Archives de Catégorie: Juifs

De la LICA à la LICRA : Qui est le Réel Ennemi du peuple Juif ?

La LICA : Ligue Internationale contre l’Antisémitisme est fondée en 1928. En 1978 elle s’appelera la LICRA, le mot « Racisme » sera ajouté.

Bernard Lecache présidera la LICA de 1926 à sa son décés 1968.

 

L’origine : l’affaire Petlioura (1926-1927)

Le 25 mai 1926, le militant révolutionnaire (bolchévique[réf. nécessaire], puis anarchiste1) Samuel Schwartzbard abat de sang-froid à Paris le leader nationaliste ukrainien Simon Petlioura, qu’il juge responsable des pogroms organisés en Ukraine à l’époque où il y était actif.

Bernard Lecache (1895-1968), issu d’une famille juive d’Ukraine, exclu du Parti communiste en 1923 (il rejoindra par la suite la SFIO), suit le procès en tant que journaliste au Quotidien. Voulant apporter son aide à Samuel Schwartzbard, il se lance dans une campagne médiatique et fonde un groupement, la Ligue contre les pogroms.

La présidence de Bernard Lecache (1927-1968)

Après l’acquittement de l’accusé, le groupement, organisé en association, devient en février 1928 la Ligue internationale contre l’antisémitisme (LICA). Des personnalités influentes et d’origines politiques diverses y adhérent : Victor Basch, Séverine, Pierre Bonardi, Paul Langevin, Maxime Gorki, Léon Blum, Lazare Rachline, la comtesse de Noailles, Georges Zérapha, Georges Pioch, Edmond Fleg, André Spire, Albert Einstein. Une de ses premières tâches est de cartographier les pogroms en Europe.

En 1932, le nom devient Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme mais le sigle LICA est conservé. Le sigle LICRA n’est adopté qu’en 1979.

 

Les années 1930

Dès 1931 la ligue compte 10 000 adhérents répartis en sections d’arrondissements et de villes et en fédérations départementales à travers toute la France et constitue une force incontournable dans la bataille des ligues en février 1934 et après.

La lutte contre le nazisme

La LICA accorde aussi une importance au combat contre le nazisme, au pouvoir en Allemagne à partir de janvier 1933. Bernard Lecache est très tôt sur une ligne de grande fermeté qui fait de lui un « belliciste » aux yeux des pacifistes et de l’extrême droite.

Cette période est marquée par la prise de position pour le boycott des Jeux olympiques de 1936 (d’hiver en février, d’été en août), mais aussi par deux affaires qui rappellent les origines-mêmes de la Ligue et dans lesquelles elle intervient par des meetings et une assistance juridique :

Dans le cadre de cette dernière affaire, Bernard Lecache et les autres responsables de la Ligue, notamment l’avocat Vincent de Moro-Giafferi, se confrontent au cœur du système nazi, notamment au juriste Friedrich Grimm qui surveille le déroulement de l’instruction.

Juste avant la seconde guerre mondiale, La ligue compte près de 100 000 adhérents2.

La Seconde Guerre mondiale

La drôle de guerre (septembre 1939-juin 1940)

Quand la deuxième guerre mondiale éclate, de nombreux militants de la LICA sont mobilisés, beaucoup partent comme volontaires pour la durée des hostilités. Le procès de Grynszpan, prévu pour septembre 1939, est ajourné pour la durée des hostilités, l’accusé étant maintenu en détention.

L’Occupation et le régime de Vichy

Après l’armistice (22 juin) et la confiscation du pouvoir par Pétain et Laval (10 juillet), la LICA est dissoute par les autorités de Vichy3.

Cependant, un certain nombre d’anciens membres comme Simon Sabiani, René Belin, François Chasseigne, Victor Margueritte ou des proches comme Paul Chack4,5et José Germain se rallient au régime de Vichy, fait que Bernard Lecache cherchera à passer sous silence par la suite2.

 

Simon Epstein dans ses ouvrages Les Dreyfusards sous l’Occupation et Un paradoxe français montrera la singularité des parcours de ces « antiracistes » de l’entre-deux-guerres ayant dérivé vers la Collaboration6.

