Archives de Catégorie: communisme

LE VOL ET LE MEURTRE à très grande échelle.

Complément dans «Hitler contre Juda», du Dr Claude Nancy (médecin et éthologue belge), pp. 77-78 :
« Mais revenons quelque peu en arrière. A la suite d’une profonde infiltration maçonnique dans tous les rouages gouvernementaux, les premiers troubles débutèrent en Espagne le 11 mai 1931.
De nombreuses églises furent incendiées et quelques assassinats furent perpétrés dans les grandes villes.
Pour calmer la population le roi Alphonse XIII abdiqua, la république fut proclamée et le pouvoir passa dans les mains d’un juif séfarade nommé Alcala Zamora.
Bien que Juif et franc-maçon, ce dernier assistait tous les dimanches à la messe pour donner le change (note : Comme actuellement le juif Poutine en Russie qui se fait bénir par les popes orthodoxes), mais en sous-main il favorisait partout un début d’infiltration communiste.

Deux ans plus tard le nouveau président de la république, un franc-maçon nommé Largo Caballéro, conclut un pacte avec l’ambassadeur soviétique Rosenberg afin d’activer la venue en Espagne de conseillers soviétiques.
Staline envoya donc rapidement sur place ses meilleurs agitateurs, tous Juifs naturellement, tous déguisés en ressortissants russes.
On retrouva sur place Iliya Ehrenburg, Primakoff, Goreff, Rose Skoblewski, Aralink Tupolyew, Vladimir Bischitzki, Béla Kuhn, J. Artadel, Antonov Ovejenko, Marcel Moïse Rosenberg, Leo Jacobson,Keikin, Grunzberg, Frielander, J. Maratvilles, Stillerman, Samuel Fratkin, Schapiro, Lourie Fusch, Adler, Zibrowski, Merkas et Wall, ces deux derniers s’occupant de la recherche et de l’achat d’armes pour les futurs « républicains espagnols ».

Ces armes transitaient naturellement par la France, qui était dans les mains du gang juif de Léon Blum.
Certains historiens français de gauche prétendent encore, que le 4 juin 1936, lorsque Blum présenta son nouveau ministère au président Lebrun, il n’était composé, outre Blum que de deux ministres juifs et par conséquent ni enjuivé, ni tendancieux.
C’est exact, mais ce qu’ils omettent, c’est la présence de 29 Juifs comme chefs et attachés de cabinets, ainsi qu’une multitude de francs-maçons à tous les postes clefs. » Etc.

La grande prémonition de Dostoïevski

Ceux que l’Allemagne neutralisaient dans des camps étaient ceux qui mettaient des bombes partout…Avec leur famille, afin qu’ils restent en bonne santé et productifs/Tous les hommes allemands étaient sur les théâtre d’une guerre à mort dans laquelle les Juifs les avaient entraînés (Daily Express vendredi 24 mars 1933 sur Internet) ….
Dans les camps allemands, des communistes et des Juifs, les deux mots étant un peu synonymes.
Des gens hostiles aux cultures et aux nations, ( comparables à ceux qui braillent « fasciste » autour de Vincent Lapierre) de ceux qui, déjà, créaient toutes sortes d’attentats dans la Russie tsariste de la fin du 19ème siècle et qui, souvent, entraînaient dans leurs crimes de ces crétins goy « utiles » comme, hélas, il y en aura toujours!
Fedor Dostoïevski avait décrit tout ça, avec une grande prémonition dès les années 1870/1880)…en gardant en tête que ces Juifs ont tué, en Russie, les cinq derniers tsars et que la Russie est un laboratoire qui doit nous éclairer sur la nature des événements qui nous attendent…
On est sur terre, ils referont la même chose qu’en Hongrie 1919, Espagne 36, Allemagne 1945, Irlande 1840…Russie etc etc…si on continue à dormir!

Fedor Dostoïevski, écrivain / 1821-1881 est décédé 40 ans avant la chute du régime tsariste et l’assassinat du dernier Tsar par les Juifs.

