Radio Loup : Live Spécial Avec M-Lyne, Monsieur K et Maximus. Vidéo.

Vernon Coleman : « 𝘛𝘰𝘶𝘴 𝘭𝘦𝘴 𝘷𝘢𝘤𝘤𝘪𝘯𝘦́𝘴 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦𝘯𝘤𝘦𝘳𝘰𝘯𝘵 𝘢̀ 𝘮𝘰𝘶𝘳𝘪𝘳 𝘢̀ 𝘭’𝘢𝘶𝘵𝘰𝘮𝘯𝘦 (…) 𝘚𝘪 𝘭𝘦 𝘋𝘳 𝘉𝘰𝘴𝘴𝘤𝘩𝘦 𝘢 𝘳𝘢𝘪𝘴𝘰𝘯, 𝘦𝘵 𝘫𝘦 𝘭𝘦 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴, 𝘤𝘦 𝘴𝘰𝘯𝘵 𝘭𝘦𝘴 𝘱𝘦𝘳𝘴𝘰𝘯𝘯𝘦𝘴 𝘷𝘢𝘤𝘤𝘪𝘯𝘦́𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘪 𝘷𝘰𝘯𝘵 𝘮𝘦𝘯𝘢𝘤𝘦𝘳 𝘭’𝘩𝘶𝘮𝘢𝘯𝘪𝘵𝘦́. 𝘐𝘭𝘴 𝘴𝘦𝘳𝘰𝘯𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘮𝘦𝘯𝘢𝘤𝘦 𝘮𝘢𝘫𝘦𝘶𝘳𝘦 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘵𝘰𝘶𝘴 𝘤𝘦𝘶𝘹 𝘲𝘶𝘪 𝘰𝘯𝘵 𝘦́𝘵𝘦́ 𝘷𝘢𝘤𝘤𝘪𝘯𝘦́𝘴. 𝘔𝘢𝘪𝘴 𝘪𝘭𝘴 𝘴𝘦𝘳𝘰𝘯𝘵 𝘦́𝘨𝘢𝘭𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘮𝘦𝘯𝘢𝘤𝘦 𝘮𝘢𝘫𝘦𝘶𝘳𝘦 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘱𝘦𝘳𝘴𝘰𝘯𝘯𝘦𝘴 𝘯𝘰𝘯 𝘷𝘢𝘤𝘤𝘪𝘯𝘦́𝘦𝘴, 𝘤𝘢𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘷𝘪𝘳𝘶𝘴 𝘲𝘶’𝘪𝘭𝘴 𝘦𝘹𝘤𝘳𝘦̀𝘵𝘦𝘯𝘵 𝘴𝘰𝘯𝘵 𝘱𝘭𝘶𝘴 𝘥𝘢𝘯𝘨𝘦𝘳𝘦𝘶𝘹 𝘲𝘶𝘦 𝘭𝘦 𝘷𝘪𝘳𝘶𝘴 𝘰𝘳𝘪𝘨𝘪𝘯𝘢𝘭 »

Dr. Sherri Tenpenny : « 𝘊’𝘦𝘴𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘮𝘢𝘤𝘩𝘪𝘯𝘦 𝘢̀ 𝘵𝘶𝘦𝘳 𝘱𝘢𝘳𝘧𝘢𝘪𝘵𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘤𝘰𝘯𝘤̧𝘶𝘦 ».

Pr Luc Montagnier : « 𝘓𝘦𝘴 𝘷𝘢𝘳𝘪𝘢𝘯𝘵𝘴 𝘷𝘪𝘦𝘯𝘯𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘦𝘴 𝘷𝘢𝘤𝘤𝘪𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴, 𝘤’𝘦𝘴𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘦́𝘯𝘰𝘳𝘮𝘦 𝘦𝘳𝘳𝘦𝘶𝘳, 𝘤’𝘦𝘴𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘦𝘳𝘳𝘦𝘶𝘳 𝘴𝘤𝘪𝘦𝘯𝘵𝘪𝘧𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘦𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘧𝘢𝘶𝘵𝘦 𝘮𝘦́𝘥𝘪𝘤𝘢𝘭𝘦 𝘪𝘯𝘦𝘹𝘱𝘭𝘪𝘤𝘢𝘣𝘭𝘦, 𝘭’𝘩𝘪𝘴𝘵𝘰𝘪𝘳𝘦 𝘧𝘦𝘳𝘢 𝘭𝘦 𝘣𝘪𝘭𝘢𝘯 𝘶𝘯 𝘫𝘰𝘶𝘳 𝘥𝘦 𝘵𝘰𝘶𝘵 𝘤̧𝘢, 𝘤𝘢𝘳 𝘤’𝘦𝘴𝘵 𝘦𝘧𝘧𝘦𝘤𝘵𝘪𝘷𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘭𝘢 𝘷𝘢𝘤𝘤𝘪𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘲𝘶𝘪 𝘢 𝘤𝘳𝘦́𝘦́ 𝘭𝘦 𝘷𝘢𝘳𝘪𝘢𝘯𝘵 .»

