Archives de Catégorie: Franc-maçonnerie

« Dégagez les francs-maçons, corporations, syndicats, partis et UNISSEZ-VOUS BON SANG » !

Georgia Pouliquen lance un appel aux Français qui n’ont pas encore compris qu’eux aussi ILS Y PASSERONT (A la Casserole) !

C’est le PEUPLE DE FRANCE DANS SA TOTALITE, RASSEMBLE ET ENFIN REUNI qui pourra RENVERSER LE COURS DE L’HISTOIRE.

Les divisions ne servent que l’Ennemi qui a, nous l’avons vu, LES DENTS LONGUES.

 

Personne n’est Epargné …… PERSONNE.

 

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter.png

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(1)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(2)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(3)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(4)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(5)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(6)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(7)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(8)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(9)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(10)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(11)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(12)

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(13)

Screenshot_2019-08-01 Emmanuel Macron sur Twitter Une solution européenne a été trouvée pour les femmes et les hommes bloqu[...]

Screenshot_2019-08-01 🇫🇷 MarleneSchiappa sur Twitter Au niveau national, les subventions du gouvernementFR au leplanning [...]

 

Screenshot_2019-08-01 Accueil Twitter(14).png

 

UNISSONS-NOUS.

Message officiel à Son Altesse Sérénissime Albert II de Monaco.

Philippe Petitdemange s’adresse officiellement au Prince Albert II de Monaco au sujet de la « GANGRENE » Franc-Maçonne qui a pris le contrôle et de le France et de Monaco.

 

Les Dessous de la République et de sa Révolution maçonnique.

Il y a l’Éducation nationale républicaine, maçonnique et bourgeoise, et il y a l’Histoire, l’autre. Le système s’en défendra mordicus, mais la Révolution française est le fruit d’un complot orchestré par des esprits sectaires, au bénéfice direct de la bourgeoise, non du peuple. Nombre de franc-maçons ont admis ce rôle.

Depuis cette révolution sanglante, c’est l’anti-christianisme qui prime en France. Pour un pays royaliste et chrétien, la révolution ne fait pas l’unanimité; loin de là. Mais l’avis des provinciaux est le cadet des soucis des instigateurs de la prétendue « république du peuple ». Le massacre sanglant de Vendée en est l’illustration la plus flagrante.

Il y a les témoignages, les preuves écrites rapportées depuis des siècles, qui constituent une bibliographie sans fin. Pour les curieux qui ne disposent pas du temps et des moyens nécessaires pour acquérir ces ouvrages, il y a les témoignages d’historiens dissidents, de tous bords confondus, qu’ils soient chrétiens ou athées.

La république a menti

revolution-franc-maconnerie (4)« Voici une brève analyse historique, mettant en relief tous les mensonges que l’école républicaine a enseigné et enseigne encore sur l’Ancien Régime et la misère ouvrière. A travers des analyses historiques par des historiens de renom, cette vidéo vous dévoilera un aspect méconnu des qualités de vie au Moyen-Âge ainsi que les conditions de travail et des ouvriers de l’époque. Sans oublier aussi la naissance du prolétariat et de la misère ouvrière depuis la révolution française et sa fameuse loi Le Chapelier interdisant les corporations, et la naissance du libéralisme économique qui en fut la conséquence et qui engendrera à son tour le socialo-marxisme. TOUT CE QUE L’ÉDUCATION NATIONALE NE VOUS ENSEIGNERA JAMAIS ET POUR CAUSE…«

 

28 février 1794, les Lucs-sur-Boulogne

republique-contre-peuple (3)1789 la Monarchie s’effondre comme un château de cartes, lorsque la tête du roi tombe c’est la stupeur dans la France entière. Les campagnes vont très rapidement devenir le « laboratoire scientifique »de toutes les mutilations et les exécutions illégitimes sommaires vont s’enchaîner, la Révolution s’acharne à changer le peuple français par la violence en le coupant méthodiquement de ses racines spirituelles et temporelles… La situation lamentable actuelle que nous connaissons dans le domaine de l’enseignement n’est que le fruit d’une opération chirurgicale pratiquée par une poignée de fous furieux, autoproclamés médecins (sans diplôme) à cette époque. S’il est vrai que de nos jours les révolutionnaires ne coupent plus les têtes, force est de constater qu’ils les vident par un formatage idéologique intensif et républicain. Ce qui est plus sournois, mais tout aussi efficace. En ce sens il nous paraît opportun en ce jour de mémoire de nous rappeler ou de faire découvrir à certains de nos jeunes lecteurs une bien sombre histoire, qui aurait pu tomber totalement dans l’oubli sans le long travail de transmission animé par quelques consciences bienveillantes soucieuses de justice et de vérité.

republique-contre-peuple (2)

Nous sommes le 28 février 1794 en Vendée, les troupes des généraux Cordellier et Crouzat tuant pillant, saccageant, massacrant et incendiant tout sur leur passage selon le décret validé par la convention d’exterminer « les brigands », viennent d’essuyer un revers infligé dans les landes de la Vivandière par l’armée de Charette, général en chef de l’armée Catholique et Royale. Affaiblie après « Savenay » et la virée de galerne, privée de nombreuses forces, condamnée à pratiquer une guérilla, l’armée vendéenne doit cependant se retirer après la victoire. Martincourt, un lieutenant républicain de Cordellier s’en aperçoit et après avoir regroupé plusieurs fugitifs, se dirige vers les Lucs-sur-Boulogne avec l’intention ferme d’y exercer des représailles sans quartier…

