Allemagne : les politiciens cannibales et francs-maçons ont peur d’un hiver de la colère.

Dans sa crainte bien fondée que les somnambules allemands, jusqu’ici encore aveugles et tolérants, n’ouvrent très bientôt les yeux et ne reconnaissent pas Poutine, mais leur propre gouvernement, comme le principal responsable de la crise du gaz et de l’électricité ainsi que de l’augmentation des prix, le gouvernement fédéral allemand devient de plus en plus nerveux. La ministre fédérale de l’Intérieur Nancy Faeser (SPD), en particulier, craint que les crises qu’elle a provoquées ne se retournent très vite contre elle. C’est pourquoi la manœuvre de diversion salvatrice bat déjà son plein : quiconque descend dans la rue en hiver, plein de colère, pour protester contre une crise créée par le gouvernement, est déjà taxé préventivement d’extrémiste de droite – ou même, depuis peu, d’« ennemi de la démocratie ».

Dans la perspective d’un « hiver de la colère » qui n’est pas absurde, le gouvernement fédéral et les autorités et médias qui lui sont subordonnés commencent déjà à alimenter un scénario de panique dans lequel les prétendus coupables sont déjà désignés bien avant que quoi que ce soit ne se soit passé. Le chef de la protection de la Constitution du Brandebourg, Jörg Müller, a mis en garde dans le journal « Welt am Sonntag » contre le fait que l’inflation et la crise énergétique puissent être exploitées par les extrémistes à leurs propres fins. « Les extrémistes rêvent d’un hiver allemand de la colère », a déclaré le chef des autorités. « Ils espèrent que la crise énergétique et la hausse des prix toucheront les gens particulièrement durement, afin de s’emparer de l’ambiance et de faire de la publicité pour leurs aspirations antiétatiques. »

Les « ennemis de la démocratie », comme nouvelle étiquette

On suit ces agissements « avec des yeux vigilants et des oreilles ouvertes », a déclaré Müller (qui a ainsi déjà fait des réminiscences de la Stasi et de la délation une vertu). Le mois dernier, Faeser avait déjà exprimé des craintes similaires : « Il y a bien sûr le risque que ceux qui criaient déjà leur mépris de la démocratie à l’époque de la Corona, souvent aux côtés des extrémistes de droite, tentent d’utiliser la forte hausse des prix comme nouveau thème de mobilisation », avait-elle alors affirmé.

Aujourd’hui, la ministre d’extrême gauche en a remis une couche : « Les ennemis de la démocratie n’attendent qu’une chose : abuser des crises pour répandre des fantasmes d’apocalypse, de peur et d’insécurité. » Actuellement, de tels cercles seraient à la recherche de nouveaux thèmes avec un potentiel de mobilisation. « Ce qui a déjà uni les extrémistes de droite et différentes autres scènes lors des protestations de Corona reste le dénominateur commun : le mépris de la démocratie et la tentative d’ébranler la confiance dans notre État », mais a également indiqué que la police au niveau fédéral dans les Länder était préparée à l’éventualité d’une nouvelle manifestation.

On voit ici une fois de plus la stratégie perfide qui doit être appliquée lors des manifestations de masse qui sont probablement effectivement imminentes : Toute protestation contre les dysfonctionnements causés par ce gouvernement à l’incompétence sans précédent doit une fois de plus être qualifiée en bloc d’extrême droite afin d’éviter tout débat de fond.

Les universités et les médias dominants sont bien sûr totalement alignés

Quiconque s’oppose à des mesures aussi absurdes que celles prises sous le régime de Corona, qui sera également réactivé à partir d’octobre avec la nouvelle loi sur la protection contre les infections, devient un « ennemi de la démocratie ». Cela montre une conception absolutiste de la politique, dans laquelle le gouvernement s’assimile au souverain (et à l’Etat tout entier).

Le soutien vient bien sûr aussi du monde universitaire, largement dépendant de l’État : le « chercheur sur l’extrémisme » Andreas Zick, directeur de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les conflits et la violence de l’université de Bielefeld, prédit également des agissements dangereux de la scène des « dissidents ». Celle-ci n’a « jamais disparu », mais se réorganise simplement. De nouvelles mesures Corona et des règlements sévères en matière d’économie d’énergie pourraient être de nouvelles occasions de protestation, a-t-il expliqué, comme s’il était totalement absurde de manifester contre les deux.

« Après la phase d’apogée dans les lockdowns, on assiste actuellement à une réorganisation qui se fera sentir à l’automne », a-t-il encore murmuré. L’idéologie de la scène des « dissidents », comme une prétendue privation des droits fondamentaux et d’une politique comme représentation non légitime, se combine avec des mesures de protection contre les infections et d’économie d’énergie, affirme Zwick, a expliqué le scientifique. Les ennemis « Merkel, Lauterbach et Drosten », qui ne fonctionnent plus, seraient remplacés par Habeck et d’autres politiciens. « Tous ceux qui représentent des ‘élites’ au niveau local ou national » sont des cibles potentielles. Le véritable défi résiderait dans la « normalité du radical », tout comme dans la « haine au quotidien », qui se manifeste par des agressions quotidiennes motivées par l’idéologie.

