Archives de Catégorie: Donald Trump

Donald Trump lâcherait-il Israël ?

Le message d’Hier du Président Américain ne fait Aucun Doute. Donald Trump retire DEFINITIVEMENT les Troupes Américaines de Syrie.

Donald Trump refuse que les Troupes Américaines combattent aux côtés des Kurdes.

Afin d’Acter sa Décision, il dira, en parlant des Kurdes :

« Ils ne sont pas venus nous aider pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ne nous ont pas aidés pour le Débarquement de Normandie » et ils se battent pour « leur terre ».

Screenshot_2019-10-11 Donald J Trump ( realDonaldTrump) Twitter.png

Ce qui fait qu’Israël s’alarme !

The New-York Times : http://www.nytimes.com/2019/10/08/world/middleeast/israel-us-syria-kurds.html

 

Les Israéliens regardent les États-Unis abandonner les Kurdes et s’inquiétent : qui est le prochain ?

L’ordre brusque du président Trump de retirer les troupes américaines de Syrie a sonné l’alarme auprès de responsables israéliens qui craignent que les États-Unis ne cessent de défendre Israël.

Screenshot_2019-10-11 Israelis Watch U S Abandon Kurds, and Worry Who’s Next .png

JERUSALEM – La sécurité nationale d’Israël ne dépend pas immédiatement de celui qui contrôle la frontière entre la Turquie et le nord de la Syrie, à plus de 500 km de son propre territoire.

Cependant, l’ordre brusque du président Trump de retirer les troupes américaines et de renoncer aux forces kurdes, alliés loyaux des États-Unis contre l’État islamique, a déclenché des sonnettes d’alarme parmi les responsables à Jérusalem et à Tel Aviv.

Et pour une raison simple: si une telle trahison pouvait frapper les Kurdes, les Israéliens de tous les horizons politiques se demandent soudainement, qu’est-ce qui empêche la même chose de tomber sur un autre allié fidèle des États-Unis ?

« Un couteau dans le dos », a crié le titre au-dessus d’une colonne de Shimon Shiffer dans Yediot Ahronot, le plus grand journal grand public d’Israël. «La conclusion que nous tirons doit être sans équivoque : Trump est devenu peu fiable pour Israël. On ne peut plus lui faire confiance », lit-on dans la colonne.

M. Trump a insisté sur le fait que le retrait n’était pas une trahison. Mardi matin, il a tweeté: « Nous sommes peut-être en train de quitter la Syrie, mais nous n’avons aucunement abandonné les Kurdes, qui sont des personnes spéciales et des combattants formidables. »

Mais en Israël, beaucoup voient dans le retrait des États-Unis, qui pourrait exposer les Kurdes à une attaque turque, comme une désertion.

« Je me sens kurde aujourd’hui », a déclaré Dore Gold, ancien ambassadeur d’Israël aux Nations unies et haut responsable de la politique étrangère du premier ministre Benjamin Netanyahu, dans une interview.

Les peurs israéliennes n’ont rien à voir avec la Turquie et tout à voir avec l’Iran.

Israël sous M. Netanyahu a beaucoup compté sur le soutien de l’administration Trump pour faire face à Téhéran à cause de ses ambitions nucléaires et de ses démarches expansionnistes au Liban, en Syrie, en Irak et au Yémen.

Israël pense que la stratégie à long terme de l’Iran consiste à installer des missiles dans les pays pouvant menacer Israël, de manière à dissuader une frappe préventive – qu’elle soit d’Israël ou des États-Unis – d’un projet nucléaire iranien.
La Maison Blanche à la défense de M. Netanyahu lorsque M. Trump à retiré les États-Unis de l’accord nucléaire iranien, que le président Barack Obama avait négocié à la suite des protestations fortes de M. Netanyahu.
Screenshot_2019-10-11 Israelis Watch U S Abandon Kurds, and Worry Who’s Next (1)

La Maison Blanche a semblé fiable tant que les États-Unis imposaient des sanctions économiques à l’Iran et menaçaient le pays de représailles s’il faisait appel à la violence.

Mais la Maison Blanche n’a pas été aussi fiable, plus récemment, selon les Israéliens.

L’incapacité de l’administration Trump à attaquer l’Iran après des attaques répétées sur les pétroliers et les champs de pétrole saoudiens largement attribués à Téhéran, sinon indéniablement, a sapé la crédibilité des menaces militaires américaines, ont déclaré des analystes israéliens.

