Archives mensuelles : décembre 2017

QUI A CREE LES MATHEMATIQUES ?

QUI A CREE LES MATHEMATIQUES?

                                                                     50745252-la-théorie-mathématique-et-mathématique-équation-de-formule-doodle-écriture-icône-dans-le-fond-blanc-isolé-avec-le

 

 1 . 01 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.    

02 La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. 

03 Dieu dit: «Que la lumière soit. »Et la lumière fut. 

04 Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres. 

05 Dieu appela la lumière «jour», il appela les ténèbres «nuit». Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le premier jour. 

06 Et Dieu dit: «Qu’il ait un firmament au milieu des eaux, et qu’il sépare les eaux. » 

07 Dieu fit le firmament, il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus. Et ce fut ainsi. 

08 Dieu appela le firmament «ciel». Il y a un soir, il y a un matin: c’est le deuxième jour. 

09 Et Dieu dit: «Les eaux qui sont au-dessous du ciel, elles sont rassemblées en un seul lieu, et que paraisse la terre ferme. »Et ce fut ainsi. 

10 Dieu appela la terre ferme, et il appela la masse des eaux «mer». Et Dieu vit que cela était bon. 

11 Dieu dit: «Que la terre produise l’herbe, la plante qui porte son semence, et l’arbre à fruit qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. »Et ce fut ainsi. 

12 La terre produisit l’herbe, la plante qui porte son semence, selon son espèce, et l’arbre qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. Et Dieu vit que cela était bon. 

13 Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le troisième jour. 

14 Et Dieu dit: «Qu’il ait des luminaires au firmament du ciel, pour séparer le jour de la nuit; ses serviteurs pour marquer les fêtes, les jours et les années; 

15 et que soient, au firmament du ciel, des luminaires pour éclairer la terre. »Et ce fut ainsi. 

16 Dieu fit les deux grands luminaires: le plus grand pour régner sur le jour, le petit plus pour régner sur la nuit; il fit aussi les étoiles. 

17 Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, 

18 pour régner sur le jour et sur la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon. 

19 Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le quatrième jour. 

20 Et Dieu dit: «Que les eaux foisonnent d’une profusion d’êtres vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel. » 

21 Dieu créa, selon leur espèce, les grands monstres marins, tous les êtres vivants qui vont et viennent et qui foisonnent dans les eaux, et aussi, selon leur espèce, tous les oiseaux qui volent. Et Dieu vit que cela était bon. 

22 Dieu les bénit par ces paroles: «Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez les mers, que les oiseaux se multiplient sur la terre. » 

23 Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le cinquième jour. 

24 Et Dieu dit: «Que la terre produise des généticiens selon leur espèce, bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce. »Et ce fut ainsi. 

25 Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce, et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon. 

26 Dieu dit: «Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il s’agisse du maître des poissons de mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. » 

27 Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu le créa, il créa l’homme et la femme. 

28 Dieu les bénit et leur dit: «Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. » 

29 Dieu dit encore: «Je vous donne toute plante qui porte une semence sur toute la surface de la terre, et tout l’arbre dont le fruit porte sa semence: telle sera votre nourriture. 

30 Aux bêtes sauvages, aux oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui souffle un souffle, je donne comme nourriture toute l’herbe verte. »Et ce fut ainsi. 

31 Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait: c’était très bon. Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le sixième jour. 

 2.   

01 Ainsi a achevé le ciel et la terre, et tout leur déploiement.

02 Le septième jour, Dieu avait achevé l’œuvre qu’il avait faite. Il se reposa, le septième jour, de toute l’œuvre qu’il avait faite. 

03 Et Dieu bénit le septième jour: le jour de la mort, le jour de la mort, le jour de la naissance de l’enfant. 

                                                                   dieu-math

Pour que la Création humaine de Dieu puisse se comprendre entre-elle, ne fallait-il pas un Langage Universel?

