Archives de Catégorie: Juif

Un Homme en Kippa vomit et assome une Femme Noire qui ne lui a rien fait.

Je ne crois pas que cela soit du Racisme, de l’Anti-Africanisme ni de la Haine des Noirs du fait que le Monsieur est Juif !

Qui osera dire qu’un Juif qui porte la Paix Universelle est un Raciste anti-TOUT ?

 

 

Selon Isaac Bashevis Singer, « un Juif c’est quelqu’un qui, n’arrivant pas à trouver le sommeil, empêche tout le monde de s’endormir. » Pour aider le juif à retrouver un sommeil paisible et pour protéger celui des autres, il fallait remonter aux origines du mal-être juif, analyser ses manifestations et en faire la synthèse. Le résultat est sidérant et une fois de plus la réalité dépasse la fiction.

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations… Deux mille ans d’histoire chaotique qui ont abouti “au siècle juif” qui, selon la formule d’un propagandiste, a vu les juifs devenir « les chouchous de l’Histoire ».
Mais, malgré ce triomphe apparent, quantité de juifs restent torturés. Ils sentent au fond d’eux-mêmes « une immense solitude », ils souffrent d’« angoisses » et sont obsédés par « des questionnements absurdes liés à la culpabilité… » Pour nombre d’entre eux, « être juif constitue un problème qui n’a pas de réponse… » Et pourtant cette réponse nous avait déjà été donnée dès le 1er siècle par l’apôtre Jean dans son Apocalypse.
La solution était là, sous nos yeux, mais on l’avait oubliée ou négligée. Ce livre n’est donc qu’une redécouverte qui éclairera par ailleurs toute la justesse de l’assertion johannique au niveau historique, théologique, philosophique, politique, moral, économique, ethnique, psychologique et eschatologique. Cette étude aura aussi le mérite de nous faire comprendre pourquoi, pour le bien et la paix de tous, des juifs comme des non-juifs, l’évêque de Linz, Mgr Gfoellner, affirmait : « combattre et briser la pernicieuse influence du judaïsme est pour tout chrétien sincère non seulement un droit légitime, mais un impérieux devoir de conscience. »

Livre disponible dans notre librairie.

 

Merci Abbé Rioult

Abbé Rioult De la Question juive.png

 » Là où il y a Coca-Cola, il y a des Juifs Loubavich » : Vidéo.

Extrait vidéo tiré du documentaire « Voisin ou ennemi », proposé par l’émission « La 25éme heure » et diffusé sur Antenne 2 en 1996.

 

  » Là où il y a Coca-Cola, il y a des Juifs Loubavich ».

 

 

 

 

La compagnie Coca-Cola détient le monopole mondial des boissons !

 

Proposé par O-Ren Ishii

Fondée en 1892, la compagnie Coca-Cola est surtout connu pour son produit phare : le Coca-Cola, mais il faut savoir que la société distribue plus de 3500 boissons différentes à travers le monde.

 

Parmi les autres sodas du groupe, on compte des marques comme Fanta, Sprite et aussi Minute Maid ou Nestea pour les boissons non gazeuses.

C’est simple, si vous deviez goûter chaque boisson appartenant au groupe Coca-Cola à raison d’une boisson par jour, il vous faudrait plus de 9 ans !

 

 

 

 

« Les juifs, ils ont tout, même Coca-Cola »

Nouvel Obs : https://www.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120704.OBS6004/les-juifs-ils-ont-tout-meme-coca-cola.html

 

Le Coca-Cola est Kasher depuis 1935.

 

Site : https://fr.spontex.org/le_saviez_vous/167/coca-cola-kasher-depuis-1935

 

Détails :

La “formule secrète” du Coca-Cola a légèrement évolué depuis sa création en 1886. Elle a notamment été changée en 1935 pour la faire certifier Kasher, en collaboration avec le Rabbin Tobias Geffen. Cependant, la formulation américaine moderne du Coca Cola a remplacé le sucre de canne par du sirop, extrait du maïs, qui est interdit pendant Pessa’h. On trouve donc la formule de 1935 en vente pendant ce mois (bouchon jaune), et c’est certainement la plus proche de l’original.

Sources :

Terredisrael.com – Le Rav Tuvia Geffen [fr]
Wikipedia – Certification of coca-cola [en]
Wikipedia – Coca-cola formula [en]

 

 

The Tragic History Of John Pemberton — The Man Who Invented Coca-Cola

 

L’histoire tragique de John Pemberton — l’homme qui a inventé le Coca-Cola

 

Si John Pemberton n’avait pas fait la guerre de sécession, il n’aurait jamais été accro à la morphine et nous n’aurions pas Coca-Cola.