L’ouverture de M. Trump aux pourparlers avec l’Iran a renforcé l’idée qu’il était opposé à un nouveau conflit dans la région. Et le retrait de ses troupes du territoire kurde n’a fait que renforcer la perception plus large des Israéliens qu’il souhaite se retirer du Moyen-Orient, même aux dépens de l’influence américaine.

« On sent de plus en plus le sentiment que Trump renonce à ses engagements vis-à-vis de ses alliés », a déclaré Emily B. Landau, experte en contrôle des armements à l’Institut d’études sur la sécurité nationale de Tel Aviv. «Je ne suis pas sûr que les Israéliens appartiennent à la même catégorie que l’Arabie saoudite et les Kurdes. Au moins, j’espère que nous ne sommes pas dans la même catégorie. Mais la rhétorique de Trump et son comportement, ainsi que certaines de ses décisions politiques ont forgé des attentes. Et la question est de savoir dans quelle mesure le poursuivra-t-il si Israël a vraiment besoin des États-Unis? « 

Les analystes israéliens ont déclaré que le fait que des Israéliens remettaient en cause la fiabilité américaine pourrait enhardir l’Iran.

«Nous sommes déjà dans une période de grande volatilité, l’Iran attaquant des alliés américains», comme l’Arabie saoudite, a déclaré Ofer Zalzberg, analyste israélien pour International Crisis Group. »
Les Israéliens se préparent à une attaque iranienne.

L’establishment de la défense pense que l’Iran va faire la grève dans deux mois. La réaction israélienne serait très différente de la non-réaction saoudienne et l’Iran le sait. Mais il est très dangereux d’encourager l’Iran à se sentir plus en sécurité et à lui donner plus de courage dans ses décisions. « 

Au-delà des leçons que l’Iran pourrait tirer des actions de M. Trump, les responsables israéliens regardent également leur interprétation à Riyad, la capitale saoudienne, qui a déjà montré des signes d’intérêt pour réduire les tensions avec l’Iran.

« La grande préoccupation en Israël », a déclaré M. Zalzberg, « est que si les Saoudiens se sentent exposés aux attaques iraniennes, ils se détourneront du camp actuel » – ceux d’Israël et des États-Unis, qui cherchent à nier les armes nucléaires iraniennes. dans l’ensemble – «pour le camp qui dit que tout ce que nous pouvons faire, c’est contenir diplomatiquement les ambitions nucléaires de l’Iran, même si ce n’est que partiellement».
Screenshot_2019-10-11 Israelis Watch U S Abandon Kurds, and Worry Who’s Next (2).png

Cela a d’énormes implications potentielles pour Israël, qui a cherché à transformer son opposition en Iran en une percée diplomatique avec les pays du golfe Persique, a déclaré Michael B. Oren, ancien vice-ministre de M. Netanyahu et ambassadeur aux États-Unis lors du Administration Obama.

« Supprimez cela, et dans quelle mesure les États du Golfe vont-ils pouvoir faire quelque chose avec Israël? », A-t-il déclaré.

« La capacité de Trump à faire avancer un processus de paix avec les Palestiniens reposait sur sa capacité à tenir tête aux Iraniens », a ajouté M. Oren. À moins qu’il ne le fasse, ce processus sera compromis, a déclaré M. Oren.

«Pourquoi les Saoudiens participeraient-ils à un processus de paix ? Pourquoi les Emiratis ? « At-il dit. “Personne ne relie les points. Si vous êtes en faveur de la paix entre Israël et les Palestiniens, vous devez être en faveur d’une politique forte des États-Unis à l’égard de l’Iran. « 

Malgré la lourdeur des enjeux, M. Netanyahu lui-même est resté silencieux jusqu’à présent – soulignant une limitation essentielle de sa politique de longue date consistant à prendre M. Bearn dans ses bras.

Cette pratique produisit des dividendes politiques tels que la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale israélienne et de la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan, et contribua à persuader M. Trump de se retirer de l’accord nucléaire iranien. C’était tellement au cœur de l’image de maître de M. Netanyahu en tant que maestro diplomatique qu’il avait placé d’énormes panneaux d’affichage le montrant souriant aux côtés de M. Trump lors de deux campagnes de réélection cette année.

Cependant, cela a également empêché M. Netanyahu d’appliquer la pression publique lorsqu’il pense que le président prend de mauvaises décisions.

