Archives de Catégorie: Déclin

La Hongrie Catholique Contre la Synagogue de Satan.

Les talmudistes déclarent la guerre à la Hongrie après son refus de se laisser submerger par l’invasion congoïde et islamique !

Les talmudistes ont déclaré la guerre à la Hongrie et, à travers elle, à tous les peuples européens qui entendent se libérer de leur machine de guerre que l’on appelle l’Union Européenne.

RFI :

Ce mercredi 12 septembre, le Parlement européen a dénoncé la menace « systémique » contre les valeurs de l’UE en Hongrie, et demande à l’Union de réagir en lançant la procédure dite de l’article 7. Il s’agit du mécanisme le plus radical visant un pays bafouant les règles européennes. C’est la première fois que le Parlement européen use de son droit d’initiative pour demander au Conseil (les Etats membres) de se prononcer sur la situation de l’Etat de droit d’un pays membre.

Décision à la symbolique politique forte, le vote du Parlement à l’encontre de la Hongrie lance une longue procédure dont l’issue est incertaine mais qui peut – en théorie – mener à des sanctions à l’encontre de Budapest. La procédure, dite de l’article 7, est rarissime dans l’histoire de l’Union européenne. Néanmoins, c’est la deuxième fois en un an qu’elle est déclenchée. Fin décembre 2017 en effet, la Commission avait initié celle-ci contre la Pologne. Elle en est pour l’instant à un stade préliminaire, après l’audition de Varsovie sur ses réformes controversée fin juin par le Conseil des ministres des Affaires européennes.

Mais ce 12 septembre est un « vote historique », a réagi l’eurodéputée socialiste Sylvie Guillaume sur Twitter. Le vote de l’hémicycle s’annonçait serré, étant donné les règles strictes auquel il était soumis : outre la simple majorité des voix (376), la résolution devait recueillir au moins les deux tiers des suffrages exprimés. Elle est finalement passée avec 448 votes pour et 197 contre (et 48 abstentions).

Le rapport de l’eurodéputée Judith Sargentini (Verts) établit une longue liste de « préoccupations » portant sur le bafouement des libertés et valeurs prônées par l’Union européenne dans la presse, au sein des universités, contre les minorités, contre les migrants, mais aussi en matière de corruption et d’indépendance de la justice. Soutenue par les sociaux-démocrates, les libéraux, les Verts et la gauche radicale, mais dénoncée par les groupes souverainistes qui siègent au Parlement, le sort de la résolution dépendait surtout du vote du PPE (Parti populaire européen).

Donc pour la première fois, une nation européenne est visée par un processus de sanctions par l’UE.

Et ce pays est explicitement visé parce qu’il a commis un crime impardonnable : s’opposer à l’invasion congoïde et islamique.

Un simple coup d’oeil sur ceux qui ont voté cette attaque fomentée par les talmudistes résume tout.

Les féministes issues de leur « révolution sexuelle »  les applaudissent à tout rompre!

Tout ceci est parfaitement représenté par le prêche d’Eva Joly, qui n’a jamais été capable de parler un français correct sans bégayer comme une déficiente mentale.

Ce système n’a plus aucune espèce de rationalité.

Vous avez d’obscures boomeuses norvégiennes qui prétendent « défendre » la Hongrie contre son premier ministre, réélu triomphalement par le peuple hongrois il y a peu.

L’UE est administrée, littéralement, par des assistantes sociales fémino-communistes.

Le niveau d’insanité a dépassé sur la scène européenne tout ce qui existe politiquement sur cette terre.

L’UE est le projet le plus abouti de l’univers dystopique talmudiste. Cet enfer visant à faire de l’Europe une société composée de congoïdes, de djihadistes, de vegans, de transgenre et de féministes hystériques qui refusent de s’épiler. Le tout sous la supervision d’un état bolchevique que l’on appelle l’UE.