Une fois de plus, l’ennemi éprouvé « celui qui pense différemment ».

Face à tout cela, la chaîne ARD ne peut et ne doit pas rester en retrait : Dans un commentaire du « Tagesthemen », la rédactrice en chef de la MDR, Julia Krittian, a exprimé son inquiétude face aux agissements prétendument « hostiles à l’Etat » de tous ceux qui ne veulent tout simplement pas voir la bénédiction que représente ce gouvernement. « La scène de la pensée dissidente peut utiliser une large structure de mobilisation – mise en place pendant les manifestations de la Corona et réactivable à tout moment. Le sujet n’a plus d’importance depuis longtemps », a-t-elle affirmé.

Krittian fait ainsi comme si c’était justement les Allemands à la botte de l’Etat qui manifestaient par pur plaisir et pour se faire plaisir, sans qu’il y ait de causes concrètes et urgentes à cela. Ces voyous « scient » le « besoin humain élémentaire » de sécurité. C’est pourquoi les politiques de tous les partis mettraient en garde contre un « hiver de la colère ». Les manifestants profiteraient de « chaque occasion » pour « remettre en question – et oui : attaquer – la démocratie et notre cohésion en tant que telles ».

Cela ressemble aux pires slogans d’endurance des Etats dictatoriaux – et rappelle de manière fatale, presque bizarre, les commentaires de la télévision d’Etat de la RDA des dernières semaines du paradis des ouvriers et des paysans à la fin de l’été 1989, lorsque les manifestants y étaient encore dénigrés comme des « émeutiers », des « provocateurs » et des « agents impérialistes », bien que tout le monde, sans exception, sache ce qui se passait réellement dans le pays.

Comme dans la phase finale de la RDA

Ce qui est fou, c’est qu’hier comme aujourd’hui, les puissants croient vraiment à leur propre cadrage, à leurs propres mensonges de propagande. Celui qui ne suit pas sans réserve la ligne du gouvernement se transforme en ennemi public infâme. Il ne lui vient pas à l’esprit que la politique et les médias comme l’ARD ont justement détruit cette cohésion que Krittian craint désormais. On a l’impression qu’il s’agit de quelques individus désorientés qui, par excès de confiance, sont descendus dans la rue pour quelques broutilles plutôt que de remplir leurs devoirs de citoyens, à savoir porter un masque, se faire vacciner, se geler, prendre une douche rapide et bien sûr payer des impôts.

Qui est cette prétendue « scène dissidente », qu’est-ce qui préoccupe concrètement les manifestants, si les mesures du gouvernement sont justes – ces questions n’intéressent plus personne depuis longtemps. Celui qui ne suit pas le mouvement est exclu de la société. Les médias mainstream ne font presque plus office que de propagandistes du gouvernement, leur véritable mission, qui est de critiquer ce dernier, ne leur est plus que pénible, voire carrément incompréhensible. Les gouvernements Merkel et la coalition actuelle (réunisson écolo, gauchistes et fausse droite) ont plongé ce pays dans la catastrophe en raison de l’immigration de masse illimitée, d’un tournant énergétique insensé, de la politique autoritaire de Corona, de la dépendance gazière vis-à-vis de la Russie, des sanctions russes sans queue ni tête depuis le début de la guerre en Ukraine et de la gestion de leurs répercussions.

L’explosion des prix et l’inflation sont les conséquences financières dont souffrent les citoyens. A cela s’ajoute la polarisation croissante de la société depuis des années, car toute critique de l’échec manifeste de tout ce qui a été mis en place dans ce pays depuis près de 20 ans est stigmatisée comme « extrême droite » et autres. Des millions de personnes se voient ainsi contester le droit de participer au discours politique. La « normalité du radicalisme » diagnostiquée par Zwick n’est pas le fait des manifestants, mais du gouvernement. Un gouvernement qui criminalise le droit fondamental des citoyens à protester contre les conditions qu’il a lui-même créées cause des dommages bien plus importants à la démocratie que tous les prétendus « dissidents ».

