Archives de Catégorie: Complot

Les Amitiés Sodomites, Sataniques Et Proxénètes De Jean-Marie Le Pen

L’article que vous découvrez a été écrit à partir d’une chronique, publiée sur le blog Libre Attitude d’Eric Miné. Cette chronique révèle les accointances sulfureuses de Jean-Marie Le Pen.

“L’illustre aréopage” dont faisait partie Jean-Marie Le Pen était convié pour fêter le 70ème anniversaire de Jean-Paul Chayrigues, Marquis de Olmetta : des personnalités du Gotha pédéraste parisien telles que Gabriel Matzneff, Michou ou Paul-Marie Couteaux étaient réunies lors d’une messe officiée par le prélat Gallican, Monseigneur Dominique Philippe, dont nous avons déjà fait la triste connaissance dans un article intitulé “Les Faux Tradis : l’infiltration satanique“.

 

Eric Miné

Eric Miné est un écrivain, passé par la FANE, groupuscule néo-nazi des années 1970, puis par l’Œuvre française, soutien de Renaud Camus, élu conseiller consulaire en Thaïlande et Birmanie, dans la circonscription de Pattaya, pour le Rassemblement Bleu Marine en mai 2014, en ayant bénéficié du soutien de la Manif Pour Tous.

Eric Miné écrit des romans pédérastes, narrant les aventures érotiques entre des jeunes asiatiques et des hommes matures européens, tel est le scénario du “Garçon de Vientiane” :

Paris, automne 2008. Pierre s’ennuie. A cinquante ans, il a abandonné depuis longtemps à son épouse Hélène Grazziano-Benz, papillonnante et médiatique présidente de l’ONG Terre d’entants, le devant de la scène conjugale. Sa fille. qu’il adore, et quelques aventures aussi, sans lendemain, colorent un peu la grisaille routinière d’une vie confortable et sécurisée : précautionneuse. Sa rencontre avec Laum, un jeune homme laotien, d’apparence timide, cultivé et curieux niais aussi ambigu et déterminé -, le projette soudain dans une passion fulgurante. Une passion qui brise toutes les barrières protectrices dont il s’était patiemment entouré ; toutes ses certitudes, tous ses interdits. Des salons feutrés de la bonne société française au calme trompeur du Laos, à la permissivité ludique de Pattaya. Une révélation libératoire, jouissive ; une fusion explosive et charnelle. Le rêve d’une transgression inaccessible ? Politiciens véreux, ONG corruptrices, chantages sexuels, raffinements orientaux… sur fond de ” milieu gay ” à Paris comme en Asie. Peut-on franchir sans danger toutes les limites ?http://www.youtube.com/watch?v=fBCIzzjMqWo

On nous érige parfois certains monstres au rang de héros car ils se sont opposés à leur gouvernement. C’est le cas du narcotrafiquant Pablo Emilio Escobar Gaviria, plus connu sous le nom de Pablo Escobar et reconnu comme étant le père du trafic de cocaïne. Cet homme qui a défié le police colombienne, ses services secrets mais aussi l’armée, les forces spéciales, le FBI et la CIA, est un personnage illustre de l’histoire de la Colombie. Aujourd’hui on le considère encore comme un héros dans les rues de Medellín. Mais Pablo Escobar était aussi un amateur de jeunes filles et ne s’en cachait pas.

Au milieu des années 1970 Pablo Escobar entre dans le trafic de cocaïne après avoir fait ses armes dans celui de la marijuana et de la contrebande. Cette drogue est de plus en plus populaire en Amérique du nord et le colombien entend bien répondre à la demande en proposant des envois quotidiens de plusieurs kilos de poudre blanche en partance pour Miami aux USA. Son empire s’étend rapidement, il devient le narcotrafiquant le plus important et une des personnes célèbres les plus riches. Chaque année il achemine plus de 300 tonnes de cocaïne vers l’Amérique du nord en redoublant d’ingéniosité et en graissant la patte de la police locale et des politiciens. Pour faire prospérer son empire et dissimuler ses activités criminelles, Pablo Escobar ouvre des sociétés de Taxis et investit dans l’immobilier, en Colombie mais aussi aux USA (on raconte que son empire s’étendait jusqu’en Europe et en Asie). Dans les années 1980 il souhaite intégrer la vie politique au sein d’un parti libéral colombien pour accéder au trône présidentiel. Il est rapidement évincé car sa vie de narcotrafiquant est révélée par le ministre de la justice de l’époque, Rodrigo Lara Bonilla. Escobar va alors déclarer la guerre à l’état colombien. Une guerre qui entraînera, d’après les chiffres donnés, près de 10 000 morts, dont le président et le ministre de la justice de l’époque, Luis Carlos Galan et Rodrigo Lara Bonilla.