Les locaux de la Ligue sont mis à sac et les documents encore présents sont saisis par la police, comme dans d’autres organisations ; en 1942, ceux qui concernent l’affaire Grynszpan sont utilisés pour un livre de propagande antisémite écrit par Friedrich Grimm, affecté depuis 1940 à l’ambassade d’Allemagne à Paris (Abetz), mais publié sous le nom de « Pierre Dumoulin », L’Affaire Grynspan (sic), dans lequel sont aussi évoquées les affaires Schwartzbard et Frankfurter.

La ligue se reconstitue dans la clandestinité pour venir en aide aux victimes des lois anti-juives, en leur trouvant des caches en province, en leur fournissant des faux papiers d’identité, en créant des réseaux d’évasion vers la Suisse, l’Espagne et l’Angleterre.

 

L’après-guerre

Après la libération de la France, la LICA est reconstituée en novembre 1944, mais une autre organisation, proche du Parti communiste, s’est formée dans la clandestinité, le Mouvement national contre le racisme.

La LICA axe d’abord son activité sur la solidarité envers les rescapés des camps de concentration et sur la fidélité à la mémoire des victimes de l’Holocauste3.

En 1946, la LICA et le MNCR se rassemblent dans l’Alliance antiraciste, mais dès décembre 1948, se produit une scission qui aboutit à la création du MRAP en 1949, organisation soutenant inconditionnellement la fondation d’Israël et qui, dans les décennies suivantes, met l’accent sur le racisme anti-maghrébin puis l’islamophobie alors qu’une partie des membres de la LICA considérait le combat contre l’antisémitisme comme essentiel2. La LICA avait pourtant plusieurs fois affiché avant guerre ses positions contre le racisme de la couleur en ouvrant largement ses tribunes et ses meetings aux députés antillais, guyanais et sénégalais7.

Durant les années 1950 et 1960, la LICA fait campagne pour le soutien à Israël ; contre l’antisémitisme en URSS (procès des « blouses blanches », 1953) ou en Europe de l’Est (procès Slansky, 1952), mais elle intervient aussi contre la ségrégation raciale aux États-Unis et en Afrique du Sud. Pendant la guerre d’Algérie, elle soutient la politique suivie par le général de Gaulle à partir de 1959 (autodétermination).

Elle combat aussi le négationnisme qui apparaît dès les années 1950. En 1964, notamment, Bernard Lecache est assigné en justice par Paul Rassinier, pour l’avoir désigné comme « agent de l’Internationale nazie » dans Le Droit de vivre (janvier 1964). Le procès, jugé en octobre 1964, déboute Rassinier.

 

Après Bernard Lecache

La loi antiraciste du 1er juillet 1972 permet à la LICA de se porter partie civile dans les procès relatifs à des actes racistes et de protester contre les crimes racistes.

Lors de son 33e congrès national en 1979, la LICA devient la LICRA. En mettant en harmonie son sigle et son intitulé, la Ligue rappelle ainsi sa volonté, toujours affirmée, de lutter contre toutes les formes de racisme, direct ou voilé, individuel ou collectif, et sa détermination à dénoncer la discrimination raciale en partant du principe fondamental qu’aucune raison politique, économique, sociale ou biologique ne peut expliquer ou justifier le racisme.

La lutte de la LICRA contre le néonazisme et les thèses négationnistes s’est manifestée notamment par le soutien au couple Klarsfeld dans sa traque des anciens nazis, et dans le cadre du procès Barbie en 1987. À la fin des années 1980, la LICRA craint d’être supplantée par SOS Racisme proche du Parti socialiste mais poursuit son combat en gardant son indépendance politique2.

Depuis quelques années, la LICRA a intensifié son action internationale et œuvré pour une présence effective dans de nombreux pays. C’est ainsi qu’elle est désormais implantée en Suisse, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne. Une section a vu le jour au Portugal le 11 avril 1991, une autre au Québec, le 26 juin de la même année. En février 2001, la Ligue a pris pied au Congo-Brazzaville, puis en mars en Autriche[réf. souhaitée]. Une section existe également à Barcelone depuis 2014.

