Archives de Catégorie: Lobby LGBT

Le lobby LGBT pas content que ses mensonges soient mis à nu.

Remarquable étude publiée dans le journal « The New Atlantis » du 23 août 2016. 

Ceux qui déterminent nos prétendues “valeurs”, en l’occurrence le petit mais puissant groupe de chercheurs, les médias de grande diffusion ainsi que les activistes homosexuels le font en essayant d’imposer d’étranges mythes et d’étranges idées qui ne jouissent d’aucune base scientifique.

Ces mythes comprennent celui selon lequel les homosexuels sont “nés comme ça”, ne peuvent pas changer et doivent être acceptés pour “qui ils sont”. Par ailleurs, ceux qui revendiquent un genre différent de leur genre biologique, c’est-à-dire les transsexuels qui “se sentent” appartenir à un autre genre que leur genre de naissance, doivent être acceptés en l’état.

Le public devrait faire abstraction de son intelligence,  du bon sens et avec respect, vouer obéissance collectivement à ces avis “d’experts”. Cependant, ces avis ne sont que de la pure foutaise.

Nous savons instinctivement qu’ils ne sont pas authentiques ou qu’ils ne méritent pas notre confiance. Cependant, les créateurs de mythes essaient par la force de la loi de nous imposer leurs idioties; ils claironnent que c’est de la “discrimination” que de refuser  d’accepter les mythes comme vérité.  Les juridictions qui ne respectent pas leurs règles sont économiquement sanctionnées, on interdit aux parents de protéger leurs enfants d’horribles lois relatives aux “salles de bains” qui permettent aux hommes d’utiliser les douches et les vestiaires réservés aux femmes. Tout cela, c’est de la fraude basée sur une propagande dépourvue de toute légitimité scientifique.

Cependant, ces mythes ont été détruits par l’explosion de deux bombes dont les répercussions n’ont pas encore été circonscrites par les faiseurs d’opinions.

Les bombes destructrices de Mythes

Une remarquable étude publiée dans le journal The New Atlantis du 23 août 2016 constitue la première bombe. Le journal, célèbre publication consacrée à la science, à la technologie et à l’éthique, est basé à Washington. Cet article a analysé les évidences scientifiques liées aux questions LGBT publiées dans les journaux scientifiques jusqu’à présent.

L’article était signé par deux éminents universitaires. Le Dr Lawrence Mayer, enseignant de psychiatrie, de statistiques et de bio statistiques à l’Université en Arizona, écrit dans la préface de l’étude qu’il a témoigné dans des douzaines de procédures judiciaires tant au niveau fédéral que local; ceci pour défendre fortement l’égalité et dénoncer la discrimination contre la communauté LGBT. Cependant, le Dr Mayer déclare soutenir sans réserve chaque mot que contient cet article puisqu’il s’agit de la science et de la médecine. Il a aussi déclaré s’être alarmé en apprenant lors de l’analyse des 500 articles scientifiques que la communauté LGBT possède un taux de problèmes de santé mentale disproportionné en comparaison avec le reste de la population.

L’autre signataire, le Dr Paul McHugh, l’un des meilleurs psychiatres dans le monde. Il a été chef de département de psychiatrie de 1975 à 2001 à l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore. Ces hommes de science ont analysé des centaines d’études réalisées par des experts relatives à l’orientation sexuelle et à l’identité du genre dans les domaines des sciences biologiques, psychologiques et sociales.

 

Voici leurs conclusions :

Le journal, célèbre publication consacrée à la science, à la technologie et à l’éthique, est basé à Washington. Cet article a analysé les évidences scientifiques liées aux questions LGBT publiées dans les journaux scientifiques jusqu’à présent.
La croyance selon laquelle l’orientation sexuelle est un attribut inné de la nature humaine et biologiquement prédéterminé – que les gens sont “nés comme ça” –n’est pas soutenue par une preuve scientifique.
La croyance selon laquelle l’identité du genre est un attribut inné et immuable de la nature humaine indépendante du sexe biologique – si bien qu’une personne pourrait être un ‘homme’ emprisonné dans un ‘corps’ de femme ou une femme emprisonnée dans un ‘corps’ d’homme – n’est pas soutenue par une preuve scientifique.
Les personnes transsexuelles et non hétérosexuelles possèdent des taux de problèmes de santé mentale (anxiété, dépression, suicide), des taux de problèmes d’ordre social et comportemental (abus de substances, violences conjugales) plus élevés que la population globale. La discrimination seule ne justifie pas toute cette disproportion.

Dr Lisa Diamond, activiste lesbienne et l’un des grands chercheurs de l’Association Américaine de Psychologie (AAP) a fait exploser la deuxième bombe. Elle est co-auteur du ‘Manuel de l’AAP’ sur la sexualité et la psychologie et l’un des membres les plus respectés de l’AAP. Elle a admis que l’orientation sexuelle était sujette à changement et non immuable. Dr Diamond confirme ainsi que le mythe qui consiste à dire que “les homosexuels ne peuvent pas changer” est actuellement une théorie sans fondement.  Elle a résumé les conclusions pertinentes lors d’une conférence à l’Université Cornell, déclarant que des recherches exhaustives ont démontré actuellement que l’orientation sexuelle comprenant l’attraction, le comportement et l’identité personnelle – est sujette à changement pour les adolescents et les adultes des deux genres.

Sa déclaration va à l’encontre de la législation en vigueur dans plusieurs états aux États-Unis et en Ontario au Canada où on interdit “la thérapie de conversion” qui cherche à aider les patients expérimentant l’attraction homosexuelle.

Cela détruit également l’argument des activistes homosexuels selon lequel l’orientation sexuelle est “le mouvement des droits civils des temps modernes”. Rien que des balivernes. Le désir sexuel est basé sur des choses différentes de la génétique comprenant principalement les relations personnelles, la culture combinée à d’autres expériences excluant la génétique ou des hormones prénatales.

De nos jours, la seule chose que nous dit la science c’est que nous sommes nés soit mâle soit femelle.

Des idéologies et des mensonges erronés et dangereux, surtout ceux qui amoindrissent et mettent en danger la vie des enfants, devraient être condamnés sans délai.

Les lois sur l’orientation sexuelle doivent être manifestement réévaluées à la lumière de la vérité procédant des nouvelles découvertes. Nous ne pouvons pas perdre plus de temps sur de telles absurdités.

Réaction des Activistes homosexuels et des Médias

Les médias mainstream ont ignoré ces bombes. Cependant, la Campagne des Droits des Homosexuels (CDH) ne pouvait pas les laisser porter atteinte à leur présence continue, au montant approximatif annuel de 49 millions de dollars; fruit des contributions qui entretient leur luxueux siège basé à Washington D.C. Plus important encore, elle ne pouvait pas abandonner l’énorme pouvoir et la grande influence qu’elle dispose sur la société – surtout sur les législateurs et les médias.

La CDH a réagi comme d’habitude lorsque le fondement de leur pouvoir est menacé. C’est-à-dire attaquer, attaquer et attaquer. Dans le cas d’espèce, elle a pris à la gorge le journal The New Atlantis qui les a défiée en exposant les faits réels concernant l’homosexualité. La CDH a publié une critique contre l’étude du journal qualifiant les docteurs Mayer et McHugh d’anti transsexuels notoires et “d’anti LGBTQ”, de promoteurs cherchant à “marginaliser” et à se moquer des gens. Ils les ont accusés  de “déclarations mensongères” couplées “d’interprétations tendancieuses” intentionnelles.

Cependant, les éditeurs du journal The New Atlantis ne pouvaient pas tolérer les absurdités de la CDH : rien que des mensonges et des distorsions. Dans une publication spéciale intitulée “Mensonges et intimidations de la CDH”, le journal démontre comment la CDH a déformé la récente publication du journal sur l’homosexualité déclarant dans l’introduction que “La plupart des arguments de la CDH est un exercice de distorsion.” Ensuite il aborde ces distorsions de manière détaillée.