Cette homo-djihadisation du continent n’est devenue possible que grâce à 3 groupes, dans l’ordre suivant :

  • Les talmudistes
  • Les homosexuels
  • Les féministes

Car évidemment, c’est une conspiration intégralement talmudiste, de part en part.

Il s’agit, en premier lieu, de la réponse de Soros et de sa tribu à la nation hongroise qui a enrayé au plus haut niveau la mécanique de l’anéantissement des peuples européens par l’arme de l’immigration.

Ce vote avait un autre objectif : restructurer toutes les forces politiques inféodées aux talmudistes autour de Macron, Merkel étant virtuellement finie.

Le but est simple, c’est de permettre aux talmudistes dont les intérêts sont défendus par Macron, d’empêcher la droite parlementaire de nouer une alliance avec les populistes, sur le modèle de ce qui s’est passé en Autriche.

Libération :

Il fallait, pour que la résolution défendue par la Néerlandaise Judith Sargentini (écologiste) soit adoptée, une majorité des deux tiers des suffrages exprimés, une super majorité prévue par les traités européens […] Ce sont les députés du PPE qui ont fait la différence, 116 d’entre eux (sur 218) ayant décidé qu’Orbán et le Fidesz avaient franchi la ligne rouge, à l’image de la quasi-totalité des groupes socialiste, libéral, Verts-régionalistes et de gauche radicale. Il est à noter que les députés du Mouvement Cinq Etoiles (M5S) ont aussi voté pour la mise en accusation d’Orbán, à la différence de leurs alliés de la Ligue, avec lesquels ils gouvernent pourtant l’Italie.

En revanche, les groupes eurosceptiques de l’ECR (conservateurs britanniques, PiS polonais, etc.), les europhobes de l’ETDD (essentiellement l’Ukip britannique) et de l’ENF (constitué autour du Rassemblement national) ont massivement soutenu Orbán. Mais ils n’ont pas été les seuls : le PPE a, en effet, explosé façon puzzle. 57 députés ont voté avec la droite radicale et 28 se sont réfugiés dans l’abstention. Parmi les fidèles du Fidesz, trois élus LR qui assument la ligne extrême droitière de Laurent Wauquiez : Angélique Delahaye, Nadine Morano et Franck Proust. Parmi les abstentionnistes, six LR : Michèle Alliot-Marie, Arnaud Danjean, Rachida Dati, Geoffroy Didier, Brice Hortefeux, Philippe Juvin. Au final, sur les 18 LR présents, seuls 9 ont voté contre Orbán.

Autant dire que l’opération article 7 ressemble fort à une opération de déminage menée par Manfred Weber, qui espère être désigné en novembre par le PPE comme tête de liste pour les élections européennes, ce qui lui permettrait de devenir président de la Commission en novembre 2019. Il espère être parvenu à ménager sa gauche, en montrant qu’il combat les démagogues, sans se fâcher avec sa droite, en lançant une procédure qui n’a aucune chance d’aboutir. C’est ce qui s’appelle garder deux fers au feu.

Ce Manfred Weber est l’homme des talmudistes.

Il n’a de cesse de se proclamer premier protecteur de ces terroristes.

Et il a besoin du soutien de Macron, l’autre homme des talmudistes, pour parvenir à ses fins.

Offrir à la coalition judéo-démocratique la tête d’Orban sur un plateau, même symboliquement, était la meilleure façon pour lui de montrer sa bonne volonté en tant que possible président de la Commission Européenne et fidèle exécutant des volontés de la finance internationale.

La France sous domination depuis 1945 est devenue le pivot de celle-ci en Europe.

Guy Verhofstadt, annonce d’ores et déjà qu’aucune nation d’Europe n’échappera à sa judéo-bolchevisation politique et raciale dans le cadre de l’UE :

Il faut qu’à cette Commission Européenne succède une véritable gouvernement européen qui refonde notre Union à partir de ses valeurs. C’est le choix que nous voulons donner aux Européens l’année prochaine. Une véritable alternative à la vision étroite des nationalistes et des populistes.