«Il me vient parfois en tête une fantaisie: que se passerait-il en Russie si, au lieu de trois millions de Juifs qui s’y trouvent, il y avaient trois millions de Russes et quatre-vingts millions de Juifs ? Que seraient-ils devenus chez eux ces Russes et comment auraient-ils été traités ? Les auraient-ils mis sur le même pied qu’eux-mêmes? Leur auraient-ils permis de prier librement ? N’en auraient-ils pas fait tout simplement des esclaves ou bien, pire encore, ne leur auraient-ils pas tout simplement arraché la peau? Ne les auraient-ils pas massacré jusqu’à la destruction complète comme ils l’ont fait avec les autres peuples de l’antiquité au temps de leur histoire ancienne ? Le Youpin, sa banque, dirige maintenant tout ! L’Europe, l’instruction, la civilisation et le socialisme. Quand toute la richesse de l’Europe disparaîtra, restera la banque du Juif et sur l’anarchie s’élèvera l’Anté Christ »

Dostoïevski prévoyait que les Juifs feraient 100 millions de morts russes chrétiens.( « Warning to the West » Soljénitsyne)
Quarante ans plus tard, le communisme juif exterminait 110 millions de russes.
Le 1er mars 1881, le Juif Grinevitsky assassinait le Tsar Alexandre II.
Le 1er mars 1887, A.Oulianov, frère du Juif Lénine, tentait d’assassiner le Tsar Alexandre III.
Le 1er sept 1911, le Juif Bogrov assassinait Stolypine, 1er ministre du Tsar Nicolas II

Les Marxistes Réclament 90 000 € au Bon Peuple !

La Web-Télé communiste de France Insoumise est en Faillite et veut mobiliser ses « SOCIOS » !!!

Les Cocos exigent donc 90 000 € EN PLUS des 90 000 € qu’ils perçoivent pour Servir la Soupe Frelatée que Sert déjà l’entière presse judéo-marxiste au pouvoir en France !

Et ça Ose parler de LUTTE contre le CAC 40 alors qu’ils viennent du Sérail !

 

Bolcheviques encore présents en France, devant le DEUIL d’ ARGENT de ces 3 bourgeois : Donnez, Donnez, Donnez…………

Pergame: la ville du trône de Satan, par Laurent Glauzy

Pergame était une des villes les plus florissantes de l’empire romain. Elle est située dans l’actuelle Turquie, à quelques centaines de km d’Izmir.

Signe de cette opulence, la bibliothèque, la 2e plus importante du monde ancien, fut offerte par l’Empereur Marc Antoine en cadeau de mariage à Cléopatre.

Le satanisme était si ancré que l’Asclépion était un centre thermal et de soins fondé sur la sorcellerie et le pouvoir attribué à des serpents non venimeux. D’ailleurs, « Asclépion » vient d’« Asclépios », le Dieu serpent (cf. vidéo)

La plus célèbre victime de Pergame, Antipas de Pergame est un personnage du Ier siècle (décédé en 83 ou en 92) vénéré comme saint par les églises catholique et orthodoxe. Évêque de Pergame, il fut ordonné par Saint Jean. Les prêtres des temples demandèrent son exécution car les démons qui leur apparaissaient en rêve disaient que ses prières les chassaient de la ville. Aujourd’hui, des prêtres missionnaires retranscrivent des propos semblables avec les temples bouddhistes : le prêtre d’un temple demanda à un sans-abri portant la croix du Christ de trouver un refuge éloigné du temple car les esprits ne supportaient pas sa présence.

Antipas a été brûlé vif dans un taureau d’airain, communément utilisé par la population païenne de Pergame. Il alla au supplice en prière et mourut sans souffrance, une particularité des saints de l’Eglise catholique qui ne souffrent pas.

Des fouilles, effectuées par des archéologues allemands, dans les années 1860, permirent de retrouver ce monument imposant. Il mesurait 38 mètres de long sur 36 mètres de large et 12 mètres de haut. Il fut exposé dans le Musée de l’île, à Berlin. Après la conquête de Berlin par l’armée rouge, en 1945, ce trône fut transporté à Moscou, où il ne fut jamais exposé au public. Il servait – ou sert encore, nul ne le sait- aux hommes appartenant aux échelons supérieurs de la hiérarchie soviétique pour leur culte à Satan. Et il est fort significatif que l’architecte Stjusev ait pris, en 1924, cet autel de Pergame comme modèle pour la construction du mausolée de Lénine ! Ainsi, des milliers de citoyens russes font chaque jour la queue sur la Place rouge à Moscou pour visiter ce sanctuaire de Satan, où repose le corps momifié de Lénine, son fidèle serviteur.

 

EXTRAIT DU DERNIER LIVRE PUBLIE PAR LAURENT GLAUZY : LE DECALOGUE DE SATAN (512 p., grand format)

30 € fco de port. A commander sur Paypal : laurent-blancy@neuf.fr

Glauzy_DecalogueDeSatan_Couv_CMJN_24x16_RV_1_3

 

LE DECALOGUE DE SATAN réédité et préfacé par Laurent Glauzy

Le nouveau livre d’auteur inconnu et préfacé par Laurent Glauzy sort en avril 2018.

Il s’agit d’un ouvrage grand format qui comptera plus de 500 pages dont 12 pages en courage : « Le Décalogue de Satan » est un livre choc.

