Archives de Catégorie: Enfer

SUICIDE, CE QUE L’ON VOUS CACHE, par Laurent Glauzy

La France présente un des taux de suicide les plus élevés d’Europe, avec 10.000 suicides par an. On dénombre 200.000 tentatives de suicide chaque année. D’après les statistiques, près de 5% de la population adulte déclare avoir pensé à se suicider au cours des 12 derniers mois. Il s’agit donc d’un problème majeur de santé publique.

Rappelons le point de vue de l’Église catholique sur ce fléau.

Ceux qui pensent au suicide s’imaginent que leur situation sera forcément moins mauvaise de l’autre côté de la mort. Mais, s’ils réfléchissaient, il leur faudrait bien reconnaître qu’ils n’en savent rien.

C’est tout le contraire qui est vrai. Le suicide est en soi une trappe qui mène tout droit sur l’enfer. L’enfer « facile », l’enfer éternel, un abîme de malheur infini, de souffrances sans fin, de haine totale, et à jamais. L’ENFER, OU COMME SUR TERRE, LES DEMONS PRENNENT LA FORME DES ANIMAUX LES PLUS HORRIBLES. (LIRE MON DERNIER LIVRE : LE POUVOIR DE SATAN)

Pourquoi ? Parce que le suicide est un acte de révolte contre Dieu, source de l’être et de la vie. C’est comme si nous disons à Dieu : « ce don fabuleux de la vie n’est pas un bien pour moi, vous qui me le donnez, vous ne savez pas ce que vous faites ! »… c’est une injure à Dieu, il s’agit d’un acte de désespérance en sa providence, à notre Créateur et Rédempteur : « vous ne m’aimez pas ! Vous ne vous occupez pas de moi ! Vous m’avez abandonné ! »

Mais le suicide est aussi un acte d’injustice vis-à-vis d’autrui : nous ne sommes pas sur la terre pour rien, nous avons une mission inscrite dans le Ciel à accomplir, qui est celle d’aimer et de nous rendre ainsi dignes de partager le bonheur éternel de l’Amour incarné et source de la Vie. Mes proches, mes parents, mes voisins, mes amis, ont besoin de moi, je peux les aider, telle est ma mission ici-bas.

C’est aussi un acte d’injustice à soi-même, car le temps ne reviendra jamais. Ce temps nous est donné pour faire notre Salut, il est précieux. Chaque seconde qui passe nous permet de grandir dans la connaissance et l’amour de Dieu pour faire notre bonheur éternel, ou notre malheur éternel si nous utilisons mal ce temps en faisant autre chose qu’acquérir cette connaissance et amour divins. Le suicidé se prive lui-même volontairement de tous ces biens.

Beaucoup connaissent cette histoire d’une vieille dame éplorée, venant trouver le St. Curé d’Ars dans son village. Cette dame confie au St. Curé que son mari s’est suicidé… La dame était inconsolable car elle savait, elle, que ce péché mortel mène en enfer. Le St. Curé la rassure contre toute attente et lui annonce la bonne nouvelle que son mari est finalement sauvé, qu’il est au Purgatoire ! En effet, il a eu le temps de se repentir entre le haut du pont depuis lequel il s’est jeté et les flots de la rivière.

La nouvelle Église ne prêche pas l’interdiction du suicide, comme étant un MALHEUR ABSOLU, un PECHE MORTEL qui voue, comme tous les péchés mortels, à l’ENFER ETERNEL. Pourquoi ? Car si nous ne faisons pas cela, les personnes psychologiquement fragiles peuvent se laisser aller à penser que le suicide serait une solution possible à leurs problèmes

Face à cet esprit du monde et de la culture de la mort qui se répand de plus en plus, et notamment par le biais des coteries pro-euthanasie et pro-avortement, il faut opposer cette confiance en Dieu. Il ne nous abandonne jamais et il est assez puissant pour faire tourner toute chose vers le bien de ceux qui l’aiment. (Romains 8:28)

« Aucune tentation ne vous est survenue, qui passât la mesure humaine. Dieu est fidèle ; il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation, il vous donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter. » 1 Cor 10:13

Les épreuves sont là pour que nous puissions les faire tourner à notre avantage et ainsi montrer à Dieu ce que nous voulons réellement : sauver notre âme et Le posséder !

 

 

Un franc-maçon revient de l’enfer pour confesser.

Au Brésil, dans les années 1930, un franc-maçon allait mourir. Son entourage le surveillait de près pour empêcher un prêtre d’entrer. Par trois fois un prêtre se présenta et on le renvoya sans avertir le malade.

Cependant ce dernier allait de plus en plus mal et perdit connaissance. On le crut mort quand tout à coup ceux qui l’entouraient, pleins de frayeur, le virent se redresser sur son lit et crier en menaçant l’assistance :

« Misérables ! Oui, certainement il y a un enfer ! Et j’étais sur le point d’y être précipité  lorsqu’une Dame blanche m’a arrêté sur le bord, pour me donner le temps de me confesser ! »

Puis, s’adressant à son frère et à sa femme :

« Misérables ! C’est vous deux qui avez refusé trois fois le prêtre qui venait me visiter pour me fermer l’enfer et m’ouvrir le Ciel ! –Toi mon frère, sache bien que tu n’es pas le maître dans cette maison ! Que ma femme aille vite chercher le prêtre ! Je veux me confesser. »

Il se confessa dans la joie et rendit le dernier soupir.

Extrait d’une lettre du père E. Mauran, Franciscain

L’ange gardien et l’enfer, un moyen redoutable de convertir, par Laurent Glauzy

Nous connaissons saint Antoine qui retrouve les objets perdus et peut même vous les apporter; sainte Rita pour les cas désespérés, saint Expédit pour trouver rapidement la solution à un problème inextricable ; saint Joseph de Cupertino (qui lévitait pendant la consécration de l’Ostie) pour réussir les examens ; Philomène la sainte préférée du saint Curé d’Ars (dont le corps est intact – miracle qui ne se produit jamais dans les sectes sataniques comme le protestantisme, l’islam et le talmudisme). Sainte Philomène frappait à l’intérieur de son cercueil quand on la déplaça.

Si ces saints peuvent intervenir pour la conversion des athées, comme saint Charbel, Libanais, dont le corps est également intact et suintait du sang pendant des années à tel point que l’on dut incliner son corps, comme encore Jose Luis del Rio (pour le sommeil) assassiné à l’âge de quinze ans par les communistes, il existe un autre moyen : l’ange gardien.

L’ange gardien était jadis prié le mardi dans l’église traditionnelle. Il est une protection idéale à qui l’on peut tout demander, et en l’occurrence la conversion d’une âme athée, musulmane ou talmudiste, maçonne ou satanique, donc vouée à l’enfer.

Comment procéder ?

Demandez à votre ange gardien qu’il intervienne auprès de l’ange gardien de la personne à convertir en lui demandant que son sommeil soit hanté par des visions (horribles) de l’enfer.  Vous verrez, ça finit par marcher.

N’oublions jamais, qu’un très petit nombre se sauve, comme l’atteste entre autres la Sainte Vierge à Fatima.

ILS ONT VU L’ENFER. TÉMOIGNAGE D’UN CARDIOLOGUE :