ObamaGate n’est pas une « Théorie du Complot » : Tout commença par un complot monté contre le Général Mickaël Flynn pour Détruire Donald Trump.

Commençons tout d’abord par ce tweet du Pauvre  Naulleau qui sera un COLLECTOR.

Opera Instantané_2020-05-14_085233_twitter.com

Obamagate :

Heureusement qu’André Bercoff, -Merci à lui-, à les Yeux plus en face des Trous que ce pauvre Naulleau, perdu entre cette guerre d’information dont il ne comprend que ce que disent les gens de la Télé et des médias corrompus.

Opera Instantané_2020-05-14_125048_twitter.com

L’ObamaGate, c’est bien la GUERRE POUR TENTER DE TUER DONALD TRUMP, c’est juste.

 

Opera Instantané_2020-05-14_130900_twitter.com

 

Opera Instantané_2020-05-14_130649_twitter.com

——————————————————————————————————————————————-USA :

Le chef des services de renseignement déclare la liste des responsables d’Obama derrière le « démasquage » de Flynn qui vient d’être relaxé.

Le directeur intérimaire du renseignement national Richard Grenell a déclassifié une liste d’anciens responsables de l’administration Obama qui auraient été impliqués dans le « démasquage » du lieutenant général Michael Flynn dans ses communications avec l’ancien ambassadeur russe pendant la période de transition du président Donald Trump, a confirmé le bureau du directeur du renseignement national (ODNI) au journal The Epoch Times.

 

Le chef des services de renseignements déclassifie les noms des responsables d’Obama derrière le « démasquage » de Flynn.

Opera Instantané_2020-05-14_112209_nypost.com

Le directeur par intérim du renseignement national Richard Grenell a déclassifié les noms des responsables de l’administration Obama qui seraient à l’origine du « démasquage » de l’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, selon de multiples rapports.

Cette décision, rapportée pour la première fois mardi par le Wall Street Journal, intervient quelques jours seulement après que le ministère de la Justice a abandonné les charges contre Flynn pour avoir menti aux agents du FBI sur les contacts russes qu’il avait pendant la transition de Trump.

Grenell a rendu visite au ministère de la Justice la semaine dernière et a apporté la liste avec lui, rapporte ABC News.

Il appartient maintenant au procureur général William Barr de rendre ces noms publics.

Il arrive que des citoyens américains aient des conversations captées par hasard grâce aux pratiques de surveillance de la communauté du renseignement qui surveille les fonctionnaires étrangers. L’identité de ces citoyens est censée rester privée, ou « masquée », en l’absence d’un mandat pour révéler leur identité.

Les agents des services de renseignement américains peuvent toutefois demander les noms de ces citoyens s’ils estiment que l’information est pertinente pour comprendre le renseignement. Ce processus est appelé « démasquage ».

Depuis la visite rapportée de Grenell au siège du DoJ, Barr a déclaré publiquement que son département avait reçu de nouvelles informations concernant l’affaire Flynn.

Interrogé par CBS jeudi dernier sur les accusations portées contre Flynn de mentir au FBI, Barr a déclaré : « Et comme je l’ai dit, la question du mensonge, vous savez, c’est quelque chose qu’il connaîtrait. À première vue, comme l’a dit [l’ancien directeur du FBI] James Comey, ce n’est pas aussi clair. Mais la question de la matérialité n’est pas quelque chose qu’il connaîtrait. C’est quelque chose que le gouvernement sait. Et nous avons maintenant commencé à nous en occuper, à creuser, à obtenir de nouvelles informations. »

Dans cette même interview, Barr a accusé les fonctionnaires du FBI de tendre un « piège à parjure » à Flynn, une référence probable à des documents récemment publiés qui montraient comment les hauts responsables de l’agence se sont préparés à cette entrevue fatidique avec le conseiller à la sécurité nationale nouvellement installé en janvier 2017.