4e DE COUVERTURE

De nombreux documents inédits et introuvables retracent trois siècles de complots menés par la franc-maçonnerie, et dévoilent les origines sataniques de la déclaration des droits de l’homme de 1789. À l’instar de Pie VI, les papes condamnèrent, bien entendu avant Vatican II, ces droits monstrueux qui entraînent la damnation des âmes.

La révolution mondiale se développe depuis deux siècles en s’appuyant sur les principes révolutionnaires. Elle a même gangrené le clergé ! Vatican II n’est qu’un écho de la doctrine élaborée dans les loges au XVIIIe siècle. Ainsi, ces pages dévoilent l’étrange mise en scène de l’intronisation dans les loges de Jean XXIII, l’implication de Paul VI avec le KGB et l’assassinat de prêtres envoyés en mission secrète en Union soviétique. Ce pape juif sodomite collaborait dans ses œuvres criminelles avec un certain Alighiero Tondi, devenu prêtre en 1936 à la demande d’une section spéciale du Parti communiste italien et entraîné à l’espionnage à l’Université Lénine de Moscou. Après l’avènement de Paul VI, il retourna à Rome avec sa femme communiste, qui fut élue membre de la Ve Législature en 1968.

C’est dans cet empire soviétique dédié aux talmudistes et à Satan, que l’architecte Stjusev construisit en 1932 le Mausolée de Lénine dédié au prince des Ténèbres… D’ailleurs, conformément à ces mêmes préceptes, le juif Karl Marx était un sataniste qui adhérait à la secte de Johanna Southcott vénérant la déesse Shilo.

Comme nous le constatons, Vatican II n’est pas épargné par le satanisme : il en est au contraire une des têtes de l’hydre et de la Synagogue de Satan. Le Dr Joseph Lichten (né Lichtensztul), juif d’origine polonaise, américain, membre de la franc-maçonnerie juive le B’naï B’rith et de l’Anti-defamation League qu’il représentait officiellement à Rome, chargé d’affaires officieux de l’État d’Israël auprès du Saint-Siège, se voit conférer le 1er juillet 1986, par Jean-Paul II, l’ordre de saint Grégoire avec la dignité de commandeur. En 1990, le « pape » décerne cette même distinction au pédo-sataniste Jimmy Savile. Ce proche ami du prince Charles se faisait notamment embaucher dans les hôpitaux pour y violer les cadavres. Plusieurs frères maçons assisteront à ses funérailles à la cathédrale de Leeds, le 8 novembre 2011. Jean-Paul II avait aussi côtoyé la famille Solvay, nom d’une dynastie d’industriels belges qui apparaît dans l’affaire du pédo-criminel Dutroux. Jean-Paul II semblait bien proche des juifs et des pédo-satanistes.

Le présent ouvrage, dont l’auteur reste inconnu, fait également toute la lumière sur la Révolution dite « française », ses mêmes principes talmudistes et lucifériens. Ainsi, apprenons-nous que si le cardinal Fleury, premier-ministre de Louis XV, interdit la maçonnerie en 1737, les loges tranchèrent en revanche la tête de Louis selon le rituel kadosch ; et que les révolutionnaires talmudistes tentèrent de gazer les vendéens ! Un vrai génocide celui-là !

 

RESERVATION ET PAIEMENT

34 € (port compris)

Vous pouvez le réserver sur Paypal : laurent-blancy@neuf.fr et par chèque à : Laurent Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex

 

C’était l’époque « relâchée » de Brevnev.

L’époque où on faisait croire à l’occident que l’URSS était l’ennemi
alors que c’était juste un zoo (sous contrôle des banques juives américaines)…un pays du tiers monde en Europe, peuplé de zombies, habillés comme on l’avait été trente ans auparavant en Occident.
Herbes folles partout dans les centres villes…et des carrefours dépavés par endroit d’où ressortaient les rails de tramway.
Une espèce de dictature molle avec le bordel partout et des weekend entiers à essayer de se procurer des produits de première nécessité..
Et l’alcoolisme lourd….

Pendant que les Russes devenus des Soviétiques, manquant de tout, faisaient la queue dès quatre heures du matin pour rentrer chez eux vers midi…avec, au fond du cabas, congelé, un os à chien pour nourrir toute la famille, Leonid (Brejnev), lui, passait son temps à la chasse/Akhota, avec un fusil et des fringues qu’aucun Russe n’aurait pu acheter nulle part dans son propre pays.

Communisme: « Dites-nous de quoi vous avez besoin, on vous dira comment vous en passer! » /Coluche.
Rabbin sioniste Stephen Wise « Vous me parlez de marxisme (communisme), mais pour moi, c’est du judaïsme… »