Pablo Escobar s’était fait construire une immense propriété nommée Hacienda Napoles. Il y invitait régulièrement ses amis et associés pour des fêtes qui se transformaient en orgies. Le baron de la cocaïne préférait la compagnie des écolières à celle des femmes de son âge (environ 25 ans à cette époque). A l’aide d’un réseau d’entremetteuses mis en place dans les rues de Medellín il recrutait un bon nombre de jeunes filles dont certaines furent assassinées. Les filles devaient être le plus jeune possible et surtout ne pas avoir plus de 18 ans. Pablo Escobar tomba d’ailleurs amoureux de l’une d’entre elles (Maria Victoria Henao) et l’épousa alors qu’elle était âgée de 15 ans. Escobar graissait la patte des policiers et des politiciens colombiens. Il menaçait quiconque voulait s’opposer à ses activités et proposait un marché très simple « plata o plomo » littéralement « l’argent ou le plomb ». Les personnes qui recevaient ce message choisissaient très vite la première solution, l’argent.

La maison du narcotrafiquant, l’Hacienda Napoles, rappelle la demeure du milliardaire pédocriminel Jeffrey Epstein. Plus qu’un baron de la drogue Pablo Escobar semblait de mèche avec les réseaux de prostitution et pouvait parfaitement fournir des jeunes filles à ses amis ainsi qu’à des personnalités influentes. Escobar est encore élevé au rang de héros dans certaines villes colombiennes, mais surtout à Medellín car il se disait proche du peuple. Il fit construire un quartier avec des logements sociaux et des terrains de sport pour les plus démunis. Le narcotrafiquant fustigeait les oligarques colombiens mais agissait de la même manière. Il possédait de nombreuses demeures et il avait un goût prononcé pour les choses exubérantes. Même si Pablo Escobar se montrait charitable envers le peuple colombien il n’hésitait pas à assassiner ce dernier et il profitait des jeunes filles des rues de Medellín pour assouvir ses pulsions et celles de ses amis.

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »alignnone size-full wp-image-530″ src= »https://i2.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/34246-LeParisPhuket-43-Page-028.jpg » alt= » » width= »867″ height= »455″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: inline; margin: auto auto 12px; »>
Ci-dessus, la chronique du roman de Miné, publiée dans le magazine “Le Paris Phuket“, notez le logo en haut à gauche … Phuket et Pattaya, où réside Eric Miné, sont des paradis sexuels thaïlandais prisés des pédocriminels, là prostitution infantile y tient lieu d’industrie.

La parution “Le Paris Phuket” s’affiche aux couleurs de la LGBT et signale son allégeance à la pédocriminalité en illustrant ses rubriques de son emblème, agrémenté pour l’occasion d’un “oeil qui voit tout”. Ce logo étant passé à la postérité dans les milieux conspirationnistes, depuis l’éclatement outre-atlantique du scandale du Pizzagate.


http://www.youtube.com/watch?v=DfpRqYLZb5g

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »size-full wp-image-535 aligncenter » src= »https://i2.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/4655b33e9dc7a90ae7e0d14dd48ea991-Copie-Copie.jpg » alt= » » width= »463″ height= »302″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: block; margin: 24px auto; clear: both; »>Notez sur la couverture du magazine en bas à droite, sur la photo prise lors de la Gay Pride parisienne, la présence du “Génie de la Liberté” de la Place de la Bastille, une idole luciférienne et républicaine. A gauche, le Petit Joueur de Flute de Hamelin, personnage tiré d’une contes des Frères Grimm, racontant l’enlèvement des enfants d’un village, par un musicien qui les attire dans une grotte en jouant d’un instrument, une fable prisé des pédophiles …