Nous pouvons aussi être certains que la CDH se bat dans les coulisses pour trouver des chercheurs compétents et idéologiquement en phase avec elle pour lancer une étude financée soit par la CDH directement, ou plus probablement par l’un des groupes de fanatiques qu’elle tient en laisse. Ceci afin de remettre en cause l’étude du journal The New Atlantis et celle de l’AAP. Lorsque cette étude sera publiée, probablement dans un an, ce sera avec beaucoup de publicité et une grande couverture médiatique. Elle sera présentée comme “La Vérité.” Cependant, ce sera de la fraude et du mensonge basé sur une méthodologie défectueuse. Comment cela peut-il en être autrement lorsque ces conclusions sont prédéterminées? L’étude sera entreprise uniquement en vue de la propagande et elle ne sera qu’un château de cartes fragile. Les personnes intelligentes et sensées ne devraient pas prendre cette étude au sérieux, car il faut savoir qu’elle ne sera qu’une tentative de pérenniser leur emprise sur la société de la part des activistes homosexuels convaincus.

Site : Islam et Vérité Abbé Guy Pagès.

*****

Ana Exploratrice sur You Tube : Desmond, l’Enfant Gender Fluid.

LA PARANOÏA DU GENRE

 

Agnès Thill officiellement virée de LREM.

La récente convocation d’Agnès Cerighelli devant la Police et le nouvel Dégagisme d’ Agnès Thill de « La république en Marche » nous prouve qu’il est STRICTEMENT INTERDIT d’être CONTRE tout ce que met en Avant le lobby LGBTQ.

Agnès Thill, élue « En Marche » se pensait probablement Intouchable, c’est pourquoi elle a dénoncé le lobby LGBTQ.

Mais dénoncer ce que promeut le Lobby LGBTQ, c’est remanier l’Histoire, comme lui confirme Raphaël Gérard !

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter

 

Agnès Thill est donc jetée à la fosse aux Lionx et SOS HOMOPHOBIE se réjouit de son éviction du parti au pouvoir.

Screenshot_2019-06-27 (5) Twitter

 

Le pouvoir ne veut pas de personnes qui s’attaquent au Pouvoir. C’est ce qu’Agnès Thill a du mal à comprendre ! Pour le pouvoir, même s’il n’y a aucun délit d’opinion, il le crée, nous en avons la preuve avec les Nôtres que la justice persécute !

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(1).png

 

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(2)

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(3)

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(4)

 

Oser être contre la PMA, c’est « Les Heures les plus sombres de Notre Histoire », un point c’est Tout.

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(5).png

 

Agnès Thill, quelque peu « Assomée » par la décision qui l’exclue « D’en Marche » et de « LREM » tente de prouver qu’Emmanuel Macron lui aussi était contre la GPA ……………………..Oui mais Non, ce n’est n’est pas comme cela que « Ca Marche » !

Emmanuel Macron a changé d’avis depuis !

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(6).png

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(7)

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(8)

 

 

Oui, l’Etat de notre Pays est Grave ! Et ceux qui font que « le Grave » s’accentue d’année en année sont au Pouvoir depuis 1789.

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(9)

 

Agnès Thill vient de le découvrir. Elle reste élue « sans Etiquette » mais désormais elle sait que s’attaquer a ce que veut imposer le lobby LGBTQ à la Société c’est direct la justice comme en a été victime Agnès Cerighelli.

Screenshot_2019-06-27 Agnès Thill ( ThillAgnes) Twitter(10).png

Aucune « Liberté de Parole » ne sera désormais tolérée pour ceux qui aurons l’outrecuidance de seulement contester le lobby LGBTQ et ce qu’il promeut.

Nous verrons ce qu’Agnès Thill decidera de faire.

Agnès Cerighelli, elle, n’a de cesse de dénoncer le lobby et ses dérives contre les enfants, son Combat contre le lobby est plus que Redoublé.

Screenshot_2019-06-27 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter

Screenshot_2019-06-27 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(3)

Screenshot_2019-06-27 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(1)

Screenshot_2019-06-27 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(2)

 

Une société dans laquelle les Valeurs qui sont mises en avant sont celle du sexe peut largement AUTORISER LE VIOL !

C’est ce que vient de conclure le procureur de Paris.

LE VIOL SUR MAJEUR N’EST PLUS PUNI PAR LA LOI.

Screenshot_2019-06-27 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(4)

 

Dans une société qui a pour Référence LE SEXE, il deviendra de plus en plus Autorisé d’abandonner en Forêt un NOUVEAU-NE emballé dans un sac plastique ……………………………..

Screenshot_2019-06-27 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(5)

L’ Indépendant : https://t.co/sKLUhBNPjf

Un nouveau-né retrouvé dans un sac plastique en pleine forêt aux États-Unis

Dans l’optique de faire avancer les recherches sur l’identité du bébé abandonné dans un bosquet du comté de Forsyth en Géorgie, les forces de police ont diffusé la vidéo du sauvetage de l’enfant sur les réseaux sociaux.

Le nourrisson – toujours rattaché à son cordon ombilical – avait été dissimulé dans une petite forêt, à l’intérieur d’un sac plastique jaune. Ce sont les pleurs incessants de la minuscule fillette qui ont par chance alerté une famille habitant les environs. Conscient de la gravité de la situation, le père et ses deux filles avaient immédiatement fait appel aux forces de l’ordre.

Le sauvetage mené par le shérif du canton s’était ensuite parfaitement déroulé. Les images glaçantes de l’opération proviennent d’une caméra embarquée d’un policier. (attention âmes sensibles s’abstenir)

 

Fort heureusement, toutes les constantes vitales du nourrisson étaient stables lors de l’arrivée des secours. Il séjourne actuellement à l’hôpital où l’équipe de soin qui veille à son développement l’a surnommé « Baby India ».

Le mystère plane sur les raisons de l’abandon

L’incident s’est produit il y a une vingtaine de jours, le 6 juin dernier, rapporte the Atlanta Journal-Constitution. Seulement, aucune trace de l’identité de la fillette miraculée depuis. Pour faire avancer les recherches, le shérif du comté a décidé de partager les images chocs de son sauvetage in extremis sur Facebook.

Ce bébé qui était destiné à mourir seul, loin des yeux du monde, est à présent porté aux nues sur les réseaux sociaux. Espérons que cet élan d’amour virtuel porte ses fruits, et qu’avec le concours de chacun, l’enquête puisse avancer.

 

Charlotte Hygounenc

*****

 

A chacun de savoir quel est son « projet de Société » pour Demain :

 

  • LE SEXE

OU

  • LA FAMILLE NUCLEAIRE : AMOUR DU PERE, DE LA MERE, DES ENFANTS.

Ne soyez pas trop nombreux à vous Taire.

100 % des tueurs en série n’ont pas eu de père. 100 % !!!

Homosexuels et tueurs en série. La face sombre du lobby LGBT. version écrite, augmentée (24 juin 2019).

 

HERVE RYSSEN

 

Bon nombre de tueurs en série sont des homosexuels. C’est ce que l’on peut constater à la lecture du livre de Stéphane Bourgoin “Le Livre noir des serial killers” (2004). Pourtant, il n’y a aucune information disponible sur internet à ce sujet. Si vous tapez “homosexualité et criminalité” sur un moteur de recherche, de toutes les manières possibles, vous tombez sur des articles de presse relatant des affaires dans lesquelles des homosexuels ont été victimes d’agression, ou bien sur des listes de pays criminalisant l’homosexualité. Ce n’est qu’en lisant les biographies de certains grands criminels que l’on voit que beaucoup (pas tous !), étaient homosexuels et pédophiles.

Le 20 juin 2019, j’ai publié une vidéo de 18 minutes intitulée “Homosexuels, pédophiles et tueurs en série. La face sombre du lobby LGBTQPed” (lesbian, gay, bisexuel, transsexuel, queer, pédophile). Après quelques dizaines d’heures de recherche sur internet, la liste des tueurs en série homosexuels s’est maintenant considérablement allongée.