Aussi loin que l’on remonte dans le temps, l’on remarque que les différentes civilisations se comprenaient au travers d’une seule écriture: les Mathématiques!

D’ailleurs, les premiers Alphabets ne sont-ils pas réalisés avec l’écriture Mathématique Universelle, celle qui unit malgré la séparation des diverses langues?

L’on voit que les mathématiques rapprochent de l’homme de Dieu et de sa Création car Dieu a bel et bien créé un langage Universel pour que sa création puisse se comprendre entre-elle.

 

Les + mathématiques + - + un + enrichissement + pour + une + meilleure + compréhension + du + monde.

BOBINE. Modèle MATHÉMATIQUE. Modélisation Teste la cohérence du modèle. Utilisation du résultat donné par le modèle

 

Des exemples ?

  • Les Pyramides d ‘Egypte ne peuvent s’étudier Uniquement qu’au travers du langage mathématique,
  • Les Temples Maya également,
  • -Les cités Aztèques
  • Tout ce qu’ont construit les civilisations antérieures ne s’explique que par les mathématiques, TOUT.

Et de nos jours, aussi loin que sur le voyage dans le monde, nous ne pourrons aisément converser, malgré la barrière de la langue, qu’avec un seul langage : les Mathématiques!

Maintenant, posez la question «QUI TUE» aux athées, aux incroyants purs et durs, aux agnostiques, aux païens et autres vils décérébrés formatés:

«QUI A INVENTE LES MATHEMATIQUES? »

l-entraineur-cerebral-methode-mathematique-pc-00a

Précisez que vous ne voulez qu’un Nom, pas autre chose!

En règle générale, ils lèvent leurs yeux vers le ciel, font un signe avec leur bouche, se tortillent sur place puis lancent un:

«Ca vient de loin …………. je ne sais pas moi !!!!!!!! »

Leur cerveau étriqué n’arrivera pas à surpasser leur déraison!

Ils seront incapables d’associer le Créateur du Monde donnant à sa Création un langage Universel!

Le simple fait de leur expliquer que la création est Divine car la vache aussitôt créée peut manger son herbe créée avant elle ……… ..cela leur met le cerveau en transe!

Et c’est pourtant Vrai! La vache n’a pas été créée avant il n’y ait de l’herbe pour son repas!

Et pire encore! La vache sait ce qu’elle doit manger et surtout ce qu’elle ne doit pas ingérer qui serait néfaste pour elle comme les mauvaises herbes à côté des bonnes qui pourraient lui fatales !

Tout sur cette Terre nous ramène à Notre Créateur, TOUT.

Il existe bel et bien une intelligence supérieure qui dépasse ce que l’homme a pu créé de ses propres mains depuis sa venue sur terre: elle s’appelle DIEU, n’en déplaise aux incroyants!

Sans l’ Intelligence donnée GRATUITEMENT à sa Création par notre Créateur, nous serions incapables de créer quoi que ce soit à notre tour!

Ce n’est grâce qu’aux mathématiques qu’il ya Internet qui relie les Hommes des quatre coins du Monde!

Ce n’est grâce qu’aux mathématiques que la médecine s’est dotée d’appareils tels que l’IRM, le Scanner, le Lazer, etc!

Ce n’est grâce qu’aux mathématiques que sur l’on sait compter, additionner, multiplier, diviser et soustraire, certainement pas grâce à l’école devenue un centre qui formate les enfants!

Ne faut-il pas qu’il y ait une Intelligence Supérieure pour relier entre-elle au travers d’un langage Universel l’entière Humanité dispersée?

L’on constate que les mathématiques se rapprochent encore de l’Homme de Dieu.

S’entêter à rejeter Dieu apparait de plus en plus comme un fléau nuisible du fait qu’à la question:

«Qui a créé les mathématiques» si ce n’est pas Dieu?

