Archives de Catégorie: Bible

Jésus, Lumière du Monde

Notre société sans Âme résumée dans un Magnifique RAP de 22 minutes !

La Solution ? Revenir à notre Roi des Rois Jésus-Christ, Seul Seigneur et Sauveur, Dieu fait Homme.

« Ils désirent l’abaissement de tout ce qui est au-dessus d’eux. Ils accepteraient demain le despotisme pourvu que ce fût avec l’égalité. Leur amour de la liberté c’est de la haine et de l’envie. »

Tels ont été les propos de François-René De Chateaubriand au 19ème siècle qui sont d’une Troublante modernité.

 

La Souffrance avec Dieu nous rend Plus Fort

1- LA SOUFFRANCE VIENT AVEC LA LIBERTÉ DE CHOISIR

Tout parent aimant désire protéger ses enfants contre des souffrances inutiles. Neánmoins, les parents sages connaissent le danger de surprotéger leurs enfants. Ils savent que le libre choix est au coeur même de l’expérience humaine et qu’un monde sans liberté serait pire qu’un monde sans souffrance. Pire encore serait un monde habité par des gens qui feraient de mauvais choix sans en souffrir. Il n’y a pas plus dangereux que le menteur, le voleur ou le meurtrier qui ne ressent pas le mal qu’il se fait à lui-même et qu’il fait à autrui (Genèse 2.15-17).

2- LA SOUFFRANCE PEUT NOUS AVERTIR D’UN DANGER

Nous détestons la souffrance, surtout chez ceux que nous aimons. Pourtant, sans inconfort, le malade n’irait pas consulter un médecin. Le corps épuisé ne se reposerait pas. Le criminel ne craindrait pas la loi. L’enfant se moquerait de se faire corriger. Sans les instances de la conscience, l’insatisfaction quotidienne que crée l’ennui et le désir inassouvi d’un sens à leur vie, les gens qui sont faits pour trouver la satisfaction dans un Père éternel se satisferaient de beaucoup moins. L’exemple de Salomon, trompé par les plaisirs et enseigné par ses souffrances, nous montre que même le plus sage d’entre nous a tendance à s’éloigner du bien et de Dieu jusqu’à ce que la souffrance résultant de ses propres choix à courte vue le dissuade d’aller plus loin (Ecclésiaste 1 – 12 ; Psaume 78.34,35 ; Romains 3.10-18).

3- LA SOUFFRANCE RÉVÈLE CE QU’IL Y A DANS LE COEUR

La souffrance résulte souvent des agissements d’autrui. Toutefois, elle a sa façon à elle de nous révéler ce qu’il y a dans notre propre coeur. La capacité d’aimer, d’user de miséricorde, de s’irriter, d’envier et de s’enorgueillir peuvent sommeiller en nous jusqu’à ce qu’une certaine situation la réveille. La force et la faiblesse du coeur se découvrent non lorsque tout se déroule comme nous le souhaitons, mais lorsque les flammes de la souffrance et de la tentation viennent mettre notre caractère à l’épreuve. Comme le feu sert à raffiner l’or et l’argent, et que le charbon a besoin du temps et de la pression pour se changer en diamant, le coeur humain se révèle et se développe en supportant la pression et la chaleur du temps et des situations. La force de caractère se démontre non pas lorsque tout va bien dans notre monde, mais en présence de la douleur et de la souffrance humaines (Job 42.1-17 ; Romains 5.3-5 ; Jacques 1.2-5 ; 1 Pierre 1.6-9).

4- LA SOUFFRANCE NOUS CONDUIT AU SEUIL DE L’ÉTERNITÉ

Si la mort marque la fin de tout, alors une vie remplie de souffrance est injuste. Toutefois, si la fin de la vie ici-bas nous conduit au seuil de l’éternité, alors les gens qui ont le plus de chance dans l’univers sont ceux qui découvrent, au moyen de la souffrance, que la vie ici-bas n’est pas tout. Ceux qui se découvrent eux-mêmes et leur Dieu éternel au moyen de la souffrance n’ont pas souffert en vain. Ils ont permis à leur pauvreté, à leur chagrin et à leur faim de les conduire au Seigneur d’éternité. Ce sont ceux qui découvriront à leur joie éternelle pourquoi Jésus a dit : « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! » (Matthieu 5.1-12 ; Romains 8.18,19.)