33edd2be-70a6-4a80-b773-cef212cbf954

Il est le « chien de garde » des talmudistes.

Il est d’ailleurs associé aux cercles des talmudistes qui essaient de renverser Trump, CNN en tête.

b75ff5fa-a365-4f75-9a26-5d50fe084e55

Les Américains ont dressé un tableau montrant qui étaient les dirigeants, correspondants, et reporters de CNN !!!

Uniquement des talmudistes qui osent parler de « Valeurs » !!!

Evidemment, ces fameuses « valeurs » jamais énoncées sont déterminées par les talmudistes.

En France aussi, lorsque les apatrides sentent le danger, ils justifient leur répression par des « valeurs » qui, hormis celles de la bourse, sont inexistantes.

Ils oeuvrent pour contrer la révolte des peuples en Europe : la France est leur « Forteresse » sur le continent et Paris est leur quartier général.

Cette déclaration de guerre des apatrides contre la Hongrie et, en filigrane, contre l’Italie, la Pologne et tous les mouvements populaires qui s’opposent à leur politique, suit une procédure standard : si d’aventure un état parvient à se libérer d’eux au point de déterminer sa propre politique, ils font se mobiliser tous les états voisins pour se coaliser contre lui.

Les talmudistes n’avaient pas agi différemment contre Adolf Hitler dès mars 1933, seulement 2 mois après son arrivée au pouvoir. Là encore, ils utilisèrent les démocraties française, britannique et américaine pour fomenter une guerre contre la révolution socialiste allemande qui menaçait de ruine la finance apatride internationale.

Ces talmudistes ne vont pas s’arrêter d’eux-mêmes et ils vont utiliser la France comme base principale de leur campagne génocidaire contre l’Europe. Ce qui suppose, au passage, d’anéantir définitivement toute forme d’opposition intérieure.

Pourquoi s’acharnent-ils sur la Hongrie ?

Ils font PAYER au peuple Hongrois Catholique, la prière du Chapelet récité aux Frontières car le pouvoir talmudiste a bel et bien été freiné suite aux Saintes Prières à la Vierge Marie !

« Rosaire aux frontières » pour des milliers de catholiques polonais

"Rosaire aux frontières" pour des milliers de catholiques polonais AFP/Archives/GENT SHKULLAKU

Des centaines de milliers de catholiques polonais sont attendus samedi aux frontières de leur pays où ils doivent réciter le chapelet « pour sauver la Pologne et le monde », à l’appel d’une fondation, Dios Solo Basta.

« Le rosaire aux frontières » est une initiative de prière purement religieuse aux yeux de l’épiscopat, mais pour les milieux ultra-catholiques, la récitation du rosaire serait une arme spirituelle de choix contre ce qu’ils considèrent comme l’islamisation de la Pologne et de l’Europe.

La date du 7 octobre n’a pas été choisie au hasard. C’est celle de la fête du Rosaire de la Vierge Marie, célébrant la victoire en 1571 de la chrétienté sur les Turcs lors de la bataille navale de Lépante.

Une victoire (attribuée à l’époque par l’Eglise à la récitation du chapelet) « qui a sauvé l’Europe de l’islamisation », rappellent les organisateurs – la fondation Solo Dios Basta créée par deux jeunes vidéastes – sur la page web de l’événement.

L’islam est perçu comme une menace par bon nombre de Polonais, tandis que le gouvernement conservateur, soutenu par une partie importante de l’opinion, refuse d’accueillir des migrants sur le sol national, où les musulmans sont pratiquement absents.

Au total 22 diocèses jouxtant les frontières participent à l’événement. Les fidèles doivent se rassembler dans quelque 200 églises pour assister d’abord à une conférence et une messe avant de se rendre à la frontière même pour y réciter leur chapelet.

L’objectif est d’avoir des points de prière aussi nombreux que possible sur les 3.511 km des frontières polonaises avec l’Allemagne, la République tchèque, la Slovaquie, l’Ukraine, le Belarus, la Lituanie, la Russie et la mer Baltique.

