Archives de Catégorie: Lobby LGBT

Un petit garçon de six ans devient le premier enfant « transgenre » en Argentine.

Life Site News.com : https://t.co/qVAlG2pjOf?amp=1

BUENOS AIRES, le 30 septembre 2013 (Lifesitenews.com) –

Manuel, maintenant connu sous le nom de Lulu, est devenu le premier enfant « transgenre » en Argentine à voir son nom et son sexe officiellement modifiés sur ses documents d’identité.

« Le gouvernement de la province de Buenos Aires a pris la décision de résoudre ce cas particulier soulevé par la famille », a déclaré le chef de cabinet de la ville, Alberto Pérez.

Selon les rapports, il s’agit du « premier cas au monde » d’un enfant qui obtient de nouvelles pièces d’identité par le biais de documents administratifs et sans avoir à s’adresser aux tribunaux.

La mère du garçon de six ans, Gabrielam, a dit à la presse : «Nous allons faire une fête».

Elle a dit aux médias qu’elle avait serré son enfant dans ses bras lorsqu’ils savaient qu’on lui avait accordé de nouveaux papiers d’identité : « Nous avons gagné, vous avez gagné! Vous allez avoir votre nouveau document! » lui dit-elle.

César Cigliutii, de la communauté homosexuelle argentine (AHC), qui a aidé l’enfant légalement et psychologiquement, a déclaré qu’il s’agissait d’un cas « historique ».

Gabriela a dit aux médias que son fils « voulait avoir les cheveux longs. Il demandait à porter mes jupes et mes vêtements. »

« Je pensais que c’était un jeu, jusqu’à ce que je voie un documentaire sur une fille transgenre aux États-Unis dans National Geographic. C’était l’histoire de mon fils. C’est à ce moment-là que j’ai compris qu’il était une trans, que son identité était celle d’une fille », a-t-elle ajouté.

« Je me suis dit : si elle veut être une princesse, je vais l’aider », a expliqué Gabriela.

La décision de donner à l’enfant le droit de changer son nom et son sexe sur les documents officiels a été prise après que Gabriela ait écrit au Gouverneur de Buenos Aires Daniel Scioli et au Président de l’Argentine Cristina Kirchner, leur disant que Manuel s’était identifié comme une fille depuis qu’il pouvait parler.

Le ministère national de l’Enfance a fait référence aux traités internationaux sur les droits de l’enfant et a déterminé que l’enfant avait une « capacité progressive » de donner son consentement et pourrait donc « bénéficier » de la Loi sur l’identité de genre et faire changer son identité.

L’AHC a insisté pour que le garçon obtienne une nouvelle pièce d’identité afin de lui éviter « l’embarras et l’humiliation » de, selon les mots de sa mère : « aller aux urgences avec une fièvre, et au lieu de se concentrer sur ce qui ne va pas, les médecins se demandent pourquoi un garçon porte une queue de poney et une jupe. »

Les médias argentins ont couvert l’histoire avec des titres comme « Luana, la fille qui est née avec des organes génitaux masculins ».

Les associations et les églises pro-famille n’ont exprimé aucune réaction.

L’Argentine a adopté une loi sur l’identité de genre en mai 2012, qui donne aux personnes le droit d’être identifiées par leur nom et leur sexe, selon leur définition.

La loi exige également que l’État fournisse les traitements médicaux nécessaires pour « adapter le corps, y compris les organes génitaux, à l’identité de genre auto-perçue ».

Manuel, qui a un frère jumeau, fréquente une école qui « respecte » sa nouvelle identité. Ses parents sont divorcés depuis plusieurs années et le père lui rend rarement visite.

*****

Combien d’enfants martyrs depuis 2013 ?

 

Screenshot_2019-10-02 (2) Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter

ENFANTS COBAYES : Les LGBTQ Prospèrent sur un MENSONGE.

Au Nom de la Théorie de la Mort, le Petit Bruce/David Reimer, devenu la petite fille Brenda à cause d’un certain « docteur MONEY », met fin à ses Jours redevenu garçon après des souffrances Psychiques Insurmontables.

 

 

« David voulait que Plus Aucun Enfant ne souffre comme il avait Souffert ».

 

Screenshot_2019-10-02 (3) Le tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre - YouTube(1)

 

 

Suède : Des lesbiennes tuent leur fils de 9 ans après avoir tenté de le transformer en « fille » en lui coupant les organes génitaux.

HET KATHOLIEK FORUM : https://t.co/GUgQLPds0W?amp=1

L’horreur des LGBT révélée au cours de ce mois de la fierté.

La presse et les psychologues refusent d’associer ce crime à un comportement homosexuel.

Screenshot_2019-10-02 Lesbiennes steken 9-jarige zoon dood na eerdere poging van hem een “meisje” te maken door zijn geslac[...].png

Juste à temps pour le «Mois de la fierté», un couple de lesbiennes brésiliennes ont célébré leur «vrai moi» en tuant leur fils de neuf ans, qu’elles ont tenté de transformer en «transgenre» un an plus tôt en enlevant de force les organes génitaux du garçon décédé. Découper et sculpter un vagin improvisé.

Ce crime horrible ne s’est pas produit un mois après que Mike Adams (Natural News) ait annoncé publiquement cette nouvelle vague d ‘ »horreurs progressistes LGBT ». Adams a décrit avec précision que les couples homosexuels «progressistes» commenceraient à paralyser leurs propres bébés en coupant leurs organes génitaux. Cette prédiction a abouti à la suppression complète de « Natural News » par Facebook, après que les médias de gauche aient réagi de manière hystérique à ces prédictions. Encore une fois, Adams s’est avéré parfaitement précis quant à l’avenir de la folie des LGBT.

Comportement lesbien obsessionnel.

Selon la presse, Rosana da Silva Candido, 27 ans, mère biologique du garçon, et Kacyla Damasceno Pessao, 28 ans, sa partenaire lesbienne, ont tué Rhuan Maycon, 9 ans, le 31 mai, après un an de plaintes à la police et à la protection de l’enfance.

Le père du jeune Rhuan avait désespérément tenté de sauver son fils des griffes de sa mère LGBTQP perturbée et de son partenaire, qui auraient déménagé « dans différents États et à travers le pays » pour ne pas être arrêtés.

À la fin, cependant, les deux femmes ont réussi à mettre fin à la vie de Rhuan, le tout parce qu’il était de sexe masculin et qu’elles cherchaient apparemment une fille ou un « transgenre ».

