Lettre ouverte de médecins néo-zélandais : arrêt immédiat de la folie meurtrière des vaccins !

Des médecins néo-zélandais adressent une lettre ouverte à la police et aux députés pour qu’ils mettent enfin un terme à la folie du Corona et à l’obligation de vaccination. L’appel à la soi-disant vaccination se termine par ces mots : Pour l’amour du ciel, arrêtez ça maintenan  ! Des rapports bouleversants sur l’accumulation de décès « soudains et inattendus » après des injections de gènes Covid19 proviennent de nombreuses régions du monde, y compris de « Down Under ».

Face à ces rapports et chiffres alarmants, un groupe de médecins tente de rendre public ses mises en garde et de dissuader les gouvernants et les autorités de sécurité responsables de la Panique de Corona et de la campagne de « vaccination », afin de protéger les gens contre d’autres expériences médicales potentiellement mortelles.

Comme ici, il semble y avoir une défaillance systématique des instances de contrôle compétentes et, comme ici, les avertissements insistants et les SOS lancés en Nouvelle-Zélande sont ignorés par des médias mainstream et des politiques manifestement corrompus. Comme ici, des médecins et des scientifiques conscients de leurs responsabilités sont diffamés, refroidis et persécutés politiquement. Comme ici, la campagne de « vaccination », qui coûte des milliards, continue d’être poussée en dépit de son inefficacité désormais prouvée sans aucun doute et de sa nocivité dévastatrice hautement probable.

Les médecins néo-zélandais font remarquer à juste titre que lors de l’introduction d’un procédé médical, une sorte de « renversement de la charge de la preuve » s’applique : ce ne sont pas les sceptiques ou les critiques qui doivent prouver que le traitement fait plus de mal que de bien, mais les producteurs et les organismes officiels d’autorisation et de contrôle qui devraient prouver sans l’ombre d’un doute son utilité et sa sécurité !

Cela n’est certainement pas possible après les expériences faites entre-temps avec l’augmentation drastique des « incidences » et des maladies malgré plus de 80% de personnes vaccinées et la surmortalité qui n’augmentera parallèlement au nombre de personnes vaccinées qu’en 2021, l’année de la vaccination ! Voici la traduction abrégée (…) de la lettre ouverte du groupe de médecins NZDSOS (New Zealand Doctors Speaking Out with Science) avec des rapports sur environ 500 cas de décès suspects documentés, même chez des jeunes qui étaient en bonne santé avant la « vaccination ».

Décès dus aux autorités de surveillance : Que pouvons-nous dire et faire de plus ?

1) Il y a un nombre choquant de décès et de problèmes de santé liés aux vaccins Covid-19, comparé à tout autre traitement ou vaccin des temps modernes. Nous signalons de nombreux cas qui requièrent une enquête en bonne et due forme, comme cela est nécessaire pour tout médicament ne faisant pas l’objet d’études de sécurité. 

2) Nos systèmes de surveillance ont été désactivés pour masquer l’ampleur des dégâts. La déclaration des événements indésirables N’EST PAS OBLIGATOIRE, ce qui rend obsolète toute tentative de présenter les injections comme sûres.

3) les enfants et les jeunes meurent et subissent en particulier des lésions cardiaques (de nombreuses personnes âgées en bonne santé sont également décédées), alors que leur risque est particulièrement faible avec le Covid-19.

Nous pensons qu’on nous ment. Nous présentons de nombreux cas dans cet article.

4) Nous en appelons UNE NOUVELLE FOIS à la police, dirigée par Andrew Coster, et à nos députés pour qu’ils interviennent afin de protéger la population.

Ces médecins ont travaillé sur une liste récapitulative d’environ un tiers des presque 500 décès post-vaccinaux enregistrés dans la base de données People’s Database, gérée par le Health Forum NZ, un groupe de bénévoles issus des secteurs de la santé, de la science et de l’informatique, formés et soutenus par des épidémiologistes et des experts en bases de données.

La base de données a été construite principalement sur la base de rapports de familles, d’amis et de professionnels de la santé concernant des personnes décédées après avoir reçu une injection de Covid-19. La correction scientifique interdit d’utiliser le mot « vaccin », car les injections n’empêchent ni la maladie ni sa transmission. Certaines informations ont été tirées d’articles publiés dans les médias sociaux, d’articles de presse et d’avis de décès.

On peut se fier à la véracité de ces rapports, même si tous les détails ne peuvent pas être garantis à 100 % et qu’il est difficile d’attribuer définitivement au vaccin la cause ou la contribution à ces décès. Ce n’est pas non plus la tâche d’un gestionnaire de base de données, mais celle d’enquêteurs médicaux formés.

