Le programme du Nouvel ordre mondial du prochain Davos

Une présence militaire de grande envergure doit sécuriser le sommet – des thèmes centraux seront tout de même abordés. Dès le dimanche, il commence par un scoop. Avant même que les discours officiels et les discussions ne commencent, les invités peuvent réserver une demi-heure dans la réalité virtuelle du « Global Collaboration Village ». L’objectif est de présenter « l’initiative pionnière du WEF visant à renforcer la collaboration mondiale en utilisant la technologie immersive et interactive du Metaversum ». Pour rendre les plans encore plus exclusifs, seule une personne par organisation pourra s’immerger dans ce monde factice.

Demain dimanche débutera la réunion annuelle du Forum économique mondial (WEF) autour de l’architecte « Great Reset » Klaus Schwab. Du 22 au 26 mai, les élites mondiales chuchoteront à Davos. Au total, quelque 2.500 personnes devraient se rendre à la rencontre des dirigeants mondiaux dans les Alpes suisses. Nous avons examiné le programme. Il devient vite évident que ce que les mondialistes prévoient ne tient pas la route. Rien que les deux premiers jours, divers points du programme font froid dans le dos. 

Cette fois-ci, le WEF a pris son temps pour publier le programme officiel. Ce n’est que quelques jours avant le début qu’il a été publié. Auparavant, on s’était contenté de publier sur Twitter une liste des invités les plus intéressants, dont l’homme fort d’Ukraine Volodymyr Zelenski.

La rencontre de cette année a pour thème « L’histoire à un tournant : politique gouvernementale et stratégies commerciales ». Sur sa page d’accueil, le WEF explique que cette fois-ci, l’accent n’est pas seulement mis sur « le contexte d’une pandémie du siècle », mais aussi sur la tenue au « moment géopolitique et géo-économique le plus lourd de conséquences de ces trois dernières décennies ». On entend par là la guerre en Ukraine. Celle-ci exige davantage « d’action morale globale ». Les dirigeants mondiaux s’attaqueraient aux « défis humanitaires et sécuritaires urgents » tout en faisant « avancer des priorités économiques, environnementales et sociales de longue date et en renforçant les fondements du système mondial ». 

Une présence militaire de grande envergure doit sécuriser le sommet – des thèmes centraux seront tout de même abordés. Dès le dimanche, il commence par un scoop. Avant même que les discours officiels et les discussions ne commencent, les invités peuvent réserver une demi-heure dans la réalité virtuelle du « Global Collaboration Village ». L’objectif est de présenter « l’initiative pionnière du WEF visant à renforcer la collaboration mondiale en utilisant la technologie immersive et interactive du Metaversum ». Pour rendre les plans encore plus exclusifs, seule une personne par organisation pourra s’immerger dans ce monde factice.

Ceux qui n’ont pas pu réserver de créneau ont une nouvelle chance le lundi matin (et pendant toute la rencontre). Mais vous manquerez alors la séance plénière, au cours de laquelle sera expliquée la manière dont « les entreprises et les gouvernements peuvent utiliser les réalités augmentées pour améliorer les travailleurs en usine ». Une conférence sur la « formation de la résilience » dans les systèmes de santé mondialisés aura également lieu en même temps. Une autre option est un événement sponsorisé par la radio nationale allemande qui se penchera sur la question de savoir comment les mondialistes peuvent regagner la confiance du peuple.

Une conférence sur « l’utilité et l’efficacité » des sanctions économiques, par exemple contre l’Iran ou la Russie, est également proposée. Schwab & Co. jurent par la mondialisation. Tout cela n’est qu’une mise en bouche, car lundi encore, Schwab en personne présentera les possibilités du métavers pour la transformation du monde. En guise d’alternative, une autre manifestation explique comment la « mondialisation économique a conduit à une croissance constante depuis 30 ans », qui aurait amélioré « le niveau de vie de plus d’un milliard de personnes » (à quel prix ?).

Juste après ce nouveau ralliement à des objectifs communs, on se penche sur l’Ukraine et la question de la dépendance à l’énergie russe. Cela est également intégré dans une « perspective stratégique » pour le Caucase et l’Asie centrale. Il ne faut pas manquer la grande apparition de Volodymyr Selenski – avec « traduction simultanée dans toutes les langues ». D’autres « voix ukrainiennes » suivent, mais pas celles du peuple qui souffre des jeux de guerre. Il s’agit de : Uliana Avtononova, ancienne déléguée de la jeunesse à l’ONU et agent du « Global Thinkers Forum », qui s’engage pour la mise en œuvre de l' »Agenda 2030″ mondialiste ; Ioulia Kirianova, du gigantesque groupe d’investissement « Smart Holding », ainsi que Evguenia Kravtchouk, une femme politique du parti de Selenski.

