Yves Jégo : «Pour une réindustrialisation de la France».

Dans une tribune au Parisien – Aujourd’hui en France, l’ancien Ministre Yves Jégo, président de la certification Origine France Garantie, prône de produire davantage en France après le déconfinement.

 

Yves Jégo, ancien Ministre, président de la certification Origine France Garantie.

« Produire en France semblait suranné, voire ringard… avant la pandémie. Cette crise sanitaire aura été un révélateur brutal et cruel de notre dépendance industrielle dans de nombreux secteurs vitaux. Clairement, nous n’étions pas armés pour lutter efficacement contre le virus. Masques, solution hydroalcoolique, équipements de sécurité pour les soignants, respirateurs, réactifs pour les tests, molécules pour les traitements : nous n’avons hélas plus la main sur la fabrication et la distribution de ces produits.

« Il nous faut produire davantage en France », a demandé Emmanuel Macron en visite près d’Angers dans une usine produisant désormais jour et nuit des masques.

Produire en France était désuet il y a dix ans lorsque, avec une poignée d’entrepreneurs désespérés de la perte de nos savoir-faire, je créais la certification Origine France Garantie.

Souvenons-nous du discours de certains grands patrons, comme Serge Tchuruk, alors à la tête d’Alcatel, qui rêvait d’une entreprise sans usine! On mesure aujourd’hui le résultat désastreux de cette vision comptable encourageant un morcellement outrancier de nos outils de production.

Au lendemain de cette épreuve, produire davantage en France sera, j’en suis persuadé, l’un des leviers de notre renouveau économique. Depuis un demi-siècle, nous avons laissé péricliter notre capacité productive au profit du mirage d’une mondialisation heureuse, qui se révèle aujourd’hui sans foi ni loi, comme le révèle le rachat massif de masques, en cash, directement sur le tarmac chinois, par d’autres pays plus puissants que nous.

Au-delà des discours mobilisateurs en temps de guerre, il sera crucial que les actes suivent immédiatement après le déconfinement. Produire davantage demandera tout d’abord une forte volonté politique et financière pour adapter les coûts de production à notre niveau d’exigence sociale. Produire davantage nécessitera aussi de retrouver une forme de planification géographique et humaine permettant d’adapter nos outils de formation à cette nouvelle ambition et de redonner du sens à nos territoires d’industrie. Produire davantage sera, enfin, l’occasion de privilégier l’innovation technologique et la sobriété environnementale pour imaginer l’usine du XXIe siècle.

C’est un plan d’ensemble, global et massif, qui devra être mis en œuvre pour remobiliser la nation, voire l’Europe tout entière — si ce concept existe encore — derrière notre industrie.

J’appelle donc les syndicats, les organisations patronales, les pouvoirs publics, les présidents de région à programmer, au plus vite, un Grenelle de l’économie productive afin de définir ensemble un plan ambitieux et durable de réindustrialisation de notre pays. Des mesures à très court terme sont nécessaires. Mais une fois la crise passée, un plan structurel et stratégique de moyen et long terme sera impératif pour relancer l’économie.

Le temps est venu de retrouver notre souveraineté industrielle ! »

Le Parisien : https://t.co/IzatQXMimW?amp=1

*****

Un mensonge peut bien courir pendant 100 ans (mondialisme), il ne faut qu’une heure à la Vérité pour le rattraper (NATION).

Opera Instantané_2020-04-26_111654_twitter.com

 

Bon et Saint Dimanche à Tous.