Depuis 1999, et sous l’impulsion de Patrick Gaubert, la LICRA élargit son champ d’action. Aux thèmes traditionnels antiracistes s’en ajoutent désormais d’autres, pour tenter de répondre aux préoccupations de la société nouvelle : la discrimination au travail, la citoyenneté, les jeunes des milieux défavorisés, etc. C’est ainsi que, les 22 et 23 janvier 2000, la convention nationale de la LICRA, à Bordeaux, a consacré ses travaux au thème de la citoyenneté[réf. nécessaire]. Pour le quotidien Le Monde en revanche, la LICRA sous la présidence de Patrick Gaubert se focalise sur la lutte contre l’antisémitisme, ce qui aurait d’autant plus réduit son influence médiatique que son président finit par se rapprocher de l’UMP en se présentant à des scrutins électoraux8.

Dans l’affaire judiciaire LICRA contre Yahoo!, la LICRA tente de faire condamner l’entreprise Yahoo! pour son secteur de vente en ligne, en ce qui concerne des objets en relation avec l’antisémitisme[réf. souhaitée)

 

Les présidents

 

 

 

Membres d’honneur en vie ou décédés

Alain Bauer, Alain Juppé, Alain Poher, Albert Einstein, Albert Memmi, André Malraux, André Bergeron, André et Simone Schwarz-Bart, Axel Kahn, Beate Klarsfeld et Serge Klarsfeld, Bernard-Henri Lévy, Bernard Kouchner, Bernard Lecache, Bernard Stasi, Bertrand Delanoë, Bertrand Poirot-Delpech, Bertrand Tavernier, Costa-Gavras, Edouard Beneš, Édouard Herriot, Elie Wiesel, Enrico Macias, Étienne Trocmé, Étienne Wolff, François Bayrou, Fred Zeller, Fodé Sylla, François de Fontette, François Jacob, François Léotard, Gaston Monnerville, Georges Charpak, Gilbert Trigano, Gilberte Brossolette, Harry Belafonte, Jack Lang, Jacques Chaban-Delmas, Jacques Chirac, Jacques Delors, Jean-Denis Bredin, Jean Ferniot, Jean Pierre-Bloch, Joël Le Tac, Joséphine Baker, Joseph Kessel, Laurent Fabius, Léon Blum, Léon Jouhaux, Léon Lévy, Lionel Jospin, Marek Halter, Comtesse de Noailles, Maurice Plantier, Philippe Séguin, Pierre-Gilles de Gennes, Pierre Perret, Abbé René de Naurois, René Frydman, Rita Thalmann, Monseigneur Etchegaray, Roger Fauroux, Romain Rolland, Samuel Pisar, Séverine, Simone Veil, Tomas G. Masaryk.

 

Démission

En janvier 2017, Alain Finkielkraut, en réaction au procès de Georges Bensoussan dans lequel la Licra s’est constituée partie civile, annonce son départ du comité d’honneur de la Licra10.

POINT FORT DE LA LICRA ACTUELLE

La LICRA est subventionnée par l’État, à hauteur d’environ 500 000 euros par an16, dont, selon les chiffres de 2011, 289 500 euros provenant directement de différents ministères17.

En 2013, elle revendique 4 000 adhérents18.

LES LIENS INTERNES

Les bureaux de la LICA pillés et occupés par les nazis en 1941.

*****

 

Qui est le Réel ennemi du Peuple Juif ?

 

Khatir SOLTANA

« On voudrait parfois être cannibale, moins pour le plaisir de dévorer tel ou tel que pour celui de le vomir » Emil Cioran.

 

La planète entière est témoin de la sauvagerie et la barbarie de l’état d’Israël. Depuis sa création, cet état artificiel ne cesse de susciter la réprobation et le désaveu des esprits justes à travers le monde. Aveuglés par leur mégalomanie, les sionistes demeurent insensibles aux appels à la raison. Nourris par leur arrogance, les sionistes demeurent autistes face à la répulsion qu’ils provoquent. Lancés dans leur fantasme de toute puissance, les sionistes ne réalisent même pas qu’ils sont devenus les dignes successeurs des nazis, leurs bourreaux d’hier. De victimes en criminels, voilà l’itinéraire et le destin des sionistes. Voilà ce que retiendra l’histoire.

