Archives mensuelles : décembre 2017

L’église sainte Rita à nouveau en vente… sur le Bon Coin

L’église sainte Rita, à Paris XVe, a fait beaucoup parler d’elle ces dernières années. L’association qui la louait à des gallicans[1] l’avait mise en vente et obtenu le départ de la dynamique communauté de fidèles, en 2014. Le projet de démolition de l’église, cédée au groupe immobilier Lamotte (pour y construire un immeuble avec logements sociaux , parking, etc), a suscité une vague de protestation, incluant le maire du XVe, et l’église avait été « occupée » pendant des mois par des résistants, tandis que le culte catholique traditionnel y était célébré, avant que la police ne vienne brutalement expulser tout le monde et interdire l’entrée. La situation s’était enlisée et était, depuis, au point mort. Le groupe Lamotte, soucieux de son image ternie par cette mauvaise publicité (notamment suite à une camapgne du Renouveau français, qui l’avait identifié) était embarrassé par cette encombrante affaire, et des problèmes d’amiante avaient ralenti le processus. Et voici que l’église sainte Rita vient d’être mise en vente sur le site d’annonce le Bon Coin, au prix coquet de 6,3 millions d’euros… D’après nos informations, le permis de construire (et de détruire) a expiré. Le promoteur Lamotte ne perd pas le sens des affaires, puisqu’il a acheté le bâtiment il y a quelques années à peine pour… 3 millions d’euros. Il le vend donc deux fois plus cher, sans qu’aucuns travaux n’aient été faits.
Retrouvez cet article et l’info alternative sur : http://www.contre-info.com

Le créationnisme et la magie

On accuse souvent les créationnistes de faire appel à la magie pour justifier leurs thèses. Cette accusation repose sur une mauvaise compréhension de ce qu’est la magie.
Voici la définition de ce terme selon le Larousse: « Ensemble de croyances et de pratiques reposant sur l’idée qu’il existe des puissances cachées dans la nature, qu’il s’agit de se concilier ou de conjurer, pour s’attirer un bien ou susciter un malheur, visant ainsi à une efficacité matérielle. »
Une intervention divine, un miracle ou l’acte Créateur du Commencement ne sont donc pas des phénomènes magiques. Pour le chrétien, Dieu n’est pas une puissance cachée de la nature mais est le Créateur de la nature, il est au delà de celle-ci. Il n’est pas immanent mais transcendant. Le créationnisme n’a donc rien de magique, nous ne croyons pas aux puissances cachées de la nature, nous rejetons toute superstition et l’église a toujours condamné la magie. D’ailleurs la symbolique des évangiles est très explicite à ce sujet, les rois mages viennent rendre hommage au Christ à sa naissance. La venue du Messie abolit la magie et la superstition, et rend la science et l’étude rationnelle de la Création possibles.

L’évolutionnisme postule par contre qu’il existe des puissances cachées dans la nature. Cette théorie postule que certaines choses, jamais observées dans la nature, et qui semblent invraisemblables existent! La théorie postule par exemple, malgré l’absence de toute preuve, que la vie peut apparaître à partir de l’inerte ou que les mutations aléatoires peuvent entraîner l’apparition de nouveaux organes en se cumulant. La croyance évolutionniste postule également que l’esprit émerge à partir de la matière.
N’est-ce pas là une transposition pseudo-scientifique de croyances magiques? N’est-ce pas une tentative de pseudo-rationalisation de croyances cosmiques et alchimiques? Les expériences censées prouver que la vie peut apparaître à partir de l’inerte s’apparentent par exemple à de la magie élémentaire avec un mélange d’eau, d’électricité, d’éléments chimiques etc.
Comme nous l’avons expliqué précédemment, l’évolutionnisme trouve sa source dans de très anciens mythes et dans de très anciennes croyances panthéistes et irrationnelles (mythe de l’œuf cosmique, gnose, kabbale etc.). Les livres d’Alain Pascal expliquent que la philosophie moderne trouve ses sources dans les élucubrations irrationnelles des mages, gnostiques, kabbalistes et autres théosophes. Tout ceci est parfaitement cohérent et parfaitement sourcé.

Encore une fois, il s’agit d’inversion accusatoire. On accuse le créationnisme d’être une pensée magique mais n’est ce pas l’évolutionnisme qui, en réalité, trouve sa source dans cette pensée magique? Le créationnisme n’a rien d’irrationnel, ne spécule pas sur des forces obscures et cachées internes au Cosmos, ne croit pas aux forces cachées de la nature. Les savants créationnistes connaissent la cause et le but des miracles tandis que les évolutionnistes adoptent une sorte de superstition et fondent leur théorie sur des concepts non-scientifiques tels que le hasard ou le pouvoir auto-créateur de la matière.

Découverte majeure : la preuve d’un lien entre aluminium et autisme

Il y a des découvertes qui devraient faire la une de tous les journaux. Celle du Pr Christopher Exley, spécialiste mondial de la toxicité de l’aluminium (Université de Keele en Angleterre) est de cet ordre.

Les équipes de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil sont déjà parvenues à démontrer que l’aluminium vaccinal, sous forme de particules fines (Hydroxyde d’aluminium), est capté par les cellules immunitaires au site d’injection. Ces cellules vont ensuite migrer dans le corps pour finir, en partie, par entrer dans le cerveau en traversant la Barrière Hémato-Encéphalique (c’est d’autant plus faisable chez le nourrisson dont la BHE est immature les premiers mois).

L’aluminium n’est pas un élément comme les autres : il est neurotoxique, extrêmement biopersistant, et sans aucune fonction biologique. Une quantité infime suffit à provoquer des inflammations : c’est bien cette propriété qui fait de ce métal un excellent adjuvant dans les vaccins, capable de provoquer une réaction immunitaire.

Le Pr Exley a enfin pu analyser le cerveau de 5 personnes décédées et diagnostiquées autistes : le résultat est sans appel. Les 5 cerveaux contiennent tous des doses anormalement élevées d’aluminium, plus spécifiquement, de l’aluminium inclus dans des cellules immunitaires, signe d’une origine vaccinale. Seuls les cerveaux de malades d’Alzheimer ont des concentrations encore plus élevées.

Résumons : nous injectons un neurotoxique à nos nourrissons, sachant que la Barrière Hémato-Encéphalique est immature la première année de vie. Nous savons que ce neurotoxique pénètre le cerveau, d’autant plus facilement chez le bébé qu’il n’est pas en mesure d’éliminer les métaux lourds (fonction rénale immature).

Nous voyons en parallèle depuis plus de 20 ans, c’est-à-dire depuis la multiplication des vaccinations adjuvantées à l’aluminium chez le nourrisson, l’explosion des troubles neurologiques (spectre autistique, troubles du comportement, troubles moteurs, du langage…). Nous avons maintenant une première preuve du lien entre autisme et aluminium.

Et à partir du 1er janvier 2018, ces injections d’aluminium deviennent obligatoires (même si elle l’est déjà depuis 2008, depuis la suppression du DTP sans adjuvant).

Alors on fait quoi ?