Bien évidemment, l’homosexualité d’un individu n’implique pas nécessairement une dérive criminelle de ce genre, mais l’on est bien obligé de constater qu’il y a proportionnellement beaucoup plus de criminels chez les homosexuels que chez les gens “normaux”. Nous ne disposons toutefois d’aucune statistiques sur le sujet.

L’absence du père durant l’enfance du futur tueur semble être le facteur déterminant, puisque l’on retrouve cette information dans toutes les biographies des criminels. Il s’agit tantôt d’un père qui a quitté le foyer familial, tantôt d’un père alcoolique et violent qui purge régulièrement des peines de prison. Dans les deux cas, le père est absent.

À l’heure où le gouvernement entend faire voter une loi légalisant la “Procréation médicalement assistée” (PMA) pour les couples de femmes homosexuelles, il nous semble important de prévenir les dégâts psychologique d’une éducation sans figure paternelle.

Je dédie ce recensement à Frédéric Potier, président de la Dilcrah (Délégation interministérielle à la “lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT”), militant homosexuel infatigable.

Screenshot_2019-06-25 Frédéric Potier ( FPotier_Dilcrah) Twitter

Screenshot_2019-06-25 Frédéric Potier ( FPotier_Dilcrah) Twitter(1).png

Screenshot_2019-06-25 Frédéric Potier ( FPotier_Dilcrah) Twitter(2).png

Screenshot_2019-06-25 Frédéric Potier ( FPotier_Dilcrah) Twitter(3).png

Ce Lobby IMPOSE la DETERIORATION des Moeurs qui aménera LA DESTRUCTION TOTALE de notre Société. Nous Catholiques, avons LE DEVOIR de LE COMBATTRE SANS CESSE.

Screenshot_2019-06-25 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter.png

La Seule Grande Dame Politique qui COGNE sur le Lobby sans relâche est Agnès Cerighelli

Screenshot_2019-06-25 AgnesCerighelli ( AgnesCerighelli) Twitter.png

Screenshot_2019-06-25 AgnesCerighelli ( AgnesCerighelli) Twitter(1).png

+++

Dans la vidéo, nous avons en premier lieu présenté Luka Magnotta (né Eric Clinton Newman), parce qu’en publiant la biographie de ce dangereux taré sur Twitter, il y a quelques mois, nous avions immédiatement été assaillis de messages insultants de la part d’activistes homosexuels, qui ne supportent manifestement aucune critique – exactement comme le font les activistes du lobby juif, qui portent plainte à tout-va (en psychiatrie, on appelle cela la “quérulence”. Ce sont des “plaignants quérulents”).

Luka-Magnotta-va-epouser-son-prince-charmant-en-prison

Le 25 mai 2012, Luka Magnotta a mis en ligne une vidéo de près de 11 minutes, dans laquelle, paraît-il, on le voit s’affairer sur le cadavre d’un jeune homosexuel chinois qu’il a ramené chez lui, ligoté et tué. Le cadavre de la victime est mutilé : Magnotta coupe une fesse avec un couteau et une fourchette. Puis, le corps est démembré et violé.

Quelques années auparavant, Magnotta avait déjà publié, paraît-il, une vidéo dans laquelle on le voit en train de torturer des chatons, ce qui lui valut d’être poursuivi en justice. À partir de 2003, Luka Rocco Magnotta avait travaillé occasionnellement en tant que stripteaseur et mannequin, mais gagnait surtout sa vie comme escort boy. C’est donc un vrai homosexuel. Père absent alcoolique et schizophrène et mère dominatrice.

 

Albert deSalvo, l’étrangleur de Boston.

350 viols de femmes, 13 meurtres.

Albert desalvo

Lui aussi a un père alcoolique et violent, avec sa femme et ses enfants. Il est souvent en prison.

« Je n’avais que seize ans, et je ne pensais qu’à tirer un coup avec la première femme venue ou des pédés. » (page 84 du livre de Stéphane Bourgoin).

« Frank ramène des prostituées à la maison et veut que ses enfants les regardent faire ; le sexe est omniprésent dans leur petit appartement. Albert a ses premières relations sexuelles à l’âge de 8 ans, avec des filles et des femmes, mais aussi des homosexuels qui le paient. » (Wikipedia). A 24 ans, Le 3 janvier 1955, Albert DeSalvo est accusé « d’abus charnel sur enfant ». Homosexuel à tendance “pédolagne”, donc (du grec “lagneia”, le désir). Ce terme nous paraît plus approprié que “pédophile” (qui aime les enfants).

 

Arthur John Shawcross, le monstre de Rochester

14 meurtres. Intelligence en dessous de la moyenne.

Arthur Shawcross

Sa mère pense que son mari « n’est pas assez autoritaire avec Arthur. » (page 214 du livre de Stéphane Bourgoin).

Aventure homosexuelle à 14 ans.

Relations sexuelles avec des animaux (moutons, poules, cheval, chiens).

Éprouve un plaisir sexuel en allumant des incendies.

En mai 1972, à 27 ans, Shawcross viole et assassine un jeune garçon de dix ans. Quatre mois plus tard, il viole et tue Karen Ann Hill, une jeune fille de 8 ans.

En 1988 et 1989, il tue douze femmes, de 20 à 59 ans.

 

Jeffrey Dahmer, le cannibale de Milwaukee

17 meurtres d’hommes.

Jeffrey-Dahmer

Père chimiste, procédurier qui se dispute violemment avec son épouse.

Expérience homosexuelle adolescent (page 295 du livre de Stéphane Bourgoin).

Homosexuel affirmé (page 287). Fréquente les saunas gays de Milwaukee (page 303).

Ces meurtres comportent des viols, des démembrements, de la nécrophilie et du cannibalisme.

Jeffrey Dahmer commet son premier meurtre en 1978, à l’âge de 18 ans.

En 1988, a drogué et sexuellement abusé un mineur de 13 ans.

Il coupe les têtes de ses victimes, les fait bouillir, les nettoie et les peint en gris, puis les range dans une armoire. La police découvrira  des têtes et des morceaux humains dans son réfrigérateur, un cœur dans son congélateur, des squelettes dans son placard ainsi que trois torses masculins dans un tonneau rongés par l’acide chlorhydrique et des crânes dans la cuisine.

 

John Wayne Gacy, le clown tueur

33 meurtres de jeunes hommes.

Bisexuel et pédolagne.

Johnwaynegacymugshot

Il quitte le lycée à 17 ans et part pour Las Vegas où il devient concierge dans un salon funéraire, y découvrant sa fascination pour les cadavres. Il en est congédié pour acte de nécrophilie.

Son épouse ayant découvert des magazines d’hommes nus, Gacy lui révèle sa bisexualité. Elle est de plus en plus perplexe lorsqu’elle met au jour des vêtements d’adolescents dans leur maison, si bien qu’elle demande et obtient le divorce en mars 1976.

 

Dennis Nilsen, l’étrangleur à la cravate

16 meurtres d’hommes.

Dennis nilsen

Il a trois ans quand ses parents divorcent, en 1948. Dennis étant dès lors élevé chez ses grands-parents maternels.

Il est homosexuel, nécrophile.

Tue 16 homosexuels.

Il les étrangle, conserve le corps dans son lit, symbole pour lui d’un amant qui lui resterait fidèle. Passé un certain temps, Nilsen se débarrasse du corps.

En 2001, Nilsen poursuit sa prison en justice pour discrimination sexuelle : les vidéos et revues gays lui sont interdites alors que les prisonniers hétérosexuels ont accès à des films et magazines spécialisés.

 

Larry Eyler

Larrry Eyler

Une vingtaine de meurtres de jeunes hommes ou adolescents entre 1982 et 1984.

Il fréquente la communauté gay d’Indianapolis, aux USA.