Divisé en deux paroisses, le Grand-Luc compte 2 050 habitants et le Petit-Luc une centaine de personnes. Face à l’arrivée des colonnes, l’abbé Voyneau curé du Petit-Luc s’avance au devant des soldats républicains sur le chemin de la Malnaie pour les exhorter à ne pas tuer ses paroissiens, il sera attaché puis torturé à un arbre, on lui arrachera la langue, on lui plantera une pince dans la poitrine de manière à lui extraire le cœur que les assassins écraseront à coup de talons sur les pierres du chemin. Pris de panique, les villageois ne sachant où aller vont trouver refuge dans la chapelle du Petit-Luc. Ils ne sont pas en mesure de se défendre, ce sont des vieillards, des femmes et des enfants dont 109 avaient moins de 7 ans. L’absence d’hommes achève de convaincre les Républicains que ces derniers avaient participé aux combats sous les ordres de Charette. La petite chapelle ne pouvant contenir toute la population, les révolutionnaires sans pitié commencent par décharger leurs fusils sur la foule agenouillée à l’extérieur, puis afin d’économiser les cartouches, lancent une charge à la baïonnette massacrant et achevant les blessés. Les survivants se barricadent à l’intérieur de la chapelle, les Républicains incendient alors l’église puis ouvrent le feu avec leurs canons, le clocher s’effondre, écrasant de sa masse le monceau des victimes encore pantelantes.

republique-contre-peuple (1)L’idée d’exterminer la population vendéenne est pour la première fois énoncée le 4 avril 1793 par certains politiques et officiers supérieurs. Le ministre Barrère dans sa soif intense de « liberté, d’égalité et de fraternité républicaine », propose personnellement « un plan de destruction totale ». « La Vendée », s’exclame Turreau « doit être un cimetière national, il faut prioritairement éliminer les femmes, sillons reproducteurs». On crée des camps d’extermination comme à Noirmoutiers par exemple. A Bourgneuf et à Nantes, on organise des noyades spéciales pour les enfants, sinistre supplice que Carrier nomme « baptême républicain ». Les Vendéens ne doivent plus se reproduire, d’où le recours à une symbolique macabre à couper le sexe des hommes, ou à faire exploser des cartouches dans l’appareil génital des femmes. Les témoignages et les descriptions révèlent l’atrocité et l’horreur de la situation comme celle de Peigné, de Saint-Julien-de-Concelles, où des femmes enceintes étaient étendues et écrasées sous des pressoirs…

memoire-revolutionAucune cause armée ne peut justifier dans le monde le massacre de population civile, rien ne peut justifier une telle barbarie. Bien des années plus tard en 1863, sous les décombres de la chapelle du Petit-Luc, on découvrit les ossements de ces martyrs enlacés de leurs scapulaires et de leurs chapelets. Le massacre des Lucs-sur-Boulogne a fait 564 victimes. Il devient donc nécessaire de revoir et d’entretenir le souvenir de l’histoire de cette journée macabre, si mal connue des manuels de l’histoire « officielle » pour des raisons qui de toute évidence s’imposent d’elles mêmes….. 

Les noms des 110 enfants des Lucs-sur-Boulogne de moins de 7 ans, massacrés par les troupes républicaines, le 28 février 1794.

(Source)

Sur le génocide de Vendée

L’un des sujets les plus discutés de l’Histoire, et aussi sur Internet. Même l’éducation nationale et les historiens ont du mal à cacher les atrocités commises en Vendée au nom de la « République triomphante ». Pour preuve, cet épisode de « L’Ombre d’un doute » de la télévision d’État, qui n’hésite pas à aller contre la doxa ambiante;

Voir le commentaire du « Nouvel Obs » à ce sujet: « LE PLUS. Pour la seconde fois en un an, France 3 a diffusé le documentaire « Robespierre, bourreau de la Vendée ? », présenté par Franck Ferrand. Derrière ce documentaire, on trouve des propos historiquement contestables, selon notre chroniqueur Bruno Roger-Petit, qui s’étonne de la diffusion d’un programme aussi partisan. »

Robespierre, bourreau de la Vendée ? L’ombre d’un doute – Franck Ferrand | France 3 : Entre 1793 et 1796, la Vendée fut le théâtre d’affrontements d’une rare violence entre des paysans insurgés et le pouvoir révolutionnaire, en particulier lors de l’envoi des colonnes infernales en 1794. Massacre de patriotes, massacres de royalistes : 170 000 Vendéens périrent. En 1794, Robespierre est exécuté, et la situation commence lentement à s’apaiser, mais il faudra attendre 1796 pour que la guerre cesse. Que s’est-il réellement passé durant ces trois années de combat ? Franck Ferrand, entouré de Clémentine Portier-Kaltenbach, Christophe Bourseiller et Stéphanie Coudurier, revient sur la tragédie vendéenne à la fin du XVIIIe siècle. (la partie 2 ici)

ombredundoute-robespierre

Révolution française : silence sur le génocide vendéen

Nous sommes bien loin de la version officielle racontée dans les livres d’histoire et par la plupart des journalistes, intellectuels et politiques de notre époque… Au moins 180.000 personnes déportées, tuées, assassinées. Des centaines de prêtres, des religieux, mais avant cela, pour la plupart, des paysans, car ce sont les paysans qui, les premiers, se révoltent contre la République naissante. 180.000, c’est le nombre minimum de victimes des guerres dites « de Vendée ». Il y aura aussi plus de 200.000 soldats républicains tués dans les combats.

