Le suicide de la Mecque, par Laurent Glauzy

Vendredi 7 juin 2018, à 21h20 (locale), un homme âgé de 26 ans s’est suicidé à l’intérieur de la mosquée de La Mecque en Arabie saoudite. Le ministère français des Affaires étrangères a précisé que le ressortissant était Français, sans donner d’autres détails sur les circonstances du décès.

Sur les réseaux sociaux, les images du suicide ont été largement partagées.

Pour relativiser les faits, les médias mentionnent que dans le plus important lieu de pèlerinage mahométan, les cas des suicides sont rares,  ajoutant que chaque année, des millions de musulmans du monde entier se rendent à La Mecque et à Médine, le deuxième lieu saint de l’islam, pour effectuer le grand pèlerinage (hajj) qui se tient à des dates spécifiques ou le petit pèlerinage (Omra), qui peut être accompli à n’importe quel moment.

L’an dernier, un Saoudien a tenté de s’immoler par le feu devant la Kaaba à La Mecque, avant d’en être empêché par les forces de sécurité.

Pour comprendre la vraie nature de la croyance musulmane, cette réalité – que les autorités musulmanes tentent de cacher pour ne pas tarir ou au moins réduire leur grande source de revenus – est à rapprocher d’un autre fait : en 2015, la bousculade de La Mecque a fait au moins 2236 morts, TROIS FOIS PLUS QUE LE BILAN OFFICIEL. Les autorités entendaient cacher l’ampleur de cette catastrophe. Comme il est un tabou de parler des nombreux musulmans revenant fous de leur pèlerinage à la Mecque. A l’inverse, les pèlerinages catholiques de la Tradition et malgré la forte hausse de leur fréquentation, ne montrent jamais de telles aberrations.

La précédente catastrophe la plus grave survenue lors du grand pèlerinage musulman remonte au 2 juillet 1990 quand une bousculade dans un tunnel de Mina avait fait 1426 morts.

A Lourdes, pour ne citer que ce seul cas, le passage qui mène à la basilique de l’Immaculée-Conception (cf. photo), également appelée « basilique supérieure », consacrée en 1876, surplombe de plusieurs dizaines de mètres la grotte.

Pourtant, depuis 160 ans d’Apparitions, c’est-à-dire depuis 1858, Lourdes ne compte aucun suicide. Quand en 1917 le maire et les Francs-maçons placèrent à Fatima, une bombe au pied du chêne vert, celle-ci n’explosa pas.

Les catholiques traditionnels ou authentiques le savent bien, car ils ont une juste lecture et compréhension du ciel. A Lourdes comme ailleurs, dans les lieux d’Apparitions mariales, la Sainte Vierge protège comme une mère ses enfants. Car nous sommes la seule et unique vraie religion, l’unique religion des miracles.

Les musulmans voient les conséquences de leur fausse croyance, un leurre, un mensonge où leur livre fut écrit sur des peaux et non révélé à un prophète imaginaire. Lourdes en atteste. De plus en plus de Musulmans viennent à la grotte pour demander en dernier ressors le secours de la sainte Vierge et consultent des prêtres exorcistes.

L’Islam est une invention talmudique qui est actuellement soutenu par les talmudistes pour accomplir les desseins de l’Antéchrist comme en atteste le prêtre allemand en 1921 Franz Spirago. Mon Livre L’ANTECHRIST ET LES JUIFS en est la traduction.

Dieu ne s’adresse ni au secte ni aux fausses croyances !

VIDEO : Sur cette vidéo, Leila, universitaire et linguiste, musulmane convertie à la religion catholique, expose comment le procédé de copies et « superposages » que constitue le Coran.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s