 

Randy Kraft, l’étrangleur du sud de la Californie

16 meurtres durant les années 1970 et au début des années 1980.

randy-kraft.pg

A 20 ans, il commença à travailler comme barman dans un bar gay local

En 1969, Kraft avoua à sa famille qu’il était homosexuel.

Les victimes sont des jeunes hommes et des adolescents dont la plupart ont été sauvagement torturés et abusés sexuellement. Quelques-uns ont été brûlés avec un briquet, et plusieurs ont de forts taux d’alcool et de tranquillisant dans le sang, indiquant qu’ils ont été drogués avant d’être sadiquement abusés et tués.

Les méthodes de meurtres varient, certains sont étranglés, d’autres tués d’une balle dans la tête et d’autres encore torturés à mort après avoir été drogués. Ses victimes sont de jeunes soldats se rendant à leur base ou en revenant. D’autres sont des adolescents qui se sont enfui, des auto-stoppeurs, ou des clients des bars gays que fréquente Kraft.

66 victimes. Condamné pour 16 meurtres, suspecté pour 51.

 

Henry Lee Lucas et Ottis Toole

 

Entre 160-200 meurtres.

henry-lee-lucas-864x467

Père cheminot, alcoolique, amputé des deux jambes suite à un accident de train.

Mère moitié indienne, prostituée, sale et violente, qui humilie son mari devant ses enfants, et qui a parfois des rapports sexuels avec ses clients devant eux.

Henry Lucas déteste les femmes. Rapport homosexuels avec un jeune noir (page 396-397 du livre de Stéphane Bourgoin).

Il viole une fillette de neuf ans (page 410).

 

En 1979, il rencontre Ottis Toole en Floride.

Ottis-and-Henry-752x440

Son père a quitté le domicile après sa naissance.

Sa grand-mère est sataniste.

Il ressent de l’excitation sexuelle en provoquant des incendies.

C’est un homosexuel affirmé. Vols, cambriolages.

Il se travestit régulièrement en femme, ce qui lui vaut un certain succès dans les bars gays de Jacksonville, en Floride.

Henry Lucas et Ottis Toole kidnappent des enfants, les revendent au Mexique ou les tuent. Ils sont aussi cannibales. Des dizaines d’auto-stoppeurs sont tués, violés, mutilés et cuits au barbecue. Henry Lucas viole systématiquement les cadavres de femmes, alors qu’Ottis Toole plutôt les hommes. Les victimes sont ensuite mangées, surtout les fesses et les côtes.

 

William Bonin

Entre 21 et 36 meurtres : des ados qui font de l’auto-stop sur l’autoroute

william-bonin-white-shirt

Ses parents sont alcooliques, et son père est un joueur compulsif. En 1953, William Bonin  est placé dans un orphelinat.

En 1969, il est condamné pour abus sexuels sur un mineur. En 1974, il tente de violer un adolescent de quatorze ans, il est condamné à quinze ans de prison et avant d’être libéré en 1978. Commence alors sa période meurtrière.

 

Dean Corll, dit Candy Man

Au moins 27 meurtres de garçons dans la région de Houston, au Texas, au début des années 1970.

Dean-Corll-7

Père électricien. Sa mère est très protectrice mais son père, homme alcoolique, le bat fréquemment. Il découvre son homosexualité à l’armée.

Ses victimes sont âgés de treize à vingt ans. Il les viole, les torture et les tue par strangulation ou avec un pistolet.

 

Stephen John Port

Stephen port

Homosexuel. Il rencontre ses victimes via les réseaux sociaux homosexuels en ligne.

Quatre victimes en 2014-2015, à Londres.

 

Donald Harvey, l’infirmier tueur en série

Entre 57 et 80 victimes.

Donald harvey.jpg

Dès l’âge de trois ans et demi, Donald Harvey subit régulièrement des abus sexuels, notamment de la part de son oncle de 9 ans son aîné (le demi-frère de sa mère), mais aussi d’un voisin plus âgé qui lui donnait de l’argent en échange de relations sexuelles. En prison, il a admis avoir des sentiments ambigus à l’égard de son oncle qui l’a violé jusqu’à ses vingt ans. À l’âge de douze ans, Donald Harvey n’a plus voulu que son oncle soit le seul à “s’amuser” durant les viols et décida de prendre du plaisir lui aussi.

Donald Harvey a commis ses meurtres en empoisonnant ou en étouffant ses victimes, toutes des patients des hôpitaux dans lesquels il officiait entre 1970 et 1987.

 

Albert Fish

Homosexuel. Quatre meurtres de jeunes garçons.

Albert-Fish-serial-killer.jpg

Son père meurt d’une attaque cardiaque en 1875. Albert a alors 5 ans.

Sa mère le place en orphelinat où il est fréquemment puni, fouetté, battu et où, selon ses dires, il découvre le plaisir de la souffrance physique.

« J’ai toujours eu envie d’infliger de la douleur aux autres, et que les autres me fassent aussi souffrir. Toute ma vie, j’ai adoré tout ce qui faisait mal ».

En 1882, Fish fait la connaissance d’un jeune télégraphiste qui attise sa curiosité en lui racontant ses aventures sexuelles dans les maisons closes. Ils entretiennent une relation sexuelle et son amant l’initie à des pratiques sexuelles telles que l’ondinisme ou la coprophagie.

A 20 ans, en 1890, Albert Fish part s’installer à New York, où il dit être devenu prostitué. Il passe ses week-ends à la piscine ou aux bains publics pour regarder les jeunes garçons. C’est à cette époque qu’il a commencé à violer de jeunes garçons, alors qu’il est marié, avec six enfants.

 

Slim Fezzani

Il est fortement soupçonné d’être le responsable de la disparition d’une vingtaine d’homosexuels dans l’Est de la France, entre 1980 et 2002.

slim fezzani

C’est un homosexuel d’origine tunisienne. Il est condamné en 1999 à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’un agent d’assurances en 1995 à Riedisheim, dans la périphérie de Mulhouse.

 

Jean-Thierry Mathurin

Homosexuel. Neuf meurtres de vielles dames.

mathurin.jpg

Il est né dans une famille très modeste de la Guyane française. Analphabète.

Jean-Thierry Mathurin devient toxicomane. A 19 ans, il travaille comme serveur à Paris au Paradis latin. C’est là qu’il rencontre Thierry Paulin, un martiniquais. le Paradis latin est un cabaret parisien renommé pour ses spectacles de travestis. Paulin commence ensuite une carrière d’artiste au Rocambole, boîte de nuit de Villecresnes, dans le Val-de-Marne, s’habillant en drag queen.

 

Thierry Paulin,

Surnommé le « tueur de vieilles dames » et le « monstre de Montmartre », il avoue en 1987 les meurtres de vingt-et-une personnes commis par étranglement ou étouffement tandis que la justice lui en a attribué dix-huit.

Paulin

Il devient l’amant de Jean-Thierry Mathurin et emménagent ensemble. Ils sont tous les deux toxicomanes. Pour faire face à leur besoin d’argent, très supérieur à leurs revenus, ils ont l’idée de voler des proies faciles : les femmes seules et âgées. En octobre-novembre 1984, Jean-Thierry Mathurin et Thierry Paulin commettent ainsi une série de meurtres.

Fin novembre 1984, ils décident de quitter Paris et partent chez le père de Thierry Paulin à Toulouse. Celui-ci ne supporte pas l’homosexualité de son fils et encore moins que son amant vive chez lui. Jean-Thierry Mathurin quitte donc Thierry Paulin et retourne à Paris.

Son père a quitté le foyer familial deux jours après sa naissance, laissant la mère se débrouiller avec le bébé. Paulin est par sa grand-mère paternelle.

Thierry Paulin meurt du SIDA à l’infirmerie de la prison le 16 avril 1989.