« Nous avons essayé de sauver Rhuan », a déclaré le père de Rhuan à la presse. «Nous avons publié des messages sur les médias sociaux, nous avons contacté la police et la protection de l’enfance. Personne ne nous a aidé.  »

Screenshot_2019-10-02 Lesbiennes steken 9-jarige zoon dood na eerdere poging van hem een “meisje” te maken door zijn geslac[...](1).png

Complicité de la communauté de poco

Les psychologues ont rapidement affirmé que le crime n’avait aucun lien avec le comportement homosexuel.

Intéressant, car lorsqu’un cas de crime semble indiquer que les homosexuels sont des victimes, les psychologues vous diront rapidement que les victimes présumées ont souffert parce qu’elles étaient homosexuelles. Lorsque l’affaire est négative pour l’image gaie, ils refusent tout lien homosexuel.

Les grands médias ont adopté la même attitude. Aucun journal brésilien de premier plan, qui aime souligner systématiquement la nature homosexuelle de supposées victimes de soi-disant victimes. Crimes « homophobes », les deux femmes, coupables de ce crime violent commis contre un enfant innocent, ont été qualifiées de « lesbiennes ». Idem pour la presse internationale.

Ce crime a choqué le Brésil, mais son facteur homosexuel était bien caché et à l’abri des reportages négatifs des médias.

Le gouvernement Bolsonaro, qui n’est entré en fonction que cette année, ne peut être tenu pour responsable du meurtre du petit Rhuan, bien que le gouvernement actuel ait tenté de faire quelque chose pour remédier à cette situation, au cours de ces cinq premiers mois de la prise du pouvoir zijn. Le principal responsable des cinq années écoulées pendant lesquelles les deux lesbiennes ont fui et torturé le garçon est la protection de l’enfance sous la responsabilité de la présidente de gauche Dilma Rousseff, puis de Michel Temer, qui n’a rien fait.

Le gauchisme, qui prévalait à l’époque de Rousseff, se moque bien des crimes commis par les homosexuels. C’est peut-être pour cette raison que, sous le gouvernement Rousseff, personne n’a été pressé de répondre à l’appel à l’aide du père de Rhuan qui s’est tourné vers la police et la protection de l’enfance, mais n’a donc reçu aucune aide de qui que ce soit.

En ce moment même, la Cour suprême du Brésil a criminalisé l’ « homophobie », qui interdit toute critique du comportement homosexuel. Le résultat sinistre d’une loi aussi draconienne est que la torture physique et psychologique exercée par les homosexuels, y compris l’endoctrinement d’enfants pour haïr les hommes et le meurtre de garçons victimes d’un tel sadisme homosexuel, ne peuvent être qualifiés de crimes homosexuels. Quiconque ose dire la vérité peut être arrêté.

Bien que le président Jair Bolsonaro accuse à juste titre la presse d’inventer des « fausses informations », aucun gouvernement Bolsonaro n’a pour l’instant commenté les fausses informations qui veulent dissocier l’homosexualité de la torture et du meurtre de Rhuan.

Le mouvement LGBTQP est-il malveillant ?

Bien que le gouvernement Dilma ait privilégié les crimes présumés contre des homosexuels et que les crimes commis par des homosexuels aient toujours été occultés, nous pouvons maintenant espérer qu’après sa mort, le gouvernement Bolsonaro rendra justice à Rhuan et montrera que les relations homosexuelles sont en réalité sont associés à des crimes pervers et violents, notamment contre des enfants.

La normalisation de l’homosexualité dans les séries de feuilletons, la musique, les films et la culture brésiliens depuis de nombreuses années a amené deux femmes qui considéraient que leur obsession lesbienne et la torture physique et psychologique qui en résultait avaient transformé un garçon en « fille » et en  filles ont appris à le haïr (cf. infra, fille de Kacyla Damasceno Pessao).

Selon les reportages, avant d’être assassiné, Rhuan avait été agressé sexuellement par les deux lesbiennes, qui avaient tenté contre son gré d’opérer une opération à domicile sur le pauvre enfant pour un « changement de sexe ». Il s’avère que Rhuan avait déjà subi un grave traumatisme psychologique de la part de sa mère (car elle lui faisait clairement sentir qu’il était incapable de cacher qu’il était un garçon) avant même de lui avoir coupé le pénis et de l’avoir tué à une date ultérieure. Les deux lesbiennes ont torturé le garçon Rhuan physiquement et mentalement, le forçant à rejeter sa masculinité.

Kacyla Damasceno Pessao (la partenaire lesbienne de la mère de Rhuan) a quant à elle une fille qui a développé une aversion pour les hommes parce que les deux lesbiennes l’ont convaincue que tous les hommes sont délinquants et méchants. Selon la police, les deux lesbiennes avaient également l’intention d’assassiner la jeune fille, qui avait été témoin de leurs années de torture contre elle et son frère.

Le petit Rhuan a été torturé pendant cinq ans. Bien avant que son pénis ne soit coupé, sa masculinité avait déjà été violée. Néanmoins, les psychologues recherchent un million de raisons pour le crime, mais ne trouvent aucune explication concluante, car ils évitent à tout prix le lien homosexuel. Le gouvernement Bolsonaro manque une occasion en or de dire la vérité.

L’agence brésilienne de protection de l’enfance a précédemment publié que Rhuan avait subi un «type» de chirurgie de changement de sexe. « Après avoir enlevé le pénis », a déclaré l’organisation à propos des lesbiennes, « elles ont cousu la région mutilée et improvisé une version de l’organe génital féminin, en pratiquant une coupure au niveau du pubis ».

Rien n’a été fait pour protéger Rhuan et sauver ce garçon, qui a été torturé par deux lesbiennes sadiques.

En revanche, les cas brésiliens sont notoires dans lesquels la protection de l’enfance poursuit les parents qui enseignent l’éducation à leurs enfants à la maison dans le choix éducatif appelé internationalement « l’école à la maison », qui est pleinement légal aux États-Unis, en Europe et dans d’autres pays développés. Même la Russie « malveillante » donne aux parents la liberté de créer des cours à domicile.

La protection de l’enfance brésilienne persécute ces familles qui ne coupent pas le pénis de leurs garçons et ne les tuent pas avec une piqûre au couteau, comme elles auraient dû poursuivre les deux lesbiennes.

Ainsi, au Brésil, le public comprend mieux les lesbiennes perturbées ne souhaitant évidemment pas un garçon, tout comme le fait le Dr Anne Georgulas, médecin chez ‘Dr. Anne Pediatrics ‘dans le Coppell Texan,qui ne veut aucun garçon. Ces sentiments anti-masculins sont caractéristiques de la secte LGBTQP.