John Pemberton est né en Géorgie le 8 juillet 1831. Il est allé au Collège de médecine de la réforme de la Géorgie et en 1850 a reçu sa licence pharmaceutique. En 1853, il épousa Ann Eliza Clifford Lewis et les deux eurent un fils ensemble.

Lorsque la guerre civile américaine éclata, Pemberton combattit pour la garde d’état de Géorgie, qui faisait partie de l’armée Conféréé. Après avoir été blessé pendant la bataille de Colomb, il a commencé à prendre de la morphine pour la douleur et est vite devenu accro.

Désireux de se soulager de sa dépendance, Pemberton commença à expérimenter avec la coca, la plante à partir de laquelle la cocaïne a finalement été dérivée. Il a essayé plusieurs combinaisons en utilisant différents ingrédients. Finalement, Pemberton a mélangé l’extrait de coca avec des noix de Kola, créant ce qui deviendrait le sirop pour Coca-Cola. Quand il a goûté cette nouvelle recette, Pemberton était convaincu qu’il allait devenir un grand homme.

Il a rempli une cruche avec le sirop et l’a transporté dans la rue à la pharmacie à échantillonner. Les gens ont convenu que la concoction était excellente.

Pemberton a mélangé le sirop avec de l’eau gazeuse et a ensuite travaillé avec Willis E. Venable, un propriétaire de pharmacie, pour l’aider à perfectionner et à tester la recette. Au début, il a été commercialisé comme un «cerveau tonique» avec une valeur médicinale. Mais quand il a frappé le marché à cinq cents un verre, il a été vendu purement comme une boisson de fontaine de soda.

Un marketeur publicitaire nommé Frank Mason Robinson est venu avec le nom allitératif qui a combiné les deux ingrédients principaux pour le produit. Ainsi, la société Coca-Cola a été fondée.

Pemberton, ainsi persuadé qu’il était bien l’ inventeur de Coca-Cola, n’a pas fait ce qu’il avait l’intention de faire. Comme il ne pouvait pas afficher son addiction à la morphine, sa dépendance est restée. Malheureusement, parce que sa dépendance était coûteuse, il se trouva presque en faillite.

Pour assurer sa famille (et pour alimenter sa dépendance à la morphine), Pemberton commença à vendre les droits de sa formule et de ses pièces de sa compagnie.

John Pemberton croyait encore que sa création allait être une boisson nationale à l’avenir et lui maintenir une certaine propriété, dans l’espoir de le transmettre à son fils, Charley Pemberton.

Pemberton a maintenu que tandis que d’autres compagnies pouvaient utiliser la formule, Charley avait la propriété du nom de Coca-Cola. Cependant, Charley était plus intéressé à obtenir de l’argent rapidement. Ainsi, en 1888, juste avant sa mort, John et Charley Pemberton ont vendu ce qui restait du brevet au magnat de l’entreprise ASA Candler.

En août 1888, John Pemberton, qui avait été malade pendant plusieurs années à ce moment-là, est décédé d’un cancer de l’estomac. Au moment de sa mort, il était prétendument sans le sou et encore accro à la morphine.

Selon Mark Pendergrast, qui a écrit le livre pour Dieu, pays, et Coca-Cola : l’histoire définitive de la grande boisson gazeuse américaine et la compagnie qui le fait, Charley Pemberton a souffert de l’abus de substances. Il était enclin à l’alcool et aurait été un utilisateur avide d’opium. Il est mort six ans après son père.

Pendant ce temps, sous la direction d’ASA Candler, la société Coca-Cola s’est transformée en Coca-Cola Corporation. Il est devenu le premier fabricant et détaillant mondial de boissons gazeuses.

Appréciez-vous ce regard sur John Pemberton, l’homme qui a inventé le Coca-Cola ? Vous voudrez peut-être en savoir plus sur l’histoire secrète de Coca-Cola prochainement. Ensuite, lisez à propos de ces drogues dangereuses et illégales que les médecins ont prescrit une fois comme remèdes miracle.

Lien : https://allthatsinteresting.com/who-invented-coca-cola-john-pemberton

 

Coca-Cola a dépensé des millions en France pour dissimuler les effets néfastes de sa boisson :

Le profit au détriment de votre santé

 

Coca-Cola aurait versé des millions d’euros à des scientifiques et chercheurs pour que les effets nuisibles à la santé de la boisson soient passés sous silence.

Coca-Cola influence les recherches scientifiques

Le géant américain, Coca-Cola, a de quoi rougir. Le quotidien Le Monde a révélé que la firme a dépensé des millions entre 2010 et 2016 pour faire croire que ses boissons sont sans danger. En France, plus de 8 millions d’euros auraient été versés pour orienter les recherches scientifiques. Coca-Cola est aussi propriétaire de Minute Maid, Fanta, Sprite et Finley entre autres. Ces boissons ont toutes un point commun : elles contiennent énormément de sucre. Pour rappel, une boisson Coca-Cola contient l’équivalent de 7 morceaux de sucre.