Jean-Paul Charygues, Marquis de Olmetta

http://www.youtube.com/watch?v=fBCIzzjMqWo

On nous érige parfois certains monstres au rang de héros car ils se sont opposés à leur gouvernement. C’est le cas du narcotrafiquant Pablo Emilio Escobar Gaviria, plus connu sous le nom de Pablo Escobar et reconnu comme étant le père du trafic de cocaïne. Cet homme qui a défié le police colombienne, ses services secrets mais aussi l’armée, les forces spéciales, le FBI et la CIA, est un personnage illustre de l’histoire de la Colombie. Aujourd’hui on le considère encore comme un héros dans les rues de Medellín. Mais Pablo Escobar était aussi un amateur de jeunes filles et ne s’en cachait pas.

Au milieu des années 1970 Pablo Escobar entre dans le trafic de cocaïne après avoir fait ses armes dans celui de la marijuana et de la contrebande. Cette drogue est de plus en plus populaire en Amérique du nord et le colombien entend bien répondre à la demande en proposant des envois quotidiens de plusieurs kilos de poudre blanche en partance pour Miami aux USA. Son empire s’étend rapidement, il devient le narcotrafiquant le plus important et une des personnes célèbres les plus riches. Chaque année il achemine plus de 300 tonnes de cocaïne vers l’Amérique du nord en redoublant d’ingéniosité et en graissant la patte de la police locale et des politiciens. Pour faire prospérer son empire et dissimuler ses activités criminelles, Pablo Escobar ouvre des sociétés de Taxis et investit dans l’immobilier, en Colombie mais aussi aux USA (on raconte que son empire s’étendait jusqu’en Europe et en Asie). Dans les années 1980 il souhaite intégrer la vie politique au sein d’un parti libéral colombien pour accéder au trône présidentiel. Il est rapidement évincé car sa vie de narcotrafiquant est révélée par le ministre de la justice de l’époque, Rodrigo Lara Bonilla. Escobar va alors déclarer la guerre à l’état colombien. Une guerre qui entraînera, d’après les chiffres donnés, près de 10 000 morts, dont le président et le ministre de la justice de l’époque, Luis Carlos Galan et Rodrigo Lara Bonilla.

Pablo Escobar s’était fait construire une immense propriété nommée Hacienda Napoles. Il y invitait régulièrement ses amis et associés pour des fêtes qui se transformaient en orgies. Le baron de la cocaïne préférait la compagnie des écolières à celle des femmes de son âge (environ 25 ans à cette époque). A l’aide d’un réseau d’entremetteuses mis en place dans les rues de Medellín il recrutait un bon nombre de jeunes filles dont certaines furent assassinées. Les filles devaient être le plus jeune possible et surtout ne pas avoir plus de 18 ans. Pablo Escobar tomba d’ailleurs amoureux de l’une d’entre elles (Maria Victoria Henao) et l’épousa alors qu’elle était âgée de 15 ans. Escobar graissait la patte des policiers et des politiciens colombiens. Il menaçait quiconque voulait s’opposer à ses activités et proposait un marché très simple « plata o plomo » littéralement « l’argent ou le plomb ». Les personnes qui recevaient ce message choisissaient très vite la première solution, l’argent.

La maison du narcotrafiquant, l’Hacienda Napoles, rappelle la demeure du milliardaire pédocriminel Jeffrey Epstein. Plus qu’un baron de la drogue Pablo Escobar semblait de mèche avec les réseaux de prostitution et pouvait parfaitement fournir des jeunes filles à ses amis ainsi qu’à des personnalités influentes. Escobar est encore élevé au rang de héros dans certaines villes colombiennes, mais surtout à Medellín car il se disait proche du peuple. Il fit construire un quartier avec des logements sociaux et des terrains de sport pour les plus démunis. Le narcotrafiquant fustigeait les oligarques colombiens mais agissait de la même manière. Il possédait de nombreuses demeures et il avait un goût prononcé pour les choses exubérantes. Même si Pablo Escobar se montrait charitable envers le peuple colombien il n’hésitait pas à assassiner ce dernier et il profitait des jeunes filles des rues de Medellín pour assouvir ses pulsions et celles de ses amis.