Toute cette maladie à grande échelle, que l’on appelle « amour » et « tolérance », suggère que la société moderne est presque arrivée. Lorsque des enfants innocents n’ont d’autre choix que de subir les pires formes de l’endoctrinement des personnes LGBTQP et les pédophiles qui les sous-tendent, vous savez que le feu et le souffre sont sur le point de pleuvoir vengeance.

Même les enfants handicapés mentaux deviennent la cible des toxicomanes LGBTQP pour « l’inclusion » dans le style de vie « arc-en-ciel ». Les plus innocents d’entre nous sont la proie de l’arc-en-ciel de Satan.

« Voilà à quoi ressemble la possession démoniaque », c’est ainsi que le très écouté « Hal Turner Radio Show » a interprété ce dernier incident horrible de violences LGBTQP contre des jeunes innocents :

« Il est également moins perceptible, affectant à la fois la pensée » libérale « et » conservatrice « , et tout comme n’importe quel autre mouvement anti-chrétien. La colère à venir du Dieu biblique est une horreur inimaginable…. Jésus accomplira la tâche ».

D’où vient ce meurtre lesbien ?

Il est important de garder à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé de violence par les LGBTQP contre des enfants innocents. L’année dernière, un autre couple de lesbiennes s’est suicidé, lui et ses six enfants, en conduisant leur voiture familiale au bord d’une falaise californienne dans l’océan Pacifique.

Avoir des enfants adoptés par des lesbiennes et des homosexuels est une maltraitance. Quand un enfant atteint son plein potentiel, cela passe par l’éducation de ses propres père et mère. Il existe des exceptions, mais elles ne déterminent pas la règle.

Si vous contournez Dieu dans votre politique sociale, vous demandez des ennuis.

Nieuwsbrief

Screenshot_2019-10-02 Lesbiennes steken 9-jarige zoon dood na eerdere poging van hem een “meisje” te maken door zijn geslac[...](1)

 

 

 

Les Ramifications Financières LGBTQ portent Plainte contre l’Abbé Guy Pagès.

Après la Courageuse Catholique Agnès Cerighelli, c’est au Tour de l’Abbé Guy Pagés d’être Traîné en Justice.

Voici donc qui Traîne l’Abbé Guy Pagès en Justice devant le PENAL :

« Asso Mousse »  et « Stop Homophobie »!

 

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse sur Twitter Mousse et Stop Homophobie portent plainte avec constitution de partie civ[...]

 

Screenshot_2019-09-27 (8) STOP HOMOPHOBIE ( stop_homophobie) Twitter(1)

Encore des Associations ou Organisations qui n’ont pas bien intégré que HOMOPHOBE signifie Stricto-Sensus :

PEUR DE L’HOMME

et n’a donc RIEN A VOIR avec les HOMOSEXUELS, LES LESBIENNES, LES TRANSGENRES, ect.

 

Mais ce n’est pas Grave, le Principal pour ces ramifications LGBTQ c’est l’Argent que peut rapporter la mise en accusation de Catholiques qui Portent LA PAROLE DU CHRIST.

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse sur Twitter Mousse et Stop Homophobie portent plainte avec constitution de partie civ[...]

 

Si quelqu’un voit dans les Propos de l’Abbé Guy Pagés ce que prétend voir la ramification LGBTQ, à savoir :  » diffamation, injure et incitation à la Haine à raison de l’orientation sexuelle » qu’il l’écrive dans les commentaires.

 

Je ne vois qu’un Prêtre qui RESPECTE LA SAINTE BIBLE.

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse sur Twitter Mousse et Stop Homophobie portent plainte avec constitution de partie civ[...](1)

 

Ces Ramifications visent à au moins 80% LES CATHOLIQUES.

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(7)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(9)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(11)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(13)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(15)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(12)

 

Screenshot_2019-09-27 (8) STOP HOMOPHOBIE ( stop_homophobie) Twitter(3)

Et quelques Musulmans.

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(10)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(16)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(18)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(14)

 

Pour la Plus Grande JOIE des Ramifiés qui ont LA HAINE de Notre Religion Catholique chevillée au Corps.

 

Screenshot_2019-09-27 (8) STOP HOMOPHOBIE ( stop_homophobie) Twitter

Screenshot_2019-09-27 (8) STOP HOMOPHOBIE ( stop_homophobie) Twitter(2)

 

Screenshot_2019-09-27 (8) STOP HOMOPHOBIE sur Twitter Homosexualité et religion plainte pénale contre l’Abbé Guy Pagès, aut[...]

Screenshot_2019-09-27 (8) STOP HOMOPHOBIE sur Twitter Homosexualité et religion plainte pénale contre l’Abbé Guy Pagès, aut[...](1)

Screenshot_2019-09-27 (8) STOP HOMOPHOBIE sur Twitter Homosexualité et religion plainte pénale contre l’Abbé Guy Pagès, aut[...](2)

 

Prenez bien Note de ces Deux Associations ou Organisations qui Tolèrent, Encouragent et Promeuvent la Haine de notre Religion Catholique.

Screenshot_2019-09-27 (8) STOP HOMOPHOBIE ( stop_homophobie) Twitter(4)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(1)

 

Le Coupable N°1 de toute cette dérive juridique est celui qui se cache désormais derrière les ramifications LGBTQ en n’intervenant plus :

Screenshot_2019-09-27 (8) Frédéric Potier ( FPotier_Dilcrah) Twitter.png

 

Frédéric Potier, après avoir porté un nombre incalculable de Plaintes, préfère laissé agir les ramifications qui cachent leurs Visages  :

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter

 

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(3)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(6)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(19)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(20)

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(21)

 

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(22)

 

NOUS AIMERIONS BIEN SAVOIR QUI SE CACHE DERRIERE « ASSO MOUSSE » ET DERRIERE « SOS HOMOPHOBIE ».

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(4)

 

Chers Homosexuels, en attendant que vous soyez défendus par le Superman présenté en Médaillon de « Asso Mousse »,

 

F A I T E S   D E S     D O N S.

 

Screenshot_2019-09-27 (8) Asso Mousse ( AssoMousse) Twitter(23)

 

Tôt ou Tard, qui que vous soyez, VOUS AUREZ DES COMPTES A RENDRE, N’EN DOUTEZ PAS, Vous auriez Tord.

NOUS AUSSI, CATHOLIQUES, NOUS SAVONS « BOTTER », COMME L’A ACTE NOTRE SAINTE : JEANNE D’ARC.

SOUTIEN TOTAL ET SANS FAILLE A L’ABBE GUY PAGES.

