Des paluches et des Bouquins. David Ben Gourion a t’il fait Assassiner J.F. Kennedy ? Vidéo.

LES FRÈRES KENNEDY VOULAIENT CONTRAINDRE LE LOBBY SIONISTE À S’ENREGISTRER COMME

« AGENT DE L’ÉTRANGER ».

Le 21 novembre 1962 -un an et un jour avant l’assassinat de Kennedy, le ministère américain de la Justice -alors dirigé par Robert Kennedy, le frère du président- avait « ordonné » au « Conseil sioniste américain » (AZC, ancêtre de l’AIPAC, puissant groupe de pression pro-israélien au Congrès), de s’enregistrer comme « agent de l’étranger » (selon la loi FARA votée en 1938).

Le motif : la campagne politiquement agressive et financièrement robuste de l’AZC incitant l’opinion publique américaine à soutenir militairement et inconditionnellement Israël.

Réaction du lobby sioniste : le refus catégorique de l’AZC qui avait choisi ensuite de temporiser jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Lyndon Johnson, successeur (pro-israélien) de Kennedy.

À noter : le 5 juin 1968, Robert Kennedy sera également assassiné alors qu’il venait de remporter les élections primaires de Californie. Jordanien d’origine palestinienne, le tireur présumé est aujourd’hui soupçonné d’avoir été formellement manipulé « sous hypnose » par un groupe inconnu afin de faire diversion quant à la présence d’un autre tireur (jamais identifié) dans le dos de Kennedy.

Rappels :

* assassiné le 22 novembre 1963, JFK était le seul président américain à s’être radicalement opposé au programme nucléaire israélien. Sa position intransigeante avait suscité la colère du Premier ministre et criminel de guerre israélien David Ben Gourion.
* ami d’enfance de Lee Harvey Oswald, un témoin-clé est devenu par la suite juif, israélien et agent du Mossad.
* Jacob Leon Rubenstein (alias Jack Ruby), assassin d’Oswald, se présenta -pour approcher sa cible- en «traducteur pour la presse israélienne».
* Yitzhak Rabin, militaire et futur Premier ministre d’Israël, était présent «par hasard» à Dallas, «quelques heures» seulement avant l’assassinat de Kennedy.

{SOURCES :
*http://irmep.org/CFP/07202017_grassley.pdf
*http://www.israellobby.org/AZCDOJ/default.asp
*https://en.wikipedia.org/…/Foreign_Agents_Registration_Act
*http://israellobby.org/Senate/default.asp
*https://fr.wikipedia.org/wiki/Sirhan_Sirhan
*https://twitter.com/Panamza/status/923661820208058370
*https://twitter.com/Panamza/status/923913188265156609
*http://www.panamza.com/221114-kennedy-israel}

PANAMZA : Panamza – LES FRÈRES KENNEDY VOULAIENT CONTRAINDRE LE …

QUI ? QUI ? QUI ? QUI ? QUI ? QUI ? QUI ?

Affaire Kennedy : l’assassin d’Oswald, « traducteur pour la presse israélienne »

Le Vendredi 27 octobre 2017, l’Administration Trump a fait savoir qu’elle avait accepté la requête de la CIA et du FBI : les deux agences avaient expressément demandé la non-déclassification de 209 dossiers (sur près de 3 000 aujourd’hui disponibles) de l’enquête relative à la mort du président Kennedy.

Un élément d’information est généralement passé sous silence dans la presse traditionnelle à propos de Jacob Leon Rubenstein alias Jack Ruby, l’homme qui a abattu l’assassin présumé de Kennedy.

Le 24 novembre 1963, afin de pouvoir approcher Lee Harvey Oswald et le tuer, Ruby avait déclaré – selon une déclaration policière consignée dans le rapport Warren – qu’il était un « traducteur pour la presse israélienne ».

Rappels :

- assassiné le 22 novembre 1963, JFK était le seul président américain à s’être radicalement opposé au programme nucléaire israélien. Sa position intransigeante avait suscité la colère du Premier ministre et criminel de guerre israélien David Ben Gourion.

- ami d’enfance d’Oswald, un témoin-clé est devenu par la suite juif, israélien et agent du Mossad.

Détail troublant : « quelques heures » seulement avant l’assassinat de Kennedy, le militaire et futur Premier ministre israélien Yitzhak Rabin était « par hasard » sur les lieux du crime (Dallas) selon sa veuve Leah Rabin.


Livre de Laurent Guyénot à la Librairie Française : http://www.librairiefrancaise.fr/fr/histoire-politique-biographies-temoignages/9577-qui-a-maudit-les-kennedy-laurent-guyenot.html


Laisser un commentaire