Cependant, comme le montrent certains rapports, il arrive que l’on n’essaie pas du tout d’explorer « l’éléphant dans la pièce », à savoir la possibilité que le vaccin puisse être mortel et loin d’être « sûr et efficace ». Tout comme les médecins des hôpitaux, nos pathologistes et nos médecins légistes reçoivent l’ordre de leurs associations professionnelles de maintenir le récit, et c’est probablement ce que font la plupart d’entre eux – par peur de la censure, des moqueries, voire d’un licenciement ou d’une suspension. 

Les bénévoles qui compilent les rapports travaillent dur pour vérifier leur exactitude et il leur faut souvent des mois pour obtenir tous les détails ou des détails importants. Cependant, presque tous les détails qui vont au-delà du fait publiquement connu du décès doivent être considérés comme des ouï-dire, sauf si des déclarations sous serment sont faites. Les administrateurs principaux ont fait de telles déclarations afin d’étayer leur honnêteté et leur intégrité.

Il est absolument nécessaire qu’une sorte de registre soit tenu, étant donné qu’il s’agit d’un produit expérimental et que les systèmes de déclaration dans le monde entier montrent des signaux très alarmants, et les montraient déjà avant le début de la campagne de vaccination en Nouvelle-Zélande. Il est étonnant de constater qu’ici, en Nouvelle-Zélande, les professionnels de la santé ne sont pas tenus de signaler les effets secondaires des vaccins. …

Le produit Pfizer a été libéré UNIQUEMENT avec l’autorisation provisoire du ministre de la Santé, qui a ensuite été simplement prolongée au lieu d’accorder l’autorisation complète. L’autorisation provisoire permettait à l’origine l’utilisation de médicaments « sur une base limitée pour le traitement d’un nombre restreint de patients ». Cela a été justifié par les nombreux effets inconnus des médicaments qui sont encore en phase d’essai clinique de développement.

Lors d’une contestation devant la Cour suprême en mai 2021, le gouvernement néo-zélandais a été condamné pour avoir enfreint sa propre législation. Il a immédiatement modifié la loi en supprimant la restriction sur l’utilisation des médicaments provisoirement autorisés. Désormais, un médicament provisoire ne peut plus être utilisé uniquement sur une « base restreinte » ou « pour un nombre limité de patients ». Il peut désormais être administré à tous et à chacun.

Dans tout essai normal de médicament, les chercheurs sont très attentifs aux signes éventuels de problèmes et l’essai est immédiatement interrompu si le comité indépendant de surveillance de la sécurité (ISMB) détecte des signes. C’était encore le cas dans les programmes de vaccins accélérés du passé. Par exemple, le vaccin contre la pandémie de grippe porcine de 2008 a été retiré après avoir causé moins de 50 décès dans le monde et plusieurs centaines de cas de lésions neurologiques chez les enfants.

Mais rien qu’en Nouvelle-Zélande, 160 décès ont été signalés à notre système de déclaration « officiel », CARM, uniquement pour le vaccin de Pfizer. Notre agence de réglementation des médicaments, Medsafe, affirme que pour 48 de ces décès, il n’y avait « pas assez d’informations » et que pour 99 d’entre eux, il était « peu probable qu’ils aient été causés par le vaccin ». Seuls trois de ces décès signalés ont été officiellement associés au vaccin.

Il semble que de nombreux gouvernements et autorités sanitaires du monde entier continuent imperturbablement à ignorer les signaux évidents de leurs propres systèmes de signalement passifs, bien que la déclassification ordonnée par la justice des documents post-marketing confidentiels de Pfizer (voir page 7) montre que Pfizer était au courant de 1223 décès et de plus de 40 000 cas d’atteinte à la santé uniquement au cours des trois premiers mois d’utilisation.

En outre, des publications de données ultérieures de Pfizer ont confirmé qu’elles prédisaient un renforcement dépendant des anticorps (ADE), qui entraînait une aggravation de la maladie Covid-19 chez les personnes vaccinées, ainsi que de mauvais résultats lors des grossesses, notamment des fausses couches et des enfants mort-nés. Des recherches récentes publiées dans la revue Nature indiquent que l’EAD est réel.

En ce qui concerne les chiffres relatifs à la mortalité dans les rapports de sécurité, le Dr Matthew Crawford a formulé des soupçons de « cafouillage statistique » lors de sa présentation convaincante devant la FDA (Food and Drug Administration). Medsafe a lui-même déclaré qu’il est possible qu’ils ne comptabilisent que 5% des décès et des dommages à la santé réels. Même cela pourrait être très optimiste, car des recherches sur le système de déclaration VAERS aux États-Unis ont montré qu’il ne montre que 1% du chiffre réel.

