Les églises catholiques victimes de 1 400 dégradations en 2018 et 2019.

Si le mobilier et les objets sacrés des édifices catholiques font l’objet de convoitise, les voleurs peuvent s’attaquer aussi aux troncs, révèle « Le Figaro ».

Opera Instantané_2020-07-26_070604_www.lepoint.fr

Selon des informations du Service central de renseignement criminel de la gendarmerie (présent sur 95 % du territoire), relayées par Le Figaro1 400 dégradations ont été observées entre 2018 et 2019 dans les édifices religieux catholiques en FranceDu côté du ministère de l’Intérieur, on indiquait en janvier 2020 que 1 052 faits antichrétiens ont été recensés en 2019, dont 996 « actions » (atteintes aux personnes et aux biens) et 56 menaces, pour 1 063 actes en 2018 (dont un peu moins d’un millier de dégradations) et 1 038 en 2017.

Butins à faibles montants

Concernant les vols, ils sont principalement commis durant la journée, durant les heures d’ouverture au public de l’édifice, sans effraction. Il peut s’agir d’objets religieux dérobés, comme des calices ou des porte-cierges, de dons subtilisés dans les troncs prévus à cet effet ou lors des quêtes. Cela peut être aussi des effets personnels des fidèles eux-mêmes ou des visiteurs (téléphone portable…). « Les mobiliers et autres équipements (chaises, sonorisation, matériels multimédias…) suscitent également les convoitises », indique un officier au Figaro.

Ces vols sont assez loin de répondre à des demandes de collectionneurs d’objets sacrés et les montants en jeu sont souvent assez faibles, même si des trafics se mettent en place. Pour le reste, les dégradations peuvent être des destructions comme des graffitis, avait précisé le ministère de l’Intérieur à Libération. Concernant le profil des voleurs et autres personnes commettant des dégradations, il s’agit le plus souvent de jeunes adultes ou d’adolescents. Cependant, d’autres profils peuvent se livrer à ce genre d’acte : Le Figaro rappelle ainsi la condamnation d’un prêtre à un an avec sursis en juin 2020 pour avoir volé pendant des années des objets de culte dans plusieurs églises.

*****

Plusieurs églises vandalisées en Février 2019

En une semaine, pas moins de quatre édifices catholiques importants ont été profanés à Dijon, Houilles, Nîmes ou Lavaur. Récit.

Par 

Opera Instantané_2020-07-26_070213_www.lepoint.fr

Le père Emmanuel Pic est encore sous le coup de l’émotion, après ce qui est arrivé à son église ce samedi 9 février au matin. Édifice du XIIIe siècle et sanctuaire qui abrite une Vierge noire, situé dans l’hyper-centre de Dijon (Côte-d’Or), Notre-Dame de Bon-Espoir attire toujours beaucoup de monde. Mais ce matin-là, entre 7 h 15 et 7 h 30, il y a eu un battement d’un quart d’heure sans aucun paroissien pendant lequel une personne en a profité pour s’immiscer dans l’église et commettre des actes bien ciblés. « Cet individu ne s’est pas attaqué aux œuvres d’art mais à deux lieux centraux et symboliques de notre foi, constate le père Emmanuel Pic. Il s’est dirigé vers l’autel, il a arraché les nappes et il a déchiré le livre de messe. Puis il a ouvert le tabernacle où sont placées les hosties, il a enlevé le pain consacré et l’a répandu partout sur le sol. » Le prêtre est encore sous le choc, d’autant que ce cas n’est pas isolé.

Il y a trois semaines, il a lui-même été agressé ainsi que son sacristain par quelqu’un armé d’un cutter ; quelques mois auparavant, un incendiaire avait pris un cierge et mis le feu à une chapelle latérale. « L’église aurait pu partir en fumée », soupire le curé, pour qui ces actes répétés sont les symptômes d’une « libération des actes et de la parole vis-à-vis de tout ce qui est symbolique dans notre monde ».

