Archives de Catégorie: Alain Pascal

« L’Humanisme est incompatible avec la tradition chrétienne.

« L’Humanisme est incompatible avec la tradition chrétienne.

En tant que traditionaliste chrétien, nous sommes anti-Humaniste évidemment, parce que l’Humanisme ne respecte pas la Parole de Dieu, telle que nous la connaissons depuis la Genèse.
La Genèse est la première Révélation de Dieu et elle le concerne Lui-même. Dieu se montre comme un Être surnaturel qui est le Créateur de l’Univers (qu’Il crée à partir de « rien », et donc l’Être de l’univers n’est pas l’Être de Dieu…)
Puis, Dieu crée l’homme et lui donne un rôle privilégié au centre de la Création, mais en fixant une limite, un seuil infranchissable, le « fruit défendu », la connaissance du Bien et du Mal. « Mange ce fruit et tu seras un dieu », dit le serpent ; si tu manges le fruit, ce sera la « chute », prévient le Créateur.
Peu importe que l’on croie ou non en la Genèse, telle est la parole du Dieu de la Bible, qui est respectée par une seule religion, le christianisme, qui est la seule à perpétuer l’ontologie de la Genèse.

Si l’on suit la Genèse, l’homme n’acquiert pas sa connaissance contre la volonté de Dieu. L’homme est la plus belle créature de Dieu, mais, en tant que créature, il ne peut pas être l’égal du Créateur.
Or l’Humanisme est une véritable « religion » de l’homme; il ramène tout à la mesure de l’Homme qui est pris comme une fin en lui-même à la place de Dieu.
Plus encore, l’Humanisme est un acte de foi –si l’on peut dire – en une nature humaine qui est présumée bonne, par opposition à un Dieu qui est accusé d’être la source du mal.
La croyance en la bonté naturelle de l’homme – pleine d’avenir puisqu’elle est à l’origine de l’ère démocratique – n’a pas de fondement rationnel, car rien n’établit que la nature humaine soit bonne, mais est à notre avis un a priori qui résulte de la seule volonté d’inversion des valeurs chrétiennes.
L’orthodoxie chrétienne explique le mal en l’homme par le péché originel et dit que Dieu incarne le Fils pour la Rédemption, l’Humanisme prétend le contraire de l’orthodoxie chrétienne. La démarche eschatologique est inversée. Ce n’est plus Dieu qui offre la Rédemption à l’homme, mais l’Homme qui se substitue à un Dieu qui est considéré comme mauvais. »

Alain Pascal, La Renaissance, cette imposture

Le christianisme est la seule religion anti-magique par dé-darwinisez-vous

« Dans le catholicisme, le mystère est transféré du créé à l’incréé. Ce qui dépasse la raison humaine est transféré au transcendant. C’est ce qui permet la raison humaine.
Il faut que le Père incarne le Fils pour que l’homme ait une raison qui lui permette d’étudier la nature. La nature n’est plus le corps de Dieu parce que le père est transcendant, « les choses cachées depuis la fondation du monde » sont révélées par le Fils, si bien que l’homme peut étudier le créé sans peur.
Par la Trinité, et la Trinité seule, la magie est écartée de la Science.

La magie est la forme primitive de la Science, mais celle-ci n’est véritablement devenue objective donc rationnelle qu’avec l’abandon de la magie, c’est-à-dire lorsque la métaphysique du christianisme a délivré la nature de ses mystères en distinguant l’Être créé et l’Être créateur.
Seul à respecter la métaphysique du dualisme de l’Être de la bible, le dogme catholique est le seul à être rationnel parce qu’il est le seul à exclure toute magie. Le christianisme est l’unique religion à libérer l’homme de la croyance magique archaïque parce que l’unique à exclure la magie de toute idée religieuse.
Le rejet de la magie est donc un des fondements de l’Occident chrétien au même titre que la métaphysique du dualisme de l’Être, et par suite le retour de la magie constitue à l’égard de l’Occident chrétien une menace de mort au même titre que celui d’une métaphysique moniste. Et comme ces deux « éternels retours » ne vont pas l’un sans l’autre, il n’y a pas d’alternative…

En un mot, dès lors que le rationalisme moderne est une inversion du rationalisme scolastique, il est impossible métaphysiquement qu’il ait accès à la Raison. »

Alain Pascal, La Renaissance cette Imposture

Ce petit extrait explique pourquoi le darwinisme est et restera toujours dans une impasse. Cette théorie confond l’être Créateur et l’être créé et relève ainsi de la pensée magique. Cette théorie est irrationnelle, ses fondations sont fausses et ses failles ne seront jamais comblées. Elle sera de plus en plus difficile à défendre au fur et à mesure que nos connaissances à propos du vivant progresseront. Les scientifiques ne trouveront jamais les milliards de formes intermédiaires manquantes, n’observeront jamais une mutation augmentant la complexité d’un organisme, n’observeront jamais l’apparition d’un nouvel organe, n’arriveront jamais à expliquer l’apparition des caractères complexes ou de la vie, tout simplement car la théorie est irrationnelle et relève plus de la pensée magique que de la Science.
Le monde ne s’est pas auto-créé, n’est pas sa propre cause, la matière et le hasard n’ont pas de pouvoir créateur, l’organique n’est pas la continuité logique du minéral, n’apparaît pas spontanément à partir de celui-ci.
Le christianisme a exclu la pensée magique et a permis à l’homme d’accéder à la Raison. La philosophie moderne et l’évolutionnisme (qui n’ont rien de moderne) ont fait revenir cette pensée magique en la camouflant sous un apparat matérialiste, pseudo-scientifique et faussement rationnel. La Science a été dévoyée et détournée par les ennemis de Dieu, mais ils seront tôt ou tard forcés, face aux murs auxquels ils se heurtent, à admettre l’évidence.