LA TERRE A SIX MILLE ANS. ENSEIGNONS LE CREATIONNISME par Laurent Glauzy

Le Pasteur Ken Ham fait partie des créationnistes australiens avec le Dr Wieland à la riposte biblique contre la science maçonnique.

Il expose les fondamentaux de la Bible et a mis en déroute les mensonges des scientifiques financés avec l’argent des Rothschild. Car, comme l’écrivait le plus grand mage sataniste des temps modernes, Aleister Crowley, 33e grade franc-maçon (Cf. Confessions) « notre but est la religion, notre moyen est  la science ».

Cela signifie que les francs-maçons se servent d’une science d’apparat pour rendre la société athée avant de la rendre sataniste.

Un des plus grands mensonges est l’âge de la terre, qui n’a pas 4,5 milliards d’années, mais 6.000 ans comme le mentionne la Genèse.

Malheureusement, l’église catholique traditionnelle qui a la vérité, par mollesse (une fois encore) n’expose jamais les arguments du créationnisme. C’est très grave. Car l’on ne peut pas approcher Dieu avec les mensonges de l’évolution en mémoire.

LA TERRE A SIX MILLE ANS. Comment sommes-nous parvenus au mensonge de 4,5 milliards d’années ?

Encore au début du XIXe siècle, les géologues admettaient l’âge de la Terre déduit du Livre de la Genèse, était de six mille ans. Puis, les géologues, en particulier pour des raisons philosophiques antichrétiennes, augmentèrent progressivement leurs estimations, en utilisant différents chronomètres :

– Buffon (1707-1788) admettait un âge de soixante-quinze mille ans ;

– Lyell (1797-1875), le créateur de la géologie moderne niant l’existence des cataclysmes dans la formation de la Terre, se basa sur la vitesse de sédimentation des dépôts horizontaux. Il en déduisit avec Darwin, un âge de cinquante-sept millions d’années, nécessaire pour justifier la théorie de l’évolution ;

– de Morgan (1857-1924) réfuta le calcul de Lyell et réduisit l’estimation ;

– De Geer se basa sur le comptage des feuillets des dépôts sédimentaires abandonnés par les eaux de fonte des glaciers (verves). Mais sa méthode est très douteuse.

PHOTO PRINCIPALE : Une chauve-souris intacte dans une stalactite.

PHOTO CI-DESSOUS : arbre stalagmite de 6 mètres de haut aux États-Unis obtenu en 100 ans  (Cf. livre de Laurent Glauzy, LES GEANTS ET L’ATLANTIDE)

stalamite

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s