Le résultat est que l’effet de levier de M. Netanyahu sur M. Trump a atteint un nouveau plus bas – et pourtant, « Il ne peut pas l’admettre publiquement », a déclaré M. Zalzberg. «Il donne en fait à Trump un sentiment d’immunité vis-à-vis des critiques du Premier ministre israélien, ce que les présidents américains ont toujours pris au sérieux. Et avec quelqu’un d’aussi imprévisible que Trump, c’est vraiment dangereux.

Screenshot_2019-10-11 Israelis Watch U S Abandon Kurds, and Worry Who’s Next (3).png

La colère des Israéliens au sujet de la décision de M. Trump sur les Kurdes n’a été qu’intensifiée par le fait que mardi était la veille de Yom Kippour, lorsque les Israéliens ont non seulement observé la sombre Journée de l’expiation juive, mais ont rappelé la guerre de 1973 du Yom Kippour traumatisme qui a presque abouti à la défaite d’Israël.

M. Oren, historien avant de devenir diplomate, a fait remarquer que, lorsque Israël s’est tourné vers les États-Unis pour obtenir de l’aide dans cette guerre, le président Richard Nixon a été assiégé par le scandale du Watergate qui l’a conduit à sa destitution et à sa démission. « Et les ennemis d’Israël le savaient », a déclaré M. Oren.

Maintenant, évoquant l’enquête d’impeachment contre M. Trump et l’inculpation probable de M. Netanyahu pour corruption, il a ajouté: «C’est ce qui se passe ici. »

M. Oren a rappelé que lors de la dernière réunion de M. Obama avec M. Netanyahu – en dépit de leurs frictions – le président avait déclaré que « si Israël se livrait à une guerre sérieuse, les États-Unis interviendraient bien sûr, car c’est ce à quoi le peuple américain s’attend ».

« Je ne pense pas qu’Israël puisse compter sur cela aujourd’hui », a déclaré M. Oren. «Je ne sais pas maintenant. Et c’est suffisant de dire que je ne sais pas.

*****

Le Spécialiste des Guerres chez nous étant BHL, allons voir ce qu’il dit et ce qu’il en pense.

Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(1)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(2)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(3)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(5)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(6)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(7)

QUI PROTEGE LES CHRETIENS D’ORIENT ?

Screenshot_2019-10-11 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter

 

Screenshot_2019-10-11 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(1)

*****

Aprés une Longue réflexion dans le seul soucis de Vérité, nous sommes Entièrement d’accord avec le Président Américain Donald Trump.

En effet, Les Kurdes ne sont Jamais venus en renfort pour la Deuxième Guerre Mondiale ni aider pour le Débarquement de Normandie de Juin 1944.

*****

TRUMP VEUT ACHETER LE GROENLAND – LES RAISONS SECRÈTES, par Laurent Glauzy

La presse allemande, dont le grand hebdomadaire Der Spiegel qui tire à plus de 1 million d’exemplaires, reprend à sa « une » cette incroyable information : Trump veut acheter le Groenland, une terre de glace de 56.000 habitants et présentant une superficie de deux millions de km².

Le projet de Trump est enraciné dans l’histoire des États-Unis et de la Guerre Froide.

Il faut se rappeler que les États-Unis, moins de cent ans avant leur indépendance, faisaient l’acquisition en 1867 de l’Alaska qu’ils achetèrent à la Russie pour 7,2 millions de Dollars.

En 1917, les Américains achètent les Indes occidentales aux Danois pour 25 millions d’or. Et, en 1946, juste après la Seconde Guerre mondiale, et avant le début de la fameuse Guerre Froide qui trouve un point d’ancrage avec la construction du mur de Berlin en 1961, le ministre des Affaires étrangères américain, James Byrnes, propose d’acheter le Groenland aux Danois pour 100 millions de Dollars.

En 1958, les États-Unis construisent au Groenland une base militaire, Camp Century, à 240 km à l’Est de la base aérienne de Thulé, à l’extrême nord-ouest de l’inlandsis groenlandais. Cette ville souterraine qui était un abris pour deux cents soldats, était édifiée dans la glace et comportait une église, un cinéma, une salle de fitness. Elle a été définitivement fermée en 1967.

L’intérêt de Donald Trump s’inscrit donc dans une tradition américaine et peut-être aussi dans un intérêt pour la recherche de l’or noir, dont l’Alaska qui se situe dans le cercle polaire constitue une réserve incommensurable. Officiellement, le Groenland possède du pétrole. En 2008, des relevés de l’Institut géologique des États-Unis estimaient que le sol groenlandais renfermait 31 milliards de barils équivalent pétrole en énergie fossile (gaz et pétrole).

