Hold-Up Mondial : Comment 637 Milliaires s’enrichissent toujours plus durant la PLAN-DEMIE. Vidéo.

Selon le Roitelet Zélé, la Plan-Démie va durer jusqu’en 2021, c’est ce que disent tous les employés de Rothschild.

Ce qui signifie que les Milliardaires vont gagner encore plus sur le dos des peuples ruinés en 2021.

Un restaurant sur Paris qui voit son chiffre d’affaire fondre comme neige au soleil se verra racheter 3 Francs 6 Sous par un Milliardaire.

Rothschild a acheté l’Angleterre pour peau de chagrin en misant sur la défaite de Napoléon qu’il avait fait passé pour une Victoire à la bourse de Londres. La City est la ville de Rothschild.

Ce qu’il se passe aujourd’hui est le même scénario : Miser sur un mensonge pour s’accaparer les biens d’autrui.

Un immeuble dans un quartier dans Paris qui n’a pas ou plus de fréquentation voit le prix du mètre carré qui baisse.

Le nouveau propriétaire qui aura acheté à la personne ruinée pourra alors faire fructifier son bien mal acquis et s’enrichira encore plus grâce à la fréquentation qui sera rétablie après la spoliation et verra son bien repartir à la hausse.

ROTHSCHILD ET SOROS NE FIGURENT NULLE PART.

Classement Forbes Des Milliardaires 2020 : Les 39 Français Au Top

En N°4 et 5, les Frères Wertheimer dont le Grand-père a escroqué COCO CHANEL

Voir notre article : https://profidecatholica.com/2019/02/01/les-tres-chers-freres/

milliardaires

Il y a cette année 39 milliardaires en France classés dans notre palmarès exclusif, parmi lesquels peu de nouveaux entrants et donc, peu de sortants. En revanche, quelques percées notables et la confirmation que le secteur du luxe en France se porte comme un charme.

LVMH, Chanel, Hermès, Kering, L’Oréal… En 2019, les mastodontes du luxe tricolore ont enregistré des bénéfices records portés, notamment, par le succès de leurs produits de maroquinerie et par leur croissance toujours plus forte en Asie. Et ce, avant que la pandémie de Covid-19 ne vienne affecter le marché mondial en fin d’année 2019. Pas étonnant de retrouver les propriétaires de nos champions nationaux du luxe en tête du classement Forbes 2020, qui fait référence dans le secteur.

Chaque année, le classement Forbes évalue la fortune professionnelle des individus. Et la règle est simple. S’il peut être prouvé, à la date d’arrêté (le 18 mars 2020 cette année), que le patrimoine d’un individu dépasse le milliard d’euros, net de son endettement, alors celui-ci est inclus dans le palmarès mondial de Forbes.

Cette année, 39 Français, dont 5 femmes, ont franchi cette barre, pour un montant total de près de 277 milliards d’euros (voir ci-après notre classement détaillé).

Un classement dominé, depuis plusieurs années, par Bernard Arnault et sa famille. La fortune du patron-fondateur de LVMH est estimée à 66,9 milliards d’euros, ce qui en fait le numéro un français et le numéro deux mondial derrière Jeff Bezos, le patron d’Amazon. Il faut dire que les 75 marques du groupe (Louis Vuitton, Dior, Guerlain, Hennessy…) lui ont permis de franchir la barre des 50 milliards de revenus (53,7 milliards d’euros précisément, soit une hausse de 15 % par rapport à l’année précédente).

Dans le top 5 des milliardaires français, on retrouve donc logiquement deux autres grandes familles du luxe, les Pinault (Kering) et les Wertheimer (Chanel).

En 2019, le groupe Kering (Gucci, Saint Laurent, Christie’s, Boucheron, etc.), fondé par François Pinault et dirigé par son fils, François-Henri, a généré un chiffre d’affaires de près de 15,883 milliards d’euros (+16,2 % en données publiées et +13,3 % en comparable par rapport à 2018), dont 42 % dans la zone Asie-Pacifique (y compris le Japon). Résultat, la fortune de la famille bretonne est estimée à 24,5 milliards d’euros dans notre classement
2020.

En cinquième position du classement Forbes arrivent les deux frères Wertheimer, Alain et Gérard, propriétaires à 100 % de la marque de luxe Chanel, avec une fortune estimée pour 2019 à 15,5 milliards d’euros. Aussi secrets qu’efficaces, les deux hommes ont annoncé, fin 2019, des résultats 2018 en forte hausse pour Chanel qui ouvre une nouvelle page de son histoire après la disparition de Karl Lagerfeld. La célèbre griffe créée par Coco Chanel, mondialement connue pour ses sacs matelassés et son parfum N°5, a facturé 9,91 milliards d’euros, en progression de 12,5 % en données publiées et de 10,5 % à taux de change constants, après une hausse de 11 % en 2017. Les ventes du groupe ont notamment bondi de près de 20 % en Asie-Pacifique, une région qui pèse pour 42,4 % de son chiffre d’affaires.