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »alignnone size-full wp-image-532″ src= »https://i0.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/olmetta.jpg » alt= » » width= »548″ height= »382″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: inline; margin: 0px auto 12px; »>Chevalier de l’Ordre National du Mérite, figure de la droite dite “nationale”, animateur historique de Radio Courtoisie, Jean-Paul Charygues, Marquis de Olmetta est “quelqu’un qui se proclame officiellement homosexuel et franc-maçon” selon Philippe Ploncard d’Assac :

Le “Divin Marquis”, comme l’appelait Serge de Beketch, est également le chancelier de la pseudo-Eglise Gallicane, dont “l’église” Sainte Rita était une paroisse. Les Gallicans ont depuis longtemps été noyauté et subvertis par les Théosophes, disciples d’Helena Blavatsky, comme cela a été démontré en long et en large dans l’article “Les Faux-Tradis : l’infiltration Satanique” ou, bien avant, par l’écrivain occultiste René Guénon dans son livre “Le Théosophisme, histoire d’une pseudo-religion.

Dans cet entretien livré à TV Libertés, il nous parle de son passage dans la Franc-Maçonnerie, en outre de nous apprendre que le Marquis a reçu son titre par le Comte de Barcelone, pour bons et loyaux services, après avoir couru les boites de nuits d’Ibiza, pour rassurer ses populations homosexuelles qui craignaient que le futur roi d’Espagne, bientôt placé sur le trône par Franco, ne soit pas assez libéral … Le Marquis raconte qu’il a rencontré Michou quand ce dernier était jeune homme et, lui, encore un enfant, dans les rues de Pigalle. Une amitié était née, jamais démentie depuis, c’est le Marquis qui présentera Jean-Marie Le Pen au roi des nuits parisiennes et ils deviendront “les meilleurs copains du monde”.

Michou

Source : Johan Livernette

Interview accordée, le samedi 1er octobre sur les bords de la Seine, àIndependenza web TV au sujet de la crise des migrants, des élections présidentielles 2017 et de l’oligarchie mondialiste. Il est aussi question de mon dernier livre Le complot contre Dieu et du prochain sur la franc-maçonnerie.

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »alignnone size-full wp-image-533″ src= »https://i0.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/michou-1.jpg » alt= » » width= »527″ height= »249″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: inline; margin: 0px auto 12px; »>
Roi des nuits parisiennes, Michou s’est fait connaître en ouvrant un cabaret où ont lieu des spectacles transformistes : des hommes qui dansent et chantent déguisés en femme, le genre d’attraction jugée de “bon goût” en République, puisque l’inverti aura été fait Chevalier de la Légion d’Honneur, une très haute distinction. Peut-être aussi pour d’autres activités, moins avouables ?

En effet, on retrouve, toujours d’une manière discrète, le logo des “Boy Lovers” sur le site internet du “Cabaret Michou, dans les chevelures des créatures dessinées ci-dessous :

Une coïncidence ? On retrouve ce symbole occulte un peu partout dans les rues de Pigalle, comme au célèbre cabaret du Moulin Rouge :

En parlant de coïncidence, il s’avère qu’on trouve juste en face, littéralement en vis-à-vis, du Moulin Rouge une autre … “église Sainte Rita”.

Ci-dessous, le roi et la reine de la nuit parisienne : Michou en compagnie de son amie Régine, celle qui gérait des établissements de nuit avec Jean-Marc Borello, le gourou de Macron.Borello et Régine ont tous deux été mêlés de près dans l’affaire de pédocriminalité d’élite du Château de TournellesRégine était l’amie de la seconde épouse de Jean-Marie Le Pen, Jany, et un certain Alain Vizier fut d’ailleurs l’attaché de presse de Régine avant de devenir celui de Jean-Marie, le monde est petit …

On est logiquement en droit de s’inquiéter de l’éducation qu’aura reçu Marine Le Pen, actuelle présidente du Front National, en considérant que son paternel lui avait choisi pour parrainHenry Botey.  Botey, “premier proxénète de France” comme l’avaient surnommé les journalistes, roi de Pigalle, lieutenant des Frères Zemour et par conséquent un membre de la mafia juive !