La République construite dans le sang

Il y a 227 ans. Ce qu’on appelle, à tort, la Révolution française, éclate à Paris. Une manœuvre de quelques centaines de personnes au départ, afin de renverser la Monarchie. Les révolutionnaires parviennent à étendre les incidents au pays tout entier. Incidents qui se transforment peu à peu en guerre civile. Un bain de sang. Des milliers de familles sont victimes de la barbarie qui est en train de se mettre en place. En fait, c’est une idéologie nouvelle que Robespierre, Danton et d’autres sont en train d’imposer, par la force, au peuple de France. Parce que l’Eglise est persécutée (on impose aux prêtres la constitution civile du clergé) – les prêtres refusent de prêter serment. Parce qu’ils s’opposent à la levée en masse de 300.000 hommes que la Convention, le nouveau pouvoir en place à Paris, impose afin de combattre l’Autriche catholique, les Vendéens se révoltent.

Jean Jacques Rousseau et la tyrannie

« Si le peuple pense mal, il faut changer le peuple ». C’est, en une phrase, toute la pensée de Rousseau. Il est indéniable que son « contrat social » comportait en germes le socialisme et la tyrannie qui se préparait dans le pays. Le 1er octobre 1794, la Convention décrète l’extermination « de toute la Vendée ». Il y aura le général républicain Turreau et ses colonnes infernales. Jean Baptiste Carrier et les noyades par millier. Il y aura aussi les massacres des Lucs-sur-Boulogne où 564 personnes, hommes, femmes, enfants seront assassinés par les Bleus des généraux Cordellier et Crouzat. Il y aura enfin le massacre dans la forêt de Vezin, près de Chanteloup-les-Bois où seront tuées près de 2.000 personnes. La Révolution française ne fut par seulement une tentative d ‘« épuration » de la Vendée, mais une épuration d’une partie du peuple de France opposé à la République. Marseille et Lyon, mais aussi la Bretagne étaient entrés en résistance. Ils s’étaient battus pour Dieu et pour le Roi de France. Symbole de leur résistance, un cœur surmonté d’une croix rouge marqué de la devise « Dieu le Roy ».

Un documentaire d’Armel Joubert des Ouches

La république du diable


Sur la Révolution

Aux racines françaises de la dépopulation

La Terreur sous la Révolution française voit pointer les premiers éléments génocidaires, avant même la théorie malthusienne

(L’occasion ici de présenter un ouvrage remarquable de Nesta Webster, La Révolution Mondiale, Le complot contre la civilisation)

La Révolution Mondiale, Le complot contre la civilisationVers la fin de 1793, il devint évident qu’il était impossible d’absorber l’excédent de main d’œuvre ainsi crée, car les attaques contre les villes manufacturières de France avaient porté le coup fatal au commerce, et la République devait faire face à des centaines de milliers de travailleurs auxquels elle ne pouvait trouver d’emploi. C’est alors que le Comité de Salut Public, anticipant la théorie de Malthus, s’embarqua sur son terrible projet du « Système de dépopulation« 

Que ce plan ait véritablement existé est un fait indéniable, compte tenu de la surabondance de témoignages de l’époque. Dans mon livre sur La Révolution française j’ai cité sous ce rapport pas moins de trente-deux témoins, tous révolutionnaires, et depuis, j’ai encore trouvé le fait corroboré par les lettre d’un Anglais, du nom de Readhead Yorke, qui voyagea en France en 1802 et s’enquit particulièrement de cette question auprès du peintre David, l’ami de Robespierre :

– « Je lui demandai s’il était vrai que le projet avait été envisagéde réduire la population de France au tiers de son nombre actuel (environ 20 millions à l’époque, Ndr). Il répondit que cela avait été discuté très sérieusement, et que l’auteur du projet était Dubois-Crancé. »

La Révolution Mondiale, Le complot contre la civilisation de Nesta Webster, p.101

« Monsieur de la Méthérie m’assura qu’à l’époque des tribunaux révolutionnaires, il avait été sérieusement envisagé de réduire la population française à 14 millions d’habitants. Dubois-crancé fut un distingué et enthousiaste partisan de cette politique humaniste et philosophique »

La France en 1802, Lettre de Readhead Yorke, cité par Nesta Webster dans La Révolution Mondiale, Le complot contre la civilisation , p.102

« Aux yeux de Maximilien Robespierre et de son conseil, dit Babeuf, la dépopulation était indispensable parce que le calcul avait été fait que la population française était excédentaire par rapport aux ressources du sol et aux besoins de l’industrie utile, c’est-à-dire qu’avec nous, les hommes étaient trop nombreux pour pouvoir vivre dans l’aisance, qu’il y avait trop de bras pour exécuter les travaux essentiellement utiles, et voici l’horrible conclusion que puisque la population superflue s’élevait à tant … il fallait donc sacrifier une portion de sans-culottes; que ce résidu pourrait être éliminé dans une certaine mesure, et que des moyens devraient être trouvés pour cela » (1)

(1) « (NDT) : on pourra consulter Babeuf La guerre de Vendée et le système de dépopulation, présenté et annoté par R. Secher et J-J Brégon (éd. Tallandier, Paris 1987). Une politique qui, en la fin du XX ème siècle est d’actualité mondiale, pour des raisons alternativement dites politiques, religieuses,tribales, n’importe, mais en réalité économiques et « écologiques » (sic !) pour réserver à l’ethnie-reine les richesses de la terre : « c’est là notre politique, s’est vanté William Paddock, l’un des conseillers du département d’Etat américain sous H. Kissinger er Cyrus Vance en 1981 (…). Elle implique et explique les carnages des guerres révolutionnaires et des guerres mondiales du XX ème siècle, toutes provoquées par la judéo-maçonnerie mondiale

