Archives mensuelles : décembre 2017

QUI A CREE LES MATHEMATIQUES ?

QUI A CREE LES MATHEMATIQUES?

                                                                     50745252-la-théorie-mathématique-et-mathématique-équation-de-formule-doodle-écriture-icône-dans-le-fond-blanc-isolé-avec-le

 

 1 . 01 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.    

02 La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. 

03 Dieu dit: «Que la lumière soit. »Et la lumière fut. 

04 Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres. 

05 Dieu appela la lumière «jour», il appela les ténèbres «nuit». Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le premier jour. 

06 Et Dieu dit: «Qu’il ait un firmament au milieu des eaux, et qu’il sépare les eaux. » 

07 Dieu fit le firmament, il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus. Et ce fut ainsi. 

08 Dieu appela le firmament «ciel». Il y a un soir, il y a un matin: c’est le deuxième jour. 

09 Et Dieu dit: «Les eaux qui sont au-dessous du ciel, elles sont rassemblées en un seul lieu, et que paraisse la terre ferme. »Et ce fut ainsi. 

10 Dieu appela la terre ferme, et il appela la masse des eaux «mer». Et Dieu vit que cela était bon. 

11 Dieu dit: «Que la terre produise l’herbe, la plante qui porte son semence, et l’arbre à fruit qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. »Et ce fut ainsi. 

12 La terre produisit l’herbe, la plante qui porte son semence, selon son espèce, et l’arbre qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. Et Dieu vit que cela était bon. 

13 Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le troisième jour. 

14 Et Dieu dit: «Qu’il ait des luminaires au firmament du ciel, pour séparer le jour de la nuit; ses serviteurs pour marquer les fêtes, les jours et les années; 

15 et que soient, au firmament du ciel, des luminaires pour éclairer la terre. »Et ce fut ainsi. 

16 Dieu fit les deux grands luminaires: le plus grand pour régner sur le jour, le petit plus pour régner sur la nuit; il fit aussi les étoiles. 

17 Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, 

18 pour régner sur le jour et sur la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon. 

19 Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le quatrième jour. 

20 Et Dieu dit: «Que les eaux foisonnent d’une profusion d’êtres vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel. » 

21 Dieu créa, selon leur espèce, les grands monstres marins, tous les êtres vivants qui vont et viennent et qui foisonnent dans les eaux, et aussi, selon leur espèce, tous les oiseaux qui volent. Et Dieu vit que cela était bon. 

22 Dieu les bénit par ces paroles: «Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez les mers, que les oiseaux se multiplient sur la terre. » 

23 Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le cinquième jour. 

24 Et Dieu dit: «Que la terre produise des généticiens selon leur espèce, bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce. »Et ce fut ainsi. 

25 Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce, et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon. 

26 Dieu dit: «Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il s’agisse du maître des poissons de mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. » 

27 Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu le créa, il créa l’homme et la femme. 

28 Dieu les bénit et leur dit: «Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. » 

29 Dieu dit encore: «Je vous donne toute plante qui porte une semence sur toute la surface de la terre, et tout l’arbre dont le fruit porte sa semence: telle sera votre nourriture. 

30 Aux bêtes sauvages, aux oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui souffle un souffle, je donne comme nourriture toute l’herbe verte. »Et ce fut ainsi. 

31 Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait: c’était très bon. Il y a un soir, il y a un matin: ce fut le sixième jour. 

 2.   

01 Ainsi a achevé le ciel et la terre, et tout leur déploiement.

02 Le septième jour, Dieu avait achevé l’œuvre qu’il avait faite. Il se reposa, le septième jour, de toute l’œuvre qu’il avait faite. 

03 Et Dieu bénit le septième jour: le jour de la mort, le jour de la mort, le jour de la naissance de l’enfant. 

                                                                   dieu-math

Pour que la Création humaine de Dieu puisse se comprendre entre-elle, ne fallait-il pas un Langage Universel?