Que peut espérer Tsahal de ses assauts en visant sciemment de civils palestinien ? En se comportant de la sorte, l’état sioniste ne fait que renforcer la résistance du peuple palestinien et n’obtiendra jamais sa reddition. Il faut dire que les sionistes n’ont rien appris de l’histoire du colonialisme, n’ont rien retenu de la tragédie qu’a vécue les juifs.

L’état sioniste pousse la perversion à l’extrême en tentant l’amalgame entre antisémitisme et antisionisme (être contre le sionisme c’être contre les juifs) mais le monde n’est pas dupe, à commencer par de nombreux juifs à travers le monde qui manifestent en faveur des palestiniens et contre l’état hébreu. Le comble de la perversité manipulatrice c’est de voir, en France par exemple, des intellectuels sionistes autoproclamés traiter d’autres juifs de traitres parce qu’ils ne soutiennent pas ou plus l’état d’Israël. Souvenons-nous des attaques ignobles qu’a subi Stephan Hessel suite à la publication de son manifeste humaniste Indignez-vous. Il faut dire que l’indignation est une notion aussi étrangère qu’incompréhensive aux esprits pervers, car la capacité de s’indigner suppose un minimum d’empathie et c’est exactement ce qui fait défaut chez les sionistes.

En procédant avec sa sournoiserie légendaire, l’état d’Israël ne s’attire pas seulement la colère des juifs pacifistes mais joue un jeu dangereux en faisant d’eux de victimes potentiels. En voulant à tout prix faire du sionisme une continuité du judaïsme, Israël court le risque de réduire le judaïsme au sionisme. Il s’agit de faire d’une doctrine une foi, d’un racisme un idéal et c’est en cela qu’Israël (comme état et comme projet) est le grand ennemi des juifs. On ne sème pas impunément la haine sans en récolter les fruits infects.

Les juifs, et le reste du monde, ont bien compris le danger de l’entreprise sioniste dans ses divers desseins qui véhiculent certains automatismes comme :

– Quand on critique Israël on critique les juifs

– Quand on est pro palestinien (et par extension pro arabe et /ou pro musulman) on est fatalement anti Israël

– Toute résistance au projet sioniste de colonisation et d’extension est assimilée au terrorisme

En résumé le sionisme vise à généraliser l’idée qu’être juif c’est être sioniste. Sauf, au risque de nous répéter, tous les juifs n’adhèrent pas au sionisme et encore moins au mythe du peuple élu. Ce sont ces juifs là qui inquiètent Israël. Ce sont ces juifs là qui sont menacés par l’idéologie israélienne.

L’effet pervers de l’œuvre sioniste consistera à réveiller les préjugés antisémites les plus archaïques, à créditer les réflexes judéo phobes les plus enfouis. Et c’est là que réside la hantise des juifs antisionistes.

Outre les palestiniens, les autres victimes de la barbarie israélienne ce sont tous les juifs opposés au sionisme à travers le monde.

Par réflexe masochiste faisant preuve d’une haine de soi manifeste, le sionisme cultive et récoltera (un jour ou l’autre) ce qu’il prétend combattre : la haine. La haine des autres et surtout la haine des siens.

Israël, ce grand ennemi des juifs.

Khatir Soltana

Khatir Soltana est psychologue à Paris

Le Grand Soir : https://www.legrandsoir.info/israel-ce-grand-ennemi-des-juifs.html

 

 

 

Compétition Victimaire : Qui a le plus souffert, les Juifs ou les Noirs ?

Le représentant de la Ligue de Défense Noire Africaine, Egountchi Behanzin est sur Tous les Terrains : il a un travail de Dingue !

Egountchi a cependant un Problème, un Gros Prolème : il confond l’Extrême Droite Israëlienne et l’Extrême Droite Française qui, elle, n’a Jamais opprimé et chassé un  Peuple sur sa Terre : JAMAIS.

La LDNA a entendu les propos de Christine Angot sur France 2 et ces propos ne « passent pas ».