La Révolution Mondiale, Le complot contre la civilisation , p.103


Le mensonge sur la révolution française

revolution-franc-maconnerie (17)Vidéo d’Alain Soral pour la présentation d’un petit ouvrage synthétique, sorte de résumé de l’Histoire du Jacobinisme de l’abbé Barruel. « Mesdames et Messieurs, quel a été, en 1789, en 1792 et en 1793, le rôle exact de la Franc-Maçonnerie dans la Révolution française ? Les documents authentiques, émanant de la Maçonnerie elle-même, ne peuvent pas, on le comprend, ne pas être rares sur ce point. Une société secrète ne serait pas une société secrète, si elle ne prenait pas le plus grand soin de cacher tout ce qui peut renseigner sur elle, et les témoignages positifs, là où par principe on les supprime, ne peuvent nécessairement pas abonder. revolution-franc-maconnerie (10)Néanmoins, si le véritable témoignage nous fait souvent ainsi défaut, il n’en est pas de même de certains faits, singulièrement saisissants et qui en arrivent, rapprochés les uns des autres, à produire une lumière presque aussi probante que la lumière même des documents. Or ces faits-là sont innombrables, et la démonstration qui en résulte, c’est qu’il n’est peut-être pas une seule des grandes journées de la Révolution qui n’ait pas été, plus ou moins longtemps à l’avance, machinée et répétée dans les Loges, comme on répète et comme on machine une pièce dans un théâtre… Suivez donc avec un peu d’attention les faits qui vont vous être exposés, et vous verrez, comme de vos yeux, tout un grand pays violemment transformé, par la plus évidente des conspirations, en une immense et véritable Loge. Vous le verrez jeté par force dans toute une succession d’épreuves maçonniques graduées, dont les premières dissimulaient soigneusement le secret final, mais dont la dernière, dès le début, avait toujours dû être le meurtre du Roi, pour aboutir au but suprême et caché, c’est-à-dire à la destruction de la nationalité elle-même ! » (source et achat)

Site : LES DESSOUS DE LA REVOLUTION FRANCAISE : https://t.co/wPuCSOfs6H

Le Maréchal Pétain mis Fin à la Maçonnerie. De Gaulle la Ressuscita.

Le rétablissement de la Franc-Maçonnerie par de Gaulle

À quelques jours de distance, le Grand-Maître du Grand-Orient, Fred Zeller et celui de la Grande Loge, Richard Dupuy, aient fait quelques confidences à un journal d’un caractère assez particulier et confidentiel : Europe-Parlement, destiné à la « classe politique ».

Un aveu du Grand-Maître du Grand-Orient doit d’abord retenir notre attention :
« C’est le général De Gaulle, dit-il, c’est lui qui nous a rendu force et vigueur ». [de Gaulle] a dit « Je vais redonner la République à la France et il n’y a aucune raison que je ne lui redonne pas aussi les francs-maçons » [Déclaration faite à Alger en 1943 citée dans son livre « Trois points, c’est tout » (1)].
Sous la Ve République le Grand-Orient disposait de 150 affiliés à l’Assemblée nationale et au Sénat, contre 350 sous la IIIe République. Pourquoi cette déperdition ? : parce que l’Ordre maçonnique a été « dissous, persécuté, déporté »…cela leur avait infligé « vingt ans de retard » [selon les propres termes de Fred Zeller].

Ainsi, la dissolution de la Franc-Maçonnerie en 1940, par le gouvernement du Maréchal Pétain, avait porté un coup sévère à la Maçonnerie, ce qui prouve que l’on peut bel et bien briser cet État dans l’État. (2)

(1) Philippe Ploncard d’Assac, La Politique (Abonnement).

(2) Jacques Ploncard d’Assac, Le secret des Francs-Maçons.

Perso.deGaulle

 

FRANCE NATIONALISTE : https://t.co/gOYPMxNMIK

*****

Lors des Fouilles entreprises dans les LOGES suite à l’Interdiction de la Maçonnerie par le Maréchal Philippe Pétain, voilà ce qui fut découvert dans une Loge de Béziers dont De Gaulle, Adorateur du Pouvoir, ne tiendra AUCUN COMPTE :

Screenshot_2019-07-24 Découverte macabre dans la loge maçonnique de Béziers.png

 

En prenant possession de la loge de Béziers, sous le gouvernement du Maréchal, en 1941, la police découvrit le cadavre d’une fillette âgée d’environ sept ans. Commis par M. le procureur de l’Etat français, M. le docteur Roulaud, médecin légiste, se rendit le 19 décembre 1941, à 16 heures, à la Loge et dressa un rapport.

« Le cadavre examiné, y lit-on, est celui d’une fillette mesurant cent trois centimètres, et par conséquent, âgée d’environ sept ans. »

Le médecin légiste décrit ensuite minutieusement ce cadavre qui pesait deux kilos, dont les parties molles étaient « absolument desséchées, ligneuses et légères ». Les viscères avaient été enlevés. Il ne restait que le « squelette, les muscles des membres, avec des morceaux de peau parcheminée ». Les vaisseaux artériels avaient été « colorés en rouge vif« , et les veines « injectées en bleu« . On avait conservé « la vessie et le rectum béants et parcheminés« .

Deux trous pratiqués dans le vertax permettaient de suspendre ce cadavre au mur, ajoutant à l’horreur du spectacle. On avait, détail horrible, « respecté les paupières qui portaient encore leurs cils longs et blonds » et les lèvres qui bordaient « d’un mince liseré desséché une rangée presque intacte de petites dents jaunies« .