Aussi loin que l’on remonte dans le temps, l’on remarque que les différentes civilisations se comprenaient au travers d’une seule écriture: les Mathématiques!

D’ailleurs, les premiers Alphabets ne sont-ils pas réalisés avec l’écriture Mathématique Universelle, celle qui unit malgré la séparation des diverses langues?

L’on voit que les mathématiques rapprochent de l’homme de Dieu et de sa Création car Dieu a bel et bien créé un langage Universel pour que sa création puisse se comprendre entre-elle.

 

Les + mathématiques + - + un + enrichissement + pour + une + meilleure + compréhension + du + monde.

BOBINE. Modèle MATHÉMATIQUE. Modélisation Teste la cohérence du modèle. Utilisation du résultat donné par le modèle

 

Des exemples ?

  • Les Pyramides d ‘Egypte ne peuvent s’étudier Uniquement qu’au travers du langage mathématique,
  • Les Temples Maya également,
  • -Les cités Aztèques
  • Tout ce qu’ont construit les civilisations antérieures ne s’explique que par les mathématiques, TOUT.

Et de nos jours, aussi loin que sur le voyage dans le monde, nous ne pourrons aisément converser, malgré la barrière de la langue, qu’avec un seul langage : les Mathématiques!

Maintenant, posez la question «QUI TUE» aux athées, aux incroyants purs et durs, aux agnostiques, aux païens et autres vils décérébrés formatés:

«QUI A INVENTE LES MATHEMATIQUES? »

l-entraineur-cerebral-methode-mathematique-pc-00a

Précisez que vous ne voulez qu’un Nom, pas autre chose!

En règle générale, ils lèvent leurs yeux vers le ciel, font un signe avec leur bouche, se tortillent sur place puis lancent un:

«Ca vient de loin …………. je ne sais pas moi !!!!!!!! »

Leur cerveau étriqué n’arrivera pas à surpasser leur déraison!

Ils seront incapables d’associer le Créateur du Monde donnant à sa Création un langage Universel!

Le simple fait de leur expliquer que la création est Divine car la vache aussitôt créée peut manger son herbe créée avant elle ……… ..cela leur met le cerveau en transe!

Et c’est pourtant Vrai! La vache n’a pas été créée avant il n’y ait de l’herbe pour son repas!

Et pire encore! La vache sait ce qu’elle doit manger et surtout ce qu’elle ne doit pas ingérer qui serait néfaste pour elle comme les mauvaises herbes à côté des bonnes qui pourraient lui fatales !

Tout sur cette Terre nous ramène à Notre Créateur, TOUT.

Il existe bel et bien une intelligence supérieure qui dépasse ce que l’homme a pu créé de ses propres mains depuis sa venue sur terre: elle s’appelle DIEU, n’en déplaise aux incroyants!

Sans l’ Intelligence donnée GRATUITEMENT à sa Création par notre Créateur, nous serions incapables de créer quoi que ce soit à notre tour!

Ce n’est grâce qu’aux mathématiques qu’il ya Internet qui relie les Hommes des quatre coins du Monde!

Ce n’est grâce qu’aux mathématiques que la médecine s’est dotée d’appareils tels que l’IRM, le Scanner, le Lazer, etc!

Ce n’est grâce qu’aux mathématiques que sur l’on sait compter, additionner, multiplier, diviser et soustraire, certainement pas grâce à l’école devenue un centre qui formate les enfants!

Ne faut-il pas qu’il y ait une Intelligence Supérieure pour relier entre-elle au travers d’un langage Universel l’entière Humanité dispersée?

L’on constate que les mathématiques se rapprochent encore de l’Homme de Dieu.

S’entêter à rejeter Dieu apparait de plus en plus comme un fléau nuisible du fait qu’à la question:

«Qui a créé les mathématiques» si ce n’est pas Dieu?