 

Screenshot_2019-09-27 (8) Accueil Twitter(1)

 

«En tant qu’homosexuels, il est de notre devoir de prendre position CONTRE la PMA et la GPA»

Le Figaro : https://t.co/9GF33FG2aq?amp=1

 

Jean-Mathias Sargologos est diplômé en science politique et de HEC-Montréal, étudiant aux cycles supérieurs en histoire de l’art, et journaliste.

Sébastien de Crèvecoeur est normalien (Ulm), ancien professeur de philosophie, chercheur en management, et consultant en art.

Jacques Duffourg-Müller est critique musical.

Le jeudi 18 janvier se sont ouvert les États généraux sur la bioéthique où il sera officiellement discuté de l’ouverture de la PMA aux couples de femmes, c’est-à-dire une PMA sans père, et officieusement de la question de la légalisation de la GPA (qui, bien que concernant tous les couples, devrait aussi permettre aux couples homosexuels hommes de «concevoir» un enfant). C’est en tant qu’homosexuels que nous souhaitons aujourd’hui prendre position contre ce que nous estimons être de graves dérives, réalisées au nom d’un individualisme exacerbé et contre ce qui n’est rien d’autre qu’une tentative de briser l’interdit entourant la réification du corps humain. Notre démarche s’inscrit par ailleurs dans une volonté de briser le monopole des associations dites LGBT, représentantes autoproclamées des personnes homosexuelles, dans leur prétention à incarner l’ensemble des voix de celles-ci. Face à la gravité de la situation et des enjeux éthiques soulevés, nous estimons qu’il est de notre devoir de citoyens et de notre responsabilité morale de prendre publiquement position afin de faire entendre une voix alternative et raisonnable.

Homosexualité et procréation

Le désir d’enfant chez les personnes homosexuelles est éminemment légitime, mais ne peut cependant se réduire à une question d’accès à l’égalité, à des droits, et à la lutte contre les discriminations. Une telle vision simpliste implique en effet qu’il existerait une inégalité dans l’accès à la procréation pour les homosexuels, que cette inégalité serait le fruit d’une discrimination, et qu’il appartiendrait donc à l’État de corriger cette situation en ouvrant la PMA aux couples de femmes et en légalisant la GPA. Or, cet argument est fallacieux. En effet, deux hommes ou deux femmes ensemble ne peuvent intrinsèquement concevoir un enfant et cette impossibilité de procréer est une donnée objective qui n’est pas le fruit d’une quelconque action discriminante de la société ou de l’État ; elle est de nature, et propre à la condition homosexuelle. En ce sens, les personnes homosexuelles ne peuvent prétendre à une réparation de l’État afin de pallier une discrimination puisque cette dernière n’existe pas. Dire cela n’est pas de l’homophobie, mais simplement un rappel objectif des faits. Ce constat est peut-être difficile à entendre pour certains, mais nous pensons pour notre part qu’assumer pleinement son homosexualité revient aussi à accepter les limites qui en découlent.

Dans ce débat, nous remarquons que la plupart des arguments avancés par les défenseurs de ces pratiques sont du registre du subjectif et de l’émotion (désir d’enfant, souffrance de ne pas pouvoir en avoir, sentiment de discrimination, etc.). Or, nous pensons que face à l’ampleur des enjeux, l’État ne devrait pas fonder son action sur les émotions et les inclinaisons subjectives de chacun, mais devrait au contraire la fonder en raison. Or, celle-ci appelle clairement au maintien de l’interdiction de la PMA pour les couples de femmes et de la GPA, que cette dernière s’adresse aux couples hétérosexuels ou homosexuels.

Assumer pleinement son homosexualité revient aussi à accepter les limites qui en découlent.

PMA pour couples de femmes et GPA pour tous

Certains avancent comme argument qu’il est discriminatoire d’autoriser la PMA aux couples hétérosexuels et de la refuser aux couples de femmes. Nous réfutons cet argument. En effet, la PMA pour les couples hétérosexuels entre dans le cadre de l’Assistance médicale à la procréation (AMP). Elle est donc un traitement médical qui permet de pallier une condition médicale d’infertilité d’un couple hétérosexuel. Effectivement, l’ordre naturel des choses implique qu’un couple hétérosexuel soit normalement fertile. L’infertilité peut donc s’assimiler dans ce cas-ci à une maladie, il est alors normal qu’un traitement médical soit offert. Or, un couple de femmes est objectivement et par définition infertile. Celles-ci ne souffrent donc d’aucune condition médicale ou maladie qui justifierait qu’elles aient accès à la PMA. Nous irons même plus loin en affirmant que, la PMA étant un traitement médical, permettre son accès aux couples de femmes reviendrait à sous-entendre que les femmes homosexuelles seraient malades, ce qui constituerait bien entendu un retour en arrière considérable.

Nous nous opposons aussi à la légalisation de la PMA pour les couples de femmes, car elle ouvre une boîte de Pandore qui mènera tout naturellement à la légalisation à terme de la GPA (bien que la GPA concerne tous les couples, homosexuels comme hétérosexuels, elle est notamment promue par des associations dites LGBT comme un moyen de permettre aux couples d’hommes de «concevoir» un enfant). En effet, bien que de natures différentes, la PMA pour les couples de femmes et la GPA sont revendiquées au nom d’un prétendu nouveau droit pour les couples homosexuels, le droit à l’enfant. Or, au nom du principe d’égalité, il sera impossible d’interdire la GPA une fois la PMA pour les couples de femmes légalisée. En effet, au nom de quoi les homosexuels hommes n’auraient-ils pas, eux aussi, le droit d’avoir accès à une nouvelle technique leur permettant de «concevoir» un enfant?

L’enjeu principal ici est la réification de la femme vue comme «moyen» au service d’un couple qui louerait son utérus pour porter son enfant. Or, après des décennies de féminisme, il est difficilement concevable qu’aujourd’hui la réification du corps de la femme apparaisse par le biais du discours libéral. En ce sens, l’argument selon lequel la mise à disponibilité par certaines femmes de leur utérus serait éthique parce qu’elles le feraient de manière libre et consentie nous semble irrecevable. Ce serait en effet nier toute la dimension d’un principe moral fondamental et caractéristique de notre civilisation occidentale, résumé notamment par l’impératif pratique kantien: «Agis de telle sorte que tu traites l’humanité comme une fin, et jamais simplement comme un moyen.»

La PMA étant un traitement médical, permettre son accès aux couples de femmes reviendrait à sous-entendre que les femmes homosexuelles seraient malades.