Nous pouvons également parier que les Rockefeller (dynastie Illuminati, appartenant aux 13 Lignées sataniques. Cf. Fritz Springmeier) qui ont fait fortune avec l’or noir, n’ont pas tout révélé sur les découvertes des nappes pétrolières de la planète. Et, ceci dans le seul but de rentabiliser cette manne financière grâce à de soi-disant pics pétroliers fabriqués de toute pièce. Le Groenland qui en plus de l’or, possède des gisements de gaz, de diamant, d’uranium, de zinc, de plomb, malgré la présence de la glace qui rend difficile toute exploitation, pourrait en définitive bien être une caverne d’Ali Baba. Ce schéma est aussi celui du gaz de Gaza, dont le gisement était connu de longue date et qui est un prétexte pour qu’Israël ne lâche pas cette terre aux Palestiniens.

Il est à préciser aussi, pour mettre fin à un mensonge lié au pétrole, que cet or noir n’a pas besoin de millions d’années pour se constituer. Quelques années suffisent. Cette vérité fut annoncée par deux scientifiques de Staline qui terminèrent au goulag et plus récemment par un pasteur protestant en charge sur une plate-forme pétrolière exposant cette vérité lors d’une émission d’Alex Jones. Donc, l’intérêt des États-Unis pour le Groenland est celui d’un Donald Trump : le président américain qui ne croit pas aux billevesées du réchauffement climatique, mais à une terre âgée de 6.000 ans et non de 4,5 milliards d’années, comme tout créationniste, sait que l’or se régénère vite. Cette vérité est connue aussi des Rockefeller. En conséquence, le Groenland pourrait être un investissement ayant des intérêts cachés pour ne pas dire secrets allant bien au-delà de l’or noir…

En danois Groenland signifie « terre verte ». Comme pour le pôle sud, il y a fort à parier que le Groenland renferme des prairies et des forêts, et donc des richesses minières insoupçonnées, en plus de celles que nous avons susmentionnées. Dès le XVIe siècle, les cartes du grand géographe ottoman, le général Piri Reis, révélèrent déjà ces vérités sur le pôle sud, que le monde actuel ne veut toujours pas divulguer.

Enfin, n’oublions pas dans le schéma de la terre plate (dessinée sur le drapeau de l’ONU), que le Groenland est au centre du monde. En plus de richesses insoupçonnées, cette terre est aussi stratégique.

De bonnes raisons pour que le Danemark en conserve la propriété et pour Der Spiegel de traiter cette affaire avec importance, car l’actualité est toujours comprise et adressée au petit cercle qui sait lire et comprendre, c’est-à-dire les cercles qui ont réellement le pouvoir et dirigent dans l’ombre.

Quoi qu’il en soit, Trump a affirmé non sans humour qu’il ne voulait pas se lancer dans un projet immobilier au Groenland. Enfin, le refus du Danemark a froissé le président américain qui a annulé un prochain déplacement envisagé à Copenhague. On ne saurait mieux le comprendre !

 

LIVRES DE LAURENT GLAUZY

L’ANTECHRIST ET LES JUIFS (16 € + 4,50 fco de port)
LE POUVOIR DE SATAN (21 € + 4,50 fco de port)
PEDOSATANISME ET FRANC-MACONNERIE (21 € + 4,50 fco de port)
UNE ELITE SATANISTE DIRIGE LE MONDE (23 € + 4,50 fco de port)
KARL LUEGER : LE MAIRE REBELLE DE LA VIENNE IMPERIALE (18 € + 4,50 fco de port)
ILLUMINATI : DE L’INDUSTRIE ROCK A WALT DISNEY, LES ARCANES DU SATANISME (15 € + 4,50 fco de port)
LA NUMEROLOGIE SECRETE DE LA SYNAGOGUE DE SATAN (17 € + 4,50 fco de port)
L’ASSASSINAT DE PADRE PIO – LE SECRET DE LA TOMBE VIDE (14 € + 4,50 fco de port)
LE MYSTERE DE L’ÎLE DE PÂQUES A LA LUMIERE DU CREATIONNISME (15 € + 4,50 fco de port)
LE DECALOGUE DE SATAN (25 € + 7,50 fco de port)

PAR PAYPAL : laurent-blancy@neuf.fr
PAR CHEQUE : Laurent Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes C

Radio Athena reçoit : Jared Taylor, Jean-François Gariépy, Alexis Cossette, Philippe Fabry.

Trump est-il en passe de tenir ses promesses et quelles sont ses perspectives pour l’année 2020 ?