On pourra trouver deux reproductions photographiques du cadavre de la loge de Béziers dans les Documents maçonniques d’août 1942, p. 23.

fm-usage-de-l-horribleToutes les loges n’avaient sans doute pas les moyens de pousser l’usage de l’horrible aussi loin que la loge de Béziers, mais dans tous les cabinets de réflexion, on trouve des crânes, des tibias, des tentures de deuil, des transparents lumineux faisant apparaître un corps d’homme, des silhouettes en matières luminescentes, des squelettes en fer forgé peint, etc…

De toute manière, il s’agit d’inspirer l’horreur.

La découverte du cadavre de la loge de Béziers indigna, à l’époque, un public qui ignorait tout des cérémonies initiatiques dans la Franc-maçonnerie.

« Sans aucune nécessité scientifique, écrivaient les Documents maçonniques, sans aucun droit, contrairement aux lois, la Maçonnerie s’est appropriée le malheureux cadavre d’une petite fille pour le faire figurer dans ses cérémonies macabres afin d’impressionner les Frères. »

Le but était, évidemment, de placer ses adeptes dans un « état spécial d’hypnose intellectuelle et d’énervement physique », nécessaires à la préparation à l’initiation.

Jacques Ploncard d’Assac – Le secret des Francs-maçons (1979) – p. 131 (Source)

Screenshot_2019-07-24 interieur-temple-maconnique jpg (Image JPEG, 486 × 640 pixels).png

*****

FRANCE : TORTUREE PAR UN PERE FRANC-MACON

 

  • En France, Maude Julien a livré un témoignage troublant dans son livre intitulé « Derrière la grille » qui est sorti en 2014. Son père, un riche entrepreneur et un initié à la franc-maçonnerie, lui a fait subir un conditionnement extrême visant à faire d’elle une « déesse », mais surtout un robot lui obéissant au doigt et à l’oeil. Maude Julien a subi un isolement social total durant quinze ans, elle a été enfermée dans un carcan mental (tout comme sa mère) avec une formation de l’esprit et du corps pour faire d’elle un « être supérieur », une Élue. Les exercices physiques et mentaux extrêmes et traumatiques défiaient l’entendement. Maude Julien a déclaré: « Ce livre est un manuel de désobéissance muette. Je voulais montrer comment l’emprise se met en place. C’est un crime parfait dont la victime est tellement dans la honte qu’elle ne dénonce rien. Aujourd’hui, je suis bien dans ma vie personnelle et professionnelle, mes filles sont grandes. J’ai voulu écrire mon histoire. Pour lui, seul compte son monde mental. Les autres sont des instruments ou des obstacles. Il nous a enfermées dans ce carcan mental, ma mère et moi. L’Ogre vous montre qu’il est l’Amour, avec un grand A. Tout ce qu’il fait est pour ton bien. Il installe une vie chronométrée dont il détient la télécommande. Puis, il instille la peur. Le monde extérieur est le danger. » (« Mon père m’a séquestrée pendant 15 ans: le récit terrifiant de Maude » . Dans une interview lors de l’émission « Salut les terriens » avec Thierry Ardisson, Maude Julien a confié qu’elle avait une amnésie traumatique concernant des cicatrices sur ses cuisses et sur sa poitrine. Elle ignore quelle en est l’origine et les médecins disent qu’il ne s’agit pas d’accidents. »

Source : mk-polis2.eklablog.com

*****

Le procureur Eric De Montgolfier raconte sa croisade contre la corruption franc-maçonne, ainsi que les pressions du ministre

Les faits de gloire d’Éric de Montgolfier sur la côte sont restés gravés dans les mémoires: à peine installé, il veut donner un coup de balai dans la fourmilière des réseaux francs-maçons niçois, luttant contre la corruption jusqu’au sein de son propre tribunal. «Faire confiance à la justice, c’est nécessairement faire confiance aux magistrats… Pour moi, ce moment a sans doute été le plus difficile de ma carrière», raconte-t-il.

Eric de Montgolfier, pour s’être occupé des réseaux franc-maçons, s’est vu « conseillé » de mettre la pédale douce, par un ministre. Il s’agit d’une preuve évidente de corruption, de loi du silence, de république franc-maçonne, des petites combines entre malfrats. Il en témoignait, de passage chez Ruquier pour son livre Le devoir de déplaire :

Eric de Montgolfier chez ruquier franc-maconnerie

Souvenons-nous de son coup d’éclat :

« A Nice, opération nettoyage à la Grande Loge de France »
titrait le journal télévisé :

eric de montgolfier INA nice

Je me suis rendu compte que Nice n’est pas au sud de la France, mais au nord de la Méditerranée…»

(Source : Nice fête le départ d’Éric de Montgolfier)

« Les magistrats francs-maçons devraient se dévoiler »

Le procureur Eric de Montgolfier dénonce le secret de l’appartenance maçonnique et revient sur le code de déontologie (…).

Eric de Montgolfier, procureur de la République à Nice depuis dix ans, combat depuis longtemps le secret de l’appartenance maçonnique. Pour les juges comme pour l’ensemble des fonctionnaires. (…) Entretien.

Que pensez-vous aujourd’hui des magistrats franc-maçons ?

Mon point de vue s’est renforcé. Ce n’est pas l’appartenance maçonnique qui est gênante, mais son usage. Mais je mets sur le même plan l’appartenance à une Eglise, à une secte ou à une loge maçonnique. Ce qui me pose problème chez un maçon, c’est quand il ne se dévoile pas, car cela ouvre la possibilité à des opérations occultes. Cela vaut pour un magistrat comme pour un tas de gens.

