Ces nouvelles vagues migratoires à l’assaut de l’Europe

L’Europe est actuellement confrontée à une nouvelle crise migratoire aiguë. La République fédérale, en particulier, est le lieu de destination et de nostalgie d’innombrables migrants de fortune et économiques : Rien qu’entre février et août, plus de 1,8 million de personnes se sont installées en Allemagne. Environ 952.000 sont venus d’Ukraine, bien que les chiffres exacts soient inconnus car ils ne sont pas du tout recensés. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estime que le chiffre record de 2,1 millions d’immigrés de 2015 sera dépassé d’ici la fin de l’année. L’afflux de personnes en provenance de pays comme la Syrie, l’Afghanistan ou l’Irak se poursuit et augmente.

En Autriche, la situation est tout aussi dramatique. Ici aussi, le nombre d’immigrés a presque atteint en octobre le niveau de 2015. Le ministre (turc) de l’Intérieur Gerhard Karner prévoit déjà d’ériger des villages de tentes. La frontière du Burgenland est désormais considérée comme un « hotspot de la criminalité internationale des passeurs ». Rien qu’à cet endroit, 3.000 à 4.000 migrants illégaux affluent dans le pays depuis des mois. Avec près de 8.000 demandes d’asile, les Indiens forment désormais le troisième groupe le plus important après les Syriens et les Afghans. Personne n’a la moindre idée de qui arrive en Europe. La Serbie est également submergée par une telle masse de migrants, parfois lourdement armés. le ministre de l’Intérieur local Aleksandar Vulin a parlé d’une « invasion ». Personne ne peut répondre sérieusement à la question de savoir combien de terroristes, d’islamistes et d’autres criminels se trouvent parmi les innombrables immigrés. Les communes allemandes qui, il y a peu de temps encore, proclamaient « Nous avons de la place » et se déclaraient « havres de paix » pour les réfugiés méditerranéens, s’effondrent sous l’assaut. Tous les centres de premier accueil sont déjà surpeuplés. Depuis des semaines, ils demandent le soutien du gouvernement fédéral. Dans de nombreux endroits, des gymnases sont à nouveau utilisés pour héberger les immigrés. Cela ne va pas s’arrêter là.

Expropriations en Allemagne

Le Landrat de Fürstenfeldbruck, en Bavière, fait déjà examiner la possibilité de confisquer des biens immobiliers publics ou privés. A Stuttgart, 100 locataires ont été licenciés afin que le propriétaire puisse proposer le bâtiment au gouvernement pour y loger des réfugiés. Dans une maison de retraite près de Munich, 15 résidents ont été transférés dans les étages supérieurs auprès de personnes atteintes de démence grave, car des réfugiés ukrainiens devaient être hébergés dans la partie inférieure du bâtiment.

L’Autriche a également déjà connu des atteintes de l’État à la propriété privée : le gouvernement municipal de gauche d’Innsbruck a récemment déclaré « l’état d’urgence en matière de logement » et prévoit de réquisitionner, voire d’exproprier, des terrains à bâtir pour la construction de logements. Ces expropriations vont se multiplier, car il n’existe plus aucune autre possibilité de logement pour les nouveaux flux d’immigrants.

En pleine crise économique

Contrairement à 2015, l’immigration incontrôlée intervient désormais en pleine crise économique et inflationniste. De plus, les conséquences de la dernière crise migratoire sont encore loin d’être maîtrisées. Le miracle de l’emploi promis à l’époque par beaucoup grâce à l’immigration de masse n’a pas eu lieu, faute de qualification de nombreux migrants. Ces derniers, ainsi que leurs familles élargies qui les ont souvent rejoints, passent leur vie dans le système social, qui est désespérément surchargé et qui, maintenant qu’un nombre encore imprévisible de personnes est menacé de chômage par la crise économique, est sur le point de s’effondrer définitivement. Les sociétés sont profondément divisées par la dernière crise migratoire, la politique du Corona-mensonge et la guerre en Ukraine. Plusieurs camps s’opposent de manière irréconciliable : la paix intérieure est plus que jamais menacée. Non seulement financièrement, mais aussi culturellement et socialement, cette immigration de masse n’est plus gérable. Cela n’empêche pourtant pas le gouvernement fédéral allemand de faire venir 1.000 Afghans par mois en Allemagne. Les prétextes pour attirer toujours plus de flux migratoires ne s’épuisent jamais. La ministre fédérale de l’Intérieur, Nancy Faeser, ne cesse de créer de nouvelles lacunes juridiques pour permettre aux demandeurs d’asile déboutés depuis longtemps d’obtenir le droit de séjourner à vie en Allemagne.

