Suède : Enlèvement de deux garçons qui ont été Violés, Torturés et Enterrés Vivants. Disparitions d’enfants en France et d’enfants de migrants.

Deux garçons décrivent comment ils ont été enlevés par des hommes, puis torturés pendant dix heures, violés et enterrés vivants dans un cimetière suédois comme s’ils avaient « pris une douche de sang » avant de s’échapper.

Deux garçons qui affirment avoir été kidnappés, battus, violés et enterrés vivants dans une épreuve de dix heures ont donné leur terrifiant récit de l’attaque à la police suédoise.

Ils ont décrit une nuit de terreur qui s’est déroulée dans un cimetière de la région de Solna, au nord de Stockholm, le 22 août, commençant par une offre de drogue et se terminant avec l’impression qu’ils avaient « pris une douche de sang ».

Au cours de l’agression, les deux hommes disent avoir reçu d’innombrables coups de pied et de poing, avoir été poignardés, brûlés, déshabillés et forcés de creuser leur propre tombe.

Deux hommes, âgés de 21 et 18 ans, ont été arrêtés à la suite de l’agression. La police n’a pas encore identifié les deux hommes.

Jeudi, la police a publié les résultats de son enquête ainsi que les premières images de la scène et des agresseurs, publiées par le journal suédois Aftonbladet. Les images des accusés ont été pixellisées par la police.

Les victimes ont déclaré que l’attaque a commencé vers 23 heures lorsque les deux accusés se sont approchés d’elles sur un sentier près du cimetière et leur ont proposé de leur vendre de la drogue.

Les garçons ont refusé et ont essayé de continuer à marcher, mais ils ont dit avoir été menacés avec un couteau et traînés dans des bois voisins.

Pendant l’épreuve, les deux hommes ont déclaré que les agresseurs continuaient à menacer de faire du mal à leur famille, prétendant savoir où ils vivaient.

Une fois dans les bois, les garçons disent qu’ils ont été battus à coups de poing et de pied avant d’être emmenés au cimetière où ils ont été dépouillés de leurs vêtements.

Les agresseurs leur ont demandé de l’argent, ont fouillé leurs poches, ont pris leurs cartes bancaires et ont ensuite exigé des détails pour qu’ils puissent les utiliser.

Leurs téléphones portables ont été emportés et jetés dans les bois pour les empêcher d’appeler à l’aide, ont déclaré les garçons.

Les attaquants ont ensuite fabriqué une pelle, selon les garçons, et les ont forcés à creuser des tombes peu profondes, en les tenant à la pointe du couteau pour qu’ils ne puissent pas s’enfuir.

Pendant qu’ils recevaient des coups de poing et de pied, les garçons ont dit qu’il était « difficile de savoir combien de coups ils recevaient ».

Les garçons ont dit qu’ils ont été bâillonnés en utilisant leurs propres chaussettes et des jeans déchirés, tandis que d’autres vêtements ont été utilisés pour attacher leurs jambes et que leurs ceintures ont servi de menottes.

Au cours des heures qui ont suivi, ils affirment avoir été poignardés, brûlés avec des briquets, et l’un des garçons affirme avoir été violé.

Vers 3h30 du matin, les garçons ont dit avoir été forcés de s’allonger dans les fosses, et avoir été effectivement enterrés vivants.

J’ai juste essayé d’être aussi coopératif que possible et de protéger ma tête », a déclaré l’un des garçons, « je suis resté allongé là en tremblant parce qu’il fait si froid, presque toute la nuit ».

Mais le lendemain matin, craignant d’être tués s’ils ne faisaient rien, les garçons ont décidé de s’enfuir.

L’occasion s’est présentée lorsque les agresseurs présumés se sont éloignés un peu, ce qui a permis à la paire de s’échapper.

C’était soit courir et mourir, soit ne pas courir et mourir. Et nous avons réussi à courir sans mourir », a déclaré un garçon.

Alors qu’ils fuyaient, les garçons sont tombés sur un passant, qui a alerté la police vers 8h40. Les officiers sont arrivés pour trouver les garçons blessés et déshabillés, mais vivants.

La police a rapidement arrêté les deux suspects, qui ont été accusés d’enlèvement, de voies de fait graves, de viol et de vol aggravé.