Vous seriez donc favorable à la création d’un registre des franc-maçons ?

Nous avons aujourd’hui des annuaires, électroniques et sur papier. Rien n’empêcherait que l’appartenance maçonnique y figure… On met bien la Légion d’honneur et le mérite.

Moi, je suis catholique. Quand je vais à la messe, ce n’est pas dans les catacombes. J’en informe les autres et cela me protège moi-même.

A Nice, vous savez qui est franc-maçon dans votre tribunal ?

Je le sais parfois, quand ils veulent bien me le dire. Le problème pour nous, magistrats, c’est que toutes nos décisions sont fragiles par la suspicion même qu’elles peuvent soulever, en raison de nos appartenances personnelles.

Révéler sa propre appartenance maçonnique, ce n’est pas une atteinte à la liberté. Je ne comprends pas pourquoi on persiste à dissimuler ce genre de chose. Il ne faut pas fantasmer, nous ne sommes plus en 1940. Quand je vais à la Grande Loge de France, je sais qui est maçon.

Vous êtes contre la maçonnerie ?

Non, pour moi il y a d’un côté la vraie maçonnerie d’initiés, le fait de croire et de respecter les dogmes. Et puis il y a aussi la maçonnerie des dérives, des faux frères…

Vous parlez de « dérives » ; certaines vous ont-elles particulièrement marqué ?

Ici à Nice, je suis bien placé pour savoir qu’il y a des dérives. Regardez l’affaire Mouillot où un magistrat a fini devant le Conseil supérieur de la magistrature. Il faut relire la décision du CSM dans l’affaire Renard.

Mais pour ce genre de dérives, il faut aussi des maçons chez les avocats, non ?

Il y a sûrement plus de maçons chez les avocats que les magistrats, mais eux ne prennent pas de décisions ! Cela concerne tous ceux qui exercent des fonctions d’autorité dans l’Etat et qui prennent des décisions. Ceux-là devraient se dévoiler.

Certains franc-maçons sont-ils d’accord avec vos arguments ?

Oui, y compris certains grands maîtres. Et pour une raison simple : le maintien du secret met leur obédience en danger, à cause des dérives qui ont lieu. En disant qui est maçon, on affaiblira la suspicion dont elles souffrent. Cela n’a rien de scandaleux d’être maçon.

Vous a-t-on déjà proposé de « passer sous le bandeau » ?

Oui, on me l’a suggéré. Mais tant que je serai catholique, cela me semble impossible. Pour reprendre les termes de Jean-Paul II, on ne peut pas appartenir à deux Eglises. Et puis, tant que j’exercerai une fonction d’autorité, ça sera « non ».

Source

Montgolfier: « Satisfait de les avoir tous fait bien chier? »
Karl Zero

L’ex-Proc de Montgolfier est un peu notre La Rochefoucauld, mâtiné de Schopenhauer. Retour sur la carrière de cet homme exemplaire qui, jeune, se faisait une très haute idée de la Justice avant de comprendre que s’il ne donnait pas moult gages au « système », il en s’en verrait exclu…C’était mal le connaître, Eric n’a jamais rien lâché, il a fait le job sans accepter les compromissions et peut avoir aujourd’hui le sentiment du devoir accompli. « Devoir », vous savez, ce vieux mot tombé en désuétude…


Entretien avec Eric de Montgolfier

Emission KTOTV du 06/04/2007

Éric de Montgolfier : la désillusion d’un proc

L’ancien procureur de la République, jeune retraité d’une longue carrière dans la magistrature, dénonce l’arrogance des élites dans son nouveau livre Une morale pour les aigles, une autre pour les pigeons. (Lire)

*****

Pédo-satanisme et Franc-maçonnerie: l’autel des élites, de Laurent Glauzy

pedo-satanisme-et-franc-maconnerie-l-autel-des-elites

Le pédo-satanisme est-il la conséquence de pratiques rituelles liées à une élite maçonnique ? Aujourd’hui, Bill Schnoebelen, ancien haut-représentant de l’Église de Satan, affirme que la Franc-maçonnerie pratique le pédo-satanisme comme rite initiatique du 33e degré du Rite écossais ancien et accepté.

Dans Morals and Dogma, en 1871, Albert Pike, un des « pères » de la Franc-maçonnerie, atteste que « la religion devrait être, pour nous tous, initiés de hauts grades, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne. Oui ! Lucifer est Dieu. » Et, en 1900, le grand mage Aleister Crowley, initié au 33e degré, avoue dans Magick in theory and practice, le sacrifice de cent cinquante enfants par an, entre 1912 et 1928. D’ailleurs, en 1941, la police trouve le cadavre d’une fillette dans une loge, à Béziers. En 1998, des squelettes d’enfants sont découverts sous la maison londonienne de Benjamin Franklin, rédacteur de la Constitution américaine, Franc-maçon et adepte du Hell Fire Club.

Le pédo-satanisme serait donc une pratique partagée par une élite maçonnique transmettant le pouvoir à des politiciens et des financiers ayant les mêmes valeurs occultes. Telle est la certitude du Dr Cecilia Gatto Trocchi, anthropologue, elle ajoute qu’en quelques décennies, la société a évolué d’une logique matérialiste et communiste vers une spiritualité satanique et maçonnique.

