Comment les Juifs de Palestine ont aidé l’Armée rouge soviétique.

Traduit du Russe Jeps.ru par :

« Dénoncer la conspiration judéo-maçonnique-bolcheviste.« 

La Palestine juive bourdonnait comme une ruche : le 25 août 1942, la première délégation de l’Union soviétique arriva en Terre promise pour toutes ces années. Il s’agit de S. Mikhailov, premier secrétaire de l’ambassade de l’URSS à Ankara et du diplomate T. Petrenko. En effet, les invités de marque sont arrivés au premier congrès pan-palestinien de la V League. Cela ne rentrait pas dans ma tête : une grande puissance tournait son regard sur un morceau de terre juive ?! Pour la première fois dans l’histoire des relations entre l’URSS et les habitants de la Terre Promise (il n’y avait pas encore d’État juif!). Les représentants officiels du grand État sont venus voir la communauté juive palestinienne comme leur alliée dans la guerre contre le fascisme. Bien que des ligues similaires aient été ouvertes dans de nombreux pays : Angleterre, Inde, USA, Canada, Australie, Amérique du Sud…

Mais au début, il y a eu un «Appel aux citoyens de Palestine : le 2 octobre 1941, le Comité exécutif du Gistradrut (syndicat israélien) annonce une collecte urgente de l’aide de l’URSS». Et quelques semaines plus tard, 10 000 £ ont été transférés en Angleterre. Ces fonds ont été utilisés pour acheter deux chambres de désinfection, qui ont été remises à Londres par le représentant de l’Histadrout à l’ambassadeur de l’URSS Maysky pour être envoyées en Russie.

Le 18 octobre de la même année, le «Comité public d’assistance à la SSSR a été enregistré en Palestine dans sa guerre contre le fascisme ». Les Juifs d’Eretz Israël étaient regroupés autour de ce comité. Mais le nombre de candidats était si énorme qu’il était nécessaire de créer une organisation spéciale. Et le 2 mai 1942, une réunion a eu lieu au cours de laquelle il a été annoncé la création de la «Ligue» V «pour l’aide à l’Union soviétique». Et déjà à la fin du mois à Jérusalem (Théâtre Edison) le premier Congrès pan-palestinien des membres de la Ligue a eu lieu. L’ouverture a réuni environ 2 000 personnes. Et cela malgré le fait que la population juive de Palestine était inférieure à celle des Arabes et représentait environ 500 000 des plus pauvres. L’événement inhabituel était que des représentants de l’URSS étaient présents au congrès, et parmi les délégués locaux, il y avait des personnalités aussi connues que l’écrivain Arnold Zweig, le professeur Martin Buber … Et la première chose que le congrès de la Ligue V exigeait des alliés pour ouvrir un deuxième front.

Des salutations du Comité antifasciste juif :

«Nous adressons nos vœux les plus sincères au Congrès de la communauté juive palestinienne, convoqué pour organiser l’aide à l’héroïque Armée rouge. Il y a deux millénaires, Yehuda Maccabi et Bar-Kokhba ont soulevé un soulèvement en Palestine contre les ancêtres idéologiques d’Hitler et de Mussolini. Sur la terre de Palestine, Yehuda Halevi a chanté son chant du cygne, une chanson d’amour sans bornes pour son pays et son peuple. Naturellement, les Juifs de Palestine ont été les premiers à répondre à l’appel de nos courageux combattants, les Juifs de l’Union soviétique, de resserrer les rangs et de rejoindre le front des peuples épris de liberté luttant contre les assassins fascistes. Notre grande patrie sert de bastion d’amitié indestructible entre les peuples libres et la fraternité des cultures nationales.