5- LA SOUFFRANCE RELÂCHE NOTRE CONTRÔLE SUR LA VIE

Avec le temps, on sollicite de moins en moins notre travail et nos opinions. L’état de notre corps empire de plus en plus à force d’usure. Il finit par sombrer dans une obsolescence inévitable. Les jointures se raidissent et font mal. La vue faiblit. La digestion ralentit. Le sommeil devient difficile. Les problèmes s’amplifient, alors que les options diminuent. Pourtant, si la mort ne marque pas la fin mais le début d’un jour nouveau, alors la malédiction de la vieillesse constitue également une bénédiction. Chaque nouvelle douleur rend notre monde moins invitant et la vie à venir plus attrayante. À sa manière, la souffrance pave la voie à un départ en grâce (Ecclésiaste 12.1-14).

6- LA SOUFFRANCE DONNE L’OCCASION DE FAIRE CONFIANCE À DIEU

Célèbre pour cette raison, Job est l’homme qui a souffert le plus de tous les temps. Selon la Bible, Job a perdu sa famille à cause d’« un grand vent », ses richesses à cause de la guerre et d’un incendie, et sa santé à cause d’ulcères douloureux. Malgré tout, Dieu n’a jamais dit à Job pourquoi tout cela lui arrivait. Tandis que Job subissait les accusations de ses amis, le ciel a gardé le silence. Lorsque Dieu a fini par parler, il ne lui a pas révélé que Satan, son ennemi juré, avait mis en doute les motifs que Job avait de servir Dieu. Pas plus que Dieu n’a demandé à Job de l’excuser pour avoir permis à Satan de mettre à l’épreuve sa consécration à Dieu. Au lieu de cela, Dieu lui a parlé de chèvres sauvages mettant bas, de lionceaux à la chasse et de charognards dans leurs nids. Il a évoqué le comportement de l’autruche, la force du buffle et la foulée du cheval. Il a évoqué les merveilles des cieux et de la mer, et le cycle des saisons. Job n’a pu qu’en conclure que, si Dieu avait le pouvoir et la sagesse nécessaires pour créer notre univers physique, nous aurions raison de faire confiance à ce même Dieu en période de souffrances (Job 1 – 42).

7- DIEU SOUFFRE AVEC NOUS LORSQUE NOUS SOUFFRONS

Nul n’a souffert davantage que notre Père céleste. Nul n’a payé prix plus élevé pour le libre arbitre, qui a permis l’entrée du péché dans le monde. Nul n’a cessé de souffrir autant pour une race qui souffre parce qu’elle a emprunté la mauvaise voie. Nul n’a souffert comme celui qui a payé pour nos péchés dans le corps crucifié de son propre Fils. Nul n’a souffert davantage que celui qui, lorsqu’il a étendu les bras et a rendu l’âme, nous a montré à quel point il nous aime. C’est ce Dieu qui, en nous attirant à lui, nous demande de lui faire confiance lorsque nous souffrons et que ceux que nous aimons pleurent en notre présence (1 Pierre 2.21 ; 3.18 ; 4.1).

8- LA CONSOLATION DE DIEU SURPASSE NOTRE SOUFFRANCE

L’apôtre Paul a supplié le Seigneur de lui enlever une source de souffrance non identifiée. Le Seigneur le lui a toutefois refusé, en lui disant : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. » À cela, Paul a répondu : « Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort » (2 Corinthiens 12.9,10). Paul a découvert qu’il préférerait être avec Christ dans la souffrance que d’être sans Christ en bonne santé et dans une situation agréable.

9- EN TEMPS DE CRISE, NOUS NOUS TROUVONS LES UNS LES AUTRES

Personne ne choisirait la douleur et la souffrance. Cependant, lorsque nous n’avons pas le choix, il nous reste une consolation. Les catastrophes naturelles et les temps de crise ont leur façon de nous rapprocher les uns des autres. Ouragans, incendies, tremblements de terre, émeutes, maladies et accidents ont tous leur façon de nous ramener à la raison. Soudain, nous nous rappelons notre propre mortalité et que les gens comptent plus que les choses. Nous nous rappelons que nous avons besoin les uns des autres et que, par-dessus tout, nous avons besoin de Dieu.
Chaque fois que nous découvrons la consolation de Dieu au milieu de nos souffrances, notre capacité de venir en aide aux autres s’en trouve accrue. Voilà ce que l’apôtre Paul avait à l’esprit lorsqu’il a écrit : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu,
nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans l’affliction » (2 Corinthiens 1.3,4).

