1830 : QUAND LA FRANC-MACONNERIE FAVORISE LA JUIVERIE.

Le 13 novembre 1830, Merilhon, ministre de l’instruction publique et des cultes, et comme par hasard franc-maçon affilié à la charbonnerie, avait déposé un projet de loi en ce sens ; la loi fut promulguée le 8 février 1831. Une fois de plus, la maçonnerie favorisait la juiverie. Il n’est pas inutile de faire remarquer que le traitement des rabbins était environ deux fois plus élevé que celui des curés catholiques. Ceux-ci touchaient 1 800, 1 200 ou 900 francs, selon l’importance de leur cure, la moyenne nationale étant de 1 014 francs. Or la moyenne des traitements des rabbins s’élevait à 2 105 francs. Les pasteurs protestants étaient moins bien traités que les rabbins, mais mieux que les curés, puisqu’ils recevaient 1 900 francs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s