Cet impératif est au cœur du principe de dignité humaine que l’on est en droit d’exiger de l’autre, mais aussi de tout être humain envers lui-même. En ce sens, il existe une multitude d’exemples où la loi interdit certains comportements et pratiques, quand bien même cela ne concernerait personne d’autre que soi: ne pas porter sa ceinture de sécurité en voiture est dangereux seulement pour soi et pourtant illégal (on ne peut invoquer sa liberté individuelle pour ne pas la porter), le lancer de nains est interdit (indépendamment du consentement des intéressés), je n’ai pas le droit de consommer de la drogue (même si en le faisant je ne porterais atteinte qu’à moi-même), et si je porte atteinte à mon intégrité physique en m’automutilant, il est possible que je sois interné de force en hôpital psychiatrique. Ainsi, pourquoi la société devrait-elle accepter que certaines femmes réifient leur propre corps en louant leur utérus au prétexte qu’elles seraient consentantes?

Ensuite, le caractère éthique de la GPA serait supposément garanti par l’interdiction de rémunérer la gestatrice et par le caractère altruiste qui motiverait sa décision de louer son utérus. Argument irrecevable, encore une fois, puisque l’absence de rémunération ou l’altruisme de la démarche n’enlèvent rien au fait que le corps serait tout de même réifié, la grossesse n’étant pas une activité, mais un état.

Enfin, à la réification de la femme s’ajoute celle de l’enfant: objet d’une transaction contractuelle, ce dernier devient donc lui aussi un objet, et non plus une personne. Nous estimons, en outre, inadmissible que des individus contournent l’interdiction de la GPA en France en faisant appel à des gestatrices à l’étranger et demandent, une fois de retour en France, la reconnaissance par l’état civil de leurs droits parentaux sur l’enfant qu’ils ont obtenu. Nous voyons là une façon malhonnête et mesquine de mettre l’État français au pied du mur. Ces personnes se sont volontairement mises hors la loi, elles ne peuvent donc pas ensuite demander un accommodement à l’État français puisque la pratique de la GPA est illégale en France. En ce sens, l’existence en France d’enfants nés par GPA à l’étranger ne peut en aucun cas motiver une adaptation ou une modification de la législation française puisqu’on ne fonde pas la règle sur l’exception ni sur la légalité de tel ou tel acte à l’étranger. Nous reconnaissons cependant ici la précarité de la situation de ces enfants qui subissent les conséquences de l’irresponsabilité de leurs «parents» d’intention. Nous reconnaissons aussi l’importance de trouver des solutions dans l’intérêt supérieur de ces enfants. Nous refusons cependant que l’unique réponse à apporter soit celle d’une trahison par l’État français de l’esprit de ses propres lois en reconnaissant les droits parentaux d’individus ayant eu recours à une GPA à l’étranger.

Ainsi, le maintien de l’interdiction de la GPA en France (à l’instar de l’Allemagne, de l’Italie, de la Suisse, de l’Espagne, du Danemark, de la Suède, de la Finlande, des Pays baltes, du Québec, etc.) va dans l’intérêt de la protection d’une conception humaniste de la procréation, soucieuse de la défense des plus vulnérables, et qui respecte l’interdit de toute exploitation et réification de l’être humain. Dans cette perspective, le rôle de l’État n’est pas d’assurer l’accès à toujours plus de droits individuels, mais bien de protéger les plus faibles contre les excès de l’individualisme et de préserver une certaine conception de l’Homme.

Progrès technique et usage moral

La PMA pour les couples de femmes et la GPA, présentées faussement comme des avancées permettant aux femmes et aux hommes homosexuels de «concevoir» un enfant, ne sont que des avancées techniques. Or, des avancées techniques ne sont pas nécessairement des progrès sur le plan moral. En ce sens, elles sont axiologiquement neutres et ne nous disent rien de l’usage moral qui en sera fait. Les partisans de la PMA pour les couples de femmes et de la GPA se parent de la vertu de la lutte contre l’homophobie pour les faire accepter. Nous refusons de servir de caution morale à une vision archaïque et régressive de l’humain, fût-ce au nom de la liberté.

Nous refusons de servir de caution morale à une vision archaïque et régressive de l’humain, fût-ce au nom de la liberté.

Pour finir, face à ceux qui affirmeraient que nos positions empêchent toute possibilité pour les homosexuels de devenir parents, là encore nous répondons que cela est faux. En effet, il n’existe, aujourd’hui en France, aucune loi qui interdise aux personnes homosexuelles de devenir parents (ce ne sont que les moyens par lesquels elles souhaitent le devenir, c’est-à-dire la PMA pour les couples de femmes et la GPA, qui sont interdits). En ce sens, le maintien de l’interdiction de la PMA pour les couples de femmes et de la GPA n’épuise pas, par ailleurs, la possibilité d’une réflexion de fond sur les alternatives éthiques dont disposent les homosexuels pour avoir des enfants.

Jean-Mathias Sargologos, Sébastien de Crèvecoeur et Jacques Duffourg-Müller.

*****

Et les alternatives Ethiques pour avoir des Enfants sont LES MANIERES NATURELLES dont sont dotés TOUS LES ETRES HUMAINS.

Il n’a Jamais été Interdit aux Humains d’avoir des Enfants, JAMAIS.

Merci à ces Hommes qui mettent un COUP DE PIED au Pervers Lobby LGBTQ qui veut imposer des techniques retors à l’Humanité afin de S’ENGRAISSER TOUJOURS PLUS sur le Dos des Homosexuels.

Il est Impératif que de plus en d’Homosexuels se lèvent contre ce Pervers Lobby qui se sert d’Eux pour assouvir sa soif Morbide d’Argent.

 

 

 

Temple Satanique : « Plus de 50% de nos membres sont LGBTQ »

Dans une interview accordée au magazine britannique Attitude, Lucien Greaves, cofondateur du temple satanique aux États-Unis, déclare que « plus de 50% de nos membres sont LGBTQ », et c’est une « estimation conservatrice ».

Attitude est un magazine gay à succès, fondé en 1994. Le Temple satanique a été fondé en 2013 et il promeut un programme humaniste séculier. Le Temple, basé à Salem, dans le Massachusetts, nie l’existence d’un Satan réel et prétend qu’il n’adore pas le Diable.

« Ce serait une estimation prudente que de dire que plus de 50 % de nos membres sont LGBTQ », a dit M. Greaves à Attitude. « Je pense que c’est parce qu’ils se sentent désavoués et privés des institutions religieuses traditionnelles. »

« Ainsi, vous avez une population prête à adopter une identité religieuse qui est audacieusement prête à dire le contraire », a-t-il dit.