La suite du programme aborde les thèmes habituels : la crise alimentaire, les suites de la crise de Corona, la prétendue nécessité d’un « engagement radical pour le climat » impliquant de puissants groupes d’intérêts. Un an après le jeu de simulation Cyber-Polygone du WEF, on ne saurait manquer une séance plénière consacrée à la question « comment les dirigeants peuvent-ils mieux se préparer aux cyberchocs » et « quelles actions individuelles et collectives peuvent stimuler une économie numérique plus sûre et plus résiliente ». Une séance plénière parallèle montre que l’on ne vise pas seulement les hackers, mais aussi les citoyens aux opinions gênantes.

Le WEF est en effet d’avis que « toutes les formes de contenus en ligne nuisibles doivent être combattues ». Il s’agit en l’occurrence de « fausses informations sur la santé, de contenus terroristes et de campagnes financées par l’État ». Selon le WEF, les gouvernements et l’industrie doivent travailler ensemble pour « minimiser les risques liés aux dangers en ligne et créer des espaces numériques plus sûrs ». Pour la conférence suivante sur la lutte contre la criminalité avec l’intelligence artificielle, comme la reconnaissance faciale, il suffit de changer de salle, mais pas de bâtiment. La feuille de route semble claire : les opinions divergentes doivent d’abord être criminalisées, puis supprimées avec l’aide de machines.

Mais en réalité, les plans macabres du WEF dans ce domaine vont encore plus loin :

Monnaie numérique et « transformation par la confiance ».

Ceux qui pensent que tant de folie suffit pour une seule journée du WEF se trompent. Dans le courant de l’après-midi, une séance plénière sera consacrée à une « nouvelle ère de l’argent numérique » – il s’agit de monnaies numériques centralisées, auxquelles on ne pourra plus se soustraire en cas d’interdiction de l’argent liquide. Une autre séance plénière aura lieu ultérieurement. Il serait ainsi possible de priver les dissidents de leurs moyens de subsistance en appuyant sur un bouton. On peut aussi se faire enseigner comment les réalités virtuelles pourraient rendre accessibles des « sagesses ancestrales ». On peut aussi organiser une séance plénière sur l’avenir de la démocratie et de l’économie mondiale du point de vue des mondialistes.

Toujours au programme de lundi : une conférence sur la « ville post-pandémique » et une autre sur la construction d’« écosystèmes de données responsables ». L’épouse de Klaus Schwab, Hilde, sera également présente avec un point central du programme. Lors de la séance plénière « Transformation par la confiance », elle explore avec 18 autres acteurs comment « l’utilisation des nouvelles technologies » pourrait contribuer à fournir des « solutions systémiques » aux « problèmes les plus importants du monde ». Pour cela, il faut « un engagement coordonné des gouvernements, des entreprises et des acteurs locaux pour créer une ère post-COVID durable, repenser les modes de vie ancestraux et transformer le monde ».

Les idées de « transformation » dont nous avons parlé peuvent être facilement mises en œuvre – le WEF a des agents partout :

Rien que le premier jour du sommet, on trouve donc de nombreuses indications sur la direction dans laquelle les mondialistes veulent changer notre monde. Ce n’est que mardi qu’il sera question des plans concrets de mise en œuvre de ces bouleversements effrayants. Qu’il s’agisse de la « gestion des flux migratoires vers l’Europe », du rôle de la Chine dans la « transformation énergétique » mondiale ou du bouleversement du marché du travail mondial : le WEF pense avoir des solutions pour tout cela. L’utilisation des environnements numériques pour la transformation et la surveillance sous le couvert de la durabilité ne doit bien sûr pas non plus manquer. Car il ne suffit pas d’exproprier les gens pour atteindre le « net zéro » d’ici 2030 : Un partenariat stratégique doit aider à le mettre en œuvre sur le plan technologique.

