PFIZER INTERDIT EN INDE.

On se souvient de Pfizer dont le directeurAlbert Bourla (photographie principale) avec refusé pour lui-même le vaccin qui produisait pour les « gentils ».

A présent, Pfizer connait un échec cuisant dans le pays le plus peuplé après la Chine, l’Inde, comptant 1,4 milliard d’habitants. De quoi s’agit-il ?

Pfizer s’est pris un « œil au beurre noir » en Inde. Le groupe a retiré sa demande d’autorisation de mise sur le marché d’urgence en raison de diverses exigences de l’Inde. La véritable raison de cette débâcle vient d’être révélée pour la première fois par le ministre indien de la Santé, Mansukh Mandaviya : L’entreprise a insisté sur une clause spéciale qui devait la libérer de toute demande d’indemnisation.

En cas d’effets secondaires ou de décès suite au traitement génétique, Pfizer aurait pu, selon le droit indien, être poursuivi pénalement. Contrairement à l’UE, où l’on exonère la pharma de toute responsabilité et où les citoyens ne peuvent pas porter plainte en cas d’effets secondaires du traitement génétique Covid-19, en Inde, on regarde mieux ses citoyens. Face à la demande de Pfizer d’une clause spéciale, la question se pose : Pfizer a-t-il peur de son propre matériel ? Ou est-il conscient des effets secondaires possibles et veut-il s’assurer une sécurité ?

En novembre dernier, l’Inde a négocié avec Pfizer la livraison de matériel de traitement Covid-19. Pfizer a ensuite demandé en décembre une autorisation d’urgence pour son matériel génétique. Ceci en se référant à des données d’études internationales qui attestent d’une efficacité générale de 95 pour cent du traitement génétique Covid-19 et qu’il n’y a pas de problèmes de sécurité. Etant donné que d’autres pays ont déjà signalé des effets secondaires graves, la CDSCO indienne (autorité d’autorisation de mise sur le marché des médicaments) a voulu poursuivre les recherches. Notamment en ce qui concerne la paralysie faciale (Bell’s Palsy), les réactions allergiques et autres effets secondaires graves.

L’Inde a demandé à Pfizer de réaliser une étude plus petite en Inde, concernant les performances immunitaires et la sécurité du matériel (étude de transition). Cette demande a été refusée. Pfizer a alors retiré sa demande. Les représentants de l’entreprise ne se sont pas non plus présentés aux réunions par la suite. La raison invoquée était que les délais étaient trop courts. La véritable raison du retrait de Pfizer n’a été révélée que maintenant. Le ministre indien de la santé a vendu la mèche lors d’une discussion sur un livre. Ceci en réponse à la question précise d’un journaliste.

Des problèmes se posent également à l’Institut du sérum de l’Inde, le plus grand fabricant de vaccins au monde et partenaire de la Fondation Bill Gates, qui a investi environ 300 millions de dollars dans le groupe. Le chef de l’institut, Adar Poonawala, et sept autres personnes ont été convoqués par un tribunal de Lucknow en Inde pour le 1er avril. La raison en est la plainte d’un homme de Lucknow parce qu’il n’a pas développé d’anticorps après la première dose de vaccin « Covishield » (AstraZeneca). Il l’a prouvé par un test officiel de détection des anticorps. Au lieu de cela, le nombre de ses plaquettes sanguines avait diminué de moitié, ce qui le rendait plus vulnérable au virus Corona. Le plaignant a déclaré qu’après la vaccination, il était devenu plus vulnérable au virus, car son nombre de plaquettes avait diminué de moitié.

En outre, la première plainte au monde pour vaccinicide est en cours auprès de la Cour suprême indienne contre Poonawala, son partenaire Bill Gates et des fonctionnaires du gouvernement dont le nom n’a pas été précisé. Là aussi, il s’agit du matériel de vaccination « Covishield ». La plainte a été déposée par l’IBA (Bar Association), une association d’avocats indiens critiques. Elle a été déclenchée par la mort d’un jeune homme de 23 ans, confirmée par des médecins, à la suite d’un traitement au « Covishield ».

LES LIVRES DE LAURENT GLAUZY
https://profidecatholica.com/librairie/

L’EXCELLENTE LIBRAIRIE DE PRO FIDE CATHOLICA

https://profidecatholica.com/librairie-2/librairie-de..

LES VITAMINES :

L’EXCELLENTE VITAMINE C DU DR CRUSSOL (SPECIALISTE DE LA VIT. C EN FRANCE)

& TEINTURE MERE DE PIN SYLVESTRE (ALPES AUTRICHIENNES) :
https://profidecatholica.com/vitamine-c/

J’AIDE PRO FIDE CATHOLICA – JE VERSE UN DON DE 5 € / MOIS (PRIX D’UN ABONNEMENT)
https://profidecatholica.com/faire-un-don/
https://profidecatholica.com/2021/12/22/abonnement-po..

LE NOUVEAU LIVRE DE LAURENT GLAUZY « TRUMP & LES ILLUMINATI » EST SORTI

J’AIDE PRO FIDE CATHOLICA
https://profidecatholica.com/faire-un-don/

« CE N’EST PAS UN DON, C’EST UN ABONNEMENT »

Comme pour un hebdomaire, je verse 5 € à PRO FIDE CATHOLICA, prix d’un abonnement.

MERCI POUR NOTRE TRAVAIL

RETROUVER EN DIRECT CHAQUE DIMANCHE A PARTIR DE 22H00 LES CHRONIQUES DE LAURENT GLAUZY SUR LE SITE « LES ALERTEURS ».

4 Commentaires

  • Pfizer a vu le départ de l’un de ses principaux dirigeants il y a quelques mois (« Je connais déjà la fin du film »).
    En outre, le siège de Pfizer est vide : plus personne !
    Et Pfizer a été retiré de la Bourse.
    Que du bonheur !

    • Bonne nouvelle mais pourquoi l’empoisonneur de puits au nez crochu bourla a annoncé il y’a deux jours que les gens devraient se préparer à une 4 eme dose par an donc tous les 4 mois ?

  • Les maladies graves que provoquent leurs “ vaccins” étaient connues de Pfiser puisque ce sont leurs documents internes, que le tribunal les a obligés à divulguer.
    Mais la FDA et le CDC avaient aussi accès à ces documents je suppose.
    C ‘est donc bien un crime contre l humanité prémédité.

Laisser un commentaire