Archives mensuelles : août 2017

Le pendule de Foucault

Le premier pendule destiné à prouver la rotation diurne de la Terre a été inventé par Léon Foucault (1819-1868) en 1851. Après avoir réalisé un petit prototype, il obtint de Napoléon III de construire un grand appareil dans le Panthéon. Ce pendule comportait une sphère de cuivre, remplie de plomb, suspendue au dôme à soixante-sept mètres.

Il existe actuellement de nombreux pendules de Foucault à travers le monde, principalement aux états-unis.

Dans un pendule théorique, le plan d’oscillation tourne régulièrement à la vitesse de : Wo/jour = 360minλ.

où λ est la latitude en degrés.

Ainsi, aux pôles, le pendule oscille dans un plan fixe, pendant que la Terre tourne.

Ceci est la théorie.

Mais en pratique, on a constaté de nombreuses anomalies. Par exemple, il peut tourner dans un sens puis s’arrêter et repartir dans l’autre sens. Au lieu de décrire une droite, il peut décrire une ellipse. Il ne tourne pas à vitesse constante (ce qui est en contradiction avec la rotation diurne de la Terre). Il y a des fluctuations à court terme et des variations de périodes de 24 h à 25 h. Lors des éclipses de soleil, il se produit une perturbation importante de la vitesse de la rotation pendant l’éclipse.

Les pendules présentés au public comportent des dispositifs éliminant ces anomalies (entretien du mouvement, guidage du câble, synchronisation), obligeant le pendule à respecter la théorie (rotation à vitesse constante).

Aussi, ils ne prouvent pas forcément la rotation de la Terre, ni le contraire. Ce sont des gadgets d’endoctrinement.

Personne n’est d’ailleurs capable d’expliquer le fonctionnement. Certains estiment qu’il détecterait un champ gravitationnel tournant dû aux astres et aux étoiles. La Terre pourrait aussi bien être immobile le ciel tournant autour d’elle, que tourner sur elle-même, le ciel restant immobile.

Pour bien analyser les phénomènes, il est nécessaire de disposer d’observations continues sur plusieurs jours, ce qui n’avait pas été fait depuis 1851, avant les expériences de Maurice Allais de 1954 à 1958, qui confirment et précisent les anomalies ci-dessus.

 

Les expériences de Maurice Allais

Maurice Allais a expérimenté en 1958 un pendule paraconique pendant plusieurs jours. Il a constaté une influence périodique sur l’angle du plan d’oscillation, de périodes de 24 h et 25 h, et de grande amplitude.

Lors de l’éclipse totale du soleil du 30 juin 1954, il avait aussi constaté un déplacement de quinze grades du plan d’oscillation, pendant l’éclipse. Le pendule reprenait ensuite son oscillation antérieure.

Des déviations de ce genre ont été retrouvées lors de toutes les éclipses solaires, ainsi que des déviations analogues pour le magnétisme Terrestre et le champ électrique vertical. Ces déviations ont été interprétées comme un effet d’écran de la lune, supprimant l’attraction solaire.

Ces anomalies paraissent en relation étroite avec d’autres phénomènes restés inexpliqués, tels que :

  • Les anomalies des marées;
  • les déviations périodiques de la verticale et déviations vers l’est dans la chute du corps;
  • les anomalies de la pesanteur : excès de pesanteur au dessus des océans, et défaut au-dessus des continents;
  • Les anomalies de l’attraction newtonienne (que nous verrons dans un prochain article sur Newton) suivant le milieu : elle est supérieure de 10% à la théorie dans l’eau;
  • Les variations périodiques de la radioactivité naturelle
  • idem pour la vitesse de la lumière.

La plupart de ces anomalies étaient déjà connues en 1911 lorsque Hagen écrivit son livre « La rotation de la Terre, ses preuves mécaniques »

Maurice Allais a évalué la précision des lois de Newton en astronomie à 310-6. Cette précision est du même ordre de grandeur que les anomalies seraient donc dues à une même cause, un champ de force nouveau, comme le champ gravitique tournant. Maurice Allais conclut son exposé en posant la question : »Doit-on reconsidérer les lois de gravitation ? »

En conclusion, il y a pour les physiciens, un énorme travail à accomplir pour comprendre le Pendule de Foucault. Ce travail est d’un intérêt capital pour la compréhension de la gravitation et d’un grand nombre de phénomènes inexpliqués qui lui paraissent liés.

Il y aurait probablement un effet électromagnétique qui fait déplacer le fameux pendule de Foucault et non une rotation de la terre, et il peut très bien être déréglé en fonction de l’endroit où il est placé, mais également en fonction des positions du soleil et de la lune.

Stevencatho

Source : Pierre Dequènes « La science du XXème siècle, mythologies ou bible du démon »