L’auteur, Laurent Glauzy, démontre notamment les relations ayant existé entre Buckingham Palace et le pédomane et nécrophile anglais Jimmy Savile. En 1990, Jean-Paul 2 décore cet « ami » des loges, de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand. Est-ce un hasard ? Don Luigi Villa, fils spirituel de Padre Pio et ancien agent de renseignement du Vatican, dénonçait l’influence satanique des « papes » depuis « Vatican II ».

 

« Vatican D’ EUX ».


Conférence de Laurent Glauzy
Le Pédo-Satanisme et la Franc-Maçonnerie

Paris, le 10 Octobre 2015.

CONFÉRENCE DE LAURENT GLAUZY A PARIS
DU 24 OCTOBRE 2015

 

 

Tous les Noms des Francs-Maçons Spéculatifs par Serge Petitdemange.

Lorsque l’on dit que « VAUTER » ne sert à rien, nous savons de Quoi nous Parlons.

Pour faire tomber ce système ce corrompus il suffit juste de RESTER CHEZ SOI lors de TOUTES les Elections exepté les Municipales dans lesquelles il faut mettre en avant A TOUT PRIX un GAULOIS INTEGRE qui n’a JAMAIS ETE EN POLITIQUE.

Ne plus aller Voter, c’est Faire TOMBER LA REPUBLIQUE.

Puissiez-vous le Comprendre une bonne fois pour Toute.

La secte le GODF confirme qu’elle veut TUER.

Ce que nous disons depuis le début de l’Affaire Vincent Lambert vient d’être confirmé par ceux-là même qui ont porté le Projet d’Euthanasie contre Vincent, CATHOLIQUE.

La secte s’est ACHARNEE sur Vincent, avec l’aide de Rachel Lambert et du Neveu, afin de mettre fin à la Vie d’un Catholique qui n’était pas EN FIN DE VIE au nom « de Leur Droit à eux » à faire mourir qui bon leur semblera. Si la personne est Catholique, c’est pour la Secte que Joie Redoublée.

Screenshot_2019-07-21 (8) Twitter

 

La secte des Truelles se félicite d’être arrivée à son but :

Nous Euthanasier Enfin !

 

Jacques Attali en avait rêvé :

Je le cite : « L’Euthanasie sera un des instruments de nos sociétés futures. »

Attali insiste également sur le fait de faire mourir l’homme PAUVRE dès qu’il atteint 60 ans car il ne sert plus à rien.

 

« On doit sentir la maçonnerie partout, on ne doit la découvrir nulle part. »
(Convent G∴O∴ 1922.)

Cité par A.G. Michel dans « La France sous l’étreinte maçonnique ».

 

*****

Site : Nous sommes Partout : https://www.noussommespartout.fr/euthanasie-pour-tous-le-souhait-des-francs-macons/franc-maconnerie/

Le Grand Orient de France vient de se fendre d’un communiqué d’une rare hypocrisie au sujet de la mort tragique de Vincent Lambert, victime de la république.

 

Après avoir exprimé ses condoléances à la famille, toute la famille…le GODF exprime naturellement son soulagement. Etre soulagé de la mort d’un homme, voilà qui est profondément humaniste. Mais c’est le troisième paragraphe le plus intéressant et le plus effrayant : « Il (le GODF) tient à rappeler enfin que le drame de Vincent Lambert nous crée collectivement l’obligation de faire évoluer notre droit pour permettre enfin le libre choix de la fin de vie dans le strict respect des appréciations et des conceptions métaphysiques de chacun. »
Voilà qui a le mérite d’être clair. La secte maçonnique veut régenter notre mort et imposer la piqûre pour tous. On le voit bien venir, le libre choix : piqûre à midi ou à minuit mon très cher frère ? Quant au respect des conceptions métaphysiques de chacun, de la part d’une institution qui n’a de cesse depuis la publication des constitutions d’Anderson en 1723- texte fondateur- de détruire tout ce qui fait l’ordre naturel des choses, c’est-à-dire l’ordre divin de la création, on suppose qu’il s’agit de conceptions métaphysiques particulières, excluant le christianisme, l’islam et le judaïsme voire le bouddhisme puisque toutes ces « conceptions » refusent l’euthanasie et respectent la vie. Finalement, il ne reste plus qu’une « conception », celle de la maçonnerie, c’est-à-dire celle de la mort.

Question à l’étude des loges …

Dans les questions à l’étude des loges, questions sur lesquelles les membres de la secte sont appelés à travailler chaque année avant d’envoyer leurs conclusions à l’obédience qui se chargera de les transmettre aux politiques « à titre consultatif », l’euthanasie fait figure de cheval de bataille. L’avortement, c’est déjà fait. La victoire est totale : 9 millions d’enfants morts. Après les bébés, les malades, les handicapés et pourquoi pas les vieux ? C’est vrai quoi, ça coûte cher de soigner les gens et l’euthanasie serait un excellent moyen de faire des économies. Sous couvert d’humanisme et de fraternité, les frangins, adeptes du père du mensonge, embobinent le pauvre peuple pour lui faire accepter l’impensable : l’assassinat de grand-père ou la « fin miséricordieuse » pour la tata trisomique. Enfin, si la tata en question a réussi à survivre à la loi sur l’avortement. Avez-vous remarqué que, dans nos rues, on ne croise presque plus jamais le sourire radieux et la bouille toute ronde d’un trisomique ? Ils ont été assassinés au nom de « l’humanisme ».
Le monde maçonnique, le monde des ténèbres gagne de plus en plus de terrain. Tout repose chez eux sur l’inversion car ce qu’ils appellent la lumière et qu’ils prétendent recevoir lors de leur initiation n’est rien d’autre qu’un brevet de ténèbres décerné par leur maître diabolique. Le « permis de tuer » du chevalier Kadosh est en train de s’étendre à toute notre société.
Les francs-maçons sont cependant à plaindre et il nous faut prier pour eux car la plupart d’entre eux ne sont que de pauvres naïfs qui croient bêtement aux fadaises humanistes que leur sert la secte et sont persuadés – les niais- d’œuvrer pour le bien public, aveuglés qu’ils sont par la lumière noire du mensonge. Les autres sont des magouilleurs à la recherche d’un « réseau » qui leur permettra de s’enrichir.