COVID MENSONGE & SACRE COEUR

15 € + 5 € (frais de port)

BONNE QUALITE, PUR COTON

Commande : laurentglauzy1@gmail.com

L’HISTOIRE QUE L’ON VOUS CACHE – LIBRAIRIE DE LAURENT GLAUZY

LE NOUVEAU LIVRE DE LAURENT GLAUZY VIENT DE SORTIR

CHINE : MODELE ILLUMINATI & EMPIRE DU CANNIBALISME

15 € + 5 € (fco de port)
100 pages

SORT COURANT MAI 2022

peut être réservé à :
paypâl : laurent-blancy@neuf.fr

chèques à l’odre de Laurent Glauzy
(Laurent Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex)

4E DE COUVERTURE :

Ce livre dévoile une réalité qui n’est guère abordée dans les colonnes de la grande presse et encore moins sous la plume des sinologues.
Loin des clichés consensuels évoquant le miracle de l’économie chinoise, le lecteur découvrira, à son plus grand étonnement, d’autres facettes de la Chine.
Plus puissant que jamais, cet Etat totalitaire défie le monde entier.
Mais ce qui est révélé au fil de ces pages est malheureusement bien pire.
L’auteur ne mâche pas ses mots. Il nous conduit au centre d’un empire Illuminati, où le suicide, ’immolation par le feu, la pédérastie et le cannibalisme font partie intégrante de l’histoire et de l’actualité.

LES LIVRES DE LAURENT GLAUZY
https://profidecatholica.com/librairie/

L’EXCELLENTE LIBRAIRIE DE PRO FIDE CATHOLICA

https://profidecatholica.com/librairie-2/librairie-de..


LES VITAMINES :

L’EXCELLENTE VITAMINE C DU DR CRUSSOL (SPECIALISTE DE LA VIT. C EN FRANCE)

VIDEO DE LAURENT GLAUZY – LE GLUTATHION, CE MIRACLE

https://odysee.com/@LaurentGlauzy:3/VE-Project-1-Le-glutathion-ce-miracle:7?r=BQUoGCA2VSPPXw2q8zXWHrSKJZeWoFo2

& TEINTURE MERE DE PIN SYLVESTRE (ALPES AUTRICHIENNES) :
https://profidecatholica.com/vitamine-c/

J’AIDE PRO FIDE CATHOLICA – JE VERSE UN DON DE 5 € / MOIS (PRIX D’UN ABONNEMENT)
https://profidecatholica.com/faire-un-don/
https://profidecatholica.com/2021/12/22/abonnement-po..

LE NOUVEAU LIVRE DE LAURENT GLAUZY « TRUMP & LES ILLUMINATI » EST SORTI

J’AIDE PRO FIDE CATHOLICA
https://profidecatholica.com/faire-un-don/

« CE N’EST PAS UN DON, C’EST UN ABONNEMENT »

Comme pour un hebdomaire, je verse 5 € à PRO FIDE CATHOLICA, prix d’un abonnement.

MERCI POUR NOTRE TRAVAIL

RETROUVER EN DIRECT CHAQUE DIMANCHE A PARTIR DE 22H00 LES CHRONIQUES DE LAURENT GLAUZY SUR LE SITE « LES ALERTEURS ».

LES SUPER LOGES n° 7

LE PROCHAIN LIVRE DE LAURENT GLAUZY SORT EN SEPTEMBRE 2022

Pour soutenir l’effort de publication vous pouvez souscrire à cet ouvrage ou en commander deux exemplaires.

16 + 6 € frais de port

chèque à l’ordre de Laurent Glauzy
Laurent Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex

2 Commentaires

  • dans le vocabulaire les manipulation subliminales sont les plus vicieuses ! (comme celle concernant le peuple, sali par l’usage de populisme, de même on utilise le fait de dénoncer des conspiirations, le conspirationisme, comme si c’était un vice, alors que c’est au contraire, comme le montre Israel Shamir, le fondement même de l’esprit scientifique)
    Ainsi avez-vous pensé à vous faire la réflexion : depuis quand quelque chose d’extrème, l’extrèmisme, devrait être automatiquement mauvais ???!!! pensez un peu ! il n’y a pas de raison ! Jésus-Christ était un extrémiste de l’amour, non ? et les saints des extrèmistes de la piété.
    JUn extémiste de l’intégrité intellectuelle, peut éventuellement être « trop bon » et paralysé, mais on ne peut décemment condamner le fait qu’il soit « extrémiste !
    Donc ce procédé PERVERS, tend à instiller subrepticement dans les esprits qu’il n’y a que le « centrisme » (dont les chercheurs de politologie viennet de s’appercevoir que ce sont les plus grand s ennemis de la démocratie, et du peuple ! https://www.les-crises.fr/les-centristes-sont-les-plus-hostiles-a-la-democratie-pas-les-extremistes/ ) de bien. Or ce « centrisme » ces « modérés », sont en fait des exrtrémistes du mépris du peuple (le racisme de classe) des extrémistes de la CORRUPTION, des clans et des projets totalitaires !
    Ne tombez pas dans le panneau !
    N’utilisez jamais ce vocabulaire ! ou alors a contrario de ces manœuvres, donc en prônant les extrémismes qui méritntr d’être prônés, car il y en a.

  • Lorsque toute la population sera dans la rue avec des fourches, les taxer d’extrémistes n’aura plus de sens.
    Les khazars n’auront plus qu’à prendre leurs jambes à leur cou avant que les peuples ne le leur torde.

Laisser un commentaire