« Je donne mon cul à la république », par Laurent Glauzy

Nous connaissons le testament de Madame Elisabeth, soeur du roi Louis XVI, avant de monter à l’échafaud le 10 mai 1794, montrant la grandeur de cette dame victime de la barbarie républicaine.

En revanche, peu connaissent le testament du marquis de Bologne au pied de l’échafaud:

JE DONNE MON AME A DIEU

MON COEUR AU ROI

MON CUL A LA REPUBLIQUE

Le marquis de Bologne, ou Charles Camille de Capizuchi-Bologne décéda le 6 janvier 1794, à l’âge de 77 ans. Natif de Langres, ex noble, chevalier de St Louis, capitaine des carabiniers, domicilié à Beauvoifins, canton de Langres, département de la Haute Marne, il fut condamné à mort, le 17 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, à cause de la copie d’une lettre trouvée chez lui, qu’il avait adressée à un ami, contenant des détails sur les opérations de l’assemblée constituante, et où il dit : Je prends bien part à tous nos désastres : mais comment parer à la fureur de l’auguste sénat, après l’atrocité que l’on fait à la noblesse ?

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s