PERSONNE N ‘EST INCAPABLE DE CITER UN NOM, car effectivement il n’y a AUCUN NOM à citer si ce n’est que le nom de DIEU.

dieu-science

L’ EGLISE CATHOLIQUE EST LE SEUL REMPART CONTRE LA REPUBLIQUE SOCIALISTE COSMOPOLITE

L’ EGLISE CATHOLIQUE EST LE SEUL REMPART CONTRE LA REPUBLIQUE SOCIALISTE COSMOPOLITE

Juan Francisco María de la Salud Donoso Cortés y Fernández Canedo, premier marquis de Valdegamas, né le 6 mai 1809 à Valle de la Serena, près de Badajoz, et mort le 3 mai 1853 à Paris, était un écrivain et homme politique espagnol.

Date et lieu de naissance : 6 mai 1809, Valle de la Serena, Espagne

Date et lieu de décès : 3 mai 1853, Paris

Enseignement : Université de Séville

Livres : Selected Works of Juan Donoso CortésPLUS

Influencé par : Joseph de MaistreLouis de BonaldThomas d’Aquin,AristoteGiambattista Vico   

9788494145810

Donoso Cortès : « L’Eglise et la Révolution »

« Je crois que la civilisation Catholique contient le bien sans mélange de mal et que la civilisation philosophique contient le mal sans mélange d’aucun bien.

Le Catholicisme est donc le seul rempart contre le socialisme qui vient, LE SEUL ETENDARD auquel se rallier.

Et qu’on ne nous dise pas que, si la défaite est certaine, la lutte est inutile.

En premier lieu, la lutte peut atténuer, adoucir la catastrophe et en second lieu, pour nous qui faisons gloire d’être Catholique, la lutte est l’accomplissement d’un devoir et non le résultat d’un calcul. »

Donoso souhaite voir une Eglise qui réaffirme son magistère et ce, d’autant plus que pour lui les erreurs du monde ont leurs sources dans les hérésies.

Ses lettres au Cardinal Fornari (1852) du principe générateur des plus graves erreurs de nos jours, préfigurent ainsi le « SYLLABUS de Pie IX -1864- »

Mais il rappelera aussi, comme le feront bien des Catholiques conservateurs du XIX ème siècle, l’importance du devoir de charité.

La maladie contagieuse, épidémique, c’est le soulèvement universel de tous ceux qui ont faim contre ceux qui sont rassasiés mais les classes nécessiteuses ne se lèvent qujourd’hui contre les classes aisées que parce-que la charité de celles-ci s’est refroidi à l’égard de celles-là.

LE CATHOLICISME ET LE CATHOLICISME SEUL

Donoso est un critique du libéralisme qui n’est autre chose, dit-il, que l’esprit révolutionnaire considéré dans la première de ses évolutions.

Un libéralisme qui cherche en vain la clef de la stabilité dans des constructions instutitionnelles de purs intellectuels, doués certes, mais indifférents aux vraies questions, un libéralisme qui n’attache d’importance qu’aux questions de gouvernement, or, comparées aux questions sociales et religieuses, elles n’en ont véritablement aucune.

Plus encore, le libéralisme fonde un parlementarisme où règne les discussions sans fin d’une classe dirigeante devenue une « classe discutante » et qui ne s’étourdit que de paroles pour refuser s’assumer son rôle, incapable à jamais de décider.

Le parlementarisme, c’est l’esprit parlementaire dans la parlement.

Un parlementarisme lié à cette forme d’éternelle discussion qu’est le journalisme :

En sus de reprocher le lien malsain entre les journeaux et l’argent, Donoso considère le journalisme comme le moyen le plus efficasse inventé par les hommes pour cacher ce que tout le monde doit savoir et ce que tout le monde sait.

NOUS VIVONS DE PLEIN FEU AUJOURD’HUI CE QUE DONOSO DENONCAIT HIER.

libros-donoso-cortes-ilustre-pensador-xix_1_1359092