Le mois de Mai et Nos Saints de Glace.

« En Avril ne te quitte pas d’un Fil », « En Mai, fait ce qu’il te plait » dit l’Adage !

Pas vraiment car dans le mois de Mai nous fêtons nos Saints appelés DE GLACE car ils indiquent des baisses de température et des possibles gelées tardives.

Saint Mamert, Saint Pancrace, Saint Gervais et Saint Urbain sont les Saints de l’Eglise Catholique qui sont incontournables pour les Jardiniers, les Vignerons et les Agriculteurs.

La république a considéré qu’elle n’avait pas besoin de Saints Catholiques pour alerter sur les jours de gel au mois de Mai, c’est pourquoi les conciliaires en 1958 ont remplacé nos Saints Prévenants du Climat par Sainte Estelle, Saint Achile, Sainte Rolande et Sainte Sophie.

Ainsi, combien de Jardiniers, de vignerons et d’agriculteurs se font avoir par les gelées de Mai ?

Nos 4 Saints, volontairement oubliés également dans les manuels scolaires de Fernand Nathan, sont indispensables à connaitre car ils représentent les dates à retenir, celles de la dernière période de gel printanier du mois de Mai.

. 11 Mai : Saint Mamert : « Attention, le premier Saint de Glace souvent tu en garde la Trace » : Jour de la fritillaire.

. 12 Mai : « Saint Pancrace souvent apporte la glace » : dernier jour de la bourrache.

. 13 Mai : « Avant Saint Servais, point d’été, après Saint Servais plus de gelée » : jour de la valériane.

. 25 Mai : Saint Urbain : « Mamert, Pancrace et Servais sont des Saints de Glace mais Saint Urbain les tient tous les trois dans sa main. » : Jour de la Mélisse.

Saint Urbain souvent représenté avec des grappes de raisin

Après le 25 Mai vous pouvez planter en toute tranquilité.

La société Catholique était structurée par des Intelligences qui savaient que le Vital pour l’Homme était la Terre Nourricière et non la Bestiale »égalité de tout partout ».

Avant nos Saints de Glace du Mois de Mai, nous avons la période critique d’Avril qui est liée aux « Cavaliers du Froid » qui sont :

Saint Georges, Saint-Marc, Saint Robert et Saint Philippe.

Il faut remonter jusqu’en 500 après Jésus-Christ pour retrouver les premières traces des Saints de Glace.

A cette époque, les Catholiques priaient Saint Mamert pour qu’il protège les cultures et les plantations.

Saint-Mamert :

Evêque de Vienne, en Dauphiné (+ 474)
« Attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace. »
Fête locale le 11 mai

Saint-Pancrace :

Martyr à Rome (+ 304)
« Saint Pancrace, Gervais et Boniface apportent souvent la glace »
Fête locale le 12 mai

Saint-Servais :

Evêque de Tongres (+ 384)
« Avant Saint-Servais : point d’été, après Saint-Servais : plus de gelée. »
« Quand il pleut à la Saint Servais, pour le blé, signe mauvais. »
Fête locale le 13 mai

Saint-Gervais souvent cité en lieu et place de Saint- Servais.
« Saint-Gervais quand il est beau, tire Saint-Médard de l’eau. »

Saint-Urbain :

Pape au 17 ème siècle de 222 à 230 (+ 230)
« Quand la Saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré. »

« Mamert, Pancrace, Servais sont les trois Saints de Glace, mais Saint Urbain les tient tous dans sa main. »
Fête locale le 25 mai

Et certains n’hésitent pas à ajouter Saint-Boniface !

D’abord faut-il savoir qu’il s’agit du 11, 12 et 13 mai, dates de mauvaise réputation pour toutes les « mains vertes » qui ne jardinent jamais avant le passage de ces journées annonciatrices d’un retour tardif des gelées, capables de réduire à zéro le travail des téméraires qui auraient osé planter avant cette échéance.

Ne cherchez pas sur les calendriers la trilogie de ces Saints que sont Saint-Mamert, Saint-Pancrace et Saint-Servais qui ont été remplacés par Sainte-Estelle, Saint-Achille et Sainte-Rolande.

Cette substitution fut terminée lors du dernier concile de l’Eglise catholique devenue Conciliaire dès 1958 qui « nettoya » le calendrier de tous les Saints annonciateurs du CLIMAT.


Bien sûr ils étaient tous les ans implorés par les agriculteurs et les viticulteurs, qui, à cette occasion, retrouvaient et récitaient au cours de processions avec Monsieur le curé en tête, de pieuses prières pour les plantations et les récoltes.

Et si nous en recherchons les origines lointaines, très lointaines même, des gens d’alors avaient constaté qu’une brutale chute de la température nocturne ou plutôt matinale arrivait tous les ans aux alentours de ces trois journées et jusqu’à fin Mai.

Que planter avant les Saints de Glace, avant le 25 Mai ?

Uniquement des plantes qui ne craignent pas le froid et les gelées appelées « Plantes non Gélives » comme les primevères ou le Buis.

En règle générale, il est préférable d’attendre que le dernier Saint de Glace soit passé donc Saint Urbain le 25 Mai pour planter ce que vous voulez.

Après Saint Urbain, place au Mois de Juin qui transforme le dur labeur en Festin.

Les Saints de Glace en Italie :

Le Thym est en fleur et se cueille le 3 Mai pour qu’il soit récolté avec toutes ses propriétés.

Le Blé récolté à la Saint Jean donne une farine pour un Bon Pain et des sous tous les jours de l’année.

En été, tout prend Racine, en Hiver tout se repose.