Sur le podium des milliardaires français 2020, on trouve aussi la Française la plus riche du monde, Françoise Bettencourt Meyers et sa famille, créditée d’une fortune de 44,4 milliards d’euros, qui croît à mesure que les résultats de L’Oréal s’améliorent.

Autres héritiers, les Dassault et leur patrimoine professionnel de 21,1 milliards d’euros. Cette fortune, scindée en quatre parts pour les quatre enfants de feu Serge Dassault, continue de progresser à mesure que le groupe qui comprend, entre autres, Dassault Aviation, Dassault Systèmes, Le Figaro, etc. progresse.

Mais la présence d’héritiers dans le haut du classement ne doit pas faire oublier que sur les 39 milliardaires hexagonaux, plus du tiers sont des entrepreneurs qui ont bâti leur fortune eux mêmes, réussissant en vingt, trente ou parfois quarante ans à ériger des groupes mondiaux.

Balayant au passage l’idée préconçue que la France ne produit pas de champions !

C’est le cas dans les télécoms de Patrick Drahi (6,4 milliards d’euros), fondateur d’Altice (SFR, BFM, etc.), et de Xavier Niel (5,5 milliards d’euros), créateur d’Iliad/Free et à la tête d’un groupe de presse (Le Monde, l’Obs, Nice Matin, etc.). Compagnon de Delphine Arnault, fille de Bernard Arnault, il est également le plus gros business angel français avec son fonds Kima Ventures.

D’autres créateurs d’entreprise ont su faire preuve de résilience pour bâtir leur empire. Dans le bâtiment, l’exemple de Mohed Altrad (2,9 milliards d’euros) est parlant. Cet homme d’affaires français d’origine syrienne est parti de rien et est désormais à la tête d’un groupe industriel basé à Montpellier et comptant 42 000 salariés. Mais aussi celui de Clément Fayat (1,4 milliard d’euros), le fondateur du Groupe Fayat, quatrième groupe de BTP français qui a réalisé 4,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019, dont 36 % à l’international.

Dans l’alimentaire et la grande distribution, de grandes figures de l’entrepreneuriat figurent également dans notre palmarès. Du Nordiste Francis Holder et ses boulangeries Paul et Ladurée au Breton Louis Le Duff (1,2 milliard), fondateur du Groupe Le Duff, qui comporte des enseignes de restauration et d’alimentation – Brioche dorée, Del Arte, Bridor, Le Fournil de Pierre, La Madeleine.

Fort logiquement, les plus belles success stories de la grande distribution figurent aussi au palmarès. C’est le cas de la famille créatrice de Décathlon, Michel Leclerq et ses enfants, ou de Philippe Ginestet, créateur de Gifi. Sa société compte aujourd’hui environ 450 magasins, pour l’essentiel en France. En 2017, il a repris les magasins Tati. La famille fondatrice possède toujours 100 % du capital du groupe depuis sa sortie de Bourse en 2011.

Certaines fortunes ont repris le flambeau de leurs parents. C’est le cas d’Emmanuel Besnier, principal actionnaire et président du conseil de surveillance du groupe laitier et fromager Lactalis, fondé par son grand-père André Besnier et dont il a hérité. Il est aujourd’hui à la tête d’une fortune estimée à plus de 10 milliards d’euros. Ou encore de Sophie Bellon qui préside aux destinées de Sodexo, l’entreprise fondée à Marseille en 1966 par son père, Pierre Bellon.
C’est la seule femme qui préside aux destinées d’un groupe du Cac40, l’indice des grandes entreprises de la Bourse de Paris.
À noter la présence dans notre classement d’une seule fortune d’outre-mer. Jean-Pierre Cayard est le propriétaire et président-directeur général de l’entreprise de vins et spiritueux La Martiniquaise, fondé par son père Jean Cayard, et dont il a hérité. Sa fortune est estimée à 3,36 milliards d’euros.

Le classement est aussi l’occasion de découvrir des fortunes peu connues comme celle de Carrie Perrodo, une femme d’affaires française originaire de Singapour. Sa fortune est estimée à 2,7 milliards d’euros, ce qui la place au 23e rang de notre classement. Elle est la propriétaire de Perenco, une compagnie pétrolière indépendante franco-britannique active en mer du Nord, Afrique centrale, Amérique latine, sur le pourtour méditerranéen ainsi qu’au Vietnam et à Trinité-et-Tobago. Elle a cofondé en 1975 la compagnie avec son mari Hubert Perrodo. À sa mort, en 2006, c’est son fils François qui a pris les rênes de l’entreprise.

FORBES : https://www.forbes.fr/classements/classement-forbes-des-milliardaires-2020-les-39-francais-au-top/

LE STU-DIO du Québec : PLANDÉMIE COVID-1984 : HOLD-UP PAR LES BANQUES CONTRE LE PEUPLE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s