En mer, des marins sur des bateaux de pêche doivent s’y joindre. Sur des rivières, des kayaks et des voiliers sont censés former une chaîne. Des prières doivent être dites aussi dans les chapelles de quelques aéroports internationaux. Des paroisses polonaises à l’étranger, jusqu’en Nouvelle-Zélande, ont annoncé leur participation à distance.

– « Briser les murs » –

Les organisateurs espèrent un million de personnes aux frontières, un chiffre qu’il sera très difficile de vérifier. La puissante station catholique Radio Maryja assure la transmission en direct de l’événement, tandis que les chemins de fer offrent des tickets pour une quarantaine de localités frontières pour un zloty symbolique (0,25 Euro).

Le but est de prier pour la paix dans le monde, a dit à l’AFP le porte-parole de la Conférence épiscopale polonaise, père Pawel Rytel Andrianik.

« L’initiative a reçu bien évidemment l’approbation de l’épiscopat polonais », souligne-t-il, et il serait incorrect de l’interpréter comme une réunion de prière pour protéger le pays contre l’arrivée de réfugiés musulmans.

« Il n’est pas question de se fermer aux autres, au contraire, aller aux frontières avec le rosaire, c’est pour briser les murs, s’ouvrir aux Russes, Belarusses, Slovaques, Ukrainiens et Allemands », insiste-t-il.

D’un autre côté, pour un militant catholique nationaliste, Marcin Dybowski, il est clair « qu’une guerre religieuse entre la chrétienté et l’Islam est de nouveau en cours en Europe comme dans le passé ».

« L’Europe est envahie par l’Islam qui ne respecte pas nos moeurs, notre civilisation. Les attentats font des centaines de victimes. L’Europe fait seulement semblant de protéger ses frontières. La vérité est qu’elle n’a pas de frontières. (La chancelière allemande Angela) Merkel les a largement ouvertes », a dit à l’AFP cet éditeur de livres religieux responsable de la Croisade du Rosaire pour la Patrie, une initiative religieuse et politique rassemblant des ultra-catholiques nationalistes.

« La Pologne est en danger, nous devons protéger nos familles, nos maisons, notre pays de toutes sortes de dangers, mais également de la déchristianisation de notre société que les libéraux de l’UE veulent imposer », pense-t-il.

« L’Autriche et la Hongrie construisent des murs avec du fil barbelé contre les réfugiés. Nous, nous édifions un barrage spirituel par la prière contre le danger du terrorisme », a-t-il ajouté.

mc/via/pg

 

Leur Tour de Babel se fissure lentement mais Surement. Si le peuple Français prend conscience que Tout Pouvoir vient de Dieu et non d’un bâtiment où ceux qui voulurent se comparer à Dieu ont été jeté à terre par la destruction totale de « leur élévation », la descente aux enfers de la synagogue de satan sera Mémorable.

Les personnes qui sévissent dans l’actuelle « Union Européenne » construite en « Tour de Babel » n’ont pas encore pris conscience que leur Déclin a déjà commencé.

Afficher l’image source

Le mensonge moderne par Dé-Darwinisez-vous

Notre monde prétend être moderne parce qu’il détruit, une a une, les barrières qui avaient été érigées, à juste titre par l’Église, afin de fonder la Civilisation. Ce pseudo-progrès (à ne pas confondre avec le progrès technique) dont se vantent ses promoteurs n’a rien d’un progrès, il est une régression, une décadence, une destruction de la Civilisation.
On se plaint des dérives d’une économie sans entraves, de moeurs sans entraves, d’une science sans entraves etc. L’équilibre, le juste-milieu, la pondération et la mesure correspondent, pour chacune de ces dérives modernes, à la position de l’Église.
L’homme Révolté cherche à ériger ses propres règles, à fixer ses propres limites, à définir son propre monde, son idéal de perfection. Il ne veut plus se plier à un ordre naturel d’origine divine mais veut décider, par lui-même, de ce qui est bien et de ce qui mal. En faisant cela, en réitérant l’Antique péché du vieil Adam, en adoptant ce relativisme absolu, il ne chemine pas vers un utopique paradis terrestre mais vers un authentique enfer.