« Au Temple satanique, nous ne faisons plus qu’un », a dit Greaves. « Nous sommes tous satanistes et ce n’est pas comme si nous avions une ‘tolérance’ pour les transgenres, les homosexuels ou les travailleurs du sexe – nous ne nous soucions tout simplement pas des autres, et beaucoup de gens dans ces communautés le savent. »

Greaves, un pseudonyme qu’il utiliserait pour protéger sa famille des menaces de mort, a ajouté que le Temple satanique participe souvent à des défilés de la fierté LGBT et soutient les initiatives LGBT.

« Nos sections sont toujours impliquées dans les défilés de la Fierté aux États-Unis, elles font toujours quelque chose pour la communauté LGBTQ et elles sont toujours ouvertes à l’inclusion », a dit M. Greaves à Attitude.

Il a ajouté que Le Temple Satanique soutient l’avortement, ainsi que l’agenda gay, et combattra les tentatives de faire reculer Roe v. Wade ou les lois qui touchent les homosexuels.

« Nous les combattrons toujours », a-t-il dit. « Nous les combattrons jusqu’à la mort pour assurer l’égalité des droits pour la communauté gay. »

Les commentaires de Lucien Greaves ont d’abord été publiés dans l’édition en ligne d’Attitude du 23 août.

Source: CNS News, le 31 août 2019Traduction par Nouvelordremondial.cc

*****

L’on voit clairement POURQUOI le lobby LGBTQ est né.

Il ne faut pas avoir peur et lutter sempiternellement contre le lobby LGBTQ qui ne veut pas le bien des homosexuels comme il le prétend. A ce titre, de plus en plus d’homosexuels s’en écartent et c’est très bien.

Le Géant Coca-Cola, qui s’était prêté à la dérive collective d’afficher partout des couples homosexuels vient de retirer ses clichés en Hongrie sous une pression de masse de la population.

Screenshot_2019-09-03 Accueil Twitter

Seule, l’UNION FAIT LA FORCE. Les gouvernants l’ont parfatement compris, c’est pourquoi ils n’ont de cesse de parler de COMMUNAUTE : la Communauté Homosexuelle, trans, la communauté musulmane, la communauté juive, la communauté Chrétienne, la communauté bouddhiste, etc…

DIVISER POUR MIEUX REGNER.

Il est impératif que nous ne formions qu’UN pour les faire Tomber TOUS car NOS INTERETS sont Communs : bien vivre et faire bien vivre autrui sur cette terre.

Ne pas oublier que LA HAINE dont ils nous accusent n’est qu’un prétexte pour nous faire taire.

Si le peuple de France comprend enfin à quoi se sont prêtés et se prêtent les gouvernants, il se rassemble pour ne faire qu’un et les plus Hautes Montagnes Tomberont.

Le plus tôt sera le Mieux.

 

ECRASER le lobby LGBTQ est VITAL en plus d’être le Ciment de la SANTE PUBLIQUE.

Screenshot_2019-09-03 AgnesCerighelli ( AgnesCerighelli) Twitter.png

Il va de soi que tous les Détraqués sont de Gauche, nous l’avons déjà dit mais nous le réitérons avec toujours les Preuves de ce que nous affirmons.

Screenshot_2019-09-03 Accueil Twitter(1)

Nous ne pouvons qu’apprécier les actions faites aux Etats-Unis par le Président Donald Trump qui consistent à démontrer au Peuple Américain et aux Nations que le parti « Les Démocrates » Américains n’est qu’un ramassis de gauchistes pervers et pédophiles qui constituent en majorité « L’ETAT PROFOND ».

C’est pour faire tomber ces sombres râclures que le Président Trump a été élu et j’ose dire aujourd’hui, aux vues des évènements, qui SERA REELU.

Le Bien l’emporte toujours sur le Mal, même si cela prend du temps.

Screenshot_2019-09-03 Accueil Twitter(2)

Screenshot_2019-09-03 Accueil Twitter(3)

DONNONS LE « COUP DE GRÂCE » AU MODERNISME GAUCHISTE EN HOMMAGE A SAINT PIE X.

« L’EGOUT COLLECTEUR DE TOUTES LES HERESIES » DOIT TOMBER POUR NE PLUS JAMAIS REAPPARAÎTRE.

Qu’il en soit ainsi.

Voilà où mène le concile Satanique Vatican 2 ou Vatican d’Eux.

……………. A « TÊTU » !

Rappelons que l’EGLISE CATHOLIQUE est Eclipsée. Ce jeune homme n’est pas Catholique, il est membre de l’église  Maçonne Sataniste Conciliaire née avec Vatican d’Eux, Vatican 2.

 

Têtu : https://t.co/zcuZYJpUdv?amp=1

Édouard, 21 ans, gay… et chef scout

Cet étudiant a décidé de se confier à TÊTU sur son coming-out au sein de l’organisation catholique. Loin, très loin des clichés. 

 

« Peut-on avoir des responsabilités officielles dans un mouvement catholique et prôner des opinions aussi contraires à l’enseignement de l’Église ?, se demandait, début août dans un éditorial à charge, le journal L’Incorrect. « Oui », répond sans hésiter Édouard, chef scout de 21 ans, qui a récemment pris position contre une partie de l’Église et des conservateurs sur Twitter. 

Pour Édouard, la visite du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, aux scouts de France, lors d’un jamboree national (le nom des rassemblements scouts) à Jambville, fin juillet, a déclenché l’envie de s’exprimer. En effet, dans une lettre adressée au ministre, l’organisation mettait en avant la cause LGBT comme un des thèmes leur « tenant à coeur ». Il n’en fallait pas plus pour faire réagir la branche la plus traditionaliste de l’Église, qui a cru y déceler la présence du désormais célèbre « lobby LGBT ». 

Dans un retweet, Xavier Malle, l’évêque de Gap, se plaint alors : « Triste que l’idéologie LGBT soit présente dans ce beau rassemblement des scouts et guides de France ». C’est à ce moment là qu’Édouard décide d’intervenir : « La défense de l’égalité et des droits LGBT n’est pas une idéologie, Monseigneur ! », rétorque-t-il au prélat sur le réseau social, faisant indirectement un coming-out médiatique qui fera de lui la cible de la « fachosphère ». 

Il savait que son acte ne serait pas sans conséquences. Mais il ne voulait pas rester coincé entre les fantasmes de scouts censément passéistes et anachroniques, et ceux des conservateurs qui, effrayés par la modernité, sont incapables d’admettre que des parcours de vie différents sont possibles au sein de l’institution.