Pour en parler, Thierry Marin reçoit :

– Jared Taylor, fondateur d’American Renaissance, chef de file de l’Autre Droite américaine 2:15

– Jean-François Gariépy, docteur en neurosciences, présentateur de The Public Space 49:12

– Alexis Cossette, présentateur de Radio Québec, Doctorant (sémio) / PH.D Sciences Religions / M.A. Science Politiques 1:29:24

– Philippe Fabry, docteur en droit, historien, RAR 2:18:55

Obama ciblé par Trump par Alexis de Radio Québec.

Trump lance l’offensive contre le candidat mandchurien Barack Obama et l’aile corrompue du Parti Démocrate.

QAnon est un site de Réinformation Américain qui cible ceux que Donald Trump doit CIBLER.

Site : QAnon Drops : https://qmap.pub/

Une Elite Américaine a décidé de FAITE TOMBER TOUS LES RESEAUX PEDO-CRIMINELS ET CEUX QUI EN SONT LES DIRIGEANTS ET QUI LES ONT COUVERTS.

Cette Elite Américaine agit avec Donal Trump et le Protège de l’Etat Profond qui a pris l’Amérique en la dénaturant par l’immigration-invasion, les guerres atroces et la mise en PAUVRETE du peuple Américain afin qu’il n’ait plus aucun moyen de se défendre.

La nouvelle attaque de QAnon et de Donald Trump c’est d’ABOLIR les ANTIFAS AMERICAINS qui sont les Servants des corrompus du parti Démocrate, nous avons les Mêmes en France.

Les Américains ne disent pas QAnon, ils disent Q (Quiou).

Le 30 Juillet 2019, QAnon :

QAnon : https://qposts.online/

Donald Trump cible désormais OBAMA qui n’est pas ce qui est écrit sur sa fiche de naissance.

Bien écouter ce que dit Alexis est important pour comprendre la Suite des Evènements qui se dérouleront en Amérique qui va être EPUREE de A à Z de tous les Réseaux Sordides qui sont à l’Oeuvre.

 

Bien comprendre : Tous les réseaux de l’horreur qui sont en train de tomber en Amérique TOMBERONT CHEZ NOUS du fait que les Ramifications sont MONDIALES.

Trump croit savoir qui a, en Réalité, organisé les attentats du 11 septembre.

Donald Trump, soutenu par une Elite Américaine qui a décidé d’en Finir avec toute l’Horreur de ce Monde, fait savoir QU’IL SAIT QUI EST DERRIERRE LE 11 SEPTEMBRE et ne se cache pas pour le Dire HAUT ET FORT.

Sputnik : https://fr.sputniknews.com/international/201906181041459565-trump-attentats-11-septembre-auteurs/

Le locataire de la Maison-Blanche a déclaré avoir une idée concernant les vrais commanditaires des attentats terroristes du 11 septembre 2001. Et ce n’est pas l’Irak, à ses yeux.

 

Les attaques du 11 septembre 2001 aux États-Unis, qui ont fait près de 3.000 morts, n’ont pas été orchestrées par l’Irak de Saddam Hussein, a déclaré Donald Trump.

Dans une interview accordée à la chaîne ABC News, le Président américain a confié avoir une idée concernant les vrais commanditaires des attentats :

 

«L’Irak n’a pas détruit le World Trade Centre. Ce n’était pas l’Irak, c’était d’autres gens. Et je crois que je sais qui étaient ces gens. Et vous le savez aussi peut-être», a fait part le locataire de la Maison-Blanche.

11 septembre Memorial
© AFP 2019 Brendan Smialowski

Après les attaques du 11 septembre revendiquées par la nébuleuse terroriste Al-Qaïda*, les États-Unis sont intervenus en Afghanistan où le groupe était installé. Les attentats ont également servi de prétexte pour l’invasion de l’Irak en 2003, entraînant la mort de centaines de milliers d’Irakiens et contribuant à la montée en puissance de Daech*.

Lors de l’entretien, Donald Trump a d’ailleurs estimé que l’intervention US au Moyen-Orient avait été «une décision terrible», décrivant cette région comme «du sable mouvant».

Fin 2018, le dirigeant US avait déclaré que ses prédécesseurs auraient pu empêcher les attentats du 11 septembre s’ils avaient prêté attention à ses propos concernant le chef d’Al-Qaïda*, Oussama ben Laden.

