« Un juif n’est pas responsable de ses origines. Un franc-maçon l’est Toujours de son choix' » Philippe Pétain.

Pour que de Gaulle passe pour un « Vainqueur » il fallait que le Maréchal Philippe Pétain soit COUPABLE.

C’est ce qu’il s’est passé à Nuremberg alors que le Maréchal Philippe Pétain avait sauvé plus de 95% de juifs Français. Ce fait est cité par le Rabbin ALAIN MICHEL en personne.

Et je n’ai pas pris pour référence un site « Néo-Nazi », une parole d’un membre du 3ème Reich, d’un nazi ou d’hitler lui-même, NON.

Mes références sont le site Israëlien DREUZ.INFO qui relaie la lettre que le Rabbin Alain Michel adresse férocement à L’UEJF : les Etudiants Juifs de France.

Le Rabbin Alain Michel réside en Israël, à Jérusalem.

 

Pétain et les juifs, le rabbin Alain Michel soutient Zemmour et attaque l’UEJF

PUBLIÉ PAR DREUZ INFO LE 13 MARS 2020

 

Opera Instantané_2020-04-04_114342_www.dreuz.info

Jérusalem, Israël, le 12 mars 2020.

A Mme Noémie Madar, présidente de l’UEJF.

Chère Madame, c’est bien sûr en tant qu’ancien membre de l’UEJF dans les années 1970, ainsi qu’ancien proche du Rabbin Léon Askenazi, Manitou, président de l’UEJF au début des années cinquante, et dont j’ai dirigé le centre d’études à Jérusalem pendant 4 ans, que je vous écris. Mais c’est surtout en tant qu’historien, spécialiste de la Shoah, ainsi qu’amoureux de la vérité et de la liberté. Je viens d’apprendre que vous avez attaqué en justice le journaliste Eric Zemmour pour avoir affirmé que le gouvernement du Maréchal Pétain avait sauvé les Juifs français. Cette décision de l’UEJF est doublement scandaleuse :

1) Même si les propos d’Eric Zemour étaient erronés, ce qu’ils ne sont pas, en quoi cette affirmation est-elle une négation de la Shoah ? Eric Zemmour a-t-il dit que des Juifs qui habitaient en France n’avaient pas été déportés et n’avaient pas été gazés à Auschwitz ? Pas du tout. J’ai attentivement écouté l’émission de CNEWS, et il a même parlé de « l’extermination et des camps nazis », ce qui paraît étrange pour qui est accusé de négation de crime contre l’humanité par l’UEJF. En réalité, l’UEJF a une attitude liberticide qui consiste, en détournant une loi anti-négationniste, d’interdire tout débat historique et d’imposer une vérité historique concernant une question importante, l’attitude de Vichy vis-à-vis des Juifs, mais question qui n’a rien à voir avec la réalité de l’existence de la Shoah. Lorsque dans les années 1970, l’historien israélien Yéhuda Bauer a affirmé que le nombre de victimes au camp d’Auschwitz-Birkenau était beaucoup moins important que les 4 millions qui étaient affirmés à l’époque, de nombreux historiens ou encore porteurs de mémoire, notamment au Mémorial de la Shoah à Paris, se sont levés pour dénoncer les propos de Bauer qui réduisaient soi-disant l’importance de la Shoah. Tout le monde sait très bien aujourd’hui qu’il y a eu au plus un million 200.000 victimes à Auschwitz-Birkenau. Si la loi Gayssot avait existé à l’époque, l’UEJF aurait-elle traînée le Professeur Bauer devant les tribunaux ? Voilà pourquoi, au nom de la défense de la liberté, il faut dénoncer la démarche de l’UEJF.

2) Dans son livre « Le suicide français », Eric Zemmour, affirmait que Pétain avait sauvé les Juifs français. Remarquons tout d’abord que l’UEJF, qui faisait déjà du confusionnisme en étendant la loi contre le négationnisme à toute forme de débat historique, en remet une couche puisqu’il semble qu’elle reproche dans sa plainte au journaliste d’avoir « réaffirmé sa théorie selon laquelle Pétain aurait sauvé les Juifs de France ». Or ce n’est pas ce qu’affirme Eric Zemmour et j’ai noté dans le débat sur CNEWS que celui-ci a tout de suite précisé « les Juifs français », et non les Juifs étrangers qui étaient alors en France.