Les Verts envisagent d’accorder le droit de vote à tout étranger vivant en Allemagne depuis au moins cinq ans. Une partie du parti souhaite que, dans la mesure du possible, tous les migrants sauvés de la Méditerranée soient directement acheminés par avion vers l’Allemagne. Les Jeunes Verts voulaient déjà faire venir 200 millions de réfugiés climatiques ( !) en Allemagne. En mars déjà, la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock avait annoncé que l’Europe et les Etats-Unis accueilleraient 8 à 10 millions de réfugiés ukrainiens.

L’explosion démographique de l’Afrique

L’Europe serait ainsi délibérément submergée par de nouvelles masses de migrants. Depuis 1950, la population africaine est passée de 250 millions à 1,3 milliard. On estime qu’elle atteindra environ 4,5 milliards d’ici la fin du siècle. Même si l’Europe en accueillait un million chaque semaine, cela n’aurait pas le moindre effet, car le même nombre de réfugiés potentiels se reproduirait en même temps. Alors que les taux de natalité de presque tous les pays d’Europe sont trop bas pour assurer la pérennité de la population et que l’on encourage cela en raison de la prétendue menace de catastrophe climatique, on fait venir des millions et des millions de personnes issues de cultures totalement différentes – mais on se moque en même temps du recul démographique en Russie.

MON PRETRE PREFERE : ABBE BOUBEE – SAINT NICOLAS DU CHARDONNET

POUR COMMANDER

OU laurentglauzy1@gmail.com

SOUTENEZ-NOUS, ENCOURAGER NOTRE TRAVAIL PAR UN ABONNEMENT DE 5 OU 10 € / MOIS A PRO FIDE CATHOLICA

GRACE A VOUS NOUS AVONS PU RECRUTER UNE PERSONNE SUPPLEMENTAIRE POUR L’ECRITURE D’ARTICLES – MERCI

https://profidecatholica.com/faire-un-don/

Un commentaire

  • L’ Allemagne dite réunifiée, après la chute du mur de Berlin, n’en finit pas dans l’auto-flagellation, le mea-culpa, la culpabilité post seconde guerre mondiale, pour se présentée comme un terre d’accueil et d’asile pour tous les migrants d’Afrique, d’Orient et d’ailleurs…
    Les ONG pro-migrants ont réussi leur lobbying agressif et intrusif, la lobotomisation des esprits, la propagande islamo-gauchiste, eux qui vitupéraient auprès des instance de l’UE, que l’Europe était une forteresse qui se protégeait de manière égoïste en refusant l’arrivée massive d’envahisseurs, de tradition barbare, pardon de
    « pauvres populations fuyant la misère »
    Le Cheval de Troie des ONG mondialistes pro-migrants, financés par Soros and Co, est dans la place. On demande aux populations d’origine européenne de se serrer, de faire de la place, d’abandonner leurs biens pour permettre d’accueillir ces « pauvres migrants » , qui n’en demandaient pas autant ! On leur déroule le tapis. Aux populations européennes, l’injection mortelle, la thérapie génie, la contraception, même pour les hommes, le planning familial, l’IVG.. l’abandon de toute culture et référence religieuse Chrétienne au profit d’une pseudo et fausse religion de conquête et de violence qu’est l’Islam .
    Cela s’appelle le suicide collectif, l’imposition par la terreur du Djihad, la soumission à la loi islamique : la charia !
    Ni L’Allemagne, l’Autriche, la Serbie, les pays des Balkans , n’ont pratiquement jamais été des états coloniaux en Afrique et ailleurs ,ce qui ne justifie aucune dette mémorielle envers des populations non colonisées par eux., donc aucune immigration en retour sur leurs sols.

Laisser un commentaire