Une croix dessinée avec des excréments

La semaine dernière, pas moins de quatre églises ont ainsi été vandalisées en France. Lundi 4 février, dans l’église Saint-Nicolas à Houilles (Yvelines), une statue de Marie a été retrouvée brisée en plusieurs morceaux, et dans les deux semaines précédentes, la même paroisse avait vu une croix d’autel jetée à terre et la dégradation du fauteuil du célébrant. Deux jours plus tard, à Nîmes (Gard), dans le quartier des Amoureux, là encore des objets de culte ont été profanés : le tabernacle a été détruit, des hosties ont été projetées par terre et sur les murs… une croix dessinée avec des excréments !

La veille, mardi 5 février, un individu tentait de mettre le feu à la cathédrale Saint-Alain de Lavaur, dans le Tarn. « On a eu un départ d’incendie, constate le maire (LR), Bernard Carayon. Une épaisse fumée noire a envahi notre cathédrale qui vient de faire l’objet d’une restauration, notamment de ses peintures intérieures, des travaux qui ont duré plus de cinq ans et ont coûté deux millions d’euros. » L’auteur a été arrêté grâce aux images des caméras de vidéoprotection de la ville : il s’agit d’un mineur de 17 ans. « De ce que j’ai compris de ses déclarations, relate le maire, c’est un acte symbolique grave que l’on peut qualifier de christianophobie. Dieu pardonnera, pas moi ! »

Ce week-end, des images de violences et de dégradations par des casseurs lors de manifestations à Paris et à Lyon, en particulier les incendies d’une voiture Vigipirate près de la tour Eiffel et d’une Porsche dans un beau quartier de la capitale, ont tourné en boucle sur les chaînes infos et les réseaux sociaux.

Ces églises vandalisées ont donné lieu à peu d’échos dans les médias. Mais, à Lavaur, au lendemain de la dégradation de la cathédrale, à la première heure, une cinquantaine de paroissiens sont venus bénévolement nettoyer le lieu de culte. En toute discrétion.

Le Point: https://t.co/LdLUBnR1bS?amp=1

 

Opera Instantané_2020-07-26_070518_www.lepoint.fr

 

Opera Instantané_2020-07-26_071112_twitter.com

Opera Instantané_2020-07-26_071407_www.lepoint.fr

Opera Instantané_2020-07-26_071436_www.lepoint.fr

A QUOI SERVENT REELLEMENT « L’OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE » et « RIPOSTE CATHOLIQUE » de Daniel Hamiche ?

 

Opera Instantané_2020-07-26_071831_twitter.com

 

Le « boulot » de Daniel Hamiche se résume en un mot : « OBSERVER », c’est tout.

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Hamiche

Critiques

« Daniel Hamiche et son site Riposte Catholique ont été critiqués pour leurs méthodes « maoistes », qui consistent, selon leurs détracteurs, dans la « mise au pilori » de ceux qui n’ont pas le même avis12. »

Opera Instantané_2020-07-26_074628_twitter.com

 

Quand ces structures seront Gouvernées par des Vrais Catholiques et des Prêtres tel l’abbé Olivier Rioult, la nomenclatura Changera.

Opera Instantané_2020-07-26_073448_duckduckgo.com

 

Bon et Saint Dimanche à Tous dans l’Espérance d’un Renouveau Catholique pour notre pauvre pays gangrené par des hordes qui ne ne soucient que de leur confort personnel au lieu de se tourner vers notre Seigneur Jésus-Christ, Sauveur de l’Humanité.

Les apôtres se mettent à « se disputer vivement pour savoir lequel d’entre eux (est) considéré comme le plus grand » (Luc 22:24). 

Plutôt que de réprimander les apôtres, Jésus les fait patiemment raisonner : « Les rois des nations les dominent, et ceux qui exercent le pouvoir sur elles sont appelés Bienfaiteurs. Mais vous, vous ne devez pas être comme eux. (…) Car qui est le plus grand : celui qui est à table ou celui qui sert ? »

Puis Jésus leur rappelle l’exemple qu’il leur a donné tout au long de son ministère : « Mais moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert » (Luc 22:25-27).

Ainsi soit-il.

2 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s