Pour comprendre l’environnement sans pitié, dominé par la judéo-maçonnerie, dans lequel aura évolué Jean-Marie Le Pen, il faut regarder cet entretien livré à Thierry Ardisson par Pierrette Le Pen :

La première épouse de Jean-Marie y dévoile que leurs filles ont été “initiées”, par les fils du juif Sacha Guitry, Thierry Ardisson remarque l’étrange expression choisie :

“Vous avez dit “initiées”, vous n’avez pas dit “dépucelées””

Son ex-femme (et donc Marine) est elle-même d’origine juive, puisqu’ayant des aïeuls chez les Micallef, une famille  Maltaise, dont les membres  s’étaient mariés avec des Italiens, des Juifs et des Arabes. Elle aura été utilisée pour espionner et nuire à Jean-Marie Le Pen, grâce à elle, les juifs auront su ce que Jean-Marie pensait vraiment d’eux, en privé (bien qu’on y apprenne aussi que JMLP aurait été financé par Serge Dassaut …). C’est ce qui aura été révélé, dans cet entretien livré, au juif d’extrême-gauche Georges Marc Benamou, dans Le Globe :

“On apprend carrément qu’il a dit : “Hitler a raté son coup, moi les juifs je les aurais mis dans un concasseur””

Pierrette Le Pen aura causé l’affront ultime pour Jean-Marie en posant nue dans le magazine pornographique Playboy, propriété du magnat juif Hugh Hefner, sur les conseils de son avocat lors du divorce, un certain franc-maçon du nom de … Gilbert Collard.

Enfin une femme s’exprime sur l’égalitarisme homme/femme.Source : Youtube

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »wp-image-554 size-full » src= »https://i0.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/zunvtk-2.png » alt= » » width= »604″ height= »348″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: block; margin: 0px auto; »>

Ce “coup” orchestré par l’avocat était une réponse à l’ancien président du FN, qui avait déclaré : “Si elle a besoin d’argent, elle n’a qu’à faire des ménages.”


Ce brave Gilbert Collard a du se prendre d’affection pour la famille Le Pen, puisqu’après avoir combattu le Front National durant les années 90 (Affaire de Carpentras, etc …), celui-ci a fini par le rejoindre dans les années 2010. C’est lui qui a parrainé (voire coopté …) la petite fille de Jean-Marie en entrant en même temps qu’elle à l’Assemblée Nationale ! Quelle belle histoire …Enfin une femme s’exprime sur l’égalitarisme homme/femme.

Source : Youtube

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »alignnone size-full wp-image-556″ src= »https://i2.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/10122780-1.jpg » alt= » » width= »450″ height= »479″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: inline; margin: auto auto 12px; »>Nos frères catholiques de Novus Ordo Watch ont publié une vidéo du diocèse allemand de Rottenberug-Stuttgart qui promeut l’homosexualité.

Dans cette courte mais affolante vidéo on nous raconte l’histoire de deux nonnes qui se sont intimement rapprochées lors d’un voyage pastoral. Les deux femmes ont quitté leur couvent afin de se marier. Discours de Vatican II au ras des pâquerettes au programme : l’Eglise doit accepter tout le monde, l’amour dans toute sa diversité. Peu importe les orientations sexuelles de chacun puisque Dieu est Amour. Lisez donc les Saintes Ecritures, l’homosexualité est une abomination fermement condamnée.

Si certains passages de la Sainte Bible méritent des explications ou des commentaires afin de bien les comprendre, d’autres sont parfaitement explicites. C’est le cas de quelques versets qui traitent de l’homosexualité, fermement condamnée dans les Saintes Ecritures et donc par l’Eglise Catholique. L’entreprise de destruction de l’Eglise et des âmes avance à grands pas. Souvenez-vous que François, le représentant de la secte conciliaire, ne condamne pas les mouvements LGBT, bien au contraire.

Source : Novus Ordo Watch


Pour aller plus loin et comprendre ce que pense l’Eglise conciliaire de l’homosexualité je vous propose cette conférence de Miles Christi donnée le 15 août 2016 à Sainte-Croix-du-Mont.