… L’ennemi méprisable cherche à asservir notre pays, à anéantir le peuple juif et sa culture ancienne de la surface de la terre. Il n’y a pas de frontières à ses atrocités vis-à-vis des peuples des pays temporairement conquis par lui, en particulier vis-à-vis de leur population juive. … Le sort tragique de nos frères et sœurs dans les zones occupées par l’ennemi menace de devenir le sort de tout le peuple juif, si l’ennemi n’est pas écrasé dans les champs de l’Union soviétique, que l’ennemi a attaqué avec toute la sauvagerie et la cruauté , le même sort menace la Palestine, dans laquelle les Juifs, grâce à des efforts créatifs et à l’initiative, ont réussi à assurer une existence honorable pour eux-mêmes. Par conséquent, le devoir national ordonne à chaque juif de renforcer l’aide à l’Armée rouge avec un grand sacrifice de soi en défendant l’honneur, la liberté et l’indépendance de tous les peuples – et donc des juifs. (..). Nous sommes convaincus que les résolutions de votre Congrès renforceront notre compréhension mutuelle et notre amitié. »

Prof. S. Mikhoels, Artiste du peuple de la République – Président. Shakhno Epstein – secrétaire.

Membres du comité : le général de division Yakov Kreiser, le commandant de sous-marin le capitaine Fisanovich, le colonel Mikhlin, l’écrivain Ilya Ehrenburg, le poète Itzik Fefer, l’écrivain David Bergelson, les compositeurs Alexander Kerin et I. Pulver, le violoniste, le professeur David Oistrakh, le pianiste Emil Gilels, etc.

Programme en trois points

Le programme de la Ligue a été adopté au congrès. Il n’y a que trois points: 1) Renforcer la participation des Juifs de Palestine à l’assistance apportée par la démocratie mondiale à l’Union soviétique dans sa lutte contre le fascisme; 2) Au cours de ses activités, la Ligue cherche à gagner le soutien et la sympathie de l’Union soviétique pour la construction sioniste, la libération sociale du peuple juif en Palestine; 3) La Ligue est une organisation nationale et indépendante à laquelle, indépendamment de sa nationalité et de son affiliation sociale, toute personne qui accepte son programme et est prête à l’aider peut adhérer.

Première chose

La Ligue a annoncé la création d’un «Fonds d’assistance et de solidarité à l’Union soviétique et à l’Armée rouge, menant un combat héroïque». La collecte de fonds pour l’achat d’ambulances était prévue pour le 7 novembre 1942 – le jour de la Révolution d’octobre, et le 22 juin 1943 – le jour du deuxième anniversaire de la guerre avec l’Allemagne – une collection pour l’achat de matériel de pansement pour l’Armée rouge. Dans le même temps, ils ont collecté des fonds pour le matériel de pansement, puis pour l’achat d’instruments chirurgicaux, de médicaments et de matériel médical. Cette «initiative médicale» appartenait à l’ambassade soviétique à Téhéran, qui préfère l’assistance médicale à tous les autres types d’assistance.

Lignes avares de cas et de chiffres

Les documents de la Ligue énumèrent l’assistance qu’elle a fournie pendant une courte période de son existence: «En juillet 1942, les 1050 premières livres sterling ont été transférées à Londres au nom de l’ambassadeur de l’URSS, le camarade Maisky, pour être transférées au Fonds des bombardiers. et Tanks, dont la collecte a été annoncée par le Comité antifasciste juif «», en février 1943, le premier transport de vêtements en laine et de deux tonnes de brome a été envoyé à Téhéran «» en avril 1943 – trois ambulances, dont une chirurgie mobile chambre, et derrière eux le transport des graisses, du savon et des vaccins contre le typhus en vrac »,« suivi de trois ambulances supplémentaires avec du matériel chirurgical et 500 couvertures de laine »,« acheté et envoyé (à partir des fonds de collecte pour le matériel de pansement) 500 000 sacs de pansement et coton laine … « .

