Enquête : Coronavirus : le cabinet privé qui pilote la stratégie de dépistage de la France.

Opera Instantané_2020-05-22_102457_twitter.com

——————————————————————————————————————————————-

Selon les informations de Marianne, pour piloter la stratégie de la France dans le dépistage du coronavirus, le ministère de la Santé a missionné un cabinet privé, la filiale française de l’Américain Bain & Company. Trois visioconférences animées par Bain ont déjà eu lieu, depuis le 5 avril.

Selon nos informations, confirmant celles de Libération et du JDD, le ministère de la Santé a missionné la filiale française du cabinet américain Bain & Company, spécialisé dans le conseil en management, pour piloter la stratégie de la France dans le dépistage du coronavirus. « Afin d’appuyer la mission de développement des capacités de production nationale de tests, le cabinet Bain a été mandaté par le gouvernement, en accompagnement des industriels », nous indique la direction générale de la Santé. Si l’administration évoque un « appui », c’est bien Bain qui anime la réunion hebdomadaire organisée avec les professionnels. Une délégation au privé de tout un pan du dossier le plus sensible du déconfinement.

Trois visioconférences animées par Bain ont déjà eu lieu, depuis le 5 avril. Quatre syndicats de biologistes sont présents à chaque fois, ainsi qu’une dizaine de groupes privés d’analyses médicales, mais aussi… des conseillers gouvernementaux, dans un rôle d’auxiliaire d’un cabinet privé. L’Elysée, Matignon, deux membres du cabinet d’Olivier Véran, ainsi que Jean Castex, le nouveau « Monsieur Déconfinement » de l’exécutif, figurent parmi les participants.

MISSIVES RESTÉES SANS RÉPONSE

« On nous demande nos capacités de production, de quoi on a besoin en termes d’approvisionnement. C’est pragmatique », relate un biologiste. Un autre salue ce recours à un opérateur extérieur à l’Etat : « Un cabinet privé pour parler aux labos privés, ça marche bien. Et on est dans la boucle, c’est le plus important. » Il est vrai que, pendant de longues semaines, les missives adressées par les représentants du secteur au ministère de la Santé sont restées sans réponse. Y compris après le début du confinement.

Interrogé sur les modalités du recours à ce cabinet, le ministère explique que « Bain intervient pro bono, donc gratuitement et sans aucune contrepartie. » Bain saura en tout cas faire valoir cette première expérience pour décrocher des contrats futurs. Et confirmer un peu plus l’impuissance de l’Etat à exercer ses missions…

Marianne : https://www.marianne.net/politique/coronavirus-le-cabinet-prive-qui-pilote-la-strategie-de-depistage-de-la-france

*****

Quand un pays est occupé, ce sont les OCCUPANTS qui DIRIGENT et donc, prennent TOUJOURS LES LEURS pour continuer l’Occupation.

BAIN AND COMPANY n’agit pas pour les Intérêts de la France et encore moins pour les intérêts des Français.

 

Jean-Yves Le Drian, 100% Français est Obligé de se Justifier face à Meyer Habib qui est confiné en Israël et qui ne s’investit que pour les intérêts d’Israël qui n’ont Jamais été, qui ne sont pas et qui ne seront JAMAIS……………

………..  LES INTERETS FRANCAIS :

 

Opera Instantané_2020-05-22_103918_twitter.com

 

IL Y A DE LA DISSIMULATION PARTOUT ET DES INFILTRES QUI OPTENT TOUJOURS POUR LA DISSIMULATION.

 

MORALITE

Opera Instantané_2020-05-22_105010_www.youtube.com

 

« Que Dieu ait pitié de mes ennemis, parce que je ne le ferai pas »

– Général George S. Patton

Opera Instantané_2020-05-22_104752_twitter.com

 

Opera Instantané_2020-05-22_110102_twitter.com

« Que Dieu ait pitié de mes ennemis, ils en auront besoin. »

Général Patton

https://t.co/zga50gvZpJ?amp=1

 

Notre But est Clair :

DELIVRER LA FRANCE DE L’OCCUPANT.

 

Et c’est un juif dit que la France est occupée depuis la 3ème république officiellement : Charles Enderlin

Ce livre tombe à point alors que Macron et une majorité de députés prétendent faire de l’antisionisme un nouvel antisémitisme. Retraçant l’histoire de la communauté juive française, le journaliste Charles Enderlin documente comment le «franco-judaïsme», à son apogée sous la Troisième République, est aujourd’hui devenu un «franco-sionisme», d’abord marqué par un soutien inconditionnel à la politique israélienne.