Tchéquie : manifestations pro-russes

Le 28 septembre, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Prague en raison des prix élevés de l’énergie et ont exigé la fin des sanctions suicides ainsi que la démission du gouvernement. Le Premier ministre Fiala les a accusés d’avoir des « positions prorusses ». D’autres manifestations ont également eu lieu à Brno et à Ostrava.

Les participants à la manifestation de protestation ont exigé la démission du gouvernement tchèque ainsi que la fin de la politique de sanctions contre la Russie, car celle-ci contribue à l’appauvrissement de la population et au déclin de l’économie tchèque. Le 3 septembre déjà, une manifestation de 100.000 personnes s’y était déroulée, ce qui en fait l’une des plus grandes manifestations de l’histoire récente de la République tchèque.

Environ 70.000 Tchèques ont donc manifesté à Prague contre la politique erronée de leur gouvernement. La manifestation, placée sous le slogan « La République tchèque d’abord », a été convoquée par une alliance de différentes initiatives citoyennes, de partis et d’organisations critiques à l’égard du gouvernement.

Les manifestants brandissaient des drapeaux nationaux tchèques et des banderoles dans lesquelles ils exprimaient leur mécontentement face aux prix exorbitants de l’énergie et demandaient le départ de tous les membres du gouvernement. Selon un média allemand, ils s’opposaient également aux mesures Corona et à l’accueil de nouveaux réfugiés. Ils ont reproché à leur gouvernement d’accorder plus d’importance aux intérêts du gouvernement ukrainien qu’à ceux de la population tchèque.

Les manifestants se sont en outre prononcés en faveur de la neutralité, bien que la République tchèque soit membre de l’OTAN. Le chef du gouvernement tchèque et président du Parti démocratique civique libéral-conservateur Petr Fiala a donc reproché aux organisateurs de la manifestation une « orientation prorusse » qui nuit aux intérêts de la République tchèque : « Il est clair que la propagande et la campagne de désinformation russes se manifestent régulièrement dans notre pays et que quelqu’un y succombe ».

Le gouvernement tchèque a récemment été soumis à une forte pression en raison des prix élevés de l’énergie. La République tchèque, qui assure actuellement la présidence du Conseil de l’UE, a accueilli près de 400.000 réfugiés ukrainiens et a fourni des stocks militaires et une aide humanitaire importante au gouvernement ukrainien. Récemment, le gouvernement Fiala a survécu à un vote de confiance au parlement tchèque.

LES NOUVEAUX LIVRES DE LAURENT GLAUZY PARAISSENT LE 19 OCTOBRE 2022

LA RUSSIE CONTRE L’EMPIRE DE BAAL : 19 € + 6 € PORT

LES SUPER LOGES n° 7 : 16 € + 6 €

ROYALISME ET RECONQUETE : 15 € + 6 €

LES TROIS LIVRES : 50 € + 6 €

renseignements : laurentglauzy1@gmail.com

Un commentaire

  • Bof… Le drapeau Tchèque et son triangle sont tout aussi maçonniques que celui de la République Française.
    Rien à tirer de tout ça.

Laisser un commentaire