Impressions personnelles

Les diplomates soviétiques représentaient la Palestine juive comme «des terres incultes brûlées par le soleil», «désert», «trois palmiers», et Tel Aviv, comme un lieu juif dans la Pale des colonies… Mais dans son discours au Congrès de la Ligue, le camarade T. Petrenko a admis: «Tel Aviv nous a surpris. Et vos villages, dans toute leur diversité, nous ont fait une impression encore plus grande. Bien que nous n’ayons vu qu’une petite partie de vos centres agricoles, nous avons été profondément impressionnés par tout ce que les ouvriers juifs ont créé en si peu de temps… Votre attitude envers l’Union soviétique témoigne que nous avons rencontré des personnes proches de nous. Nous avons appris la salutation «Shalom haveirim!» Ici. («La paix soit avec vous, camarades!») Et nous le disons du fond du cœur. La judéité palestinienne fait beaucoup… Nous apprécions votre aide au front. Nous avons vu que vous vous préparez à une guerre urgente avec l’ennemi. … J’espère qu’après la victoire, nous vivrons en étroite amitié. « 

Le 18 avril 1943, la Ligue V envoie (via Téhéran) à l’Armée rouge trois ambulances avec du matériel médical et chirurgical. Avant le départ des ambulances et des accompagnateurs, ils ont eu un adieu solennel à Jérusalem, Tel Aviv, Petah Tikva, Haïfa… Des foules immenses virent le transport avec enthousiasme, exprimant ainsi leur sympathie pour l’URSS. Seeing off a été filmé, et le film a été envoyé à l’ambassade soviétique à Ankara et à VOKS (All-Union Society for Cultural Relations with Abroad). Il faut dire que les volontaires juifs prirent sur eux la livraison de la cargaison et l’escorte du transport. Ils ont parcouru une distance de 2000 km. Et le 2 mai, un défilé militaire a eu lieu à Téhéran. Le lieutenant-colonel Khoroshev a salué les arrivants: «… Accepter au nom des ambulances de l’Armée rouge envoyées de la lointaine vallée du Jourdain, depuis les anciens murs de Jérusalem, achetées avec l’argent des travailleurs juifs, avec l’argent collecté par la Ligue« », J’y vois une preuve de la grande communauté des peuples dans la lutte contre le fascisme allemand et du désir du peuple juif de Palestine d’aider les peuples de l’URSS contre un ennemi commun. Je vous demande de transmettre au peuple juif de Palestine un chaleureux merci russe. « 

ACTE sur l’acceptation des ambulances et des médicaments de la Palestine juive à Téhéran.

Acte

«Nous, les représentants soussignés des unités de l’Armée rouge ouvrière et paysanne stationnées dans la ville de Téhéran, le lieutenant-colonel Horoshev, le major Savitsky, le docteur Artykov, avons rédigé une loi stipulant ce qui suit: équipement des travailleurs juifs de Palestine. Les machines sont techniquement solides. Le bien est conforme aux inventaires ci-joints. »

Défilé en l’honneur des juifs de Palestine

Un défilé militaire a eu lieu à Téhéran en l’honneur des Juifs de Palestine. Le premier de l’histoire des peuples juif et russe. Et après le défilé, les volontaires sont retournés en Palestine.

Collecte de fonds «Tout pour le front !» – seulement une partie des activités de la Ligue. Il y avait des expositions sur la lutte de l’URSS contre le fascisme, des représentations des théâtres «Habima», «Matate», dont les frais ont été déduits pour aider l’Armée rouge, des programmes de radio, ainsi que la création du «All-Palestine Comité des organisations de jeunesse »sous les auspices de la Ligue, qui comprenait« Jeunesse au travail »,« Camp des pionniers »,« Gashomer ha-tsoir »,« Cercle marxiste nommé d’après Borokhov ».

Et tout cela était teinté de souvenirs d’un miracle : un défilé militaire de l’Armée rouge des ouvriers et des paysans. Le Kremlin était au courant du défilé à Téhéran. Le journal Pravda a publié des informations selon lesquelles «les travailleurs, les agriculteurs et les intellectuels de Palestine participent avec enthousiasme à la collecte de fonds pour aider l’Armée rouge».

« La symbiose russo-juive imprègne toute l’histoire du mouvement sioniste et de l’État d’Israël  »: Eskin »

Traduit du Site Fritzpatrick Informer : https://fitzinfo.net/2021/05/12/how-the-jews-of-palestine-helped-the-soviet-red-army/