Ils discuteront également de la manière de générer des capitaux pour « l’inclusion numérique universelle », c’est-à-dire la création d’une identité numérique mondiale. Auparavant, les participants à la rencontre mondialiste pourront bien entendu se restaurer lors du « Fourth Industrial Revolution Lunch », avant de se pencher sur le « renforcement de l’échange de données public-privé pour le bien commun ». Les Autrichiens ont déjà pu voir ce que cela signifiait lorsqu’un opérateur de téléphonie mobile a transmis leurs données de mouvement au gouvernement lors du premier lockdown, afin de vérifier s’ils respectaient bien les prescriptions. La géopolitique n’est pas en reste : Il est une fois de plus question d’ « unité internationale » dans des conflits comme celui de l’Ukraine ainsi que d’une « nouvelle architecture de sécurité au Proche-Orient ». La préparation du prochain traité contraignant de l’ONU, cette fois sur la pollution plastique, est également au programme de mardi. Et ce ne serait pas le WEF si Bill Gates ne faisait pas son entrée en scène mardi, lors d’une séance plénière sur la « préparation à la prochaine pandémie ». Pour les dirigeants du monde, ce sera certainement le point culminant de la rencontre… mais aussi un moment où les « parties prenantes » devront se diviser. En effet, la séance plénière sur les « investissements dans la gouvernance durable » a lieu en même temps. On y fait la promotion d’une « approche globale ». Et tout cela ne constitue que les événements officiels de la première moitié du sommet le plus important des mondialistes. On peut s’attendre à ce que les occasions de manger, les pauses dans les couloirs et le verre de l’amitié du soir soient l’occasion d’élaborer de nouveaux plans pour développer notre monde vers plus de pouvoir pour les élites. Les adeptes de la politique, en particulier, y prendront leurs marques.

LE NOUVEAU LIVRE DE LAURENT GLAUZY VIENT DE SORTIR

CHINE : MODELE ILLUMINATI & EMPIRE DU CANNIBALISME

15 € + 5 € (fco de port)
100 pages

SORT COURANT MAI 2022

peut être réservé à :
paypâl : laurent-blancy@neuf.fr

chèques à l’odre de Laurent Glauzy
(Laurent Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex)

4E DE COUVERTURE :

Ce livre dévoile une réalité qui n’est guère abordée dans les colonnes de la grande presse et encore moins sous la plume des sinologues.
Loin des clichés consensuels évoquant le miracle de l’économie chinoise, le lecteur découvrira, à son plus grand étonnement, d’autres facettes de la Chine.
Plus puissant que jamais, cet Etat totalitaire défie le monde entier.
Mais ce qui est révélé au fil de ces pages est malheureusement bien pire.
L’auteur ne mâche pas ses mots. Il nous conduit au centre d’un empire Illuminati, où le suicide, ’immolation par le feu, la pédérastie et le cannibalisme font partie intégrante de l’histoire et de l’actualité.

LES LIVRES DE LAURENT GLAUZY
https://profidecatholica.com/librairie/

L’EXCELLENTE LIBRAIRIE DE PRO FIDE CATHOLICA

https://profidecatholica.com/librairie-2/librairie-de..


LES VITAMINES :

L’EXCELLENTE VITAMINE C DU DR CRUSSOL (SPECIALISTE DE LA VIT. C EN FRANCE)

VIDEO DE LAURENT GLAUZY – LE GLUTATHION, CE MIRACLE

https://odysee.com/@LaurentGlauzy:3/VE-Project-1-Le-glutathion-ce-miracle:7?r=BQUoGCA2VSPPXw2q8zXWHrSKJZeWoFo2

& TEINTURE MERE DE PIN SYLVESTRE (ALPES AUTRICHIENNES) :
https://profidecatholica.com/vitamine-c/

J’AIDE PRO FIDE CATHOLICA – JE VERSE UN DON DE 5 € / MOIS (PRIX D’UN ABONNEMENT)
https://profidecatholica.com/faire-un-don/
https://profidecatholica.com/2021/12/22/abonnement-po..

LE NOUVEAU LIVRE DE LAURENT GLAUZY « TRUMP & LES ILLUMINATI » EST SORTI

J’AIDE PRO FIDE CATHOLICA
https://profidecatholica.com/faire-un-don/

« CE N’EST PAS UN DON, C’EST UN ABONNEMENT »

Comme pour un hebdomaire, je verse 5 € à PRO FIDE CATHOLICA, prix d’un abonnement.

MERCI POUR NOTRE TRAVAIL

RETROUVER EN DIRECT CHAQUE DIMANCHE A PARTIR DE 22H00 LES CHRONIQUES DE LAURENT GLAUZY SUR LE SITE « LES ALERTEURS ».

Laisser un commentaire