Nous régressons depuis la Renaissance vers ce que le monde Antique avait de plus barbare et de plus irrationnel. De très bonnes choses ont été produites par ce monde Antique païen et ces éléments ont tous été récupérés et sanctifiés par l’Église. Le monde chrétien doit beaucoup au passé païen, mais avait su se préserver de ses erreurs.

L’évolutionnisme n’est pas un progrès mais une régression de la science, un retour à des croyances antiques irrationnelles et magiques. Ce pseudo-rationalisme moderne qui limite le réel à l’observable, au mesurable ou au quantifiable n’est pas un progrès mais une destruction de l’intelligence. Le rationalisme moderne n’a rien de rationnel, il relève de la pensée magique.
Alain Pascal a magistralement démontré dans son œuvre la filiation directe entre les philosophes (et scientifiques) modernes, soit disant rationnels, et les occultistes, les kabbalistes et autres magiciens antiques. Il a démontré que cette erreur moderne, héritée des erreurs antiques pouvait se résumer en un seul terme: le monisme.

Le mensonge moderne consiste à faire croire que le monde est en progrès depuis l’avènement de ces temps nouveaux alors qu’il régresse, petit à petit, vers la barbarie et l’irrationnel.
Ce monde a cherché à s’affranchir de toute loi Transcendante, à cherché à libérer l’humanité d’un Dieu qu’il considère comme tyrannique. En faisant cela, il n’a hélas libéré personne, mais a réduit l’humanité en esclavage.

La Vérité vous rendra libre.
Ce culte moderne du progrès est une régression, c’est sa chute qui sera un progrès

LE REVEIL BRUTAL DE L’ ACTIVISTE ALLEMANDE REBECCA SOMMER

LE REVEIL BRUTAL DE L’ ACTIVISTE ALLEMANDE REBECCA SOMMER
Vu sur le site :

https://reinformation.tv/reveil-activiste-allemande-pro-refugies-rebecca-sommer-bault-79950-2/

Rebecca Sommer a fondé en 2012 l’association d’aide aux réfugiés Arbeitsgruppe Flucht + Menschen-Rechte (AG F+M). A la fin de l’été 2015, cette artiste, photographe et journaliste auteur de documentaires applaudissait la décision d’Angela Merkel d’ouvrir en grand les frontières de l’Allemagne aux « réfugiés » bloqués en Hongrie, malgré l’effet de pompe aspirante que cela devait créer. « A ce moment-là, je voulais aider chaque personne et je croyais vraiment que tous ces gens fuyaient un enfer et se trouvaient dans la détresse la plus absolue », a expliqué l’activiste allemande dans une interview publiée par l’hebdomadaire conservateur polonais  Do Rzeczy  le 15 janvier dernier à qui elle à parlé de son réveil face à la réalité.

En 2015, son ONG comptait près de 300 bénévoles qui donnaient des cours d’allemand aux nouveaux arrivants. Si elle dit aujourd’hui n’avoir jamais été en faveur d’une immigration illimitée, avant sa prise de conscience la militante des droits de l’homme Rebecca Sommer n’en était pas moins très attirée par l’apport multiculturel de cette immigration de masse, comme le montre cet article publié en décembre 2015 par un journal berlinois et repris sur le site de l’ONG AG F+M.

