Henry Ford et Le Juif international

Henry Ford/ Le Juif international/ page 34

Le Juif est, tout simplement, contre la vision non-juive des choses. Il est, lorsqu’il donne libre cours à ses tendances, républicain quand les autres sont monarchistes, socialiste contre les républicains, et bolcheviste quand le courant est au socialisme.
Quelles sont les causes de cette activité perturbatrice ? La nature juive est sectaire. La démocratie est bonne pour le reste du monde, mais le Juif, où qu’il se trouve, forme un monde à part.

Le Démocratie n’est qu’un mot utile auquel ont recours les agitateurs juifs pour parvenir au rang social au-dessous duquel ils se considèrent comme opprimés ; mais, ayant atteint ce rang, ils s’efforcent aussitôt d’obtenir des privilèges spéciaux, comme s’ils y avaient droit, prétentions dont la dernière conférence sur la paix (la Conférence de Versailles) restera l’exemple le plus saisissant. Les Juifs sont aujourd’hui le seul peuple dont les privilèges spéciaux et extraordinaires sont inscrits dans le Traité de Paix mondial.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s