Un tribunal chinois déclare que l’homosexualité peut être qualifiée de trouble mental.

La Chine a dépénalisé l’homosexualité en 1997.

Un tribunal chinois a approuvé la description d’un manuel de l’homosexualité comme un trouble mental, confirmant une décision d’un tribunal inférieur. La décision du tribunal populaire intermédiaire de Suqian dans la province orientale du Jiangsu a été qualifiée de «aléatoire et sans fondement» par Ou Jiayong, également connu sous le nom de Xixi, qui avait intenté une action en justice. En 2016, Xixi avait découvert un manuel de psychologie décrivant l’homosexualité comme un trouble mental au cours de ses études à l’Université d’agriculture de Chine du Sud à Guangzhou, dans la province du Guangdong, a rapporté le South China Morning Post.

En 1990, l’Organisation mondiale de la santé a déclassifié l’homosexualité en tant que trouble mental à la suite de quoi la Chine a emboîté le pas et dépénalisé l’homosexualité en 1997. Deux ans plus tard, en 2001, la Chine l’a retiré de la liste officielle des troubles mentaux. Le manuel, utilisé par un certain nombre d’universités chinoises, est l’édition 2013 de Mental Health Education for College Students publié par Jinan University Press.

Il a répertorié l’homosexualité dans les «troubles psychosexuels courants», ainsi que le travestissement et le fétichisme.

Le manuel, utilisé par un certain nombre d’universités chinoises, est l’édition 2013 de Mental Health Education for College Students publié par Jinan University Press. Il a répertorié l’homosexualité dans les «troubles psychosexuels courants», ainsi que le travestissement et le fétichisme.

En conséquence, en novembre 2020, Xixi, qui est désormais assistante sociale à Hong Kong, a fait appel de la décision qui n’est plus en sa faveur. Son cas et son appel ultérieur avaient suscité un soutien sérieux de la part de la communauté LGBT de Chine, mais la décision du tribunal la semaine dernière les a déçus.

Mais elle ne l’appelle pas et ne discute pas avec des juristes pour voir s’il y a une possibilité d’aller plus loin. Ah Qiang, un militant pour les droits des LGBT, a déclaré que l’éditeur du manuel avait utilisé des points de vue qui ne correspondent pas à la «perception que la société a des minorités sexuelles» à l’heure actuelle.

INDEPENDENT : https://www.independent.co.uk/news/world/asia/china-court-homosexuality-mental-disorder-b1810137.html


Il y a toujours eu des homosexuels, c’est un fait, et les homosexuels n’ont Jamais créés de réels problèmes au sein des sociétés. J’en veux pour preuve Verlaine, Beaudelaire, Arthur Rimbaud, pour ne citer qu’eux, qui nous ont laissé des trésors écrits sans jamais avoir voulu remodeler la société à leur image. Nous avons vu que Philippe d’Orléans dit « Monsieur », frère de Louis XIV, était homosexuel et aimait se travestir. Louis XIV n’a jamais songé, ne serait-ce qu’un instant, changer la société pour élever en « NORME » l’homosexualité de son frère qui n’a jamais exprimé un seul Désidérata dans ce sens.

C’est depuis que les Lobbies FEMINISTES et LGBTQ se sont emparés de l’homosexualité que les dérives débordent. La « Norme » Kinsey s’est alors abattue partout, jusqu’au confin des plus petites contrées.

Des preuves ?

Celui par qui le malheur est arrivé, Alfred Kinsey, était avant tout ZOOLOGUE.

Rayon Féministe à la FNAC :

« Transgenre » à 8 ans d’un claquement de doigt ? Vraiment ?

Bien mis en EVIDENCE, les éditions « La Boîte à PANDORE » !

La Polygamie devient ainsi « la Norme » et les polygames se soucient de « comment conserver leurs aides sociales en étant polygames », voilà où mènent les « Normes » imposées par les Lobbies Féministes et LGBTQ se référant à Kinsey qui est la Naissance du Mal incarné.

Sans parler des femmes qui vont avorter et qui s’en vantent !

Puisque l’on parle d’Homosexualité, voilà la toute dernière mise en examen pour « Homophobie » chez les Conciliaires !

Renaissance catholique mis en examen

En ce mercredi 24 février Jean-Pierre Maugendre a été mis en examen, comme directeur de publication du site internet Renaissance catholique, par le juge d’instruction pour « provocation à la discrimination à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur orientation sexuelle ». Ceci fait suite à une plainte, avec constitution de partie civile, déposée par l’association Stop homophobie le 30 juillet dernier.

        Il est reproché à Renaissance catholique d’avoir publié sur son site, le 13 juin 2019, un article intitulé :L’Eglise du Dieu vivant : la colonne et l’appui de la vérité (1 Tim 3 ,15) tenant « notamment les propos suivants : « Les autorités civiles ne doivent pas établir d´unions civiles ou légales entre deux personnes du même sexe, qui clairement imitent l´union du mariage, même si de telles unions ne reçoivent pas le nom de mariage, puisque de telles unions encourageraient le péché grave pour les personnes concernées et seraient cause d´un grave scandale pour d´autres (cf. Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Considérations à propos des projets de reconnaissance juridique des unions entre personnes homosexuelles, 3 juin 2003) ».

             Le texte incriminé était signé des cardinaux Burke, patron de l’Ordre de Malte, Pujats, archevêque émérite de Riga, et des évêques Peta, archevêque de Sainte-Marie en Astana, Lenga, archevêque émérite de Karaganda et Schneider évêque auxiliaire de Sainte-Marie en Astana.   L’association Stop homophobie fait partie de cette constellation d’associations dont la vocation est d’assurer « la veille en temps réel sur les réseaux sociaux et internet » et de lutter « contre les discriminations liées au sexe, au genre ou à l’orientation sexuelle ». Elle intervient en milieu scolaire et professionnel sur ces problématiques et mène des actions judiciaires. Cette association est largement subventionnée par la puissance publique, en particulier la région Ile-de-France dirigée par l’élue ex-LR Valérie Pécresse. Le site de la région Ile de France, sous le titre, « La lutte contre l’homophobie, une priorité pour la Région solidaire » mentionne Stop homophobie parmi les associations bénéficiant régulièrement de fonds publics – 1,1 millions d’Euros entre 2016 et 2020 pour 71 associations-. 

            Notre avocat sera maître Jérôme Triomphe, bien connu des défenseurs de la vie humaine innocente. Nous espérons vivement qu’au-delà de la mise en cause de notre modeste association de nombreux catholiques :

laïcs, prêtres et évêques comprendront que ce procès sera, en fait, celui de la liberté de l’Eglise à proclamer son enseignement moral, à la lumière de l’Evangile et à rappeler ses exigences, dans une société sécularisée.

Avec l’aide de Dieu nous ne nous déroberons pas ! En ce temps de carême nous confions cette intention à la prière de nos amis, connus ou inconnus. Nous savons que demain, malgré le triomphe apparent des méchants, brillera sur ceux qui se tiennent au pied de la croix la lumière de Pâques.


Réflexion :

Ce n’est pas sur l’homosexualité et les homosexuels qu’il faut frapper. Nous prenons note aujourd’hui, que le seul Homme Politique Français homosexuel qui défend la société Française est Florian Philippot.

Notre combat à nous, Catholiques Non Una Cum, c’est de Détruire les Lobbies qui n’ont qu’un seul but : TOUT EXTERMINER.