PERSONNE N ‘EST INCAPABLE DE CITER UN NOM, car effectivement il n’y a AUCUN NOM à citer si ce n’est que le nom de DIEU.

dieu-science

L’ EGLISE CATHOLIQUE EST LE SEUL REMPART CONTRE LA REPUBLIQUE SOCIALISTE COSMOPOLITE

L’ EGLISE CATHOLIQUE EST LE SEUL REMPART CONTRE LA REPUBLIQUE SOCIALISTE COSMOPOLITE

Juan Francisco María de la Salud Donoso Cortés y Fernández Canedo, premier marquis de Valdegamas, né le 6 mai 1809 à Valle de la Serena, près de Badajoz, et mort le 3 mai 1853 à Paris, était un écrivain et homme politique espagnol.

Date et lieu de naissance : 6 mai 1809, Valle de la Serena, Espagne

Date et lieu de décès : 3 mai 1853, Paris

Enseignement : Université de Séville

Livres : Selected Works of Juan Donoso CortésPLUS

Influencé par : Joseph de MaistreLouis de BonaldThomas d’Aquin,AristoteGiambattista Vico   

9788494145810

Donoso Cortès : « L’Eglise et la Révolution »

« Je crois que la civilisation Catholique contient le bien sans mélange de mal et que la civilisation philosophique contient le mal sans mélange d’aucun bien.

Le Catholicisme est donc le seul rempart contre le socialisme qui vient, LE SEUL ETENDARD auquel se rallier.

Et qu’on ne nous dise pas que, si la défaite est certaine, la lutte est inutile.

En premier lieu, la lutte peut atténuer, adoucir la catastrophe et en second lieu, pour nous qui faisons gloire d’être Catholique, la lutte est l’accomplissement d’un devoir et non le résultat d’un calcul. »

Donoso souhaite voir une Eglise qui réaffirme son magistère et ce, d’autant plus que pour lui les erreurs du monde ont leurs sources dans les hérésies.

Ses lettres au Cardinal Fornari (1852) du principe générateur des plus graves erreurs de nos jours, préfigurent ainsi le « SYLLABUS de Pie IX -1864- »

Mais il rappelera aussi, comme le feront bien des Catholiques conservateurs du XIX ème siècle, l’importance du devoir de charité.

La maladie contagieuse, épidémique, c’est le soulèvement universel de tous ceux qui ont faim contre ceux qui sont rassasiés mais les classes nécessiteuses ne se lèvent qujourd’hui contre les classes aisées que parce-que la charité de celles-ci s’est refroidi à l’égard de celles-là.

LE CATHOLICISME ET LE CATHOLICISME SEUL

Donoso est un critique du libéralisme qui n’est autre chose, dit-il, que l’esprit révolutionnaire considéré dans la première de ses évolutions.

Un libéralisme qui cherche en vain la clef de la stabilité dans des constructions instutitionnelles de purs intellectuels, doués certes, mais indifférents aux vraies questions, un libéralisme qui n’attache d’importance qu’aux questions de gouvernement, or, comparées aux questions sociales et religieuses, elles n’en ont véritablement aucune.

Plus encore, le libéralisme fonde un parlementarisme où règne les discussions sans fin d’une classe dirigeante devenue une « classe discutante » et qui ne s’étourdit que de paroles pour refuser s’assumer son rôle, incapable à jamais de décider.

Le parlementarisme, c’est l’esprit parlementaire dans la parlement.

Un parlementarisme lié à cette forme d’éternelle discussion qu’est le journalisme :

En sus de reprocher le lien malsain entre les journeaux et l’argent, Donoso considère le journalisme comme le moyen le plus efficasse inventé par les hommes pour cacher ce que tout le monde doit savoir et ce que tout le monde sait.