Les agressions sexuelles de Cologne ont marqué le début du réveil des bénévoles

 
La prise de conscience de cette représentante typique des activistes droits-de-l’hommistes bien ancrés à gauche date de la Saint-Sylvestre 2015 à Cologne. Elle a bien dû reconnaître à ce moment-là, ainsi 
qu’elle l’avoue sans détour au site anti-islamisation polonais euroislam.pl, que les comportements des agresseurs nord-africains et moyen-orientaux de Cologne s’inscrivaient tout à fait dans la culture musulmane des nouveaux arrivants qu’elle avait elle-même rencontrés jusqu’ici : « C’est le moment où je me suis dit : “Rebecca, tu dois maintenant mettre le holà, ne serait-ce qu’en tant que militante pour les droits des femmes.” »

Auparavant, se justifie Rebecca Sommer, « Je croyais que [leur] vision moyenâgeuse allait changer avec le temps […] mais après avoir vu ces situations se répéter et avoir observé ce qui se passait autour de moi, bénévole, j’ai dû reconnaître que pour ce qui est des réfugiés musulmans, ils ont grandi avec des valeurs totalement différentes, ils ont subi un lavage de cerveau depuis l’enfance et sont endoctrinés par l’islam et n’ont absolument pas l’intention d’adopter nos valeurs. Pire encore, ils nous regardent, nous les infidèles, avec dédain et arrogance. »

Des réfugiés « arrogants » selon Rebecca Sommer

 
Dans son interview pour le site euroislam.pl, l’activiste pro-réfugiés précise que le mépris pour les modes de vie occidentaux et pour les femmes ne concerne pas que les musulmans pratiquants, mais la majorité de ceux qui ont grandi au sein de la culture musulmane. Elle parle aussi de sa grande déception quand elle s’est aperçue comment un groupe de « réfugiés » qu’elle avait personnellement aidés et qu’elle croyait être ses amis pratiquaient avec elle la taqqiya. « Je me suis brutalement aperçue que ces gens que j’avais aidés, qui mangeaient, buvaient, dansaient et riaient avec moi, qui ne priaient pas, qui n’allaient pas à la mosquée, qui ne respectaient pas le ramadan, qui se moquaient de la religion et des personnes profondément religieuses, ne m’appelaient pas autrement que « la stupide putain allemande » quand ils mangeaient ma nourriture et se reposaient dans mon jardin. » Elle reconnaît toutefois qu’elle avait été prévenue par des Arabes et des Kurdes arrivés eux aussi récemment en Allemagne justement pour fuir l’oppression musulmane.

Rebecca Sommer affirme ne pas être un cas isolé, que de nombreux autres bénévoles ont aussi eu cette même prise de conscience tardive et qu’il y a beaucoup moins de bénévoles prêts à travailler avec les nouveaux arrivants aujourd’hui en Allemagne. Elle reconnaît aussi que, par leur nombre, ces immigrants musulmans sont une menace pour le mode de vie des Allemands, et que cela va empirer avec le regroupement familial.
 L’activiste Rebecca Sommer connaît personnellement des personnes qui s’apprêtent à émigrer d’Allemagne vers la Pologne pour fuir l’insécurité

 
Elle a d’ailleurs confié à l’hebdomadaire polonais 
Do Rzeczy connaître personnellement des Allemands qui s’apprêtent à émigrer en Pologne parce qu’ils en ont assez, et elle a ajouté : « Si la Pologne et la Hongrie ne cèdent pas sur cette question, vous pouvez devenir des pays vers lesquels s’enfuiront certains Allemands et Français. Vous pouvez devenir des îlots de stabilité en Europe. »

Des îlots de stabilité mais aussi de démocratie, car Rebecca Sommer constate aussi que la démocratie n’existe plus vraiment en Allemagne. Son réveil sur ce plan date également de l’épisode de Cologne, quand les médias n’ont pas pris la défense de la société allemande mais sont au contraire devenus partie intégrante d’un système malade, et quand la police, sous la pression des dirigeants politiques, a cessé d’informer les citoyens. Et la nouvelle loi allemande qui oblige les réseaux sociaux à bloquer les contenus prétendument haineux a accentué la censure. C’est ainsi que, quand la militante des droits de l’homme a voulu dénoncer des conversions forcées à l’islam en Indonésie, son compte a été bloqué. Ce n’est d’ailleurs sans doute pas un hasard si c’est à des médias polonais qu’elle se confie aujourd’hui, car quel média allemand accepterait-il de publier de tels propos ?