Screenshot_2019-08-29 Accueil Twitter

*****

Nous notons que pour la Maçonnerie LGBT, Nous, Catholiques, sommes des « FACHOS ».

Que ces sinistres personnages notent que nous préférons être taxés de « FACHOS » en étant Catholiques que de Perfides COLLABOS, ce qu’ils sont en entrant dans l’église de Satan. Nous sommes aux côtés et avec  Jésus-Christ, Roi de France alors qu’Eux sont aux côtés et avec le Pervers qui veut régner sur le monde en pervertissant les créatures de Dieu.

 

La Preuve

Screenshot_2019-08-29 Accueil Twitter(1)

Screenshot_2019-08-29 Accueil Twitter(2)

*****

ARRACHEZ-LEUR JESUS-CHRIST POUR LES CORROMPRE.

Screenshot_2019-08-29 Arrachez-leur Jésus-Christ pour les corrompre

La splendeur chrétienne dérangeait ceux qui avaient un cœur mauvais,
Cette civilisation inattaquable et brillante épuisait Satan,
La première guerre mondiale décima des millions de bons chrétiens,
Mais cela ne suffisait pas aux américains,

La seconde guerre mondiale fut le prélude à l’ère de l’achat,
« Détruisez tout » pour établir le règne du confort futile,
Que chacun soit prisonnier du temple de la consommation,
Ôtez-leur tout ce qui est subtil,

D’année en année, l’Europe s’américanisait dans la joie,
Jésus-Christ disparaissait au fil des mois,
Grandeur et décadence mènent la danse,
C’est en arrachant la foi que l’on crée des esclaves,

Diffusez dans les médias toutes sortes de subversions,
Pour que les goyims oublient l’héritage chrétien,
Afin que l’arbre et ses fruits dessèchent jusqu’à la mort,
« Ôtez de leur cœur toute forme d’amour » hurlent-ils,

Les clips publicitaires et les films deviennent de plus en plus violents,
Retouchez doucement les dialogues et les images,
Pour qu’en une décade la population perde un esprit sage,
« Ratiboisez, détruisez, trompez, arrachez et brûlez ! »

Diffusez le syncrétisme à tous les étages,
Ne leur donnez point de répit,
Il faut qu’ils connaissent le New Age,
Flattez leur ego, trompez-les jusqu’à satiété,

Transformez les téléphones portables en idoles,
Afin que les païens modernes communiquent avec ceux qu’ils ne voient pas,
De sorte qu’ils ressemblent à des fantômes ou à des zombis,
Rendez-les de plus en plus gris,

Offrez le pouvoir à des ignares et à des corrompus,
De la libération des mœurs sortira l’horreur du chaos,
Les Américains en sortiront triomphants,
Ils auront encore trompé à l’aide du vent,

Convertissez les gentils en bêtes sauvages,
Afin qu’ils se massacrent mutuellement,
Montrez de la violence et du nu,
Afin qu’ils en oublient jusqu’aux évangiles,

La sainteté découle d’un bel amour pour Dieu,
Un homme trompé et usurpé est l’allié de Satan,
Puisqu’en lui il n’y a ni beauté ni grâce,
Mais pourriture et décadence en proportions variables,

Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour les pervertir,
Montrez leur ce qui est interdit,
Encouragez-les dans la violence et les mauvaises mœurs,
Ils mourront d’iniquité lorsque la guerre aura éclaté,

La Justice frappera ceux qui ont perdu la grâce et la foi,
Puisqu’ils s’étriperont pour un sucre ou une poignée de sel,
L’égoïsme mène inéluctablement à la guerre,
Tandis que la charité panse les plaies tout en rétablissant la paix.

Chers lecteurs, si vous avez saisi le fond,
Sachez que pour triompher,
Vous devez retrouver la foi pour crier d’une même voix,
« Vive Jésus, Vive le Seigneur, Vive le roi de l’Univers ! »

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2016/05/09/arrachez-leur-jesus-christ-pour-les-corrompre/

Le lobby LGBT pas content que ses mensonges soient mis à nu.

Remarquable étude publiée dans le journal « The New Atlantis » du 23 août 2016. 

Ceux qui déterminent nos prétendues “valeurs”, en l’occurrence le petit mais puissant groupe de chercheurs, les médias de grande diffusion ainsi que les activistes homosexuels le font en essayant d’imposer d’étranges mythes et d’étranges idées qui ne jouissent d’aucune base scientifique.

Ces mythes comprennent celui selon lequel les homosexuels sont “nés comme ça”, ne peuvent pas changer et doivent être acceptés pour “qui ils sont”. Par ailleurs, ceux qui revendiquent un genre différent de leur genre biologique, c’est-à-dire les transsexuels qui “se sentent” appartenir à un autre genre que leur genre de naissance, doivent être acceptés en l’état.

Le public devrait faire abstraction de son intelligence,  du bon sens et avec respect, vouer obéissance collectivement à ces avis “d’experts”. Cependant, ces avis ne sont que de la pure foutaise.

Nous savons instinctivement qu’ils ne sont pas authentiques ou qu’ils ne méritent pas notre confiance. Cependant, les créateurs de mythes essaient par la force de la loi de nous imposer leurs idioties; ils claironnent que c’est de la “discrimination” que de refuser  d’accepter les mythes comme vérité.  Les juridictions qui ne respectent pas leurs règles sont économiquement sanctionnées, on interdit aux parents de protéger leurs enfants d’horribles lois relatives aux “salles de bains” qui permettent aux hommes d’utiliser les douches et les vestiaires réservés aux femmes. Tout cela, c’est de la fraude basée sur une propagande dépourvue de toute légitimité scientifique.

Cependant, ces mythes ont été détruits par l’explosion de deux bombes dont les répercussions n’ont pas encore été circonscrites par les faiseurs d’opinions.

Les bombes destructrices de Mythes

Une remarquable étude publiée dans le journal The New Atlantis du 23 août 2016 constitue la première bombe. Le journal, célèbre publication consacrée à la science, à la technologie et à l’éthique, est basé à Washington. Cet article a analysé les évidences scientifiques liées aux questions LGBT publiées dans les journaux scientifiques jusqu’à présent.

L’article était signé par deux éminents universitaires. Le Dr Lawrence Mayer, enseignant de psychiatrie, de statistiques et de bio statistiques à l’Université en Arizona, écrit dans la préface de l’étude qu’il a témoigné dans des douzaines de procédures judiciaires tant au niveau fédéral que local; ceci pour défendre fortement l’égalité et dénoncer la discrimination contre la communauté LGBT. Cependant, le Dr Mayer déclare soutenir sans réserve chaque mot que contient cet article puisqu’il s’agit de la science et de la médecine. Il a aussi déclaré s’être alarmé en apprenant lors de l’analyse des 500 articles scientifiques que la communauté LGBT possède un taux de problèmes de santé mentale disproportionné en comparaison avec le reste de la population.