Des millions versés pour faire taire les scientifiques © Pixabay / Mico59

Coca-Cola veut passer sous silence son rôle dans d’obésité

Le but de Coca-Cola en payant les scientifiques était de faire croire que l’alimentation n’avait pas un rôle important sur la hausse de cas d’obésité dans le monde. La firme souhaitait plutôt mettre en avant le manque d’activité physique comme étant le principal responsable.

Coca-Cola n’en est pas à son premier scandale cette année. Fin février 2019, Coca-Cola sponsorise la Roumanie, qui préside alors l’Union européenne. L’ONG a critiqué avec virulence cette décision : « Alors que la malbouffe et ses conséquences désastreuses sur la santé constituent un vrai sujet de société, il est tout à fait inadmissible que la présidence du Conseil de l’Union européenne soit sponsorisée par Coca-Cola. »

Début mars, une étude réalisée aux États-Unis met encore à mal la célèbre boisson. Cette étude montre que la consommation régulière de sodas provoque un risque énorme de décès précoce, surtout chez les femmes.

CocaCola.png

Des sommes astronomiques ont été versées

Le géant américain a rémunéré des professionnels de santé, des projets de recherches, évènements, colloques ou associations médicales et sportives pour qu’ils gardent le silence sur les effets du Coca-Cola sur la santé.

Bernard Waysfedls, un psychiatre spécialisé en nutrition, a avoué avoir reçu 4 000 euros en 2011 de la part de Coca-Cola pour une communication lors d’un colloque « sur les boissons des ados« . Il a expliqué au Monde que sa présentation a été « longuement travaillée et harmonisée avec les responsables de Coca-Cola« .

930.000 euros. C’est le montant exorbitant qu’a gagné CreaBio pour un « projet de recherche sur les édulcorants intenses ». Cette étude, publiée en 2018, affirme qu’il n’y a pas de différence entre l’eau et les boissons avec des « édulcorants basses calories » en matière d’effets sur « l’appétit, l’apport énergétique et les choix alimentaires ».

Le Monde précise que « la multinationale assure avoir mis un terme à ce type de collaboration après 2016 ».

Que pensez-vous des pratiques de Coca-Cola ?

Coca Cola Le Monde.png

Site Daily Geek Show : https://dailygeekshow.com/coca-millions-etudes/

 

Afficher l’image source

DODGE, UNE VOITURE DEDIEE A SATAN, par Laurent Glauzy

Dans l’article « Audi, la marque Illuminati », se fondant sur les 4 cercles formant le nombre de la bête 666 et dont le siège est à Ingolstadt, en Bavière, celui aussi des Illuminati, j’exposais que la marque automobile était une création de cette secte Illuminati, aujourd’hui représentée par les 13 lignées sataniques (Cf. livre de Robin de Ruiter, librairie de PRO FIDE CATHOLICA).

De manière tout aussi troublante, nous constatons que le cas d’Audi n’est pas singulier. Dodge est une marque Illuminati. La démonstration par ses logos :

1886: Les frères John et Horace Dodge débutent leur carrière professionnelle à la Murphy Engine Company, fabricant de moteurs marins. Ils font ensuite fortune dans la production de bicyclettes, à la tête de leur compagnie Evans & Dodge Bicycle Company.

Nous voyons alors l’évolution du logo de cette marque de voiture. En 1902, les 6 points symbolisent les deux triangles du signe ésotérique de l’étoile de David, plus directement signifié en 1914. Les frères Dodge n’étaient pas juifs, ce que pourrait laisser à penser l’emblème. Nous pouvons donc penser qu’ils appartenaient aux cercles Illuminati, tout comme Ford pourtant auteur de l’excellent livre Le juif international (Librairie de PRO FIDE CATHOLICA)

dodg1910_m

 

dodg1914_m

 

En 1927, le logo montre des ailes, celles d’anges déchus, comme le laissent penser l’éclair sur fond noir et le chiffre 6 qui est un appel à l’étoile de David.

dodg1927_m

 

1932: Les voitures Dodge commencent à adopter un bélier.

dodg1933

1951: Sur le capot, seule la tête du bélier avec des cornes recourbées, est restée.

dodg1951_m

 

 

La plupart des marques automobiles sont liés aux Illuminati, car comme l’armement, le pétrole, la musique Rock et les revenus de la drogue, elles sont une source d’importants capitaux. Un des cas les plus probants est celui d’Alfa Roméo arborant un serpent couronné.