On peut être choqué par l’affirmation de cette différence, mais c’était la décision du Vichy de 1940, pas celle des commentateurs et historiens de 2020. Dans son livre, Zemmour résume mon propre ouvrage « Vichy et la Shoah » sur deux pages et dès la première présentation de son livre, dans l’émission « on n’est pas couché », le journaliste s’était « défendu » face aux attaques de la journaliste Léa Salamé en se plaçant sous mon « autorité » d’historien qui, par ailleurs, a travaillé avec Yad Vashem depuis 1987, et avec la Marche des Vivants depuis 1990 (et même avec l’UEJF jusqu’à la parution de mon livre). Si affirmer que le gouvernement de Vichy (c’est plus exact que Pétain) a protégé les Juifs citoyens français, en en sauvant ainsi un grand nombre, est une affirmation négationniste, je demande donc à l’UEJF de bien vouloir également me traîner devant les tribunaux, ainsi que d’autres historiens français actuels, comme le professeur Antoine Prost ou le professeur Jean-Jacques Berlière, et que l’UEJF demande également que l’on brûle les ouvrages de Léon Poliakov, qui affirmait la même chose dans le « Bréviaire de la honte » dès 1951, ou encore ceux de l’Historien américain Raul Hillberg, qui écrivait la même chose dès le début des années soixante. Si l’UEJF agit comme l’inquisition, qu’elle le fasse jusqu’au bout. Au nom de la défense du libre débat sur la vérité historique, il faut dénoncer la démarche de l’UEJF.

Avec tout le respect que j’ai pour les tribunaux, français ou autres, les palais de justice ne sont pas les lieux où l’on peut trancher de la vérité historique et de sa complexité. Les magistrats ne sont pas formés pour cela, et ils n’en ont pas la compétence professionnelle. Le jour où l’Union des Etudiants juifs de France le comprendra, elle pourra peut-être commencer à admettre qu’on ne peut à la fois combattre pour la démocratie et la liberté, et en même temps refuser le débat sur l’histoire et la mémoire. 

Alain Michel

DREUZ INFO : https://www.dreuz.info/2020/03/13/petain-et-les-juifs-le-rabbin-alain-michel-soutient-zemmour-et-attaque-luejf/comment-page-1/

TOUT EST DIT et nous remercions le Rabbin Alain Michel qui n’a pas changé d’un yota le travail d’historien qu’il a accompli dans son livre :

 

Vichy et la Shoah, Enquête sur le Paradoxe Français.

 

Mais alors,  pourquoi donc fallait-il que le Maréchal de France soit « COUPABLE » ?

Parce-que le Maréchal Philippe Pétain avait débarrassé la France de la franc-maçonnerie et avait supprimé « la république des droits de l’homme » qu’il avait  remplacé par :

TRAVAIL – FAMILLE – PATRIE ce qui rendait à la France son statut D’ ETAT FRANCAIS et non plus de « république maçonnique ».

 

Et le Maréchal Pétain a durement frappé la franc-maçonnerie en faisant fermer leurs loges et réquisitionner tout ce qu’il y avait à l’intérieur.

Ce n’est que la Franc-maçonnerie que le Maréchal Pétain voulait EXTERMINER, aucunement les juifs Français.

Opera Instantané_2020-04-04_120316_twitter.com

Dans une des loges de Béziers sera trouvé un squelette d’une fillette !

Découverte macabre dans une loge de Béziers :

https://francmaconnerieexposee.wordpress.com/2015/07/31/decouverte-macabre-dans-la-loge-maconnique-de-beziers/

 

LE MARECHAL VOULAIT UNE FRANCE FRANCAISE ET NON UN REGIME REPUBLICAIN ANTI-FRANCAIS OUVERT A L’IMMIGRATION.

Opera Instantané_2020-04-04_121514_twitter.com

 

De Gaulle rétablira la république ainsi que la franc-maçonnerie en ces termes :

« Je vais redonner la république à la France, il n’y a aucune raison que je ne lui redonne pas aussi les francs-maçons ».

FRED ZELLER, ancien Maître du Grand-Orient dira de De Gaulle :

« Il nous a redonné FORCE ET VIGUEUR ».

Opera Instantané_2020-04-04_122025_twitter.com

 

Qui était réellement Charles De Gaulle ?

De Gaulle fut un  traître intégral. Bien qu’idolâtré par la plupart des politiciens, il est bon de rappeler qui fut en réalité Charles De Gaulle.

C’est à partir de 1914 que l’on commence à parler d’un certain De Gaulle.

Légèrement blessé au genou au début de la guerre, « cela lui évitera de participer à la bataille de la Marne (…) une chance, car celle-ci s’est traduite par une hécatombe d’officiers subalternes dont il eût fort risqué d’être victime ».