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »size-full wp-image-543 alignleft » src= »https://i0.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/34246-LeParisPhuket-43-Page-029.jpg » alt= » » width= »182″ height= »182″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: inline; margin: 0px 32px 12px auto; float: left; »>

En parlant de Marion et pour en revenir à Michou, celui-ci semble en effet être assez proche du clan Le Pen. Par exemple, sur la photo ci-contre, on le voit en compagnie de Matthieu Décosse, l’ex-mari de Marion Maréchal-Le Penfranc-maçon et bisexuel, celui-ci quittera sa pourtant charmante épouse pour un homme.

Nos frères catholiques de Novus Ordo Watch ont publié une vidéo du diocèse allemand de Rottenberug-Stuttgart qui promeut l’homosexualité.

Dans cette courte mais affolante vidéo on nous raconte l’histoire de deux nonnes qui se sont intimement rapprochées lors d’un voyage pastoral. Les deux femmes ont quitté leur couvent afin de se marier. Discours de Vatican II au ras des pâquerettes au programme : l’Eglise doit accepter tout le monde, l’amour dans toute sa diversité. Peu importe les orientations sexuelles de chacun puisque Dieu est Amour. Lisez donc les Saintes Ecritures, l’homosexualité est une abomination fermement condamnée.

Si certains passages de la Sainte Bible méritent des explications ou des commentaires afin de bien les comprendre, d’autres sont parfaitement explicites. C’est le cas de quelques versets qui traitent de l’homosexualité, fermement condamnée dans les Saintes Ecritures et donc par l’Eglise Catholique. L’entreprise de destruction de l’Eglise et des âmes avance à grands pas. Souvenez-vous que François, le représentant de la secte conciliaire, ne condamne pas les mouvements LGBT, bien au contraire.

Source : Novus Ordo Watch


Pour aller plus loin et comprendre ce que pense l’Eglise conciliaire de l’homosexualité je vous propose cette conférence de Miles Christi donnée le 15 août 2016 à Sainte-Croix-du-Mont.

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »alignnone size-full wp-image-546″ src= »https://i0.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/MARION-MARECHAL-LE-PEN-MARI-GAY-326×245.jpeg » alt= » » width= »326″ height= »245″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: inline; margin: 0px auto 12px; »>Matthieu Décosse travaille dans l’événementiel, il dirige une entreprise destinées à l’organisation de soirées : “ça c’est Paris“.


Source : Youtube

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »alignnone size-full wp-image-551″ src= »https://i1.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/t%C3%A9l%C3%A9chargement-1.png » alt= » » width= »990″ height= »275″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: inline; margin: auto auto 12px; »>Le  site de son agence met à l’honneur un autre cabaret transformiste, l’Artishow :Nos frères catholiques de Novus Ordo Watch ont publié une vidéo du diocèse allemand de Rottenberug-Stuttgart qui promeut l’homosexualité.

Dans cette courte mais affolante vidéo on nous raconte l’histoire de deux nonnes qui se sont intimement rapprochées lors d’un voyage pastoral. Les deux femmes ont quitté leur couvent afin de se marier. Discours de Vatican II au ras des pâquerettes au programme : l’Eglise doit accepter tout le monde, l’amour dans toute sa diversité. Peu importe les orientations sexuelles de chacun puisque Dieu est Amour. Lisez donc les Saintes Ecritures, l’homosexualité est une abomination fermement condamnée.

Source : Novus Ordo Watch


Pour aller plus loin et comprendre ce que pense l’Eglise conciliaire de l’homosexualité je vous propose cette conférence de Miles Christi donnée le 15 août 2016 à Sainte-Croix-du-Mont.

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »alignnone size-full wp-image-545″ src= »https://i1.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/zunvtk-1-1.png » alt= » » width= »983″ height= »539″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: inline; margin: 0px auto 12px; »>L’Artishow arbore lui aussi la fameuse spirale des “Boy Lovers” :



Des spectacles au goût certain qui fleurent bon la France de Clovis et de Jeanne d’Arc :

Source : Youtube

 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »wp-image-548 aligncenter » src= »https://i0.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/ob_595bca_img-5190.jpg » alt= » » width= »342″ height= »457″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: block; margin: 0px auto 24px; clear: both; »>Paul-Marie Coûteaux et Gabriel Matzneff