Un des suspects portait des objets de la victime au moment de son arrestation, selon les rapports locaux.

Les deux suspects ont nié les accusations portées contre eux.

Daily Mail : https://t.co/zsyBEL59u6?amp=1


En France, un enfant disparaît toutes les 10 minutes : 51 000 disparitions en 2019

Le 25 mai 2020, la journée internationale des enfants disparus met en lumière des chiffres qui font froid dans le dos. En France, un enfant disparaît toutes les dix minutes.

Les chiffres sont vertigineux. Les services de police et de gendarmerie ont recensé plus de 51 000 disparitions d’enfants en 2019, rapporte Le Parisien. Cela fait un enfant disparu toutes les dix minutes. Il s’agit notamment de fugues ou d’enlèvement par un parent séparé. Mais parfois, le motif de ces disparitions reste inconnu. 

Chaque 25 mai, la journée internationale des enfants disparus permet de sensibiliser la population à ces drames et fait connaître le 116 000, un numéro gratuit et européen qui permet aux familles de retrouver un enfant. Ce numéro a traité près de 1 200 dossiers en 2019. Il apporte une aide sociale et psychologique aux familles, offre un accompagnement et assure la prise en charge des parents en détresse. 

« Un tiers de ces jeunes revient ou est retrouvé dans les soixante-douze heures »

Heureusement, la plupart des enfants disparus sont retrouvés. « Un tiers de ces jeunes revient ou est retrouvé dans les soixante-douze heures, un deuxième tiers dans le premier trimestre suivant la disparition » explique au Parisien Laureen Burbau, directrice de la communication de Droit d’enfance. Mais un autre tiers, c’est-à-dire des milliers, disparaît définitivement chaque année, sans que l’on puisse retrouver leur trace. 

Dans la majorité des cas, ces enfants introuvables sont des adolescents qui ont fugué du domicile familial. Ils tombent dans l’errance et lorsqu’ils deviennent majeurs, ils disparaissent du Fichier des personnes recherchées. Nombre d’entre eux tombent dans la drogue, la prostitution ou deviennent des marginaux. Les services de police et de gendarmerie concentrent aussi leurs recherches sur ces départs volontaires, un mineur en errance étant toujours vulnérable. 

SUD OUEST : https://www.sudouest.fr/2020/05/25/en-france-un-enfant-disparait-toutes-les-10-minutes-51-000-disparitions-en-2019-7509843-10407.php


Si seulement un Tiers de ces enfants revient ou est retrouvé, Où est donc la Majorité de ces Enfants « QUI DISPARAISSENT » ?

Madame Martine Bouillon a clairement dit qu’il y avait UN CHARNIER D’ENFANTS en région parisienne. Elle ne pourra en dire plus car sa Vie était en Danger.

RAPPEL :

Réfugiés : la moitié des enfants migrants disparaissent une fois en Europe.

BFFTV : https://rmc.bfmtv.com/emission/refugies-la-moitie-des-enfants-migrants-disparaissent-une-fois-en-europe-916770.html

10 000 Enfants de Migrants ont disparu.

« Les réseaux criminels se concentrent de plus en plus sur les enfants migrants non-accompagnés »

INFO-MIGRANTS : https://www.infomigrants.net/fr/post/11905/les-reseaux-criminels-se-concentrent-de-plus-en-plus-sur-les-enfants-migrants-non-accompagnes


QUI SONT CEUX QUI VEULENT TOUJOURS PLUS DE MIGRANTS EN FRANCE ?

Hidalgo avec Pierre Aidenbaum, son Adjoint, accusé d’harcèlement sexuel.

Amandine Lopez, Victime des Juges de Thonon : https://lopezamandine.wixsite.com/amandine

Et j’en passe.

Lire notre Article : https://profidecatholica.com/2020/03/29/saint-simon-de-trente-enfant-baptise-victime-des-rituels-magiques-contre-les-enfants-de-dieu-la-paques-de-sang/

Quel rapport avec les disparitions et les charniers d’enfants Monsieur Meyer ?

Explications d’Israël Adam Shamir dans le texte.

CE QUE FERONS UNE FOIS AU POUVOIR PAR FEU ROGER HOLEINDRE.

3 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s