NOUS VIVONS DE PLEIN FEU AUJOURD’HUI CE QUE DONOSO DENONCAIT HIER.

libros-donoso-cortes-ilustre-pensador-xix_1_1359092

Liberia : George Weah est franc-maçon

George Weah a été élu président du Liberia. Nul doute que l’ancien ballon d’or n’a pas seulement bénéficié de son statut de star, il a certainement été aidé par son appartenance à la franc-maçonnerie, comme cette photo (ci-dessous) le prouve.

Pour ceux qui en doutent vous pouvez vous rapporter à mon article sur les origines maçonniques du football pour comprendre que ce sport est également infesté par la secte maçonnique. Appartenir à la contre-église aide très certainement les anciens joueurs à accéder à des postes plus importants après leur carrière sportive.

Source : endirectduchaos.com

« Le matérialisme, l’esprit libertaire, l’égalitarisme sont des négations (ou au moins des omissions) des biens supérieurs et spirituels de l’âme. » (Abbé O. Rioult, in « L’apothéose humaine »)

Voici un petit spicilège de citations extraites du livre de M. l’Abbé Olivier Rioult L’Apothéose humaine :

Sur le matérialisme, l’esprit libertaire, l’égalitarisme

« Le matérialisme, l’esprit libertaire, l’égalitarisme sont des négations (ou au moins des omissions) des biens supérieurs et spirituels de l’âme. Dans les biens matériels, le refrain envieux est toujours le même : « Pourquoi pas moi ? » Tandis que dans les biens spirituels plus un homme en profite, plus il a envie par sagesse et amour d’en faire profiter l’autre comme on le constate chez un apôtre, un artiste, un savant, ou un sage… Alors le « pourquoi pas moi ? » fait place au « pourquoi pas toi ? », remarque finalement Gustave Thibon. »

Sur la science

« La science est incapable d’expliquer le monde, elle ne peut que le mesurer et le quantifier. La physique n’est pas la métaphysique. Rien n’est plus difficile que de pénétrer la réalité des choses dans toute leur profondeur : en face du moindre grain de sable, l’intelligence est renvoyée à la totalité de l’univers et à Dieu. De plus, le réel résiste à l’esprit et saisir sa nature intime est une œuvre de longue haleine où l’expérience a un rôle immense qu’il faut sans cesse raviver. Il n’en est pas de même des idées et des représentations mentales. Elles sont filles de la pensée, elles en sont les dociles servantes, elles se soumettent à ses desseins, à ses vœux, à ses projets sans rébellion.
Il est en effet facile de parler de progression même si la réalité est une régression, l’imagination peut se satisfaire de ressemblances superficielles et matérielles et conclure à des ressemblances essentielles et formelles. Mais il faut alors faire fi du monde réel qui inflige toujours, un jour ou l’autre, un désaveu cinglant aux élucubrations et aux théories imaginées par refus de soumission à la réalité. L’évolutionnisme est bien plus une fausse métaphysique qu’une fausse physique, bien plus le fruit d’une fausse philosophie que de la science. L’évolutionnisme s’épuise à expliquer qu’une matière existante, dont l’origine et le commencement sont inconnus et inexplicables, évoluant au gré du hasard, a produit non le chaos mais un univers ordonné et harmonieux. (…)
L’évolution est un vrai conte de fées pour adultes. La vie est mystérieuse. Le moindre être nous renvoie nécessairement à l’Être suprême. En refusant ce mystère, on se contraint à enseigner quantité de mystères tous plus absurdes les uns que les autres. L’évolutionnisme refusant la transcendance de l’être, incline à l’imposture scientifique. Il est impossible à un état de vie inférieur de se faire passer par lui-même à un état de vie supérieur. Par lui-même, le minéral ne peut évoluer en végétal qui un jour pourrait, par lui-même, évoluer en animal qui enfin évoluerait, par lui-même toujours, en être rationnel. Autant on peut admettre qu’un esprit puisse vivifier une matière, autant il est ridicule de prétendre qu’une matière puisse donner vie à un esprit, car on ne donne que ce que l’on a. (…)
L’évolutionnisme est donc une œuvre de l’esprit qui veut expliquer le monde sans création, sans Dieu. Le moi insoumis au Dieu réel s’est fabriqué un dieu imaginaire : la divine évolution ou l’impossible panthéisme. (…)
Et pourtant nos manuels scolaires enseignent cette fantaisie comme une certitude physique, tandis qu’ils taisent complètement l’existence d’un créateur comme certitude métaphysique. C’est le monde à l’envers. »