Notons la présence, à la petite sauterie de Sainte Rita, de Paul-Marie Coûteaux, autre inverti, énarque de son état, c’est lui qui avait présenté à Marine Le Pen les frères Philippot. A l’époque les frangins étaient tous les deux employés à l’IFOP, l’institut de sondage de Laurence Parisot, lesbienne, ancienne présidente du MEDEF,  membre du Club Le Siècle et du Groupe Bilderberg. Rappelons que les sondages bidons ont pendant longtemps entretenu l’illusion du caractère porteur de la “dédiabolisation”, véritable entreprise de subversion, qui aura vidé le Front National du peu de substance authentiquement patriotique qui lui restait. Avant d’en faire une excroissance du lobby LGBT :

Gabriel Matzneff est un écrivain et un militant du lobby des pédomanes, le voir se vanter dans les colonnes du Point de son amitié avec Jean-Marie Le Pen, dans un article intitulé “Vous avez dit Le Pen ?” a de quoi surprendre.

Matzneff nous livre dans son article une anecdote : lui et Jean-Marie avaient conté fleurette, dans une piscine, à une “jolie blonde” dont on ignore si elle avait l’âge des habituelles proies de l’écrivain-pédophile. N’allons pas non plus en tirer des conclusions scabreuses, faute d’indice supplémentaire, mais tout de même, drôle de fréquentation …

L’immonde “Monseigneur” Dominique Philippe et “l’Eglise” Sainte Rita

Revenons sur le cas de l’évêque gallican qui officiait lors de la messe d’anniversaire du Marquis de Olmetta, “Monseigneur” Dominique Philippe, qui avait été étudié dans un article consacré au Réseau Sainte Rita, suite à la découverte dans ses affaires d’une lettre anonyme dénonçant les activités de son réseau (re-publiée en fin de cet article) :

Source : Youtube
 » data-medium-file= » » data-large-file= » » class= »size-full wp-image-553 alignleft » src= »https://i0.wp.com/news.oddr.biz/wp-content/uploads/2017/12/dominique-philippe-1-2.jpg » alt= » » width= »300″ height= »300″ style= »-webkit-tap-highlight-color: transparent; max-width: 100%; height: auto; display: inline; margin: 0px 32px 12px auto; float: left; »>
Evêque : Est devenu homosexuel à 14 ans, étant enfant de choeur, au contact de MAURICE CANTOR,[…] DOMINIQUE PHILIPPE se marie, a deux fillettes et devient prêtre. Vit sur la Côte d’Azur jusqu’au jour où son épouse le surprend dans le lit conjugal avec un homme. Celle-ci divorce. MAURICE CANTOR pour éviter le scandale et faire taire l’épouse humiliée et bafouée, paie à celle-ci une confortable pension alimentaire. Remonté à Paris, il fonde la MISSION SAINTE RITA où son appartement est un lieu d’orgies homosexuelles. Depuis, il a bien prospéré; sur le dos des fidèles bien sur !!! car DOMINIQUE PHILIPPE aime la bonne chair et rien n’est assez bon pour lui : FOIE GRAS, SAUMON, HUITRES, LANGOUSTES, CHAMPAGNE composent son ordinaire, y compris le vendredi […] Malgré les difficultés actuelles, car les fidèles commencent à ne plus êtres dupes, le dernier mari en date (c’est ainsi que MONSEIGNEUR nomme ses conquêtes masculines) a reçu pour ses étrennes une chaine musicale de près d’un million. Tous les mensonges sont bons pour escroquer les fidèles: soi-disant achat de vases sacrés ou ornements sacerdotaux pour les sauver du sacrilège, réflection du sol de l’église, de la sacristie et la dernière trouvaille: installer un clocher avec des cloches. Il est vrai que plus l’escroquerie est grosse, plus elle rapporte[…]Un Evêque digne de ce nom se doit d’être le gardien de la foi. DOMINIQUE PHILIPPE n’hésite pas à la transgresser: mariages de divorcés (cas LE HOUENOU), acceptant à la Sainte Table les pêcheurs publics: personnes vivant en concubinage notoire et ne voulant pas s’en répentir en confession en cessant de vivre ainsi, filles-mères, homosexuels, lesbiennes etc …. Il est vrai que montant à l’Autel en état de péché mortel, il est prêt à toutes les compromissions.

