Les pédo-criminels sont le Nec plus Ultra de la république maçonnique. Vidéos.

« La République a été alors imposée à la Nation par des scélérats. Jamais le vrai peuple n’en avait voulu librement. »

Otto Von Bismarck.

Pierre Simon (Grand Maître de la Grande Loge de France) écrivait en 1979 :

« Mon être véritable, ce n’est plus mon corps mais ma loge (maçonnique) », la vie est « non plus un don de Dieu, mais un matériau qui se gère. Elle perd le caractère d’absolu qu’elle avait dans la Genèse ».

On peut donc la manipuler à volonté : « la sexualité sera dissociée de la procréation, et la procréation de la paternité. C’est tout le concept de famille qui est en train de basculer ». Le maçon est donc « possédé » par sa loge « son être véritable ». Mais cette loge, de quoi ou de qui émane-t-elle ? …sinon de l’Adversaire luttant avec acharnement contre la vie et l’œuvre de Dieu.

Après 1962, le planning familial va former clandestinement des centaines de médecins à la contraception dans son local parisien du 2 rue des colonnes, 75002. Les contraceptifs étant illégaux, Pierre Simon les rapportent d’Angleterre.

Les loges maçonnes ont perverti toutes les sociétés et ces excréments mal odorants voudraient en plus être respectés.

Le monde tel qu’il est devenu est le résultat d’excréments maçonniques qui promeuvent aujourd’hui la pédo-Criminalité et dont nous devrons nous occuper ce tantôt.

Aujourd’hui -le 10/11/2022- commence le procès pour le crime de Lucio Dupuy, le garçon de cinq ans brutalement assassiné

Sa mère et le couple sont accusés du meurtre survenu à La Pampa. Ils pourraient être condamnés à la réclusion à perpétuité.

Ce jeudi 10 novembre, débute le procès oral contre les deux accusés du meurtre   de Lucio Dupuy  à La Pampa . Magdalena Espósito Valenti , mère du garçon de cinq ans, et sa compagne  Abigail Páez , pourraient être condamnées à la réclusion à  perpétuité.

Le débat durera jusqu’au 22 décembre où les allégations seront entendues et  le verdict ne sera connu qu’en février . Au cours du procès, la déclaration d’entre  60 et 80 témoins est attendue  à huis clos.

Les deux femmes sont détenues dans  l’unité n° 1 de San Luis  après avoir été transférées en raison d’attaques subies par d’autres prisonniers au poste de police de La Pampa. 

Le garçon a fait face à une épreuve

Ce crime a entraîné des histoires et des souffrances sans fin que Lucio a subies dès son plus jeune âge par sa mère et son partenaire. Les tests psychologiques et psychiatriques révèlent que les deux femmes ont commis le meurtre par  « haine du sexe masculin ».

« Nous sommes désespérés, nous voulons que tout aille le plus vite possible « , a déclaré tristement Ramón Dupuy, le grand-père de Lucio. 

Avec le résultat des tests effectués sur les femmes et la divulgation de rapports sur l’état dont souffre la mineure depuis des années, il a été indiqué que Valenti est accusé de  » homicide triple qualifié  par le lien et avec cruauté et trahison « . Abus sexuel gravement scandaleux en raison de sa durée et de ses formes spécifiques de réalisation et avec un accès charnel via l’anal, triplement aggravé par le fait d’être la mère de la victime.

Magdalena Espósito Valenti , mère du garçon de cinq ans, et sa compagne  Abigail Páez , pourraient être condamnées à la réclusion à  perpétuité.

Tandis que Páez est accusé de  « double homicide aggravé et d’abus sexuels aggravés » . Les détenus ne partagent pas de défenseur en raison d' »incompatibilités » qui différeraient par un mécanisme de culpabilité différent. 

Lucio a été assassiné le 26 novembre 2021 à La Pampa. Tout au long de l’enquête, il a été possible de révéler le  calvaire subi par le mineur  aux mains des deux détenus, comme  des pénitences sévères, des coups, des menaces, des pressions psychologiques, des abus sexuels et même la coupure de ses organes génitaux par morsures.