Indépendamment de cela, NZDSOS et beaucoup d’autres sont certains que le nombre réel de morts et de personnes lésées est très élevé et n’est pas communiqué au public, qui continue donc à être exposé de manière somnambulique à un traitement bien plus dangereux, en particulier chez les jeunes, que la maladie qu’il est censé prévenir.

A la police néo-zélandaise, qui connaît les noms clairs des cas (documentés), nous disons : Il ne suffit pas de se cacher derrière des institutions publiques apparemment contrôlées, défaillantes ou corrompues. Vous êtes là pour défendre le bien public. Point. Vous devriez pouvoir distinguer le faux du vrai, les mensonges de la vérité.

Vous avez ignoré trois lettres ouvertes de nos collègues juristes discutant des dommages causés par les vaccins et affirmant qu’il y a eu une grave contamination par les vaccins. Les preuves que nous avons présentées, affirmant la même chose et suggérant une faute criminelle de la part de l’organisme de réglementation Medsafe, ont été rejetées par les commandants de police au motif qu’elles ne répondaient pas aux normes en matière de preuve de dommages.  En fait, tout cela est « absurde ». Ils se cachent derrière la responsabilité de Medsafe dans les enquêtes, mais refusent d’agir face à l’inaction de Medsafe. …

L’HISTOIRE QUE L’ON VOUS CACHE – LE DECALOGUE DE SATAN – LIBRAIRIE DE LAURENT GLAUZY

LE NOUVEAU LIVRE DE LAURENT GLAUZY VIENT DE SORTIR

CHINE : MODELE ILLUMINATI & EMPIRE DU CANNIBALISME

15 € + 5 € (fco de port)
100 pages

SORT COURANT MAI 2022

peut être réservé à :
paypâl : laurent-blancy@neuf.fr

chèques à l’odre de Laurent Glauzy
(Laurent Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex)

4E DE COUVERTURE :

Ce livre dévoile une réalité qui n’est guère abordée dans les colonnes de la grande presse et encore moins sous la plume des sinologues.
Loin des clichés consensuels évoquant le miracle de l’économie chinoise, le lecteur découvrira, à son plus grand étonnement, d’autres facettes de la Chine.
Plus puissant que jamais, cet Etat totalitaire défie le monde entier.
Mais ce qui est révélé au fil de ces pages est malheureusement bien pire.
L’auteur ne mâche pas ses mots. Il nous conduit au centre d’un empire Illuminati, où le suicide, ’immolation par le feu, la pédérastie et le cannibalisme font partie intégrante de l’histoire et de l’actualité.

LES LIVRES DE LAURENT GLAUZY
https://profidecatholica.com/librairie/

L’EXCELLENTE LIBRAIRIE DE PRO FIDE CATHOLICA

https://profidecatholica.com/librairie-2/librairie-de..


LES VITAMINES :

L’EXCELLENTE VITAMINE C DU DR CRUSSOL (SPECIALISTE DE LA VIT. C EN FRANCE)

VIDEO DE LAURENT GLAUZY – LE GLUTATHION, CE MIRACLE

https://odysee.com/@LaurentGlauzy:3/VE-Project-1-Le-glutathion-ce-miracle:7?r=BQUoGCA2VSPPXw2q8zXWHrSKJZeWoFo2

& TEINTURE MERE DE PIN SYLVESTRE (ALPES AUTRICHIENNES) :
https://profidecatholica.com/vitamine-c/

J’AIDE PRO FIDE CATHOLICA – JE VERSE UN DON DE 5 € / MOIS (PRIX D’UN ABONNEMENT)
https://profidecatholica.com/faire-un-don/
https://profidecatholica.com/2021/12/22/abonnement-po..

LE NOUVEAU LIVRE DE LAURENT GLAUZY « TRUMP & LES ILLUMINATI » EST SORTI

J’AIDE PRO FIDE CATHOLICA
https://profidecatholica.com/faire-un-don/

« CE N’EST PAS UN DON, C’EST UN ABONNEMENT »

Comme pour un hebdomaire, je verse 5 € à PRO FIDE CATHOLICA, prix d’un abonnement.

MERCI POUR NOTRE TRAVAIL

RETROUVER EN DIRECT CHAQUE DIMANCHE A PARTIR DE 22H00 LES CHRONIQUES DE LAURENT GLAUZY SUR LE SITE « LES ALERTEURS ».

Laisser un commentaire