*Organisation terroriste interdite en Russie

*****

RIVAROL -Jérôme Bourbon-

Donald Trump suggère que les attentats du 11 septembre seraient le fait d’agents israéliens.

Screenshot_2019-07-25 Accueil Twitter

*****

BIEN COMPRENDRE : TRUMP A ETE MIS EN PLACE POUR TOUT NETTOYER EN AMERIQUE, TOUT. ET NETTOYER L’AMERIQUE, C’EST NETTOYER LE MONDE.

 

Trump, Epstein, le M*SSAD et James Bond

 

L’Etat Profond Américain et ses Nombreuses Ramifications, qui Combattent Donald Trump sous Tous les Angles, Oeuvrent pour le Grand Israël et Combattent avec Force et Fracas ceux qui se Mettent au Travers de leurs Routes.

Screenshot_2019-07-25 greater-israel-1728x800_c png (Image PNG, 1728 × 800 pixels).png

Nous avons nous aussi, en France, un Etat Profond qui, SEUL, Gouverne notre Pays.

Et l’Etat Profond de Tous les Pays concernés dont désormais en Totale Panique. Ils jouent leur Dernière Carte : Accuser jusqu’à Epuisement « L’Extrême Droite » de RACISME et pour cela, pour Exiter l’Américain ou l’Européen Lambda, Hollywood met en Scène des acteurs noirs qui jouent le rôle des Grands Européens Blancs qui ont fait l’Histoire.

C’est pourquoi chez Nous, la Pauvre Laetitia Avia a été choisie pour sa couleur de peau afin de FAIRE TAIRE LES FRANCAIS BLANCS ET LES FAIRE CONDAMNER.

Cette Pauvrette n’a pas compris qu’elle n’était qu’un Petit Pion de Pacotille !

C’est pourquoi elle s’en donne « A Coeur Joie » !

Cette pauvrette n’a pas intégré le fait que c’est Elle qui aura des Comptes à Rendre.

 

Screenshot_2019-07-25 Laetitia Avia ( LaetitiaAvia) Twitter

Screenshot_2019-07-25 Laetitia Avia ( LaetitiaAvia) Twitter(1)

Screenshot_2019-07-25 Laetitia Avia ( LaetitiaAvia) Twitter(2)

Screenshot_2019-07-25 Laetitia Avia ( LaetitiaAvia) Twitter(3)

Screenshot_2019-07-25 Laetitia Avia ( LaetitiaAvia) Twitter(4)

Screenshot_2019-07-25 Laetitia Avia ( LaetitiaAvia) Twitter(5)

 

L’ ETAT PROFOND CONTRE TRUMP, CONTRE LES BLANCS NATIONALISTES.

RAPPEL : Le Nationalisme n’a JAMAIS ETE LA HAINE DE L’AUTRE. Le Nationalisme c’est AIMER SON PAYS, SON HISTOIRE, SES HEROS,  LE DEFENDRE CONTRE TOUTE INGERENCE ETRANGERE ET RESPECTER TOUS LES PAYS ET TOUS LES PEUPLES DE CETTE TERRE POUR UNE PARFAITE HARMONIE DE PAIX.

HARMONIE DE PAIX DONT NE VEUT PAS L’ETAT PROFOND.

 

 

 

 

 

Radio Québec : La destruction du parti démocrate Américain par Donald Trump.

Le parti Démocrate Américain est l’Equivalent du parti Socialiste Français, actuellement LREM. C’est un Ramassis de Cosmopolites Progressistes qui le composent.

1) La Stratégie de Trump pour la Destruction du parti Démocrate Américain infesté de Gauchistes anti-Américains.

2) Pourquoi Trump s’attaque aux Démocrates Américains.

3) Le mouvement ANTIFA Américain entre en Jeu pour s’attaquer au Gouvernement Américain et à ses infrastructures.

La Gauche, partout dans le monde , ne peut « Fonctionner » qu’en ayant des Laquais, les ANTIFA, qui Cassent Tout parce-que la Gauche ne peut avoir de discussion cohérente du fait qu’elle est dans le Mensonge Permanent.

« Une Vache ne deviendra JAMAIS un Etalon parce-qu’elle est naît dans une Etable ».

C’est ce que dénonce Trump en s’attaquant de Front aux personnes qui veulent faire croire qu’elle sont Américaines alors qu’elles traitent sempiternellement les Américains de RACISTES et Vomissent fréqemment sur le Pays qui les a accepté.

Nous avons les Mêmes chez Nous.

 

Alexis de Radio Québec nous informe :

 

 

« Entrées précédentes