 

NOUVEAUTÉS DE LA LIBRAIRIE DE LAURENT GLAUZY

Mars1.jpeg

Mars2

 

«En prison mais jamais à l’armée» : heurts entre Juifs orthodoxes et police à Jérusalem (VIDEO)

Des heurts ont éclaté à Jérusalem le 7 mars entre la police israélienne et des manifestants juifs ultra-orthodoxes. En cause : l’obligation pour ces derniers d’effectuer le service militaire en Israël, ce à quoi ils se refusent

Au moins 30 Juifs ultra-orthodoxes ont été arrêtés le 7 mars à Jérusalem lors d’une manifestation contre l’obligation récemment réaffirmée par la Cour constitutionnelle pour cette communauté d’effectuer le service militaire (obligatoire en Israël pour tous les citoyens).

La police israélienne a tenté de déloger des centaines de personnes qui bloquaient les rues de la ville et la circulation du tramway.

Des heurts assez impressionnants ont ainsi éclaté entre quelque 500 personnes appartenant au mouvement de la Faction de Jérusalem, un groupe dissident politique radical au sein de la communauté Haredim ashkénaze, et les policiers israéliens.

Les manifestants accusent le gouvernement de vouloir réprimer la religion. «Le projet est une persécution religieuse», criaient certains d’entre eux. Pour ces Juifs orthodoxes, il est préférable d’être condamné à de la prison plutôt que de servir l’armée. «En prison mais jamais à l’armée !», scandaient les manifestants qui ont également traité les policiers de nazis.

Pour les disperser, des canons à eau et des officiers à cheval ont été déployés.

En Israël, seuls les étudiants des institutions rabbiniques appelées «yeshivas», centres d’étude de la Torah et du Talmud, peuvent être dispensés du service militaire obligatoire. Les hommes doivent cependant se présenter à l’armée pour que leur service soit différé, ce que les dirigeants de la faction de Jérusalem ont contesté à de nombreuses reprises, entraînant des arrestations et des affrontements avec les autorités.

Exemptés du service militaire depuis la création de l’Etat hébreu, les juifs ultra-orthodoxes doivent se plier à l’obligation de service militaire depuis septembre 2018, après une décision de la Cour suprême israélienne de septembre 2017. Une disposition à laquelle sont opposés les dirigeants rabbiniques. Ces derniers ont appelé à plusieurs reprises les étudiants à ne pas se présenter aux bureaux de recrutement.

Conférence de Laurent Guyénot : Du Marranisme au Sionisme. VIDEO.

Daniel Lindenberg Essayiste (1940 – 2018)

-Figures d’Israël-

Dans son livre : « L’Identité juive entre marranisme et sionisme » 1997
Page 10.
« Comment ne pas être frappés par le style marrane qui fut celui de beaucoup d’intellectuels juifs dans la cité européenne.
Bernard Lazare écrivait dans son Fumier de Job (vers 1899) :
«Je suis Juif et j’ignore tout des Juifs. Je suis désormais un paria et ne sais de quels éléments me refaire une dignité et une personnalité ; il faut que je sache qui je suis, et pourquoi je suis haï, et ce que je puis être» (Paris,Circé,1990).
C’est une véritable «profession de foi» marrane. Le mot d’ordre même qui sera celui de la Haskala*, l’expression «Sois Juif à la maison et un homme au dehors», sonne comme la quintessence de l’expérience marrane.
Beaucoup de Juifs très intégrés, qui gardèrent jalousement secrète leur part de judéité que personne ne leur demandait pourtant de celer au sein d’une vie de citoyen «insoupçonnable», furent à leur manière de dignes successeurs des grands conversos
d’autrefois.
Quiconque a connu les juifs communistes, kominterniens de naguère, ou même certains
représentants éminents de la génération de 1968 saura ce qu’un marranisme, certes fruste, veut dire : voilà des hommes et des femmes, qui, en principe, suivant le dogme
«internationaliste» ont étouffé en eux toute trace de «particularisme», de «chauvinisme juif petit-bourgeois», qui vomissent publiquement le sionisme, exaltent le bon droit des peuples arabes, la grande Union soviétique- et qui, en secret se réjouissent des victoires militaires d’Israël, racontent des blagues anti-soviétiques, et pleurent en écoutant une chanson yiddish*. Jusqu’au jour où, comme un Leopold Trepper, ils peuvent exté-
rioriser ce refoulé juif, devenant parfois, comme les marranes du passé, les plus intransigeants des néophytes. »

 

 

 

 

Bernard Lazare dans « Juifs et Antisémites » édité par Philippe Oriol -Paris -Allia 1990

« C’est le Talmud qui est responsable de l’Insociabilité des juifs et partant, de LA HAINE DES NATIONS. »

 

 

« Entrées précédentes