Finalement, ça ne vaut pas mieux. Et tous sont manipulés par les frères des hauts-grades, ceux qui savent exactement qui ils servent et pour quelle abominable fin : le règne des ténèbres.
Un peu de pitié pour ces pauvres hères : euthanasie pour tous !

*****

 » Une secte ténébreuse que la société porte depuis longtemps dans ses flancs comme un germe mortel, y contamine le bien-être, la fécondité et la vie. »

Léon XIII Encyclique du 19 mars 1902

See the source image

 

Le « Retour de Bâton » contre les Truelles sera sans Faille Aucune, je cite William dit Bill Schnoebelen :

« Tous les francs-maçons ne sont pas SATANISTES mais TOUS LES SATANISTES SONT FRANCS-MACONS ».

Et Donald Trump avec une Elite Politique qui s’est formée autour de lui sont en train de Mettre LE COUP FINAL aux réseaux de l’horreur dont font parti les sectes maçonnes.

Le « petit Prince » Andrew d’Angleterre est déjà fiché en tant que PEDOCRIMINEL suite à l’affaire Epstein dans les Services Secrets Américains proches du Président Trump. Devrait s’en suivre le RESTE DE LA FAMILLE.

Ce n’est que le début, d’autres révélations vont Tomber et ceux qui TOMBERONT au Dernier Feu d’Artifice ne sont pas ceux que les Truelles veulent faire mourir.

En ce Saint Dimanche, nos Prières vont au Ciel pour Vincent qui est auprès de Notre Seigneur Jésus-Christ dans le jardin d’Eden dans lequel l’eau coule à flot, sans fin.

See the source image

 

 

La Secte Maçonnique, 1717-2017 : 300 ans de maçonnerie moderne

Conférences de l’Institut Mater Boni Consilii 26 novembre 2017, à Paris, par l’abbé Francesco Ricossa (directeur de la revue Sodalitium). La Secte Maçonnique, 1717-2017 : 300 ans de maçonnerie moderne En trois parties : 1ère Conférence : https://youtu.be/XQEooPaGs3E Les origines et la fondation de la secte. A 18:33 il faut lire : Les origines de la FM (24 juin 1717) et non 1917. 2ème Conférence : https://youtu.be/NU755xNReSk La doctrine de la franc-maçonnerie 3ème Conférence : https://youtu.be/Im74EaV7jKI Francs-maçons, modernistes, traditionalistes. “A notre époque, les fauteurs du mal paraissent s’être coalisés dans un immense effort, sous l’impulsion et avec l’aide d’une Société répandue en un grand nombre de lieux et fortement organisée, la Société des francs-maçons. Ceux-ci, en effet, ne prennent plus la peine de dissimuler leurs intentions et ils rivalisent d’audace entre eux contre l’auguste majesté de Dieu. C’est publiquement, à ciel ouvert, qu’ils entreprennent de ruiner la sainte Eglise, afin d’arriver, si c’était possible, à dépouiller complètement les nations chrétiennes des bienfaits dont elles sont redevables au Sauveur Jésus Christ. (…) Il en résulte que, dans l’espace d’un siècle et demi, la secte des francs-maçons a fait d’incroyables progrès. Employant à la fois l’audace et la ruse, elle a envahi tous les rangs de la hiérarchie sociale et commence à prendre, au sein des États modernes, une puissance qui équivaut presque à la souveraineté. De cette rapide et formidable extension sont précisément résultés pour l’Eglise, pour l’autorité des princes, pour le salut public, les maux que Nos prédécesseurs avaient depuis longtemps prévus. (…) Il s’agit pour les francs-maçons, et tous leurs efforts tendent à ce but, il s’agit de détruire de fond en comble toute la discipline religieuse et sociale qui est née des institutions chrétiennes et de lui en substituer une nouvelle façonnée à leurs idées et dont les principes fondamentaux et les lois sont empruntées au naturalisme”. Extraits de l’encyclique Humanum Genus de Léon XIII (20 avril 1884) Plan indicatif : • 1ère conférence : – Connaître les ennemis – Qu’est-ce que la franc-maçonnerie – Qui étaient ces francs-maçons du début : pasteur James Anderson, Pasteur Desaguliers, William Stockley, Chevallier de Ramsey, William Stukeley – La franc-maçonnerie existait-elle avant 1717 ? – Questions de la salle • 2ème conférence : – Le magistère de l’Eglise et spécialement l’encyclique Humanum Genus de Léon XIII – Le naturalisme – L’ésotérisme – question de l’athéisme ou déisme maçonnique est un faux problème – maçonnerie et kabbale – Questions de la salle • 3ème conférence : – Maçonnerie et modernisme : oecuménisme, réunions d’Assise, rabbin Benamozegh, Benson, légende des trois anneaux, Jules Marx Isaac… “modernistes et maçons même combat” – Maçonnerie et traditionalisme : Guénon, Evola, Coomaraswamy, Introvigne, Radio Spada, – Questions de la salle (et notamment sur Les Brigandes)

« Entrées précédentes