AG Bill Barr maintient la déclaration d’innocence de Michael Flynn

Le procureur général Bill Barr a défendu vendredi sa décision d’abandonner les poursuites contre l’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, alors que le général d’armée à la retraite s’efforce de retirer son plaidoyer de culpabilité pour avoir menti au FBI.

« Vous savez, les gens plaident parfois pour des choses qui s’avèrent ne pas être des crimes », a déclaré M. Barr à CBS News.

« Et le ministère de la Justice n’est pas persuadé que cela était important pour une enquête de contre-espionnage légitime. Donc ce n’était pas un crime ».

Barr a nié avoir exécuté la « soumission » du Président Trump, disant qu’il « faisait mon devoir selon la loi, comme je le vois ».

Barr a également dit qu’il n’était pas préoccupé par les retombées politiques, arguant que « les sentiments partisans sont si forts que les gens ont perdu tout sens de la justice ».

« Les groupes qui se préoccupent habituellement des libertés civiles et qui veillent à ce que les procédures et les normes appropriées soient suivies semblent l’ignorer et être prêts à détruire la vie des gens et à voir de grandes injustices commises », a-t-il ajouté.

Plus tard vendredi, l’attachée de presse de la Maison Blanche Kayleigh McEnany a déclaré que les documents publiés par les procureurs jeudi semblaient montrer que les agents du FBI avaient piégé M. Flynn lors d’une interview en janvier 2017.

« Le FBI existe pour enquêter sur les crimes. Mais dans le cas du lieutenant général Michael Flynn, il semble qu’ils aient pu exister pour en fabriquer un », a-t-elle déclaré lors d’un point de presse à la Maison Blanche.

« L’interrogatoire de Michael Flynn n’était pas une enquête. Ne vous y trompez pas, c’était un piège. »

McEnany a déclaré qu’il était « important de prendre ces révélations très au sérieux afin que les Américains aient confiance en notre système judiciaire. »

« Si la haute direction du FBI peut cibler un général trois étoiles qui a servi ce pays pendant trois décennies, ne vous y trompez pas, ils peuvent vous cibler », a déclaré McEnany. « Il est difficile de croire que cela s’est passé aux États-Unis d’Amérique. »

Elle s’en prend à « un agent du FBI déshonoré et à un homme qui déteste les tromperies », Peter Strzok, qui a participé à l’interview de Flynn.

Strzok et Lisa Page, une avocate du FBI, ont essayé de monter un dossier en affirmant que Flynn avait violé une obscure loi de 1799 appelée la loi Logan en communiquant avec l’ambassadeur russe de l’époque, Sergey Kislyak, fin décembre 2016.

Le ministère de la Justice a refusé d’inculper Flynn pour violation de la loi Logan car il aurait été trop difficile de le poursuivre, selon les documents déposés jeudi.

Flynn a plaidé coupable en décembre 2017 d’avoir menti au FBI au sujet de ses appels téléphoniques avec Kislyak, mais a déclaré qu’il n’avait pas menti intentionnellement et a déposé en janvier une motion pour retirer son plaidoyer lorsque les procureurs ont demandé une peine de six mois de prison.

Vendredi, le député Guy Reschenthaler (R-Pa.) a présenté un projet de loi visant à abroger la loi Logan, qu’il a qualifiée d' »archaïque » et d' »inutile ». Il a nommé sa législation « Time to Repeal an Archaic Policy, or TRAP, Act of 2020 ».

Toujours vendredi, l’ancien procureur général par intérim Matthew Whitaker a qualifié la fin des poursuites engagées contre Flynn de « cruciale pour rétablir la confiance dans le ministère de la Justice » et a dénoncé la conduite de l’ancien directeur du FBI James Comey dans cette affaire et d’autres.

« Même si Comey a été réprimandé par l’inspecteur général du ministère de la justice Michael Horowitz pour avoir violé les politiques du ministère de la justice et du FBI, Comey n’a pas encore fait face aux véritables conséquences juridiques que ses actions méritent », a-t-il écrit dans une chronique de Fox News.