10- DIEU PEUT CHANGER LA SOUFFRANCE EN BIEN POUR NOUS

Cette vérité se voit le mieux dans les nombreux exemples de la Bible. Au milieu des souffrances de Job, nous voyons un homme en venir non seulement à acquérir une compréhension plus profonde de Dieu, mais aussi à devenir une source d’encouragement pour les gens de toutes les générations qui ont suivi. Au milieu du rejet, de la trahison, de l’esclavage et de l’emprisonnement injustifié d’un homme du nom de Joseph, nous voyons quelqu’un qui en est venu à dire à ceux qui lui ont fait du tort : « Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu l’a changé en bien » (Genèse 50.20a). Lorsque tout en nous crie après le ciel pour avoir permis la souffrance, nous avons raison de fixer les yeux sur le résultat éternel et la joie de Jésus, qui s’est lui-même écrié en souffrant le martyre sur la croix d’un bourreau : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Matthieu 27.46.)

VOUS N’ÊTES PAS LE SEUL si l’injustice et la souffrance dans la vie vous font douter qu’un Dieu au ciel se soucie de vous. Toutefois, considérez de nouveau la souffrance de celui que le prophète Ésaïe a décrit comme un « homme de douleur et habitué à la souffrance » (Ésaïe 53.3). Réfléchissez à son dos lacéré, à son front ensanglanté, à ses ongles arrachés aux mains et aux pieds, à son côté percé, à son agonie dans le jardin et à son cri d’abandon déchirant. Considérez la déclaration de Christ selon laquelle il a souffert non à cause de ses péchés mais à cause des nôtres. Pour nous donner la liberté de choisir, il permet que nous souffrions. Il a toutefois subi lui-même le châtiment et la souffrance suprêmes pour tous nos péchés (2 Corinthiens 5.21 ; 1 Pierre 2.24).

Si vous en venez à voir la raison des souffrances de Christ, n’oubliez pas que la Bible dit qu’il est mort afin de payer le prix de nos péchés et que ceux qui croient dans leur coeur que Dieu l’a ressuscité des morts seront sauvés (Romains 10.9,10). Le pardon et la vie éternelle que Christ offre ne sont pas une récompense pour des efforts fournis, mais un don fait à tous ceux qui, à la lumière des preuves, mettent leur confiance en lui.

Pour accepter le don de Dieu, vous pouvez faire une prière comparable à celle-ci : « Dieu, je me sais pécheur. Je sais que je ne peux pas me sauver moi-même. Je crois que Jésus est mort sur la croix pour expier mes péchés. Je crois qu’il est ressuscité des morts afin de vivre sa vie en tous ceux qui croient en lui. Je le reçois maintenant comme mon Sauveur. J’accepte ton offre de pardon et de vie éternelle. Merci, Père. Je prie au nom de Jésus. Amen. »

joie_d10

L’ARCHE DE NOE construite Enfin aux dimensions Bibliques ! Sublime ! (VIDEO)

C’est dans l’Etat du KENTUCKY, dans le parc ARK ENCOUNTER qu’a été construite l’Arche De Noé aux dimensions Bibliques Exactes.

C’est tout simplement un CHEF D’OEUVRE, l’on ressent une Vive Emotion en pensant au travail de Noé qui a construit l’Arche SEUL !

Il sera noté que dans l’Arche, SEULES les Révélations du NOUVEAU TESTAMENT de notre Seigneur Jésus-Christ sont affichées.

Merci à notre Ami du Québec Français, chaîne You Tube « Naître De Nouveau » pour cette Visite qui nous donne encore plus fort l’envie de se Battre contre les Ténèbres.

« Leurs rois, leurs chefs, leurs prêtres et leurs prophètes disent au bois: Tu es mon père ; et à la pierre: Tu m’as mis au monde. » Par Dé-Darwinisez-vous

L’évolutionnisme postule que toutes les formes de vie sont apparentées, qu’elles descendent toutes d’un premier ancêtre commun, le fameux LUCA. Ainsi, toutes les formes de vie actuelles, animales ou végétales, unicellulaires ou multicellulaires, seraient nos cousins plus ou moins lointains.
Il ne faut toutefois pas s’arrêter en si bon chemin et il est intéressant de pousser la logique jusqu’au bout. L’évolutionnisme et l’abiogénèse (évolution chimique) postulent qu’il est impossible d’établir une distinction nette et radicale entre le vivant et le non-vivant, impossible de parler d’une première forme de vie, impossible de définir un instant t à partir duquel l’évolution du vivant débuterait. L’évolution commence en réalité dès l’apparition de la matière, cette matière inerte se serait peu à peu transformée, via des systèmes auto-catalytiques, en cellules vivantes. Nous serions donc également apparentés à la matière inerte, aux minéraux, à l’eau, aux électrons etc. Nous serions de le la matière pensante et par ailleurs, nous savons que la matière n’est qu’une forme de l’énergie. L’univers et la vie formeraient ainsi un grand tout dans lequel la vie émergerait et se développerait de façon cyclique.