 

Yoni Palmier, le tueur de l’Essonne.

yoni palmier

Il a été condamné le 16 avril 2015 à la peine la plus lourde du code pénal français pour une série de quatre assassinats (deux femmes et deux hommes) commis de novembre 2011 à avril 2012. Ses amis décrivent un personnage sombre et violent. Sa seule ex-maîtresse, Valérie, parle d’actes sexuels violents qui la faisaient saigner. Elle l’a quitté notamment car elle soupçonnait son homosexualité. Il n’aura ensuite plus qu’une relation homosexuelle avec un voisin.

 

Sid Ahmed Rezala, le tueur des trains.

Meurtre de trois jeunes femmes blanches entre octobre et décembre 1999. Réfugié au Portugal, il se suicide avant son extradition et son procès.

Rezala

Arrivé au Portugal le 27 décembre 1999, en clandestin, à la gare Santa Apolonia de Lisbonne, il se fait passer pour un certain “Aki”, un algérien sans papiers de 22 ans. Il a une liaison avec un certain Armando, un homosexuel de 42 ans.

D’origine algérienne. Enfance difficile : fugues, consommation de drogue et d’alcools forts, vols de voiture et vols à la roulotte, dégradations, actes de violence et de délinquance divers et son premier viol en février 1995, alors qu’il n’a pas encore seize ans.

Dans l’un des sous-sols de la gare Saint-Charles de Marseille où il a l’habitude de traîner, il viole un adolescent de treize ans et demi, le menaçant d’un couteau : le 7 décembre 1995, il est condamné par le tribunal pour enfants de Marseille à quatre années de prison dont dix-huit mois ferme et trente mois de mise à l’épreuve.

En détention provisoire pour cette agression depuis mai 1998, toujours à la prison de Luynes, des codétenus se seraient plaints d’abus sexuels commis par Rezala mais ces affaires seront classées sans suite, faute de preuves. Les surveillants l’ont classé « sujet à risque » : « Il était très agressif envers le personnel, n’acceptait aucune remontrance, il était dangereux, imprévisible, toujours à fleur de peau.

Commencent alors ses errances dans les trains de toute la France (il est d’ailleurs verbalisé quarante-deux fois pour ne pas avoir acheté de billet de transport), vivant d’expédients, de vols à l’arraché, de deal et de la prostitution.

Il raconte également son viol subi à l’âge de 9 ans en Algérie : « Je me suis fait violer à l’âge de 9 ans par des jeunes du quartier, ils sont tous passé sur moi, ils étaient sept ou huit, ils avaient entre 20 et 30 ans. En Algérie, quand ça t’arrive, tu ne peux en parler à personne. Si tu portes plainte, c’est la honte. Mais ça se passe plus souvent qu’on croit dans les quartiers. »

 

Rémy Roy, le tueur du minitel

Homosexuel refoulé. Trois meurtres

Rémy Roy

Il entre en contact et prend rendez-vous avec ses victimes par l’intermédiaire du minitel rose homosexuel pour les tuer après une mise en scène sadomasochiste sans qu’il y ait eu de rapport sexuel.

 

Joseph Vacher, le tueur de bergers.

Une trentaine de meurtres.

joseph vacher

Homosexuel et pédolagne. Guillotiné à Bourg-en-Bresse le 31 décembre 1898.

Sergent réformé devenu vagabond.

Il a égorgé au moins vingt femmes et adolescents, puis les a mutilés et violés.

À seize ans, il entre comme postulant chez les Frères maristes de Saint-Genis-Laval. Il en est exclu à dix-huit ans pour immoralité, se voyant notamment reprocher de se livrer à des attouchements sur ses condisciples.

Enfant sournois et cruel, il aime torturer les animaux.

« Vacher [le tueur] recherche et guette des jeunes filles ou des jeunes garçons isolés ; tels les bergers et les bergères […] : l’objet de ses désirs étant trouvé dans les conditions voulues, la victime est marquée du sceau du meurtrier, il se jette à sa gorge, qu’il serre d’abord par strangulation, et qu’il sectionne ensuite rapidement avec le couteau ou plutôt le rasoir qu’il porte toujours sur lui ; une fois et instantanément abattue, il lui fait subir des mutilations diverses : éventration, section des seins (si c’est une femme), section des testicules (si c’est un homme), puis, au comble de l’excitation et du paroxysme, il frappe de nouveau et au hasard le cadavre déjà mutilé… et consomme le forfait par le viol, d’habitude inversif… »

On l’a suspecté, au total, d’au moins 31 viols – souvent post mortem – et meurtres, des homicides pour la plupart marqués par une extrême violence. Il semblait avoir une prédilection pour les jeunes gens de treize, quatorze ans.

 

Carl Panzram

carl-panzram-late-in-life

Après une série d’emprisonnements et d’évasions, il est exécuté en 1930 pour le meurtre d’un employé de la prison du pénitencier fédéral de Leavenworth.

Avant son exécution, il a déclaré : “Au cours de ma vie, j’ai assassiné 21 êtres humains, j’ai commis des milliers de cambriolages, de vols, de larcin, d’incendies criminels et, enfin, j’ai commis la sodomie sur plus de 1 000 hommes. Pour toutes ces choses, je ne suis pas du tout désolé.”

Panzram est pendu le 5 septembre 1930. Il crache au visage du bourreau quand celui-ci tente de lui mettre une cagoule noire sur la tête.

 

Igor Alexandrovich Mirenkov

Ce biélorusse a tué six garçons âgés de 9 à 14 ans entre 1990 et 1993.

igor mirenkov2

Homosexuel, son premier meurtre est commis sur un garçon de 13 ans, qu’il a attaché dans les bois et violé, avant de le tuer.

 

Armin Meiwes

Homosexuel. Un seul meurtre, en 2001, mais très réussi.

Armin-Meiwes-and-Bernd-Brandes-493660

Son père abandonne le foyer familial quand Armin a huit ans.

Il reste seul avec une mère autoritaire dans l’immense manoir familial de 50 pièces.

Il découvre petit à petit son homosexualité et ses fantasmes sadomasochistes. Il passe de longues heures sur son ordinateur, et l’arrivée d’Internet lui permet de découvrir de nombreux sites de rencontres homosexuelles ainsi que des sites sur le sadomasochisme, le cannibalisme et la torture.

À la mort de sa mère en 1999, il hérite du manoir et le réaménage selon ses fantasmes. Il y crée notamment au deuxième étage une véritable salle de torture, recouverte de carrelage et équipée d’un système de poulies et crochets ainsi que d’une table de dissection d’animaux.

Depuis 1999, Armin Meiwes publie plusieurs annonces sur Internet, faisant part de son désir de trouver un homme voulant être mangé. En 2001, il entre en contact, sur le site The Cannibal Café un ingénieur berlinois de 42 ans qui répond présent. La rencontre entre les deux hommes a lieu au domicile d’Armin Meiwes à Rotenburg dans la nuit du 9 au 10 mars 2001. Après avoir eu des rapports sexuels, ils décident d’un commun accord de sectionner le pénis de Bernd Jürgen Armando Brandes. Ils le cuisinent et le mangent ensemble. Une fois le repas terminé, toujours avec l’accord de son hôte, Armin Meiwes le tue de plusieurs coups de couteau à la gorge. Dans sa cave, il l’étripe et découpe plusieurs morceaux de chair, dont il gardera certains au congélateur pour les manger plus tard. Sur ce point, il déclare : « Je l’ai pendu par les pieds, éviscéré. J’ai découpé quelque 30 kilos de viande, les meilleurs morceaux ont été conservés dans mon congélateur ».

 

Marc Dutroux

marc dutroux

Dans sa jeunesse, le célèbre pédolagne belge Marc Dutroux avait entretenu des relations avec un homme plus âgé.

Dans les procès-verbaux d’audition des gens qui ont connu Marc Dutroux jeune, les déclarations sont formelles. Marc Dutroux aurait fait, à l’âge de 15 ans, la rencontre d’un certain Michel. Celui-ci lui aurait «offert son aide» mais Dutroux l’a, à l’époque, ignoré.