Pour Christine Angot, juive, les esclavagistes offraient donc aux esclaves noirs des séances de Relaxation, de manucure, de Thérapie corporelle et de bien être total avant qu’ils ne soient vendus.

Impossible pour la LDNA de laisser passer un pareil NEGATIONISME.

 

Bien évidemment, nous Français de Sang, Nationalistes et Catholiques, sommes mis dans le même registre que Christine Angot, juive, que nous Combattons à cause de son Universalisme Cosmopolite.

NA

La LDNA pense pouvoir mettre Christine Angot Dehors !

NA1

NA2.png

 

Pour Christine Angot, l’Esclavage n’était qu’Occidentalo-Chrétien. Si ma Mémoire est bonne, les Moines, Prêtres et Clercs Chrétiens sont allés Evangéliser l’Afrique et non l’Esclavagiser. Bien sur que des Crapules comme Voltaire ont Existé, malheureusement. Et ce sont les Crapules esclavagistes comme Voltaire qui sont Panthéonisés. L’on voit là combien la république n’est pas Française.

NA3

 

D’ailleurs, Joëlle Ursull rappelle qui furent les Plus Nombreux Esclavagistes :

 

Et Louis Farrakhan explique ce qu’est exactement l’Etoile de David :

 

La LDNA ne connait-elle pas Joëlle Ursull et Louis Farrakhan ?

NA4.png

NA6.png

 

Très en Colère et remontés à Bloc, les membres de la LDNA se lâchent !

NA5.png

 

Bien évidemment, Aucun Français de Sang Catholique pour parler de l’Esclavage :

 

« C’est Adolph Hitler qui a permis aux juifs de pouvoir revendiquer leur identité juive » : il faut le voir et le lire pour le croire !

NA7

 

Ce pauvre Egountchi n’a pas lu Pierre Hillard ni le livre récent de l’Abbé Rioult concernant l’Eglise Catholique, il saurait que l’Opus Deï est une secte maçonne et sataniste qui vient du Désert !

NA8.png

 

Le Discours devient un petit peu plus raisonnable ET VRAI :

NA10.png

NA9

NA11.png

NA12.png

 

Ca va chauffer !

 

Donc, pour la DLNA, le Fondateur de la shoah c’est Hitler et ils doivent revenir à la Thora et abandonner la shoah : c’est pas Gagné !

NA13.png

NA14

 

Et voilà qu’une Mystèrieuse Association Contre le Racisme Anti-Blancs avec reprise des qualificatifs connus signifie à la LDNA qu’elle saisit le Parquet !

La LICRA s’est mystérieusement effacée et voilà désormais la OLRA !!!

Impossible de savoir qui sont les personnes qui forment le bureau de cette association OLRA qui se bat en Premier Lieu : CONTRE LE RACISME ANTI-BLANCS (LoooL)

https://www.olra-asso.org/

J’ai quand même ma « petite idée ».

NA15.png

 

C’est pas gagné pour la LDNA, Meyer a failli faire un AVC récemment !

Le Racisme Noir/Blanc/Juif va donc Battre son Plein au Tribunal : Prenez vos places.

 

 

 

« Libération » : Du « Chant des Partisans » républicain au Chant Royaliste : Les Lansquenets.

Beaucoup de Français aiment « Le Chants des Partisans ».

Mais savent-ils réellement de Quoi il est Question dans ce Chant ?

Tout d’abord, Qui sont les Auteurs de ce Chant dit « Chant de Libération » ?

1. Maurice Druon : Wikipedia

Maurice Druon 2003 Orenburg crop.jpg

Maurice Druon est baigné par son ascendance dans la littérature, comme neveu de l’écrivain Joseph Kessel, arrière-petit-fils d’Antoine Cros, troisième « roi d’Araucanie et de Patagonie », arrière-petit-neveu du poète Charles Cros et arrière-arrière-petit-fils d’Odorico Mendes (pt), homme de lettres brésilien, protecteur du 17e fauteuil de l’Académie brésilienne des lettres1.

