David Martin : »Il N’Y A PAS EU D’EPIDEMIE DE SRAS… »

« Il N’Y A PAS EU D’EPIDEMIE DE SRAS… » /27’02

Breveté pour une exploitation commerciale/ 73 fois !

Déclaration faite en 2015 par Peter Daszak, rapportée dans la publication de la presse des académies nationales le 12 février 2016

« Nous devons faire mieux comprendre au public la nécessité des mesures médicales…comme un vaccin contre tous les coronavirus. Le moteur clé est le système médiatique et l’économie suivra le battage médiatique. Nous devons utiliser ce battage à notre avantage pour aborder les vrais problèmes. Les investisseurs réagiront s’ils voient les bénéfices à la fin du processus. »

https://rumble.com/vk3p5e-dr.-fuellmichdr.-martin-les-brevets-autour-du-covid.html

Un commentaire

  • Merci Etienne!! Pour faciliter la diffusion de l’info, voici ma prise de note de cette vidéo traduite. ’’Nous suivons le business de l’innovation de 180 pays. Nous avons passé en revue 4000 brevets autour du sars-covid et suivi les financements des manipulations du coronavirus. Un document important du printemps 2020 peut être rendu public, il montre qu’il n’y a pas eu de nouveau coronavirus, qu’il existe d’innombrables modif° très subtiles qui ont été téléchargées. Des brevets (de ce genre de manip°) ont été demandés dès 99. Jusqu’en 99, le coronavirus était uniquement appliqué aux sciences vétérinaires. Le 1er vaccin contre ce coronavirus était recherché par Pfizer, et c’était une protéine de pointe (spike). La 1re demande (de brevet) a été déposée le 28 janvier un 2000, il y a 21 ans. N° 63.72.2.2.4. Plus problématique, Anthony Fauci et le Niad (national institute of allergy and infectious diseases) ont trouvé que la maniabilité du coronavirus était un candidat potentiel au vaccin contre le Vih. Anthony Fauci a financé les recherches pour créer un brevet déposé en 2002, d’un coronavirus infectieux à réplication défectueuse. Donc le sars a été breveté le 28 avril 2002. N° 72.79.2.7. Il pouvait être modifié synthétiquement en laboratoire avec des codes informatiques, le transformant en agent pathogène. En début d’année 2000, chargés de la surveillance des armes biologiques telles que l’anthrax de septembre 2001, nous avons remis un rapport au congrès sur l’origine de l’anthrax. (Curseur à 11, 13/120) (Curseur à 112) Il était facile de suivre cette campagne de coercition et de terreur (actuelle et mondiale) parce que nous l’avions déjà fait auparavant avec l’anthrax, où deux inspecteurs des postes ont été chargés de mener l’enquête. C’était malhonnête et le congrès la savait. Nous publions un livret sur les violations des traités sur les armes chimiques, qui dit qui finance. (…) Protéine synthétique chimérique développée à partir d’une simulation informatique. (…) Pour connaitre les responsables, il suffit de savoir qui a dit que les investisseurs suivraient le profit’’. C’est une INFO CAPITALE:: Mille mercis!! Salutations à tous!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s