Cette métaphysique moniste et immanentiste ne date pas de Darwin, c’est une idée extrêmement ancienne que l’on retrouvait déjà dans les cultes païens cosmiques et dans tous les ésotérismes. La Bible fait d’ailleurs référence à ces croyances et les condamne. On trouve ainsi dans Jérémie 2,27: « leurs rois, leurs chefs, leurs prêtres et leurs prophètes disent au bois: Tu es mon père ; et à la pierre: Tu m’as mis au monde. »

L’évolutionnisme fait donc revenir l’humanité aux vieilles croyances cosmiques et panthéistes que le rationalisme chrétien et la bible avaient permis de dépasser. Nous sommes revenus au panthéisme et au culte de l’œuf cosmique. Le monde moderne et sa philosophie nagent en plein monisme, ce qui est une régression métaphysique par rapport au progrès que fut la grande scolastique chrétienne et la nécessaire distinction entre l’être créateur et l’être créé qu’elle avait su introduire. Le monde moderne confond l’être créateur et l’être créé et ne peut ainsi étudier de façon rationnelle ni l’un, ni l’autre.

Cette erreur métaphysique ne peut que conduire la vision scientiste du monde dans une impasse. Il existe heureusement de nombreux hommes de science honnêtes qui sont restés au service de la recherche de la Vérité et non au service d’une idéologie. La communauté scientifique sera un jour bien obligée de reconnaître que l’évolutionnisme naturaliste fut la plus grande erreur scientifique de l’histoire.

NON ! IL N’Y AURA PLUS DE DELUGE.

PACTE ENTRE DIEU ET NOE : IL N’Y AURA PLUS DE DELUGE

Gn07b

Bon nombre de sites alarmistes prédisent un autre Déluge à venir qui anéantira l’entière humanité ! Ces gens se rendent-ils comptent qu’ils rendent malades certaines personnes déjà fortement fragilisées ?

NON, il n’y aura pas un autre Déluge et nous allons vous le PROUVER !

Il suffit de lire LA BIBLE pour s’en persuader et ne plus avoir à s’ engoisser.

Tout ce qui se passe concernant LE CLIMAT est TOTALEMENT FABRIQUE de LA MAIN DE L’ HOMME.

La preuve, si encore il en faut une, sont les Labours dans le Ciel par les CHEMTRAILS.

La dépose des produits chimiques dans l’ Atmosphère provoque les catastrophes que nous subissons :

  1. Changement du Climat
  2. Mise en éruption des volcans souvent éteints depuis des centaines d’années
  3. Glissements des terrains
  4. Fonte des glaces au Pôle Nord
  5. La Déforestation contribuant à « mettre un coup de grâce » au

climat

D’ éminents scientifiques affirment que si toute la glace fondait d’un coup, les océans augmenteraient de 65 à 70 mètres, rayeraient des villes, certes, comme Londres, Venise……… mais cette fonte NE RAYERAIT PAS LE MONDE DE LA CARTE ET SURTOUT NE CAUSERAIT PAS LA MORT DE L’ ENTIERE HUMANITE !

Le site National Géographic vous montre tous les Continents après une montée des eaux à 65 mètres car elle n’exédera pas plus :

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiosJq3xsrYAhUIPFAKHZUtAScQFggoMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.nationalgeographic.fr%2Fenvironnement%2Fvoici-quoi-ressemblerait-le-monde-si-la-glace-continentale-venait-fondre&usg=AOvVaw2oC0TosL0izkp9uM_3LbAx

Ce qui est le plus à craindre ce n’est pas un déluge, C’ EST LA GUERRE.

Lisez simplement la Bible qui vous dit :

« Allez vous réfugier sur LES MONTAGNES » quand ces choses arriveront !

Notre Seigneur Jésus veut que nous nous sauvions alors que tant et tant d’ humains l’ont rejeté…..!