Réunionnais, planquez vos gosses !!!

Le culte de Sainte Rita, reconnu valide par l’Eglise Catholique Romaine qui l’a canonisé, sert aux organisations rosicruciennes à camoufler le culte luciférien qu’ils vouent à Isis. Sainte Rita est en effet associée aux symboles de la Rose et de la Croix … Rose+Croix. Pratique pour abuser les fidèles qui croient se tourner vers d’authentiques catholiques quand ils se rendent , en réalité, dans une des multiples fausses-églises (toutes les églises listées sur ce site n’entrent pas dans cette catégorie) prétendument dédiées à Sainte Rita. Ces “églises” servant de couverture à des sectes sataniques, dites ” églises vieilles-catholiques” pratiquant  en secret les rites désignés par le sorcier Aleister Crowley.

Dans le cadre de ses activités de faux prélat et de rosicrucien, Dominique Philippe a reçu l’OSMTH (Ordre Souverain Militaire des Templiers de Jérusalem), un ordre néo-templier, le 21 décembre 2012, pour une cérémonie d’investiture. A l’instar des autres ordres néo-templiers, les rites de l’OSMTH s’inspirent de la messe gnostique désignée par Aleister Crowley :

En conclusion

Suite à cette revue non-exhaustive des accointances maléfiques du Président d’Honneur du Front National, il ressort encore une fois que le camp censé défendre la France Traditionnelle et ses valeurs chrétiennes n’aura été qu’une sinistre farce, vieille de plus de 40 ans. Puisque ses membres incarnent à la perfection la pourriture morale et spirituelle, l’abdication des valeurs traditionnelles et la compromission toutes républicaines.

De quoi méditer sur l’utilité de se consacrer à une cause démocratique et donc, de fait, républicaine. Que l’on vote à droite ou a gauche et quelque soit l’échéance d’une élection, on valide in fine le suffrage électoral. Suffrage venu supplanter l’élection royale de Droit Divin, celle des monarques français s’étant succédés, depuis le Baptême de Clovis jusqu’à la maudite Révolution “Française”, venue imposer le culte luciférien des Droits de l’Homme.

Et Jean-Marie Le Pen et son parti, à travers la caricature qu’ils représentent, n’auront que servi d’épouvantails pour rabattre l’électorat à un vote “de raison” en faveur d’un axe républicain. Le FN provoquant, en réaction, l’union de toutes les tendances démocratiques à sa gauche, contre le retour fantasmé du fascisme qu’il incarne. Le FN n’est que l’ultime argument permettant à la démocratie fantoche de se maintenir, à tel point qu’on se demande ce qu’elle deviendrait sans lui.

De quoi donner envie, pour ceux qui réfléchissent, de retourner à l’essentiel et de se consacrer à sa propre vie, à sa famille et à Dieu. Notre Seigneur étant le seul capable de nous sauver, vu l’état désastreux dans lequel la France a sombré, malgré une opposition nationaliste impuissante, voire infiltrée et complice en grande partie de cette gabegie.

FIN

Lettre anonyme trouvée dans les affaires de Dominique Philippe qu’il avait laissé en abandonnant l’Eglise Sainte Rita alors qu’il était poursuivi par les huissiers :
Véritable icône du féminisme, Wonder Woman aura droit à bien des honneurs en ce mois d’octobre, et le 21 octobre plus précisément. Alors que DC Comics a décidé que ce jour serait le « Wonder Woman Day », l’éditeur s’est associé à l’ONU pour faire de son personnage un membre honoraire des Nations Unies.

Farfelu ? Pas tant que ça. L’ONU va en effet pouvoir utiliser l’iconique Wonder Woman lors d’une prochain campagne d’action pour l’égalité des genres/sexes, qui l’un des ses cinq engagements pour le développement durable. L’intronisation de Wonder Woman à l’ONU aura donc lieu le 21 octobre prochain lors d’une cérémonie aux quartiers généraux de l’organisation, à New York, en présence de son secrétaire général Ban Ki-Moon, de la présidente de DC Comics Diane Nelson ainsi que d’un certain nombre d’autres invités « surprise ».

</blockquote>
 » data-medium-file= » » data-large-file= » » />