La Russie estime qu’il y a un risque de conflit direct avec les États-Unis.

L’ambassadeur russe à Washington a soutenu que les équipements militaires envoyés à l’Ukraine par les Américains pouvaient conduire à une guerre potentielle entre les deux puissances nucléaires.

« Les États occidentaux sont directement impliqués en Ukraine puisqu’ils continuent d’envoyer massivement des armes et des munitions à Kiev. Ils sont responsables de nouvelles effusions de sang ». Ces mots cinglants proviennent d’Anatoli Antonov, l’ambassadeur de Moscou à Washington qui a voulu détailler les objectifs géopolitiques de la Russie au magazine Newsweek. Plus grave encore, le diplomate a soutenu qu’une promesse de Joe Biden d’envoyer encore plus d’équipements militaires aux troupes ukrainiennes pourrait potentiellement conduire à un conflit direct entre la Russie et les États-Unis.

« Nous avertissons que ces livraisons d’armes sont dangereuses et sont une provocation à l’encontre de notre État », a encore affirmé Anatoli Antonov avant d’ajouter : « Ces aides militaires peuvent conduire les États-Unis et la Fédération de Russie sur la voie d’une confrontation militaire directe. Les convois de véhicules transportant des armes pour équiper les troupes ukrainiennes sont des cibles militaires légitimes pour nos forces armées”. L’ambassadeur a ensuite assuré que le but de l’invasion russe n’était pas d’occuper l’Ukraine mais de “démilitariser et de dénazifier” le régime de Kiev. Un objectif, qui selon le diplomate, serait presque atteint.

De son côté, Joe Biden a estimé que le conflit russo-ukrainien était le résultat d’une « invasion non provoquée et injustifiée » ordonnée par le président Vladimir Poutine. Kiev et Washington considèrent cette incursion comme une escalade de l’intervention initiale de Moscou en 2014. Le discours de l’ambassadeur russe ne semble pas avoir effrayé les américain. Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, a déclaré quelques jours après l’interview d’Anatoli Antonov que l’oncle Sam s’engageait à fournir à l’Ukraine « les armes dont elle a besoin pour se défendre contre la Russie”.

De plus, Jake Sullivan a affirmé que les États-Unis « travaillaient tous les jours pour livrer leurs propres armes à l’Ukraine”. Washington organise et coordonne également les livraisons d’armes provenant d’autres pays occidentaux. “Les États-Unis ont envoyé 1,7 milliard de dollars (1,5 milliards d’euros) d’aide militaire à l’Ukraine depuis que la Russie a lancé son invasion le 24 février”, a précisé la Maison Blanche.

Une aide qui ne semble pas entamer la détermination de l’armée russe. Les forces de Moscou se préparent à une poussée militaire très importante dans les territoires Est et Sud de l’Ukraine. Le président Vladimir Poutine a nommé un nouveau général pour diriger la prochaine phase de cette guerre.

CAPITAL : https://www.capital.fr/economie-politique/la-russie-estime-quil-y-a-un-risque-de-conflit-direct-avec-les-etats-unis-1433943



2 Commentaires

Laisser un commentaire