Sur l’imposture de 1789 (s’appuyant sur Jean Dumont, Pourquoi nous ne célébrerons pas 1789, paru en 1989)

« Le 14 juillet est une des merveilles de la propagande révolutionnaire : il n’y a jamais eu de prise de la Bastille par le peuple de Paris.

Devant les troubles et les émeutes qu’organisaient les comités révolutionnaires aidés de la canaille parisienne, le peuple, les bourgeois et les petites gens, eux, se barricadaient dans leur demeure attendant dans l’angoisse que le chaos cesse.

Il n’y a jamais eu de « prise », car les émeutiers sont entrés par la porte ouverte sur ordre du gouverneur de la prison, le Marquis de Launay. Il ne disposait que de 114 hommes pour défendre les lieux, dont 82 invalides et 32 suisses.

Devant ces milliers d’agitateurs, il ne voulut pas faire de boucherie en tirant au canon dessus. Le gouverneur offrit alors la reddition à condition qu’on respectât la vie de tous les habitants de la forteresse et que la garnison sortît avec les honneurs de la guerre.

Les insurgés acceptèrent, mais bientôt, ou oublia et les promesses et l’honneur. La meute se déchaîna, la foule massacrant la plupart des gens qui s’étaient rendus à elle sous le serment.

Le Marquis de Launay fut assassiné à coups d’épée et sa tête promenée à travers rues au bout d’une pique. Les chefs émeutiers étaient surtout des rôdeurs et des déserteurs à la recherche de munitions.

Cette prise de la Bastille servira d’exploitation politique : le peuple, dira-t-on, s’est libéré de l’absolutisme royal en prenant une prison royale ! Là encore mythe et mensonge : on libéra ce jour-là 7 prisonniers : 4 faussaires, 2 fous et 1 débauché qui était interné à la demande de sa famille. Il n’y avait aucun prisonnier politique.

Cette fête du 14 juillet est une infamie, car elle est la victoire du parjure, de la violence et de l’anarchie. Cette fête ne pourra jamais, sans déshonneur, être la fête d’une nation. Elle n’est qu’une fête révolutionnaire imposée par la force et le mensonge. »

Sur le débat, qui a supplanté l’enseignement (victoire de la démocratie ou fin de la transmission des vérités, remplacée par la dictature de l’opinion et du dialogue)

« Le débat a supplanté l’enseignement. Plus de hiérarchie des savoirs, tous les discours se valent et se confondent dans un désordre qui les place sur un pied d’égalité : l’animateur Jean-Pierre Foucault égale l’écrivain Jean-Baptiste Poquelin dixit Molière. On ne transmet plus, on dialogue. on ne réfléchit plus, on communique. L’information a détruit la transmission. Question de temps : la transmission implique lenteur et maturité, la communication, elle, est de l’ordre de l’instantané, de l’immédiat, et joue sur la réduction de l’espace. Question de réception surtout : la communication implique l’intégrité du récepteur, qui est l’égal de l’émetteur. La transmission opère une modification du récepteur, elle l’amène à quelque chose. (…) L’acte de transmettre est un acte de bâtisseur, contraire à l’idéologie démocratique. »

Citant Jean de La Bruyère (XVI-3, in Les Caractères)