Le réveil d’une gauchiste pro-réfugiés face à l’islam

 
Le problème, pour Rebecca Sommer, c’est aussi que les Allemands ne cherchent pas du tout à imposer leurs propres normes aux nouveaux arrivants. « Nous avons un énorme problème avec la gauche et les Verts » pour qui « il n’y a pas de culture allemande ». Cette Berlinoise n’ose plus sortir seule pour la Saint-Sylvestre et elle a déjà été agressée cinq fois par des hommes parlant l’arabe !

Elle pense que pour l’Allemagne, c’est déjà trop tard, et elle compte émigrer pour sa retraite. L’islam politique est déjà présent partout, y compris au gouvernement, dans les partis politiques, dans la police et dans les écoles, et avec le regroupement familial des millions d’immigrants musulmans supplémentaires vont venir. Dans la capitale allemande où elle réside, des quartiers entiers sont déjà dominés par la communauté musulmane qui forme une société parallèle.

« Tous ceux qui vivent à Berlin et s’occupent des immigrants voient ce problème. La seule exception, ce sont ceux qui ne veulent tout simplement pas le voir parce qu’ils sont adeptes d’une idéologie et sont aveugles et sourds à la réalité », conclut Rebecca Sommer dans son entretien avec Do Rzeczy. 

Olivier Bault

 
réveil activiste allemande pro réfugiés Rebecca Sommer

Le réveil de Rebecca Sommer, activiste allemande pro-réfugiés : «Pour l’Allemagne, c’est déjà trop tard.»

EVOQUER LE BAPTÊME DE CLOVIS A L’ ECOLE = MORT PROFESSIONNELLE

Evoquer le Baptême de Clovis à l’ école devient UNE INFRACTION qui met DIRECT l’ Enseignant DEHORS DE L’ ETABLISSEMENT.

Il ne devient juste « Bon » qu’à faire des remplacements !

C’est une information qu’a diffusée France Bleu Berry le 29 décembre dernier, en rappelant dans sa rétrospective de l’année l’affaire de l’instituteur de Malicornay (Indre) sanctionné pour avoir lu et commenté en classe des passages de la Bible. J’ai consacré pas moins de 8 articles à cette affaire, le dernier est ici.

Mathieu Faucher, l’instituteur sanctionné prépare un livre sur son affaire. On l’attend avec intérêt…

En juin dernier, Mathieu Faucher, instituteur à Malicornay dans l’Indre était sanctionné par sa hiérarchie pour avoir lu en classe à ses élèves de CM1 et CM2 des extraits de textes religieux. Il a été muté d’office mais le professeur a saisi la justice pour tenter de faire annuler sa sanction.

Mathieu Faucher a déposé cet été un référé suspension devant le tribunal administratif pour contester la décision de l’Inspection académique. Celle-ci estime que le professeur est allé trop loin dans sa démarche : « la répétition et l’intensité des séances pose problème » dit sa hiérarchie. Mathieu Faucher juge lui que le fait religieux fait partie de la culture générale et qu’il doit être enseigné aux élèves.

« Dans les années 1960 lorsque mon grand-père lui-même professeur abordait dans sa classe le baptême de Clovis, vous n’aviez pas un seul élève qui levait la main en disant, c’est quoi un baptême ? Aujourd’hui sur 25 élèves j’en ai 20 qui vont lever la main, il y a une culture qui n’est plus transmise, il est nécessaire que l’école publique apporte cette culture afin de ne pas couper les jeunes générations de 1 500 ans d’histoire ». 

Même s’il a été sanctionné, l’instituteur continue toujours d’enseigner mais en tant que professeur remplaçant dans les écoles du département, il est en train d’écrire un livre pour raconter sa version des faits depuis le début de l’affaire et il espère pouvoir le publier courant 2018. Il assure qu’il est soutenu dans sa démarche par le philosophe Régis Debray.