Son père, Lazare Kessel (1899-1920), né à Orenbourg en Russie, immigre à Nice en 1908 en compagnie de ses parents juifs d’origine lituanienne et de son frère aîné, le futur écrivain Joseph Kessel. Lauréat du premier prix du Conservatoire, Lazare Kessel est pensionnaire de la Comédie-Française. Mais il se suicide par balle le 27 août 1920 à l’âge de 21 ans avant d’avoir reconnu son enfant. Le futur Maurice Druon est reconnu en 1926 par René Druon (1874-1961), notaire dans le Nord, lorsque celui-ci épouse sa mère, Léonilla Samuel-Cros (1893-1991)2.

 

2. Joseph Kessel : Wikipedia

Description de cette image, également commentée ci-après

Joseph Kessel est le fils de Samuel Kessel, médecin juif d’origine lituanienne (à l’époque en Russie impériale) et de Raïssa Lesk, d’une famille juive établie à Orenbourg, en Russie, sur le fleuve Oural3. Samuel Kessel, après avoir passé son doctorat à Montpellier, s’embarque avec son épouse pour l’Argentine où il a obtenu un poste pour trois ans. C’est dans ce pays que naît Joseph. La famille revient ensuite en Europe pour se rapprocher de la famille Lesk à Orenbourg4,5, où elle réside de 1905 à 1908. Cette année-là, elle vient s’installer en France, à Nice6, rue Auber.

Joseph Kessel fait ses études secondaires à Nice au lycée Félix-Faure (aujourd’hui lycée Masséna), puis à Paris au lycée Louis-le-Grand.

Infirmier brancardier durant quelques mois en 1914, il obtient en 1915 sa licence de lettres et se trouve engagé, à dix-sept ans, au Journal des débats, dans le service de politique étrangère7.

 

Qui est « L’Ennemi » qu’il faut Abattre dans le Chant des Partisans ?

Qui sont « les Tyraniques » ?

Les Vilains banquiers banksters affameurs qui appauvrissent les Peuples croyez-vous ? 

Ecoutez bien :

 

Que Fut réellement « La Libération » ?

 

Bombardements de Nantes

 

Viols de Femmes Françaises par des Américains :

 

 

Ah Oui, au fait : c’est la Faute du Maréchal Pétain et de Vichy si la Ville de Caen à été Bombardée, c’est ce qu’écrit l’illustre abruti sous cette vidéo !!! En gros, c’est « la propagande » de Vichy qui a fait que des Villes Françaises ont été Bombardées par « les alliés »et les Populations décimées !!!

Bombardements de Caen :

 

Bombardements de Tournai :

 

Le Havre : 44 Bombardements

 

Le seul but du 5 septembre 1944 a été de Détruire, en plus des Villes, un maximum de Ports Français, – Brest , Lorient , Royan etc.,- pour qu’après guerre la France soit totalement dépendante des Ports Anglais.

 

 

La « Libération » a pour but « De Libérer » !

Nous venons de constater quelle fut cette « Libération ».

 

Sommes-nous LIBRES ?

 

LOI CONTRE LA FRANCE FRANCAISE MISE DESORMAIS SOUS TUTELLE ETRANGERE par la LOI ROTHSCHILD/GISCARD/POMPIDOU le 3 Janvier 1973 :

https://blogs.mediapart.fr/jerlau/blog/080213/article-25-de-la-loi-73-7-du-3-janvier-1973-loi-rothschild-le-tresor-public-ne-peut-etre-presentateur

 

LOIS CONTRE LA LIBERTE D’EXPRESSION :

Loi Pleven du 1er juillet 1972 : https://ripostelaique.com/la-loi-pleven-de-1972-est-une-monstruosite-juridique-il-faut-labroger.html

Loi Fabius-Gayssot du 13 juillet 1990 : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000532990&categorieLien=id

Depuis 2018 : Censure Généralisée de l’Internet et des Réseaux Sociaux : https://francais.rt.com/france/53617-censure-sur-internet-touche-autant-gauche-que-droite

 

LOIS POUR L’IMMIGRATION MASSIVE CONTRE LE PEUPLE FRANCAIS :

  • Regroupement Familial
  • Discrimination Positive
  • Aides diverses et vaiées réservées uniquement aux Etrangers
  • Constructions de Mosquées
  • Pacte de Marrakech

 

LOI VEIL POUR L’AVORTEMENT DE BEBES FRANCAIS A NAITRE  du 17 JANVIER 1975.