A l’âge de seize ans et demi, lorsqu’il décide de quitter le domicile familial, c’est vers cet homme que Dutroux va se tourner. Et après avoir été hébergé dans un café tenu par un de ses amis, c’est naturellement chez ce Michel qu’il va aller vivre d’avril à août 1974. Après ces 5 mois, Dutroux va s’installer seul mais Michel le poursuivra de ses assiduités. Il indiquera même aux enquêteurs que les relations homosexuelles se sont poursuivies «moyennant rétribution de Marc Dutroux». Mais ce n’est pas tout puisque ce même Michel a indiqué que deux autres hommes poursuivaient Dutroux de leurs ardeurs. Et Michel de préciser que Dutroux aurait consenti à accorder ses faveurs uniquement pour l’argent qui lui était versé. Voilà des informations qui éclairent d’un jour nouveau la personnalité de Dutroux. D’autant que juste après cet épisode homosexuel, Marc Dutroux s’est marié une première fois à l’âge de 18 ans. Depuis, la fidélité conjugale n’étant pas la première de ses valeurs, il a toujours manifesté une sexualité débridée qui s’est notamment manifestée comme on le sait. (Wikipedia).

 

Ronald Dominique

Homosexuel. 23 meurtres avoués, de 1997 à 2006.

ronald dominique 2

 

Il fréquente les bars gays de la Nouvelle-Orléans. Il a également tué des hommes hétérosexuels.

 

Patrick Kearney,  »le tueur au sac poubelle »

kearney

Il incarcéré pour 21 homicides avérés (28 avoués), actes de nécrophilie et de cannibalisme dans les années 70. Il dispose d’un QI de 180 et parle sept langues couramment. C’est un ancien ingénieur en informatique. Il semait les restes de ses victimes contenus dans des sacs poubelles le long des autoroutes Californienne. Ses victimes de prédilection étaient des auto-stoppeurs de sexe mâle, de préférence jeunes et bien bâtis : fugueurs, hippies, marginaux, etc… Après avoir copulé avec les cadavres de ses victimes, Kearney mutilait et déchiquetait les restes avec une scie à métaux avant de les jeter dans divers endroits tels que des canyons , des décharges et le long des autoroutes, généralement dans des sacs à ordures industriels. Il tua de 1968 à 1977, année où il fut finalement arrêté après s’être dénoncé lui-même.

Patrick Kearney est un homme discret et son histoire fut peu médiatisée à l’époque. En ce temps-là, son affaire fut éclipsée par les médias qui ne parlaient que de Ted Bundy et de John Wayne Gacy.

 

 

+++

 

Notez que chez les tueurs en série qui ne sont pas homosexuels, on retrouve toujours cette constance d’une absence de père, ou d’un père alcoolique et violent.

 

Peter Kürten, le vampire de Düsseldorf.

peter-kürten

Père alcoolique et violent. Neuf assassinats.

 

Alexandre Iourievitch Pitchouchkine

Il a tué entre 61 et 63 personnes (condamné pour le meurtre de 48 personnes et trois tentatives d’assassinat).

alexandre-pitchouchkine-le-13-aout-lors-de-son-proces-a-moscou_5387915

Son père Youri quitte le domicile conjugal alors que l’enfant n’a que neuf mois. Il est élevé par sa mère seule qui déménage à Moscou.

 

Ted Bundy

Il est sans doute le plus connu des serial killers.

ted-bundy

Il a décapité au moins douze de ses victimes et gardé quelques-unes des têtes tranchées dans son appartement. L’identité de son père n’a jamais été déterminée avec certitude. Enfant illégitime, élevé par les grands-parents. La famille, les amis, et même le jeune Ted se sont fait dire que ses grands-parents étaient ses parents et que sa mère était sa sœur aînée.

 

Edmund Kemper, l’Ogre de Santa Cruz.

Edmund_Kemper_(mug_shot_-_1973)

Très connu lui aussi. C’est un géant mesurant deux mètres dix. Sa mère rabaissait son père, qui a finalement quitté le domicile. Il est frappé, battu par sa mère. Il tue des auto-stoppeuse, les découpe, les mange. Il commence sa carrière en tuant ses grands-parents, et la termine en tuant sa mère.

 

Gary Ridgway, le tueur de la Green River

gary ridgway

C’est sa mère qui commande à la maison. Elle hurle contre son époux

Il tue 71 prostituées. C’est un nécrophile.

Il opère à Seattle, sur la côte Ouest des Etats-Unis.

 

Gerard Schaefer

gerard schaefer73

Son père est un homme autoritaire et alcoolique.

La fouille à son domicile permet également de retrouver chez lui des papiers d’identité ayant appartenu à une trentaine de filles qui ont disparu en faisant de l’auto-stop, en 1973. Il les emmenait dans un bois, les ligotait avec des cordes et les pendait à des branches d’arbre de façon que leurs orteils touchent à peine le sol pour qu’elles puissent après quelques heures se pendre elles-mêmes, mais Schaefer les détachait juste à temps avant qu’elles aient péri. Il les obligeait à boire de l’alcool pour par la suite les photographier pendant qu’elles urinaient et déféquaient. Ensuite, il les pendait à nouveau et terminait par la strangulation. Pour finir, il violait les corps, les démembrait et se masturbait au-dessus des restes.

 

Denis Waxin

denis_waxin-577x330

Entre 1985 et 1999, à Lille et dans sa banlieue, il a violé et tué trois fillettes et violé deux garçons et une autre fillette. En novembre 2003, il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 29 ans.

Durant son enfance, il ne voit jamais ses parents se parler. Sa mère Marie-Jeanne  est travailleuse et distante. Son père est sévère, intéressé uniquement par le tiercé et les jeux de hasard, il ne lui parle jamais. Ses parents le laissent dans le silence et l’isolement, sans tendresse, ni affection.

 

Michel Fourniret, « l’ogre des Ardennes »

FDU060315A

Aux psychiatres qui l’interrogent sur sa mère, fille de paysan décrite comme caractérielle, Michel Fourniret recommande les lectures de Jules Renard et Hervé Bazin : dans Poil de carotte, le petit François, victime de la haine et des humiliations maternelles, prend plaisir à massacrer de petits animaux ; dans Vipère au poing, Jean, maltraité par sa mère tyrannique, trouve les femmes dégoûtantes.

Son père travaille comme ouvrier métallurgiste à Sedan. Il est décrit comme alcoolique et absent. Il divorcera de sa femme à la santé mentale défaillante et obtiendra la garde de ses trois enfants.

 

David Edward Maust

Quatre meurtres.

david ed maust

Son père a divorcé et a quitté sa mère quand Maust avait 7 ans. Sa mère était atteinte de maladie mentale.

Son frère se souvint que Maust avait battu un écureuil avec une batte de baseball « pour le plaisir ».

 

Émile Louis

Meurtres de 8 femmes. Les disparues de l’Yonne

emilelouis

Il est abandonné par sa mère dans les premiers jours de sa vie. Il est pris en charge par l’assistance publique, puis adopté par une famille d’accueil. Son père adoptif est artisan maçon et fossoyeur et sa mère adoptive est autoritaire et froide. Mais ce n’est qu’à 14 ans qu’il apprend que ses parents nourriciers ne sont pas ses vrais parents. Adolescent, il séjourne dans un centre de délinquance en Saône-et-Loire où il est violé.

Le 12 octobre 2005, la fille aînée d’Émile Louis, Marilyne Vinet, entendue comme témoin au procès de Draguignan, déclare avoir été violée par son père alors qu’elle avait 5 ans puis 19 ans. Elle affirme également avoir assisté à l’âge de 10 ans environ au meurtre d’une jeune fille éventrée par son père dans un bois à Saint-Florentin (à 30 km au nord-est d’Auxerre).

 

Claude Lastennet

Tueur de 5 vieilles dames

claude-lastennet

Né de père inconnu dans la presqu’île de Crozon.

Sa mère se remarie avec un homme de dix ans son cadet. Il entretient alors de très mauvais rapports avec son beau-père « alcoolique violent » qui l’humilie, l’insulte et le frappe, et quitte à 13 ans le domicile familial.

