Les Filières de Destruction de Soros.

Derrière les « OPEN SOCIETY » de Soros se cachent pas moins de 243 Associations et  Sociétés pour Détruire la CIVILISATION.
Ne sont pas comptées les Ramifications de ces Associations et Sociétés qui oeuvrent dans les Pays comme par exemple l’association SOS Méditerranée chez nous qui dépend d’une filiale de Migrant’s Rights de Soros.

https://youtu.be/W9AMTgtJE_I

SOROS REPAND LE GAUCHISME MENTAL SUR L’ ECHELLE MONDIALE PAR LE BIAIS DE SON DIEU MAMON.
58563626-21a0-400a-9437-f139c2a7e761
Les Exécutants Directs de Soros en France sont dans les Cercles Politiques de Pouvoir (LOBBIES) :
  • Patrick Drahi (le troisième milliardaire franco-israëlien, SFR-Numéricâble, L’Express, Libération, BFM-TV, BFM-Business et RMC))
  • Pierre Bergé (Milliardaire et copropriétaire de L’Observateur et Le Monde) aujoud’hui ses Héritiers
  • Claude Bébéar (AXA et Institut Montaigne – le siège de départ d’En Marche était à l’adresse de l’Institut dirigé par Laurent Bigorgne),
  • Bernard Arnault (LVMH, Le Parisien, Les Échos),
  • Alexandre Bompard (Darty-FNAC),
  • Marc Simoncini (Meetic),
  • Vincent Bolloré (Vivendi),
  • Henri de Castries (ex-PDG d’AXA),
  • Pierre Danon (ex.PDG de Numéricable),
  • Henry Hermand (Terra Nova-PS),
  • Xavier Niel (Free, L’Observateur, Le Monde, La Vie Catholique, Télérama),
  • Pierre Gattaz, patron du MEDEF
  • Mourad Boudjellal (BD Soleil et président du Toulon-Rugby-Club) obéissant au CCIF
  • Jacques Attali et Alain Minc portes paroles Directs de Soros en France
  •  Mohamed Saou (proche des Frères musulmans de l’UOIF) Bariza Khiari (Institut des Cultures de l’Islam)
  • Bernard Henri Levy soit disant « Philosophe » importateur des guerres « sorosiennes ».
21ba7379-59d0-4626-8585-7c8740a8f5ac

Résistance politique au Nouvel Ordre Mondial : George Soros et la phagocytose de la « gauche » étatiste occidentale…

George Schwartz Soros l’oligarque qui possède la gauche : Gilad Atzmon

url de l’article original:

http://www.gilad.co.uk/writings/2016/8/18/george-schwartz-soros-the-oligarch-who-owns-the-left

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Un courriel récemment fuité par Wikileaks révèle qu’en 2011, l’oligarque juif George Schwartz Soros a donné des instructions pas à pas à la ministre des affaires étrangères US d’alors, Hillary Clinton, sur le comment gérer les troubles en Albanie.

Soros avait même nommé trois candidats dont il pensait “avoir de fortes connexions avec les Balkans”.

Sans surprise, plusieurs jours après l’envoi du courriel à Clinton, l’UE envoya un des “nominé” de Soros rencontrer des leaders albanais à Tirana afin d’essayer de faire médiation et de mettre fin aux troubles.

Le courriel de Soros a mis au grand jour qui vraiment donne le “la” pour l’occident. Clairement, ce ne sont pas nos politiciens soi-disants “démocratiquement élus”. Au lieu de cela, c’est un petit cadre d’oligarques, des gens comme Soros, Goldman et Sachs ; des gens motivés par le capitalisme et adorateurs de Mammon, qui fondent leurs actions sur le commerce et l’argent au lieu de la production. Les Mammonites sont intéressés dans la poursuite de Mammon (richesse) seulement pour Mammon (richesse).

Soros est, sans aucun doute, le plus célèbre Mammonite de notre temps. Le milliardaire juif est “l’homme qui brisa la Banque d’Angleterre”, une aventure financière qui lui rapporta plus d’un milliard de dollars en un jour de septembre 1992. En 2002, un tribunal de Paris prononça Soros coupable d’avoir utilisé des informations de l’intérieur pour profiter de la reprise de la banque de la Société Générale en 1988. Dans les jours qui ont menés au Brexit britannique, le spéculateur capitaliste a utilisé les pages du journal du Guardian de Londres pour tenter de manipuler les Britanniques afin qu’ils suivent ses conseils sur la question du Brexit. Apparemment, ceux-ci n’ont pas tenu compte de la “sagesse” de Soros. Et, jusqu’ici, il semble que les prédictions de Soros sur les calamités à quitter l’UE aient été bien exagérées, tutoyant la fantasmagorie pure. La question du pourquoi le Guardian a fourni une plateforme à l’oligarque spéculateur demeure ouverte. Le Guardian est-il un organe de presse ou une extension du bras très long du Mammonisme ambiant ?