« J’appelle mondains, terrestres ou grossiers ceux dont l’esprit et le cœur sont attachés à une petite portion de ce monde qu’ils habitent, qui est la terre ; qui n’estiment rien, qui n’aiment rien au delà : gens aussi limités que ce qu’ils appellent leurs possessions ou leur domaine, que l’on mesure, dont on compte les arpents, et dont on montre les bornes. Je ne m’étonne pas que des hommes qui s’appuient sur un atome chancellent dans les moindres efforts qu’ils font pour sonder la vérité, si avec des vues si courtes ils ne percent point à travers le ciel et les astres, jusques à Dieu même ; si, ne s’apercevant point ou de l’excellence de ce qui est esprit, ou de la dignité de l’âme, ils ressentent encore moins combien elle est difficile à assouvir, combien la terre entière est au-dessous d’elle, de quelle nécessité lui devient un être souverainement parfait, qui est Dieu, et quel besoin indispensable elle a d’une religion qui le lui indique, et qui lui en est une caution sûre. Je comprends au contraire fort aisément qu’il est naturel à de tels esprits de tomber dans l’incrédulité ou l’indifférence, et de faire servir Dieu et la religion à la politique, c’est-à-dire à l’ordre et à la décoration de ce monde, la seule chose selon eux qui mérite qu’on y pense. »

Source : https://militesvirginismariae.wordpress.com/2017/12/30/le-materialisme-lesprit-libertaire-legalitarisme-sont-des-negations-ou-au-moins-des-omissions-des-biens-superieurs-et-spirituels-de-lame-abbe-o-rioult/

Livre disponible dans notre librairie :

L’apothéose humaine : une idole au cœur du mythe de la modernité de l’Abbé O. Rioult

Le P. Olivier Rioult explique comment le monde moderne, dirigé par la trinité idolâtrique « Liberté – Égalité – Fraternité » se précipite à grand pas vers un chaos certain. Un véritable chef-d’œuvre de littérature catholique et résistante.   

360 p, 22 €

La Banque JP Morgan a fait sombrer le Titanic pour constituer la Réserve fédérale

Eléments de preuves d’un des plus grands False Flag de l’histoire orchestré par les banquiers :

De nouvelles preuves choquantes ont émergé selon lesquelles JP Morgan aurait soigneusement orchestré le naufrage du Titanic pour qu’il puisse former la Réserve fédérale.

En 1889, Morgan Robertson écrivit un livre intitulé “Wreck of the Titan” (Epave du Titan) qui décrivait en détail la disparition d’un paquebot de luxe qui heurtait un iceberg et tuait tout le monde à bord.

Le livre devint étrangement prophétique au fur et à mesure que le désastre du Titanic se jouait presque jusqu’au moindre détail du livre.

Ce qui était différent avec le Titanic, c’était l’énorme implication politique qu’il a eu après sa chute.

Certaines des personnalités les plus riches de l’industrie financière sont mortes lorsque le Titanic a sombré, toutes avaient une chose en commun : elles s’opposaient à la Réserve fédérale.

image: https://ci3.googleusercontent.com/proxy/0NNkDrZmqewyBBJWGNj8aeRfPYgL6ZjoTPOcgcKM_qf0bPm8QeXc24wQzK8WU8nlY05oCwtLJUFN6CzI_EYgc1WX4MBfgaCOI9_G1_s8=s0-d-e1-ft#http://www.rumormillnews.com/pix8/wreck-of-the-titan.jpg

Le livre devint étrangement prophétique au fur et à mesure que le désastre se jouait presque jusqu’au moindre détail du livre.

Passons aux faits :

1 ) JP Morgan a financé et construit le Titanic

2) JP Morgan a réservé un ticket pour le voyage mais a annulé à la dernière seconde.