3 Commentaires

  • Le 24 novembre 2020, à la télévision et à la radio, Mr. E. Macron avait pris un engagement très clair devant les Français : il respecterait la liberté vaccinale et ne rendrait jamais la vaccination contre le Covid 19 obligatoire.
    Pourtant, depuis quelques semaines, nous sentons une pression monter très fortement dans le sens de l’obligation vaccinale.
    Dans un communiqué publié le 24 juin 2021, l’Académie de médecine se montre plus pernicieuse encore en suggérant de rendre payant le test PCR, afin d’inciter par l’argument financier les gens à se faire vacciner.
    Pourtant, ce « vaccin » est toujours en phase d’expérimentation. C’est officiel.
    Pourtant, la balance bénéfice-risque chez les jeunes n’est pas à l’avantage du bénéfice.
    Les nouveaux « vaccins » anti-Covid n’ont obtenu qu’une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) conditionnelle.
    Pourtant, il est philosophiquement insupportable d’accepter de conditionner sa propre liberté à un acte médical. Un acte médical doit toujours se faire pour des raisons strictement médicales. Toute autre raison est toujours une mauvaise raison.
    Pourtant, on peut s’étonner que les autorités n’évoquent jamais les traitements.
    Les personnes qui ont, librement, fait le choix de ne pas se vacciner ne sont pas hors-la-loi. Leur choix est d’ailleurs conforme à l’engagement pris par notamment le Président de la République, Monsieur E. Macron : celui de ne pas rendre cette vaccination « obligatoire ». Ces femmes et ces hommes, qui semblent devenir une cible, pourraient se révéler comme étant les mieux éclairés sur le rapport bénéfice/risque de ces vaccins contre la Covid-19 ; des personnes qui soulèvent des questions pertinentes et légitimes, qui ont mené les recherches bibliographiques utiles, qui savent effectuer une lecture critique de telle ou telle étude, qui ne négligent aucun détail, qui se souviennent des fondamentaux appris sur les bancs des facultés, qui sont attachées aux droits et libertés fondamentaux.
    Il est certain que ces personnes, que désormais n’importe quelle imposture s’autorise à offenser publiquement, sont celles qui refusent de transformer leur corps en un siège du pari biologique que certains tentent de leur imposer ; qui refusent de jouer à la roulette vaccinale ; qui refusent de jouer au loto avec leur bien le plus précieux : leur santé.
    Aurait-on envisagé d’interdire également à des personnes de fumer et de boire de l’alcool, par exemple ? Ces comportements engendrent pourtant des risques évitables, génèrent des taux élevés de mortalité et des coûts importants pour la collectivité… Non, il a été décidé de respecter ces rapports aux risques, ces libertés individuelles.
    Fixer un objectif quantitatif à la vaccination (pourcentage de personnes vaccinées) reviendrait à ignorer l’immunité naturelle, humorale et cellulaire, acquise suite à l’infection de plusieurs personnes par le Sars-CoV-2 (à l’origine de la Covid-19). Il y a d’ailleurs lieu de rappeler que plusieurs soignants se seraient contaminés par manque de moyens de protection : certains auraient même fabriqué des « tenues de protection » à partir de « sacs poubelles »…
    Si réellement ces vaccins procurent une protection individuelle suffisante comme certains n’ont cessé de l’affirmer, une personne vaccinée n’aura plus à s’inquiéter pour sa santé ; et devra donc cesser d’ordonner à autrui de se vacciner.
    Les personnes « vaccinées » n’ont pas besoin des personnes « non-vaccinées » pour se contaminer entre elles.
    À quoi sert donc un vaccin qui ne procure pas une protection individuelle suffisante et durable ; et qui n’empêche pas la transmission virale notamment ?
    Les nouveaux « vaccins expérimentaux à ARNm » anti-Covid et les autres, n’ont obtenu qu’une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) conditionnelle. L’efficacité des « vaccins » est partielle, ils ne protègent que contre les formes graves, même vaccinés, les personnes peuvent contracter et transmettre le virus et ses « variants »
    Les « vaccins » ont une durée de protection de 6/8mois.
    Faudrait-il prendre un « abonnement » chez les fournisseurs de ces vaccins eu égard à ce virus qui semble vouloir « mener la danse sur différents rythmes » ? Comme d’autres virus d’ailleurs.
    Cela viole aussi plusieurs articles du droit des patients de l’haute autorité de santé retranscrit ci-dessous
    Droit à participer à la décision médicale ou consentement aux soins
    • le droit à participer activement aux décisions médicales qui le concernent ou décision médicale partagée (art. L 1111-4 du CSP) ; .le droit de refuser un traitement ou un acte médical (art. L 1111-4 du CSP) ;
    • le droit de quitter l’établissement à tout moment.
    Droit au respect de la personne soignée
    • Le droit au respect sa dignité (art. L 1110-2 du CSP) ;
    • le droit au respect de sa vie privée et au secret des informations la concernant (art. L 1110-4 du CSP) ;
    • le droit au respect de son intimité ;
    • le droit au respect de ses croyances et de ses convictions ;
    • le droit d’être en mesure de participer à l’exercice de leur culte lors d’une hospitalisation (art. R 1112-46 du CSP).

    J'aime

  • Oui c’est inquiétant . Très inquiétant . L’esclavagisme est de retour et pour tous les citoyens sans exception . Les élites ne nous veulent aucun bien .

    J'aime

    • Moi je pense que les tests pcr servent à prélever l’adn comme vous l’avez dit dans le but de la reconnaissance faciale à venir. Quand tout sera prêt, ils nous diront que nous n’avons plus besoin de masques et les gens s’empresseront de les jeter.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s