 

Patrice Alègre

patrice alègre

Son père est souvent absent et très violent.

Sa mère, coiffeuse, multiplie les aventures dont Patrice est parfois le témoin.

Ses parents sont en conflit perpétuel, Patrice déteste son père mais adore et idéalise sa mère, qui est parfois battue.

Ce faisceau d’informations, nous semble-t-il, plaide en faveur de la présence d’un père dans le foyer familial.

Hervé Ryssen.

Site d’Hervé Ryssen : https://t.co/M0EbELn67g

 

Le Lobby LGBTQ n’existerait que dans l’Esprit des « Complotistes »!

ponse au Lobby par une Question :

Quelle autre idéologie est capable de faire en sorte que toutes les plus grandes marques du monde Portent ses couleurs ????

Lobby LGBTQ.png

 

Comment ce Lobby est-il financé en sachant que les plus Grandes Banques Mondiales portent ses Couleurs ?

 

Medias Presse Info : http://www.medias-presse.info/les-banques-financent-le-lobby-lgbt-a-lechelon-mondial/35146

 

PNG - 55.9 ko

La Banque Mondiale (The World Bank), qui a son siège à Washington, regroupe la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’Association internationale de développement (AID), la Société Financière Internationale (IFC), l’Agence Multilatérale de Garantie des investissements (MIGA) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI)

 

 

JPEG - 77 ko

La Scotiabank, banque de Nouvelle-Ecosse, est l’une des plus importantes institutions financières en Amérique du Nord et la plus internationale des banques Canadiennes.

 

JPEG - 27.3 ko

La banque JPMorgan Chase & Co figure parmi les plus importantes banques au monde.

 

Le groupe ANZ (Australia and New Zealand Banking Group) est le troisième groupe bancaire australien et est actif sur tout le continent océanien. Ses distributeurs de billets avaient été redécorés pour la gay pride...

Le groupe ANZ (Australia and New Zealand Banking Group) est le troisième groupe bancaire australien et est actif sur tout le continent océanien. Ses distributeurs de billets avaient été redécorés pour la gay pride…

 

La TD Bank, Banque Toronto-Dominion, est l'une des plus importantes institutions financières du Canada et le plus important sponsor de la gay pride de Toronto.

La TD Bank, Banque Toronto-Dominion, est l’une des plus importantes institutions financières du Canada et le plus important sponsor de la gay pride de Toronto.

 

La BMO, Banque de Montréal fait partie des cinq banques les plus importantes du Canada.

La BMO, Banque de Montréal fait partie des cinq banques les plus importantes du Canada.

 

La Bank of America et son char à la gay pride... Il s'agit de l'une des quatre plus importantes banques des Etats-Unis.

La Bank of America et son char à la gay pride… Il s’agit de l’une des quatre plus importantes banques des Etats-Unis.

 

ING est une institution financière internationale d'origine néerlandaise. Elle occupe la sixième place au classement international dans le secteur bancaire. Ses distributeurs de billets sont redécorés aux couleurs de la gay pride des Pays-Bas.

ING est une institution financière internationale d’origine néerlandaise. Elle occupe la sixième place au classement international dans le secteur bancaire. Ses distributeurs de billets sont redécorés aux couleurs de la gay pride des Pays-Bas.

 

La réaction péruvienne est plus saine qu’en Occident et les mouvements catholiques ainsi que les associations de défense de la Famille appellent à changer de banque avec une photo explicite d’une carte de banque découpée.

*****

 

Saviez-vous que LIBERATION a un LIBERATION LGBTQ ?

Screenshot_2019-06-21 Libé LGBT+ ( Libe_LGBT) Twitter.png

 

La Gay Pride 2019 de Toulouse « qui n’existe pas » : Reportage de Vincent Lapierre.

 

En effet, nous sommes de Vilains Complotistes.

Hervé Ryssen : Homosexuels, pédophiles et tueurs en série. La face sombre du lobby LGBTQPed.

 Chose surprenante, il n’y a aucune information disponible sur internet à ce sujet.

Si vous tapez « homosexualité et criminalité » sur internet, vous tomberez sur des articles de presse relatant des affaires dans lesquelles des homosexuels ont été victimes d’agression, ou bien sur des listes de pays criminalisant l’homosexualité. Ce n’est qu’en lisant les biographies de certains grands criminels que l’on voit que beaucoup (pas tous !), étaient homosexuels et pédophiles.

 

Tous les livres d’Hervé Ryssen sont ici :

http://herveryssen-leslivres.hautetfo…

Soutenez-le ! https://twitter.com/HRyssen

Correspondance Européenne : Église catholique: la vraie réponse aux «gay pride».

La Chute des Francs-Maçons viendra de ceux qu’ils croyaient acquis à leur Cause.

C’est un Evêque conciliaire d’ASTANA, -SATAN- Mgr Athanasius Schneider qui monte au Créneau Contre les Fabrications Vomitives de la Franc-Maçonnerie Vatican II.

Ci-après la prise de position de Mgr Athanasius Schneider, Évêque auxiliaire de l’Archidiocèse de la Très Sainte Vierge en Astana, sur les manifestations dites « gay pride ».

Ces dernières décennies se sont développées dans les villes du monde occidental des manifestations de rues appelées « gay pride » (ou « orgueil homosexuel »). Ce phénomène en constante augmentation poursuit l’objectif clair de conquérir l’espace public de toutes les villes du monde occidental et, à long terme, les villes du monde entier, sauf celles des pays islamiques, par peur des violentes et prévisibles réactions.

De telles manifestations se produisent grâce à d’énormes moyens financiers et logistiques, non sans une propagande soutenue à l’unisson par les secteurs les plus influents de la vie publique, c’est-à-dire par la « nomenclatura » politique, par les médias, par de puissants empires économiques et financiers. Ce soutien unanime venu de ces institutions publiques caractérisait les systèmes totalitaires « historiques » afin d’imposer une idéologie déterminée à la société. Les manifestations dénommées « gay pride » s’assimilent indubitablement aux défilés publicitaires de plusieurs régimes politiques totalitaires du passé.

Reste cependant une seule institution d’importance capitale dans la vie publique qui n’est pas encore entrée de manière officielle, en grande mesure, dans ce chœur unanime de soutien aux défilés appelés « gay pride ». Cette voix est celle de l’Église catholique.

Le totalitarisme de l’idéologie homosexuelle ou « idéologie du genre » poursuit son objectif le plus ambitieux : conquérir cet ultime bastion de résistance qu’est l’Église catholique. Cet objectif a malheureusement connu quelques succès, car un nombre croissant de prêtres et mêmes certains évêques et cardinaux expriment publiquement et de façons variées leur appui à ces manifestations totalitaires appelées « gay pride ». Ce faisant, ces prêtres, évêques et cardinaux se transforment en activistes et promoteurs d’une idéologie qui représente une offense directe contre Dieu et la dignité de l’être humain, créé homme et femme, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu.

L’idéologie du genre, ou idéologie de l’homosexualité, représente une révolte contre l’œuvre créatrice de Dieu, œuvre admirablement sage et aimante. Il s’agit d’une révolte contre la création de l’homme en deux sexes, masculin et féminin, nécessairement et merveilleusement complémentaires. Les actes homosexuels ou lesbiens profanent le corps masculin ou féminin, temples de Dieu. Le Saint Esprit dit en effet : « Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira. Car le temple de Dieu est sacré, et vous en êtes un vous-mêmes » (1 Cor 3, 17). Le Saint Esprit déclare dans la Sainte Écriture que les actes homosexuels sont une ignominie, parce qu’ils sont contraires à la loi naturelle telle qu’elle a été créée par Dieu : « C’est pourquoi Dieu les a livres à des passions infâmantes : en effet, leurs femmes ont échangé le commerce naturel pour celui qui est contre nature ; pareillement les hommes, ayant abandonné le commerce naturel avec la femme, se sont consumés de désirs les uns pour les autres, ayant d’homme à homme des relations honteuses et recevant en eux-mêmes le juste salaire de leur égarement. Et comme ils n’ont pas jugé bon de bien connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur intelligence pervertie pour faire ce qui ne convient pas » (Rom 1, 26 – 28). Le Saint Esprit déclare donc que les personnes qui commettent des actes gravement peccamineux, au nombre desquels se trouvent aussi les actes homosexuels, n’hériteront pas de la vie éternelle : « Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les sodomites, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les diffamateurs, ni les rapaces n’hériteront du royaume de Dieu » (1 Cor 6, 9-10).

