Pédo-Criminalité : « C’est une association criminelle de malfaiteurs dirigée par une coalition de Hauts fonctionnaires,…. je sers du fusible » : Marc Dutroux. Vidéos.

« Confondre la République avec la France, c’est comme confondre un abattoir avec une bergerie. »

François-Xavier Rochette

« Julie Lejeune et Melissa Russo, 8 ans, disparaissent à Grâce-Hollogne (Wallonie), lors d’une promenade, le 24 juin 1995. Les familles signalent bientôt la disparition, mais le juge d’instruction part en vacances dès le début de l’enquête pour la disparition »

« Immédiatement, la Police trouve un suspect : Marc Dutroux, déjà condamné à 13 ans de prison pour enlèvement et viol sur mineur, entre 1983 et 1985. Son champ d’action : la Wallonie. Sa complice la plus connue est sa seconde épouse : Michelle Martin. Mais ils ne peuvent rien prouver. »

« L’un des aspects les plus troublants de l’affaire Dutroux est lié à tout ce qui s’est passé dans la ville côtière de Blankenberge, où An Marchal et Eefje Lambrecks assistaient à un spectacle de magie et d’hypnose le mardi 22 août 1995 »

« Les deux amis, ainsi que d’autres collègues de leur troupe de théâtre, avaient loué un bungalow à Westende, dans l’ouest de la Flandre. Cette nuit-là, les deux se sont rendus à vélo à l’arrêt de tram qui les emmenait à Blankenberge, où Rasti Rostelli donnait un spectacle au casino. »

« Les amis des filles se rendent au commissariat pour signaler leur disparition, mais la police ne prend pas cela au sérieux. Ce sera la première de nombreuses erreurs. Ce soir-là, ils parlent à leurs parents, et ce sont eux qui dénoncent les faits, à Hasselt, à l’autre bout de la Flandre. »

« Ce n’est qu’un an plus tard que les familles d’An et Eefje connaîtront le sort des filles, une fois que l’affaire Marc Dutroux passera au premier plan, et qu’il sera arrêté et commencera à avouer d’anciennes actions. Leurs corps sont retrouvés à Jumet, dans une maison appartenant à Bernard Weinstein. »

Bernard Weinstein

« Michel Lelièvre donne ces dates car il a un alibi : il est en Slovaquie. Il déclare qu’à son retour en Belgique, les filles sont parties, et Dutroux lui dit que deux personnes sont venues les « récupérer », et qu’il n’y a aucune trace de leur passage dans la maison. »

« En octobre 1995, Bernard Weinstein planifie un coup d’État avec son associé Pierre Rochow, qui tourne mal : le braquage d’un camion. Avec Dutroux, ils veulent donner une leçon à Rochow, qu’ils considèrent comme à l’origine de l’échec. Par erreur, ils laissent derrière eux un témoin et doivent se cacher. »

Karl Zéro et L’ENVERSTV préparent un nouveau documentaire sur l’affaire Dutroux, qui s’annonce explosif. « Dutroux la Vérité Étouffée », où l’on peut voir l’ordure de Marcinelle s’exprimer à travers les barreaux. Mais de quoi parle-il exactement ? Du Réseau dont il n’était qu’un fournisseur ? : « C’est une organisation criminelle, moi je la qualifie comme ça. C’est une association de malfaiteurs dirigée par une coalition de fonctionnaires, et de hauts fonctionnaires ! Quant un procureur général a les moyens de donner des ordres qui soient exécutés par des gens de « notre niveau », je dirais que tu es face à un système mafieux… » On attend toute la clique des « Fact-Checkeurs », grassement payés, pour éteindre ce départ d’incendie… et nous démontrer que Marc Dutroux raconte de la m** dans cette vidéo….. à moins qu’ils optent pour la stratégie de l’étouffement : ne pas parler d’une actualité lorsque celle-ci est trop sensible…

« Ce n’est le pire d’être en Taule, le pire c’est de porter le chapeau. Les assassins sont en Liberté. Je n’ai pas été défendu, j’ai été sacrifié sur l’autel de leurs intérêts de crapules. » Marc Dutroux.

« La Patrie ! qu’ils gueulent de plus en plus fort. La patrie !!!! En danger !!! La Marseillaise à fond et pouet pouet ! Des canons, t’en veux, t’en auras ! et des chenilles dans la boue, dans la merde ! Allez, allez ! la République en danger ! Allez Mars attaque, tu vas voir. Et la jeunesse va gober l’encule. Car jamais elle ne voit qui l’entraîne dans le bourbier et pour quelles raisons. Le système le plus cosmopolite et le plus inverti de tous les temps qui joue la carte des camps et des nations pour crever Pierpoljak dans une guerre de remise en forme de l’économie monde. C’est la quatrième dimension : celle où l’on précipite les peuples vers les charniers. La dimension des camps, la dimension des ennemis virtuels, la dimension dans laquelle on rentre sous hypnose médiatique. Enlève tes lunettes déformantes de ta tronche dont on se fout et tu verras l’unique maître de guerre qui fluorise les nations mortes pour maintenir en toi l’envie d’en découdre. Régis pense saigner pour la communauté, il s’immole sur l’autel de la Banque. Quand le système a pris trop de gras, trop de cette graisse jaune qui le plombe, il se met à la diète, faut d’la perte. »

François-Xavier Rochette.

« Les habiles, dans notre siècle, se sont décernés à eux-mêmes la qualification d’hommes d’état ; si bien que ce mot, hommes d’état, a fini par être un peu un mot d’argot. Qu’on ne l’oublie pas en effet, là où il n’y a qu’habileté, il y a nécessairement petitesse. Dire : les habiles, cela revient à dire : les médiocres.

De même que dire : les hommes d’état, cela équivaut quelquefois à dire : les traîtres. »

Victor Hugo —Extrait de «MAL COUSU » dans Les Misérables — Tome IV : L’idylle rue Plumet et l’épopée rue Saint-Denis (1862). Librairie Hachette et Cie 1881.


Laisser un commentaire