LOI « GENDER » A L’ECOLE POUR PERVERTIR LES ENFANTS.

ACTUELLEMENT, « LA LIBERATION » c’est EUTHANASIER A TOUT PRIX VINCENT LAMBERT, FRANCAIS CATHOLIQUE.

 

Pour faire face à ces Lois iniques qui nous oppriment, pour contrer toute cette propagande nauséeuse, nous devons Rester Français et Catholiques et nous avons un Chant à cet effet ; il s’agit Des Lansquenets  :

Les Traîtres Paieront, Oui.

 

Historique :

De l’allemand landsknechte, « gens de pays », nom donné aux mercenaires allemands de l’ancien régime, originaires du saint empire romain germanique. A partir du règne de l’empereur Maximilien Ier, 1493-1519, les commandants recrutent des fantassins afin de répondre aux besoins croissants en soldats à pied. A l’origine ce sont des paysans poussés par la faim qui, en nombre, se portent volontaires et se procurent une partie de l’équipement nécessaire ; lance, épée et chaussures résistantes. Ces fantassins sont bientôt enrôlés de force. Les troupes formées de lansquenets deviennent rapidement les piliers de l’appareil militaire de l’ancien régime. Vêtus d’un uniforme voyant et organisés en compagnies de cinq cents hommes, les lansquenets combattent au service de différents généraux moyennant rémunération et font de la guerre un métier et un art de vivre. Rapidement, ils supplantent les anciens mercenaires suisses, et sont des recrues privilégiées dans les armées françaises de Charles VIII et Louis XII.

 

Paroles :

Ce monde vétuste et sans joie, faïlala, Croulera demain devant notre foi, faïlala, Et nos marches guerrières feront frémir la terre Au rythme des hauts tambours des lansquenets (bis) Que nous font insultes et horions, faïlala, Un jour viendra où les traîtres paieront, faïlala, Qu’ils freinent donc, s’ils l’osent, notre ascension grandiose Que rythment les hauts tambours des Lansquenets. (bis) Nous luttons pour notre idéal, faïlala, Pour un ordre Chrétien et national, faïlala, Et à notre heure dernière, nous quitterons la terre Au rythme des hauts tambours des Lansquenets. (bis)

 

Nous serons dans un Pays « LIBRE » quand le Représentant du Peuple Français ira s’incliner dans la Cathédrale des Rois de France à Saint Denis ou dans la Cathédrale de Reims………………………………………………………..

Image result for cathédrale saint denis paris

…………………..et non au mémorial de la shoah.

Manu-Yad

*****

 

Judea Declares War On Germany

Jews Of All The World Unite

Boycott Of German Goods

Mass Demonstrations

A strange and unforeseen sequel has emerged from the stories of German Jew-baiting.

The whole of Israel throughout the world is uniting to declare an economic and financial war on Germany.

Hitherto the cry has gone up: « Germany is persecuting the Jews. » If the present plans are carried out, the Hitlerite cry will be: « The Jews are persecuting Germany. »

All Israel is rising in wrath against the Nazi onslaught on the Jews. Adolf Hitler, swept into power by an appeal to elemental patriotism, is making history of a kind he least expected. Thinking to unite only the German nation to race consciousness, he has roused the whole Jewish people to a national renascence.

The appearance of the Swastika symbol of a new Germany has called forth the Lion of Judah, the old battle symbol of Jewish defiance.

Fourteen million Jews, dispersed throughout the world, have banded together as one man to declare war on the German persecutors of their co-religionists. Sectional differences and antagonisms have been submerged in one common aim—to stand by the 600,000 Jews of Germany who are terrorised by Hitlerite anti-Semitism and to compel Fascist Germany to end its campaign of violence and suppression directed against its Jewish minority.

Plans For Action Maturing In Europe And America

World Jewry has made up its mind not to rest quiescent in face of this revival of medieval Jew-baiting.