Les tests téléphoniques ont également révélé des détails glaçants : « Manque de nourriture, le rendant froid, pénitence interminable contre un mur , coups de poing dans le ventre qui le faisaient vomir en permanence, coups au visage qui provoquaient des blessures visibles, menaces qu’il ne savait pas dire. personne ce qu’il traversait sinon ce serait pire, ne pas l’envoyer à l’école maternelle pour deux raisons : premièrement pour que les professeurs ne voient pas ses blessures et deuxièmement pour lui infliger une punition, car il aimait aller à la Jardin d’enfants ».

La justice n’a pas répondu à temps

Malgré les signes que le garçon a donnés dans le jardin et la demande désespérée du père d’obtenir la garde de son fils qui a subi des violences physiques et psychologiques, la justice s’est retirée et Lucio a été macabrement assassiné aux mains de sa mère et de son partenaire  « dans lequel l’existence d’un crime de haine est déterminée en raison des caractéristiques de Lucio appartenant au sexe masculin »

« Dans ces messages, vous pouvez lire comment Lucio était une nuisance pour Abigail et Magdalena et tout le temps qu’ils pensaient à la façon de le retirer de leur vie afin qu’il ne ruine pas leur relation, et selon eux, leurs combats et arguments étaient motivés par Lucio « , ont détaillé les procureurs. de la cause. 

Malgré la peine qu’ils pourraient recevoir, la famille de Lucio continue de chercher des explications au crime brutal et à l’assujettissement que Lucio a subi pendant plusieurs années :  « La réclusion à perpétuité nous soulagerait un peu, mais je serai en paix quand il n’y aura plus de Lucios » , dit Ramon. 

Rio Negro : https://www-rionegro-com-ar.translate.goog/justicia/comienza-el-juicio-por-el-crimen-de-lucio-dupuy-el-nino-de-cinco-anos-brutalmente-asesinado-2585461/?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr


Bravo à ces jeunes Hommes.

«J’ai des périodes trans. Nous avons les mêmes symptômes : ballonnements, gaz, irritabilité, sautes d’humeur, comme le syndrome prémenstruel. « Pendant le jeu de porte dérobée, que j’aime faire sur moi-même, je saigne même pendant ce temps. »

«La perte de la muqueuse utérine, les saignements, ne sont qu’un symptôme d’une période que * certaines * personnes ont. Les femmes transsexuelles éprouvent d’autres symptômes de règles alors que leur corps tente de laisser tomber un œuf qui n’existe pas : ballonnements, crampes, sautes d’humeur, fringales et caca menstruel. »

« C’est mon moment du mois. J’éprouve un syndrome prémenstruel. Je mange beaucoup de chocolat, je me sens ballonné, grincheux et je pleure. »

« Ré-Ouvrir les asiles. »

Lorsque nous serons au pouvoir, nous abattrons le Fer maçonnique qui s’appelle (((Tour Eiffel))) et à la place nous Elèverons……..

…..la Roue au Noble Bois d’Ebène de Nos ancêtres afin de bien gratifier les déviants et tous ceux qui s’en prennent à nos enfants.


2 Commentaires

  • C’est horrible, ces crimes sont horribles ! Quand cesseront ils ? Je ne supporte pas l’idée que des enfants puissent être, à l’heure actuelle, entre les mains de ces personnes, d’autres enlevés, d’autres martyrisés, d’autres battus, d’autres violés. Ma seule consolation est de me dire que Dieu les guérira. Mais c’est une honte, pour nous, humains, de vivre dans des pays non pas « civilisés » quel affreux mensonge, mais bel et bien BARBARES, des pays qui laissent faire cela ! Il est de notre responsabilité de protéger les plus faibles !

  • Leur nec plus ultra vol bien bas….
    Très très bas.!

Laisser un commentaire