Pendant ce temps, les démocrates du Sénat ont demandé à l’inspecteur général du ministère de la Justice et au Bureau de la responsabilité professionnelle d’ouvrir une enquête sur l’abandon de l’affaire Flynn et sur ce qu’ils ont appelé le « modèle de prise de décision politisée » du ministère.

Rapport complémentaire de Joshua Rhett Miller

The New-York Post : https://nypost.com/2020/05/12/names-of-obama-officials-behind-flynn-unmasking-declassified/

*****

Derrière l’Affaire Michael Flynn se cachent des Noms du Gouvernement « Démocrate » d’OBAMA qui ont oeuvré contre l’Amérique.

C’est Pourquoi ces gens se sont acharné à ne pas vouloir que le Général Michael Flynn soit relaxé afin que William Barr ne divulguent pas leurs noms.

Opera Instantané_2020-05-14_113942_nypost.com

Donald Trump, qui connait l’engeance à qui il a affaire, a toujours Soutenu le Général Flynn : Tweet de 2016 :

 

Merci pour la formidable approbation de @FieldofFight by @realDonaldTrump who will B our next POTUS! @MGF_83

Opera Instantané_2020-05-14_115243_twitter.com


Donald Trump : Je recommande vivement le livre qui vient de sortir – THE FIELD OF FIGHT – du général Michael Flynn. Comment vaincre l’Islam radical.

 

Ce que peu de Gens savent c’est qu’OBAMA fait parti de l’Islam Radical alors qu’il disait et dit le combattre.

OBAMA est un « Frère Musulman » :

Opera Instantané_2020-05-14_122916_duckduckgo.com

Opera Instantané_2020-05-14_123037_duckduckgo.com

Opera Instantané_2020-05-14_123229_duckduckgo.comOpera Instantané_2020-05-14_123004_duckduckgo.com

 

Opera Instantané_2020-05-14_125929_duckduckgo.com

 

« L’avenir ne doit pas appartenir à ceux qui calomnient le prophète de l’islam ».

Opera Instantané_2020-05-14_124153_duckduckgo.com

 

Comprendre : « L’Avenir ne doit pas être Chrétien ».

 

L’Administration OBAMA et OBAMA se sont acharnés sur le Général Flynn qui les avait démasqués :

4 ans d’investigation contre le Général Flynn pour essayer de gagner du Temps et de faire du Tord à la réélection de Donald Trump en novembre 2020.

Une Grande Bataille vient d’être perdue pour OBAMA qui est le pilier Central de cette 3ème Guerre Mondiale de l’Information, de la Médecine et du Puçage International.

Tous les Chemins mènent à OBAMA qui a les mains tâchées de Sang de ses 5 guerres au nom des Frères Musulmans.

Opera Instantané_2020-05-13_181248_twitter.com

Le Général Flynn vient d’afficher la JUSTICE dans sa bannière Twitter :

Opera Instantané_2020-05-14_114948_twitter.com

C’est le Combat de Dieu contre Satan qui se joue.

 

Plus de 2 Millions de tweets #OBAMAGATE  sur tweeter :

Opera Instantané_2020-05-14_132047_twitter.com

 

Le Président Trump est de plus en plus Aimé par le peuple Américain : 51% d’Américains qui approuvent sa politique.

 

Opera Instantané_2020-05-14_132720_twitter.com

 

 

Opera Instantané_2020-05-14_131714_twitter.com

 

Transition Douce vers…….GUANTANAMO = GITMO POUR OBAMA.

Opera Instantané_2020-05-14_132639_twitter.com

 

Opera Instantané_2020-05-14_130539_twitter.com

 

LES DEUX FACES DU MÊME DIABLE.

Opera Instantané_2020-05-14_130649_twitter.com