Les Sous-Sous dans la Popoche d’Elisabeth Borne : Mais d’Où viennent-ils ?

Mais d’où vient la fortune d’Elizabeth Borne ? Du secret des affaires dans la Big Pharma évidemment !

Selon nos informations, les parents d’Elisabeth Bornstein dirigeaient le laboratoire pharmaceutique “M. Borne” fabriquant du fameux Distilbène sous le nom de Stilboestrol-Borne (aujourd’hui propriété de Sanofi succédant à Novartis). Le distilbene, un oestrogène de synthèse, fût responsable de nombreux cancers du vagin chez la femme et malformations génitales chez l’enfant engendrant une stérilité totale des victimes. En dépit des alertes de médecins dès le début des 70’s, le produit ne fût interdit aux femmes enceintes qu’en 1977. On estime que le distilbène a été prescrit à environ 200.000 femmes enceintes avec les conséquences que l’on connait. 30 ans après des victimes cherchent toujours à obtenir compensation.

Les parents de la Première ministre française Élisabeth Borne dirigeaient la société pharmaceutique « M. Borne » (nom de la mère Marguerite Borne), ils ont distribué le Distilbène jusqu’à la fin des années 70 en France malgré les effets secondaires bien connus et l’interdiction de la substance aux USA.

Les laboratoires M. Borne ont ensuite été vendus (y compris le brevet pour le distilbène) à Novartis, qui a été condamné en 2012 et 2016 pour les conséquences médicales de la prescription du Distilbène aux femmes enceintes aux côtés d’UCB-Pharma. C’est de là que vient la fortune d’Elisabeth Borne.

Pour en savoir plus sur Novartis, le complexe pharmaceutique suisse et les « jaywalkers » Nobility par Sean Hross, voici une petite vidéo qui dit tout.

https://www.brighteon.com/embed/323e0bfa-63e7-4e44-a334-a2e30f4d2ce0

Voici aussi une boite de pilules de Distilène fabriquée par le laboratoire M. Borne dirigé par les parents de la première ministre actuelle Elisabeth Borne (Joseph et Marguerite Borne).

L’établissement était situé 24, rue des ursulines à Saint-Denis 93/ des 50’s au début 70’s. On note qu’Elisabeth Borne a une sœur, Anne-Marie, qui est Psychanalyste mais aussi pharmacienne diplômée, elle a même tenu une officine dans Paris.

Il est certain que vous n’aviez JAMAIS entendu parlé du Distilène. Pourtant, en 1952, l’immense mathématicien Alan Turing arrêté pour « grossière indécence » (homosexualité) en Angleterre plaide coupable et accepte d’être mis sous castration chimique par injection justement de distilbène (nommé Stilboestrol) afin de réduire sa libido.

Le traitement a rendu Alan Turing impuissant et a provoqué la formation de tissus mammaires, accomplissant au sens littéral la prédiction de Turing selon laquelle « sans aucun doute, j’en ressortirai un homme différent, mais que je n’ai pas découvert tout à fait ».

Il ne fait aucun doute que ces effets secondaires ont été remarqués par certains comme n’étant pas si gênants. La molécule Distilbène était plus que souvent détournée de sa prescription officielle (propriétés anti-avortement) et faisait l’objet d’un trafic au sein de la communauté transexuelle depuis au moins les années 60.

Apar.TV : https://www.apar.tv/societe/mais-dou-vient-la-fortune-delizabeth-borne-du-secret-des-affaires-dans-la-big-pharma-evidemment/


LES LABOS SONT LA MARCHE D’ACCES INDISPENSABLE POUR ACCEDER A LA FINANCE COMMUNISTE ISSUE DU PETRO-DOLLAR.

Elisabeth ne permettra pas que les distributeurs fassent de 1 à 2 centimes de marge après les avoir fait vendre A PERTE, c’est beaucoup trop, Non, mais de QUI se moque t’on !

Aucune marge et bien moins que ça suffira amplement avec tous les dividendes que NOUS allons faire grâce à nos Abracadabra enchanteurs versés directement dans NOTRE Popoche ET PERTE SECHE POUR LES GUEUX qui n’y voient que du Feu.

Et le Tour est joué !

Elle sait ce que c’est Elisabeth un ASSASSIN FINANCIER ?

NON ?

Alors John Perkins va lui expliquer :


Merci à Tous pour vos dons à Pro Fide Catholica.


Un commentaire

  • Bigre, vous ne loupez rien! Je l’ai appris par Echelle de Jacob blog, et Apart tv, et vous l’avez très bien complété!! Mille mercis Brianajane ! N’existe pas pire que jus-ifs, les rescapés du talmud y sont très très rares, je les compte depuis l’incendie de ND de Paris, et n’en ai pas 10, sur 14 M° , c’est plus rare que de l’or en rivière. Je ne connaissais pas John Perkins, né britannique en 1945 auteur en 2004 de ‘Confessions of an Economic Hitman, Confessions d’un assassin financier”. Mille mercis à vous!! Salutations à tous!!

Laisser un commentaire