Germany may be called on to pay a heavy price for Hitler’s antagonism to the Jews. She is faced with an international boycott in commerce, finance, and industry.

The Jewish merchant prince is leaving his counting-house, the banker his board-room, the shopkeeper his store, and the pedlar his humble barrow, to join together in what has become a holy war to combat the Hitlerite enemies of the Jew.

Plans for concerted Jewish action are being matured in Europe and America to strike back in reprisal at Hitlerite Germany.

In London, New York, Paris, and Warsaw Jewish merchants are uniting for a commercial crusade.

Resolutions are being taken throughout the Jewish business world to sever trade relations with Germany.

Bankers Discuss Rates Of Interest On Deposits

British Jews Protest At Nazi Tactics

Merchants And Financiers Rally To Movement

German Liners Affected?

Large numbers of merchants in London have resolved to stop buying German goods, even at the cost of suffering heavy loss.

A meeting of the Jewish textile trade in London has been called for Monday to consider the situation and to determine what steps should be taken.

Germany is a heavy borrower in foreign money markets, where Jewish influence is considerable. Continued anti-Semitism in Germany is likely to react seriously against her. A move is on foot on the part of Jewish financiers to exert pressure to force anti-Jewish action to stop.

The Organization of Jewish Youth in Britain are organizing demonstrations in London and the provinces during the weekend.

The Board of Deputies of British Jews, representing the entire Jewish community of Great Britain, are meeting in special session on Sunday to discuss the German situation, and to decide on what action should be taken to counteract the attacks on their German fellow-Jews.

World wide preparations are being made to organize demonstrations of protest.

Embargo In Poland

A concerted boycott by Jewish buyers is likely to involve grave damage to the German export trade. Jewish merchants all over the world are large buyers of German manufactured goods, chiefly cotton goods, silks, toys, electrical fittings and furniture.

In Poland, the trade embargo on Germany is already in operation. In France, a proposed ban on German imports is being widely canvassed in Jewish circles.

Germany’s Transatlantic shipping traffic is likewise threatened. The Bremen and the Europa, the German crack liners, may suffer heavily from a Jewish anti-German boycott. Jewish trans-ocean travelers form an important part of the patrons of these liners because of their extensive part in international trade. The loss of their patronage would be a heavy blow to Germany’s Atlantic trade.

In New York yesterday 10,000 Jewish ex-soldiers marched to the City Hall to hold a protest demonstration.

Large crowds watched the men, some of whom wore old British uniforms, petition the mayor to support them in a boycott of German goods.

Another petition was handed in at the British Consulate-General requesting that Palestine should receive Jewish refugees from Germany without restriction.

Members of the American House of Representatives are introducing resolutions protesting against the anti-Jewish excesses in Germany. The American trade unions, representing 3,000,000 workers, have also decided to join in the protests.

A rabbinical decree in New York has made next Monday a day of fasting and prayer over the Hitler campaign.

Fasting will begin on Sunday at sunset and finish at sunset on Monday.

All Jewish shops in New York will be closed on Monday during a parade.

Apart from a monster meeting in Madison-square Garden, meetings are to be held in 300 American cities.

Madison-square Garden will see the remarkable sight of Bishop Manning speaking from a Jewish platform appealing for an end of the Hitler « terror. »

Day Of Sermons

It had been arranged to charge a shilling admission and 5s. for box seats, but a public-spirited Jew, Frank Cohen, an insurance broker, gave a personal cheque for £1,000 to cover all expenses, so admission will be free.

Every rabbi in the city of New York has been placed under a sacred obligation by rabbinical decree to devote Saturday’s sermon to the plight of Jews in Germany.

Representative Jewish organizations in the European capitals are understood to be making representations to their various Governments to use influence with the Hitler Cabinet to induce it to call a halt in the oppression of the German Jews.

The old and reunited people of Israel are rising with new and modern weapons to fight their age-old battle with their persecutors.

 

Lien : https://www.nationalists.org/library/hitler/daily-express/judea-declares-war-on-germany.html

 

JN0

JN

JN1

JN3

JN4.png

 

LIB

LIB2.png

Quand La France se LIBERERA, elle LIBERERA LE MONDE.