L’oligarque juif a développé une énorme infrastructure qui l’assiste dans sa poursuite d’un agenda spéculatif capitaliste. Soros a compris il y a des décennies qu’il était très facile d’acheter des institutions et des personnes de gauche, ainsi que leurs activistes. Depuis les années 1980, Soros a utilisé son Open Society Institute (OSI) pour investir une fraction de ses sheckels dans quelques groupes politiques “penchant à gauche” et dans des ONG officiant dans le monde entier. Soros finance des ONG, des activistes, et des institutions de gauche qui veulent bien souscrire à son agenda. Ils soutiennent une philosophie cosmopolite et se dédient au mantra anti-nationaliste de Soros. Les résultats ont été dévastateurs. Au lieu d’unir la classe ouvrière, Soros a financé des organisations de “gauche” qui divisent les travailleurs en groupes sectaires se définissant par leur genre, leur orientation sexuelle et la couleur de leur peau.

Beaucoup de ceux qui soutiennent la cause palestinienne furent choqués de découvrir que Soros a financé le mouvement BDS (Boycott des produits en provenance des territoires occupés de Palestine), alors qu’il investissait simultanément dans l’industrie israélienne et les usines israéliennes opérant en Cisjordanie telle Soda Stream.

Soros a aussi payé pour J Street, le groupe lobbyiste American Jewish qui contrôle l’opposition à l’ultra sioniste AIPAC. En regardant la longue liste des organisations soutenues pas Soros (NdT: lien sur l’article original), cela nous révèle que le léger oligarque sioniste soutient quelques bonnes causes qui sont particulièrement bonnes pour les juifs et Soros lui-même.

Il semble que Soros croit en la “synagoguisation” de la société. Il soutient la partition de la société en des entités biologiquement orientées, en tribus comme les noirs, les femmes, les homos, les lesbiennes etc… Il a investi des millions dans la division de la classe des travailleurs. Diviser pour mieux régner, voilà tout ce que c’est.

Des traces de son OSI destructeur peuvent être identifiées dans l’échec de la révolution de velours en Iran, dans l’activité des ONG anti-Assad en Syrie, derrière l’intense activisme anti Poutine et bien sûr dans les évènements du parc de Gazi en Turquie. Ces soi-disants soulèvements “populaires” et “civils” ont au moins tous un dénominateur commun. Il tente de déstabiliser des régimes qui s’oppose aux Sio-conservateurs aussi bien qu’à l’ordre mondial des adorateurs de Mammon.

Gilad Atzmon

Neufs choses à savoir sur les « Fondations Open Society » qui sévissent aux Etats-Unis contre Donald Trump

  1. À ce jour, les fondations Open Society comptent vingt-trois fondations nationales et régionales, chacune d’entre-elles étant dotée de son propre conseil consultatif. Les membres de ses conseils supervisent les activités et décident des priorités en termes de financement afin de répondre au mieux aux besoins locaux.
  2. La première fondation fut créée en Hongrie en 1984 ; la plus récente fut ouverte en Myanmar en 2016.
  3. Les fondations Open Society contribuent jusqu’à un maximum de 33 % du budget de la grande majorité des organisations  afin de veiller à leur autonomie et de les doter des moyens financiers nécessaires à leur fonctionnement.
  4. Les fondations Open Society représentent la deuxième oeuvre aux États-Unis, juste après la fondation de Bill et Melinda Gates. Les Etats-Unis sont infectés par les lobbies destructeurs dont les pionniers furent notamment Andrew Carnegie et les familles de Rockefeller et Ford.
  5. Les fondations Open Society représentent la principale source de financement privée des initiatives de soutien aux minorités Roms en Europe.
  6. À partir de 1993, les fondations Open Society ont investi des dizaines de millions de dollars dans des opérations dites humanitaires et de secours dans les pays de l’ancienne Yougoslavie alors en guerre, et en particulier dans la ville assiégée de Sarajevo.
  7. Les Open Society infectent les Etats-Unis depuis 1996 avec près de 17% des  financements dans des programmes soutenant la réforme du système pénal, une révision des lois sur les stupéfiants, le renforcement de la participation démocratique et des lois Pour l’immigration de masse.
  8. Les fondations Open Society interviennent dans le débat national afin de le neutraliser et de le détourner en Mal Absolu.
  9. L’influence des Open Society est basée sur la pensée de Karl Popper. Dans son ouvrage La société ouverte et ses ennemis, Popper avance qu’aucune philosophie ni idéologie ne peuvent arbitrer la vérité, et que les sociétés ne peuvent prospérer que si elles permettent une bonne gouvernance démocratique, la liberté d’expression et le respect des droits individuels.

https://www.levif.be/actualite/international/quel-est-le-role-de-la-fondation-george-soros-au-sein-des-institutions-europeennes/article-opinion-756813.html

4ece880b-0eff-4d32-be1b-ddda38d0297f
Karl Popper Wikipedia : Juif Baptisé à la Luther !
De Karl Popper au POPPERS :

Soros « s’amuse » à pervertir et à faire chuter TOUT CE QUI VIENT DE DIEU.

3ff1b5ea-9a89-4151-956d-d78c618e3581

Agir CONTRE Soros, c’est Agir POUR DIEU.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s