Image

« De même restera-t-il étranger à la bataille du Nord. Les fonctions qu’il occupe dans l’État major régimentaire vont le tenir à l’arrière des premières lignes ». Ainsi se dessine déjà le jeune De Gaulle : Éviter les coups et rester près de l’autorité supérieure.

Tel est l’homme qui arrivera finalement en première ligne le 1er mars 1916, son 33ème régiment prenant la position défendue victorieusement par le 92ème, puis par le 110ème régiment d’infanterie en dépit du pilonnage des Allemands.

Or, dès le lendemain de son arrivée, le capitaine De Gaulle hisse le drapeau blanc. Contrairement aux autres officiers français, les Allemands ne lui rendirent pas son épée et s’entendit répondre froidement, « c’est parce que vous vous êtes rendu sans combattre »…

Sans la protection du général Pétain, parrain de son fils Philippe, la carrière du jeune De Gaulle se serait arrêtée là. L’ambition maladive de son protégé allait l’amener à s’approprier une étude d’État-major sur l’avenir de l’arme blindée en le publiant sous son seul nom.

 

Réprimandé, De Gaulle allait lui vouer une haine tenace comme à l’ensemble de l’armée française qui le méprisait. La guerre de 40 allait lui donner la chance dont il rêvait !

 

Les Anglais qui avaient besoin d’un képi pour contrer le prestige et l’action du Maréchal, envoyèrent le général Spears de l’Intelligence service débaucher le vaniteux De Gaulle ulcéré de ne pas avoir été pris dans le gouvernement Pétain.

Image

 

La saga « résistantialiste » occulte que ce fut Albert Lebrun, président de la République, qui signa le 23 juin 1940, le décret de mise à pied de De Gaulle pour cause de désertion :

Opera Instantané_2020-04-04_123339_twitter.com

La « Libération-Épuration » sera pour De Gaulle allié aux responsables de la Débâcle, l’occasion de régler ses comptes. Les crimes de la Résistance gaullo-communistes étaient tels que le Père Panicci dénonçait « ce régime d’abattoir » dans son sermon du dimanche des Rameaux 1945.

Image

Image

Image

 

Des documents médicaux de l’époque, permettent de mesurer l’horreur des tortures infligées par les « patriotes », FFI, FTP, et autres « milices patriotiques » :

Opera Instantané_2020-04-04_123811_twitter.com

Il faut rappeler le martyre de l’amiral Platon, chargé par le maréchal Pétain de surveiller les sociétés secrètes interdites par Vichy qui, renvoyé par Laval dans sa propriété du sud-ouest, y fut torturé et mis à mort par des résistants en l’écartelant entre des tracteurs.

 

Ainsi que le comte Christian de Lorgeril , héros de la guerre de 1914, on atteignait les sommets de la barbarie :

Opera Instantané_2020-04-04_124153_twitter.com

 

C’est sur le Bain de Sang Français que Fred Zeller, ancien Grand Maître du Grand Orient, rapportait dans Europe Parlement le « mot » de De Gaulle, à la Libération :

Image

La trahison de De Gaulle rappelé en « sauveur » par les Français d’Algérie, l’armée française et applaudit par les « nationaux » d’alors. Aussi est-il bon de rappeler comment il se vante dans ses Mémoires d’Espoir, de les avoir trompés :

Image

 

« Si de but en blanc j’affichais mes intentions, une vague de stupeur(s) et de fureur(s) eut fait chavirer le navire ».« Sans jamais changer de cap, il me faudrait donc manœuvrer », p. 60-61. Sans oublier la livraison des harkis, le mitraillage des Français par le général Katz.

 

Ces massacres « varient selon les sources, de 30.000 à 150.000, les harkis et leurs familles ont été victimes d’atrocités en tous genres, avant même la proclamation de l’indépendance, sans que les autorités françaises interviennent »…

Image

 

Or, toute la politique française actuelle découle des conséquences de cette politique gaulliste aux ordres du mondialisme. Voilà pourquoi, il urge de faire le ménage dans les rangs de cette pseudo droite nationale et de tirer les leçons de l’Histoire.

 

Français, N’Oubliez JAMAIS.

Image

 

Les Auteurs de ces Faits Historiques JAMAIS ATTAQUES EN JUSTICE car REELS sont :

Jacques Ploncard d’Assac et Philippe Ploncard d’Assac.

 

Pour que De Gaulle passe pour le « Délivreur de la France », il fallut que le Maréchal Pétain fut un « Collabo » et soit emprisonné A VIE.

Image