans la publicité n’était « pas autorisée ». Le groupe a affirmé : « Nous condamnons fermement les abus sur les enfants ». Manifestement, la direction du label espagnol a paniqué.

Le scandale a pris une telle ampleur que même Kim Kardashian (une hypocrite sans limite dont on peut se demander si ses photos dénudées ne montre pas davantage une pute de luxe), l’égérie la plus connue de l’entreprise, s’est déclarée horrifiée. Elle s’est dite « dégoûtée et indignée » et, en tant que mère de quatre enfants, « bouleversée par ces images dérangeantes », a-t-elle fait savoir. Le top-modèle Bella Hadid a également supprimé ses photos Balenciaga. En fait, tous ces gens ont attendu tant de temps pour se prononcer alors qu’ils ont passé leur temps à être silencieux sur la vac qui tue. Ces pseudo-artistes ne connaissent-ils pas leur milieu qui une annexe justement du pédosatanisme ?)

Et comme si tout cela n’était pas suffisant pour nuire aux relations publiques, la campagne Balenciaga du printemps 2023 a également été supprimée – parce que l’une des photos montrait un jugement de la Cour suprême des États-Unis sur la pornographie enfantine. Ce n’est pas tout : on a appris entre-temps qu’une autre photo montrait un livre du peintre belge Michael Borremans, qui avait publié en 2017 une série d’images représentant des petits enfants couverts de sang et donnant l’impression d’être castrés.

Balenciaga se présente comme une victime et tente maintenant de rejeter la responsabilité de ces monstruosités sur l’agence de publicité North Six, qui a produit les campagnes, et sur le photographe Nicholas Des Jardins, responsable des images. Une demande de dommages et intérêts de 25 millions de dollars a été déposée auprès d’un tribunal de New York.

Chez North Six, on souligne toutefois avoir suivi exclusivement les directives de l’équipe créative de Balenciaga. Balenciaga cherche apparemment un « bouc émissaire ». Cela semble d’autant plus crédible que ce n’est pas la première fois que le groupe de mode se voit reprocher de flirter avec le thème de l’abus d’enfants. Ainsi, la styliste Lotta Volkova, qui a également travaillé pour Adidas, a longtemps travaillé pour Balenciaga. Volkova, surnommée « Devil in Disguise » (« diable masqué ») sur la toile, avait elle-même déjà posé dans des mises en scène photographiques répugnantes avec deux enfants teints en rouge sang dans les bras.

Volkova affirme toutefois n’avoir rien à voir avec les scandales actuels de Balenciaga, puisqu’elle n’a plus travaillé pour le groupe de mode depuis 201

On ne sait pas encore s’il s’agissait d’une tentative d' »anti-publicité » de mauvais goût dans le but de provoquer au maximum, ou si de véritables pédophiles – dans l’agence de publicité et/ou chez Balenciaga – se sont déchaînés et ont peut-être voulu diffuser des messages chiffrés au sein de leur « scène » malade. Il ne fait aucun doute que les dommages causés à l’image de Balenciaga sont dévastateurs – et pas immérités, car soit le groupe a sciemment et délibérément diffusé les motifs publicitaires, soit il a gravement négligé ses obligations de contrôle et sa responsabilité éthique.

UN LIVRE – UNE IDEE DE CADEAU

500 pages – 30 € + 7 € fco de port

POUR TOUT RENSEIGNEMENT : laurentglauzy1@gmail.com

POUR SUIVRE CHAQUE DIMANCHE A 20H LA CHRONIQUE DE LAURENT GLAUZY

https://www.facebook.com/paul.cellier.71/
https://www.facebook.com/profile.php?id=100063530808226
https://www.facebook.com/profile.php?id=100076128253308
https://www.facebook.com/RadioAvignon/
https://dlive.tv/Abdelzahiri
https://twitter.com/abdelzahiri
https://twitter.com/zahiriabdel840

ABBE BOUBEE – SAINT NICOLAS DU CHARDONNET

LES NOUVEAUX LIVRES DE LAURENT GLAUZY SONT SORTIS :

LES SUPER LOGES n° 7

LA RUSSIE CONTRE L’EMPIRE DE BAAL

ET NOUS AVONS RECU LA TEINTURE MERE D’AIGUILLES DE PIN SYLVESTRE (PROVENANCE SOMMETS AUTRICHIEINS – Carinthie)

POUR COMMANDER

OU laurentglauzy1@gmail.com

SOUTENEZ-NOUS, ENCOURAGER NOTRE TRAVAIL PAR UN ABONNEMENT DE 5 OU 10 € / MOIS A PRO FIDE CATHOLICA

GRACE A VOUS NOUS AVONS PU RECRUTER UNE PERSONNE SUPPLEMENTAIRE POUR L’ECRITURE D’ARTICLES – MERCI

5 Commentaires

  • Bien vu (enfin, pas à voir) !
    Et n’allez surtout pas voir la collection « d’art » de François Pinault à la Bourse du Commerce de Paris (La Rotonde, rue de Viarmes, tout près de la rue du Louvre), cela ne ferait que lui donner de l’importance ! Au fait, cette Rotonde lui a été accordée à bail par la Mairie de Paris (Hidalgo).

  • Les monstres débiles s’exhibent, la lumière de Théos va partout, même sur eux!! Gloire à Dieu!!

  • Bonjour à tous, merci pour ce message, mais s’il vous plaît, relisez-vous, plusieurs phrases sont quasi inintelligibles pour cause de retrait de verbe ou proposition, ou perdent du sens pour copié-collé imparfait ou autre. Continuez, mais restez lisibles ! Merci d’avance.

  • depuis l’époque de Monsieur frère de Louis XIV le monde du luxe a toujours eu tendance à être pervers. Pas étonnant qu’ils pratiquent un tel racisme de classe et un tel mépris envers le peuple et les gens sains

  • D’où vient la mode de la pédomanie ?

    Il faut toujours chercher la cause aux phénomènes sociaux et plus encore quand ils sont pervers. Le Talmud fixe la majorité sexuelle à 3 ans pour les filles et à 9 ans pour les garçons. Cela ne signifie pas que tous les pédomanes soient des Talmudistes. Mais il y a là une incitation à signaler. Arrêtons de jouer aux surpris indignés. La réalité est que certains qui dominent le commerce du luxe et une partie de la planète ont une doctrine ou une tradition malsaine.

    Concernant l’éducation sexuelle des enfants, l’OMS et l’UNESCO ont pour références le rapport du Dr Kinsey, mandaté par David Rockefeller il y a 80 ans. Selon la docteure Ariane Bilheran, spécialiste en psychologie et dont il faut lire le livre « L’imposture des droits sexuels », Kinsey était un pédomane psychopathe. C’est lui qui a dit qu’il fallait développer le potentiel sexuel des enfants dès la naissance et abaisser drastiquement la majorité sexuelle (pour dépénaliser la pédomanie). L’OMS a prévu à terme d’accorder la majorité sexuelle aux impubères dès 10 ans.

    Nous vivons l’émergence d’une nouvelle civilisation transhumaniste véhiculée par les Talmudo-kabbalistes qui ont pris le leadership politique en Occident. Il n’est donc pas étonnant qu’ils essaient de changer les normes sociales et les valeurs de l’ancienne civilisation chrétienne pour les mettre en conformité avec leurs propres critères.

Laisser un commentaire