Vérifions les données scientifiques sur la montée des Eaux :

Voici ce que l’on constate après une montée des eaux de 65/70 mètres, quand toute la glace a Entièrement fondu : -faite courir votre souris sur la carte ou clic sur le + et le – pour visionner :

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjmq6f4tMrYAhWKblAKHcA7CnIQFggoMAA&url=http%3A%2F%2Fsboisse.free.fr%2Fplanete%2Fsimulateur-de-montee-des-oceans.php&usg=AOvVaw0wODIWXE6mh7hmCoVqRp4Z

Les scientifiques disent tout de même qu’il faudra attendre pour cela environ 5000 ans !

De fait, que ceux qui n’ont de cesse d’affoler la population déjà affolée par tout ce qui se passe dans le monde, SE TAISENT.

Ils sont des charlatans qui ne font qu’alimenter des théories kabbalistes.

Notre Seigneur Jésus-Christ né à NOËL -Clin d’Oeil à NOE- est venu NON PAS POUR TUER MAIS POUR SAUVER comme nous le dit Saint Pierre en 3: 20-21 -voir plus bas-

Ce que nous devons craindre, ce sont les guerres faites et voulues par l’homme et non plus un Déluge que Notre Seigneur Jésus-Christ a purifié par LE BAPTEME.

L’ ARC EN CIEL, pacte entre Dieu et Noé, en est Témoin. 

arche-noe

Lisez la Bible qui est le SEUL ECRIT DIVIN qui révèle LA VERITE.

Genèse 8:21-22

L’Éternel sentit une odeur agréable, et l’Éternel dit en son coeur: Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme, parce que les pensées du coeur de l’homme sont mauvaises dès sa jeunesse; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l’ai fait.

Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point.

Ésaïe 54:9

Il en sera pour moi comme des eaux de Noé: J’avais juré que les eaux de Noé ne se répandraient plus sur la terre; Je jure de même de ne plus m’irriter contre toi Et de ne plus te menacer.

Genèse 9:8-11

Dieu parla encore à Noé et à ses fils avec lui, en disant: Voici, j’établis mon alliance avec vous et avec votre postérité après vous; avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, tant les oiseaux que le bétail et tous les animaux de la terre, soit avec tous ceux qui sont sortis de l’arche, soit avec tous les animaux de la terre.
J’établis mon alliance avec vous: aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre.

Genèse 9:12-17

Et Dieu dit: C’est ici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours: j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre.

Quand j’aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l’arc paraîtra dans la nue;et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tous les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair. L’arc sera dans la nue; et je le regarderai, pour me souvenir de l’alliance perpétuelle entre Dieu et tous les êtres vivants, de toute chair qui est sur la terre.

Et Dieu dit à Noé: Tel est le signe de l’alliance que j’établis entre moi et toute chair qui est sur la terre.

Daniel 9:26

Après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché, et il n’aura pas de successeur. Le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation; il est arrêté que les dévastations dureront jusqu’au terme de la guerre.

2 Pierre 3:6-7

et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau, tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

Matthieu 24:36-44

Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche;


et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts,
car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas.

Luc 17:26-27

Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme. Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; le déluge vint, et les fit tous périr.

1 Pierre 3:20-21

qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire huit, furent sauvées à travers l’eau.

Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus Christ.

 

Oubliez la Kabbala et venez à Notre Seigneur Jésus-Christ qui vous Aime et vous Protège.

                                                                              jezus2da

DIEU SE SOUVIENT DE L’ ALLIANCE QU’ IL A FAITE AVEC NOE, SOYEZ  RASSURES.

dieuarcenciel_010

Les fossiles et le déluge par Dé-Darwinisez-vous

Le simple fait que les fossiles existent, témoigne en faveur d’un enfouissement soudain, rapide et brutal de ces êtres sous un vaste amas de sédiments, avant que les organismes aient eu le temps d’entrer en décomposition ou d’être dévorés par d’autres créatures affamées.
Le simple fait que le registre fossile existe est la plus grande preuve en faveur de la réalité du déluge.

Les milliards de formes intermédiaires manquantes pour retracer l’histoire évolutive du vivant ne seront jamais retrouvées car elles n’ont jamais existé.
Le registre fossile est complet, il n’est pas un témoignage de l’histoire évolutive du vivant mais est un témoignage du Déluge et de la mort brutale de tous les êtres vivants existant au moment de ce cataclysme d’amplitude planétaire.
Le registre fossile est une photographie à un instant t et non un film s’étalant sur des centaines de millions d’années.

Les preuves de la véracité du récit biblique sont là, sous notre nez, elles l’ont toujours été.