Source : France Bleu Berry, 29 décembre 2017

La Chine poursuit ses avortements forcés malgré son déclin démographique

La Chine est peut-être passée d’une politique de l’enfant unique à une politique de deux enfants, mais les avortements forcés et les avortements sélectifs se poursuivent dans le cadre de la révision des règles de contrôle de la population.

La Commission exécutive du Congrès chinois a publié son rapport 2017, qui contient des documents sur la poursuite de l’avortement forcé dans le cadre de la politique de deux enfants de la Chine. En outre, le gouvernement chinois indique que l’avortement sélectif des petites filles se poursuit dans le cadre de la nouvelle politique.

Lorsque le gouvernement communiste chinois a annoncé qu’il mettait en place une politique de deux enfants, les médias ont proclamé que la Chine avait abandonné sa politique de l’enfant unique. Mais dans le cadre de la politique de deux enfants, les femmes célibataires sont toujours avortées de force, tout comme les troisièmes enfants.

La politique de planning familial chinois comprend des dispositions qui exigent que les couples soient mariés pour avoir des enfants et les limitent à deux enfants par ménage. Le contrôle coercitif de la population reste au centre du nouveau règlement: les autorités continuent de faire respecter les objectifs de planification démographique en utilisant des méthodes telles que les amendes lourdes, la perte d’emploi, la détention arbitraire et l’avortement forcé.

Certains règlements provinciaux sur la planification de la population ont continué d’ordonner explicitement aux fonctionnaires de pratiquer des avortements, souvent appelés « mesures correctives » (bujiu cuoshi) pour les grossesses [illégales].

En outre, la Commission nationale de la santé et de la planification familiale (NHFPC) a confirmé à plusieurs reprises que les «frais d’indemnisation sociale» pour les grossesses illégales ne sont pas abolis, ce qui signifie le maintien des amendes pour ceux qui donnent naissance à un troisième enfant. Ces amendes peuvent représenter dix fois le revenu annuel moyen des habitants de cette localité.

La politique de deux enfants a remplacé celle de l’enfant unique parce que le gouvernement chinois a constaté qu’il se dirigeait vers un double désastre démographique.

Premièrement, la Chine a une population âgée en forte hausse, couplée à une main-d’œuvre en déclin qui ne peut pas la soutenir. Selon le Quotidien du Peuple, contrôlé par le gouvernement, d’ici 2050, la population âgée en Chine atteindra 483 millions, soit le tiers de la population totale de la Chine.

Deuxièmement, l’avortement sélectif des filles s’est poursuivi.

Selon un rapport du Bureau national des statistiques, le ratio à la naissance en 2015 était de 113,5 garçons nés pour 100 filles nées. Un tel ratio biaisé ne pouvait être atteint que par l’avortement sélectif. Pendant ce temps, on estime qu’il y a en Chine 33 à 37 millions d’hommes de plus que de femmes, un déséquilibre dangereux qui conduit au trafic sexuel à partir de plusieurs nations vers la Chine pour le mariage forcé ou l’exploitation sexuelle commercialisée.

Pendant ce temps, la politique de deux enfants a donné des résultats décevants, fournissant plus de 1,5 million de naissances de moins par an que prévu. Le taux de natalité de la Chine reste « dangereusement bas », 1,5 enfant par femme en 2015, bien en dessous du niveau de remplacement de 2,1. Beaucoup de gens ne veulent tout simplement pas avoir un deuxième enfant, en grande partie parce que c’est considéré trop coûteux.

Même avec la politique de deux enfants, la Chine reste fermement sur la voie de la catastrophe démographique. Le problème de la population chinoise n’est pas qu’il y ait trop de monde. C’est qu’il y a trop peu de jeunes et trop peu de femmes. La Chine a désespérément besoin de bébés. Ils devraient offrir des incitations pour que les couples aient des bébés, et ne pas avorter de force des grossesses dites «illégales».

Dans ces circonstances, il n’y a absolument aucune excuse pour continuer un programme de contrôle coercitif de la population.