L’autre signataire, le Dr Paul McHugh, l’un des meilleurs psychiatres dans le monde. Il a été chef de département de psychiatrie de 1975 à 2001 à l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore. Ces hommes de science ont analysé des centaines d’études réalisées par des experts relatives à l’orientation sexuelle et à l’identité du genre dans les domaines des sciences biologiques, psychologiques et sociales.

 

Voici leurs conclusions :

Le journal, célèbre publication consacrée à la science, à la technologie et à l’éthique, est basé à Washington. Cet article a analysé les évidences scientifiques liées aux questions LGBT publiées dans les journaux scientifiques jusqu’à présent.
La croyance selon laquelle l’orientation sexuelle est un attribut inné de la nature humaine et biologiquement prédéterminé – que les gens sont “nés comme ça” –n’est pas soutenue par une preuve scientifique.
La croyance selon laquelle l’identité du genre est un attribut inné et immuable de la nature humaine indépendante du sexe biologique – si bien qu’une personne pourrait être un ‘homme’ emprisonné dans un ‘corps’ de femme ou une femme emprisonnée dans un ‘corps’ d’homme – n’est pas soutenue par une preuve scientifique.
Les personnes transsexuelles et non hétérosexuelles possèdent des taux de problèmes de santé mentale (anxiété, dépression, suicide), des taux de problèmes d’ordre social et comportemental (abus de substances, violences conjugales) plus élevés que la population globale. La discrimination seule ne justifie pas toute cette disproportion.

Dr Lisa Diamond, activiste lesbienne et l’un des grands chercheurs de l’Association Américaine de Psychologie (AAP) a fait exploser la deuxième bombe. Elle est co-auteur du ‘Manuel de l’AAP’ sur la sexualité et la psychologie et l’un des membres les plus respectés de l’AAP. Elle a admis que l’orientation sexuelle était sujette à changement et non immuable. Dr Diamond confirme ainsi que le mythe qui consiste à dire que “les homosexuels ne peuvent pas changer” est actuellement une théorie sans fondement.  Elle a résumé les conclusions pertinentes lors d’une conférence à l’Université Cornell, déclarant que des recherches exhaustives ont démontré actuellement que l’orientation sexuelle comprenant l’attraction, le comportement et l’identité personnelle – est sujette à changement pour les adolescents et les adultes des deux genres.

Sa déclaration va à l’encontre de la législation en vigueur dans plusieurs états aux États-Unis et en Ontario au Canada où on interdit “la thérapie de conversion” qui cherche à aider les patients expérimentant l’attraction homosexuelle.

Cela détruit également l’argument des activistes homosexuels selon lequel l’orientation sexuelle est “le mouvement des droits civils des temps modernes”. Rien que des balivernes. Le désir sexuel est basé sur des choses différentes de la génétique comprenant principalement les relations personnelles, la culture combinée à d’autres expériences excluant la génétique ou des hormones prénatales.

De nos jours, la seule chose que nous dit la science c’est que nous sommes nés soit mâle soit femelle.

Des idéologies et des mensonges erronés et dangereux, surtout ceux qui amoindrissent et mettent en danger la vie des enfants, devraient être condamnés sans délai.

Les lois sur l’orientation sexuelle doivent être manifestement réévaluées à la lumière de la vérité procédant des nouvelles découvertes. Nous ne pouvons pas perdre plus de temps sur de telles absurdités.

Réaction des Activistes homosexuels et des Médias

Les médias mainstream ont ignoré ces bombes. Cependant, la Campagne des Droits des Homosexuels (CDH) ne pouvait pas les laisser porter atteinte à leur présence continue, au montant approximatif annuel de 49 millions de dollars; fruit des contributions qui entretient leur luxueux siège basé à Washington D.C. Plus important encore, elle ne pouvait pas abandonner l’énorme pouvoir et la grande influence qu’elle dispose sur la société – surtout sur les législateurs et les médias.

La CDH a réagi comme d’habitude lorsque le fondement de leur pouvoir est menacé. C’est-à-dire attaquer, attaquer et attaquer. Dans le cas d’espèce, elle a pris à la gorge le journal The New Atlantis qui les a défiée en exposant les faits réels concernant l’homosexualité. La CDH a publié une critique contre l’étude du journal qualifiant les docteurs Mayer et McHugh d’anti transsexuels notoires et “d’anti LGBTQ”, de promoteurs cherchant à “marginaliser” et à se moquer des gens. Ils les ont accusés  de “déclarations mensongères” couplées “d’interprétations tendancieuses” intentionnelles.

Cependant, les éditeurs du journal The New Atlantis ne pouvaient pas tolérer les absurdités de la CDH : rien que des mensonges et des distorsions. Dans une publication spéciale intitulée “Mensonges et intimidations de la CDH”, le journal démontre comment la CDH a déformé la récente publication du journal sur l’homosexualité déclarant dans l’introduction que “La plupart des arguments de la CDH est un exercice de distorsion.” Ensuite il aborde ces distorsions de manière détaillée.

Nous pouvons aussi être certains que la CDH se bat dans les coulisses pour trouver des chercheurs compétents et idéologiquement en phase avec elle pour lancer une étude financée soit par la CDH directement, ou plus probablement par l’un des groupes de fanatiques qu’elle tient en laisse. Ceci afin de remettre en cause l’étude du journal The New Atlantis et celle de l’AAP. Lorsque cette étude sera publiée, probablement dans un an, ce sera avec beaucoup de publicité et une grande couverture médiatique. Elle sera présentée comme “La Vérité.” Cependant, ce sera de la fraude et du mensonge basé sur une méthodologie défectueuse. Comment cela peut-il en être autrement lorsque ces conclusions sont prédéterminées? L’étude sera entreprise uniquement en vue de la propagande et elle ne sera qu’un château de cartes fragile. Les personnes intelligentes et sensées ne devraient pas prendre cette étude au sérieux, car il faut savoir qu’elle ne sera qu’une tentative de pérenniser leur emprise sur la société de la part des activistes homosexuels convaincus.

Site : Islam et Vérité Abbé Guy Pagès.

*****

Ana Exploratrice sur You Tube : Desmond, l’Enfant Gender Fluid.

LA PARANOÏA DU GENRE

 

« Entrées précédentes