3) L’ami de JP Morgan, Milton Hersey, a également annulé au dernier moment. (et a donc survécu pour construire l’empire alimentaire Hersey)

image: https://ci4.googleusercontent.com/proxy/c7dz6mq8EtdOXS0LSNFbu0ym8Ql4HyLwHgDDKxMO89w7uh9hHmNvOCci5MC58Y-dzZKzODcDot5uEZIU-k3NwyIEHPZonGdk3-xxWwPBYWgJCDE=s0-d-e1-ft#http://www.rumormillnews.com/pix8/titanic-federal-reserve.jpg

4) Benjamin Guggenheim, Isa Strauss, Jacob Astor tout trois opposé à la création de la Banque Fédérale. Aujourd’hui ces hommes vaudraient l’équivalent de 11 milliards de dollars. Les trois hommes sont morts à bord du Titanic quand celui-ci coula. Tout les trois moururent cette nuit-la. John Jacob Astor IV, l’homme le plus riche du monde à l’époque, était un ami de Nikola Tesla et un franc opposant à la création de la Réserve fédérale.

5) Il n’ y avait pas de fusées éclairantes rouges à bord pour se faire signaler aux bateaux de sauvetage. Il y avait seulement des fusées blanches qui servent à signaler une fête et dire que tout va bien.

6) C’était le premier navire du genre à pouvoir sceller les ponts électromagnétiquement, ce qui pouvait aussi enfermer les gens sous le pont.

7) Le Capitaine Edward Smith était l’un des capitaines les plus décorés de son temps et le fait d’omettre ces précautions aurait pu lui porter préjudice.

8) L’auteur du livre a été empoisonné à mort quelques années après le naufrage du Titanic.

9) La Réserve fédérale a été créée l’année suivante.

Eléments Troublants :

Est-ce que JP MORGAN a eu l’idée de tuer l’opposition à la réserve fédérale dans un livre écrit 14 ans plus tôt ?

Il s’agissait d’un livre intitulé “Le Titan” publié 14 ans avant le naufrage du Titanic et regardez les similitudes :

  • Ce qui frappe en premier lieu, c’est le nom du paquebot : Titan vs Titanic.
  • Le Titan est décrit comme le plus gros paquebot du monde, et est considéré comme insubmersible.
  • Il prévoit des canots de sauvetage pour 500 personnes alors qu’il peut embarquer plus de 3 000 passagers.
  • Le paquebot du roman entre en collision avec un iceberg, causant des milliers de morts comme dans la réalité du Titanic. (2200 passagers pour le Titanic et 2500 passagers pour le Titan )
  • Dans le roman, Le Titan mesure un peu plus de 240 mètres, le Titanic 269.
  • Ils ont la même vitesse (25 nœuds)
  • L’histoire se passe dans l’Atlantique nord au mois d’avril
  • La cause du naufrage est un iceberg.
  • Le Titan transportait “aussi peu que la loi le permettait” : 24 canots de sauvetage soit moins de la moitié nécessaire pour sa capacité de 3000 places.

Sourcehttps://fr.prepareforchange.net/2017/11/26/jp-morgan-a-fait-sombrer-le-titanic-pour-constituer-la-reserve-federale-preuve-indeniable/

D’après le livre « Das Titanic-Attentat: Die wahren Hintergründe der Schiffskatastrophe » de Gerhard Wisnewski 

Résultat de recherche d'images pour "Das Titanic-Attentat: Die wahren Hintergründe der Schiffskatastrophe" de Gerhard Wisnewski"
les Warburgs seraient également impliqués. L’attentat du Titanic aurait été causé par une bombe et non un iceberg, car avec ce dernier ils aurait eu trop peu de probabilité de se croiser. Il suffit également de revoir la trajectoire empruntée par le paquebot pour comprendre qu’il y avait peu de chance de croiser un iceberg. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut voir également les photos du Titanic sous l’eau :

Image associéeImage associée

On imagine mal que le navire ait frotté un iceberg sur le long de la coque ou qu’il ait pu juste frappé celui-ci puis être repoussé par ce dernier…

Le cas de l’attentat à la bombe est le plus plausible…

A suivre.

« Entrées précédentes