La grâce de Jésus-Christ a cependant le pouvoir immense de transformer en un homme nouveau celui qui pratique l’idolâtrie, l’adultère, l’homosexualité. Le texte cité de la Parole de Dieu continue ainsi : « Et c’est là ce qu’étaient certains d’entre vous ! [idolâtres, adultères, sodomites]. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés par le nom du Seigneur Jésus-Christ et par l’Esprit de notre Dieu » (1 Cor 6, 11). Au vu de cette vérité et de cette réalité de la grâce, la lumière de l’espérance et du véritable progrès resplendit face au scénario de l’idéologie et de la pratique de l’homosexualité dressé contre Dieu et contre l’homme ; espérance et possibilité réelle de la transformation d’une personne commettant des actes homosexuels en un homme nouveau, créé dans la vérité de la sainteté : « Pour vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris à connaître le Christ, si c’est lui que l’on vous a prêché et si c’est en lui que l’on vous a enseignés, suivant la vérité qui est en Jésus. Renoncez, pour votre façon de vivre antérieure, au vieil homme que corrompent les convoitises trompeuses. Renouvelez-vous spirituellement dans votre intelligence et revêtez l’homme nouveau, créé d’après Dieu dans la vraie justice et sainteté » (Ef 4, 20 – 24). Ces paroles de Dieu sont l’unique message digne de l’espérance et de la libération qu’un chrétien, à plus forte raison un prêtre ou un évêque, devrait offrir à des personnes qui commettent des actes homosexuels ou propagent l’idéologie du genre.

Le totalitarisme et l’intolérance de l’idéologie du genre exigent aussi, selon leur propre logique, une acceptation totalitaire de tous. Tous les secteurs de la société, l’Église catholique y compris, devraient donc être forcés à exprimer d’une façon ou d’une autre l’acceptation de cette idéologie. Un des moyens publics les plus visibles et les plus concrets d’une telle soumission idéologique forcée est justement réalisée par le biais des défilés dénommés « gay pride ».

Il n’est pas à exclure que l’Église catholique puisse se trouver, dans un avenir pas très éloigné, dans une situation similaire à la persécution par l’Empire romain au cours des trois premiers siècles, quand l’adhésion à l’idéologie totalitaire de l’idolâtrie était aussi obligatoire pour les chrétiens. À cette époque, le test ou la vérification que cette adhésion était donnée consistait en un acte civil et politiquement correct, celui de faire brûler quelques grains d’encens devant la statue d’une idole ou de l’Empereur.

Au lieu de brûler quelques grains d’encens, le geste de solidarité avec les défilés appelés « gay pride » émerge aujourd’hui à travers les paroles de bienvenue venant de membres du clergé, et même par le moyen de célébrations religieuses spécialement organisées pour soutenir les droits présumés des actes homosexuels et de la diffusion de cette idéologie. Nous sommes témoins d’événements ahurissants au cours desquels des prêtres, évêques ou cardinaux offrent déjà des grains d’encens à l’idole de l’idéologie de l’homosexualité ou du genre, sous les applaudissements des puissants de ce monde, c’est-à-dire de la classe politique, des médias et de puissantes organisations internationales.

Quelle devrait être la vraie réponse d’un chrétien, d’un catholique, d’un prêtre et d’un évêque devant le phénomène dit de la « gay pride » ?

Ils doivent en premier lieu proclamer avec charité la vérité divine sur la création de l’être humain, proclamer la vérité sur le désordre objectif – psychologique et sexuel – de la tendance homosexuelle, et, à partir de là, évoquer la vérité de l’aide nécessaire et discrète aux personnes ayant des tendances homosexuelles, afin qu’elles reçoivent soin et libération de leur déficience psychologique.

On doit aussi proclamer la vérité divine sur le caractère gravement peccamineux des actes homosexuels et du style de vie homosexuel, car ce sont des offenses faites à la volonté de Dieu. On doit proclamer avec une préoccupation véritablement fraternelle la vérité divine sur le danger de la perdition éternelle de l’âme des homosexuels pratiquants et impénitents.

On doit en plus de cela protester avec un courage civique, et en appliquant tous les moyens pacifiques et démocratiques, contre le dénigrement des convictions chrétiennes et contre l’exhibition publique d’obscénités dégradantes. On doit protester contre l’imposition de manifestations militantes et politico-idéologiques aux populations de villes et de pays entiers.

Le recours aux moyens spirituels est cependant le plus important. La réponse la plus puissante et la plus précieuse s’exprimera dans les actes publics et privés de réparation envers la sainteté et la majesté divines, si gravement et publiquement outragées par ces défilés dénommés “gay pride”.

On trouve, inséparable des actes de réparation, la prière fervente pour la conversion et pour le salut éternel des âmes des promoteurs et activistes de l’idéologie de l’homosexualité, et surtout des âmes de personnes pitoyables qui, pratiquent l’homosexualité.

Que les paroles des Souverains Pontifes viennent renforcer la vraie réponse catholique au phénomène appelé « gay pride ».

Protestant contre la « gay pride » de Rome en l’an 2000, le pape Jean Paul II disait : « Je juge comme un devoir impérieux de mentionner les manifestations bien connues [gay pride], qui ont eu lieu à Rome ces derniers jours. Au nom de l’Église de Rome, je ne peux qu’exprimer une profonde tristesse pour l’affront que cela représente au Grand Jubilé de l’An 2 000 et pour l’offense faite aux valeurs chrétiennes d’une Ville si chère au coeur des catholiques du monde entier. L’Église ne peut taire la vérité car, alors, elle manquerait à la fidélité envers Dieu le Créateur et ne contribuerait pas à faire discerner ce qui est bien de ce qui est mal. » (Paroles avant la prière de l’Angelus, le 9 juillet 2 000)

Le pape François, Pontife régnant, a alerté en plusieurs occasions contre le danger de l’idéologie du genre ; il a dit ainsi : « Toi, Irina, tu as mentionné un grand ennemi du mariage aujourd’hui : la théorie du gender. Aujourd’hui, il y a une guerre mondiale pour détruire le mariage. Aujourd’hui, il y a des colonisations idéologiques qui détruisent, mais on ne détruit pas avec les armes, on détruit avec les idées. Donc, il faut se défendre des colonisations idéologiques » (Rencontre avec les prêtres, religieux, religieuses, séminaristes et agents pastoraux, Tbilissi, 1er octobre 2016).

« Nous sommes en train de vivre un moment d’anéantissement de l’homme comme image de Dieu. Et je voudrais ici conclure sur cet aspect, car derrière cela il y a les idéologies. En Europe, en Amérique, en Amérique Latine, en Afrique, dans certains pays d’Asie, il y a de véritables colonisations idéologiques. Et l’une d’entre elles – je l’appelle clairement par ses nom et prénom – c’est le gender ! Aujourd’hui, à l’école, aux enfants – aux enfants – on enseigne ceci : que chacun peut choisir son sexe. Et pourquoi enseigne-t-on cela ? Parce que les livres sont ceux des personnes et des institutions qui te donnent l’argent. Ce sont les colonisations idéologiques, soutenues aussi par des pays très influents. Et ça, c’est terrible ! En parlant avec le Pape Benoît – qui va bien et qui a une pensée claire – il me disait : Sainteté, c’est le temps du péché contre Dieu Créateur ! C’est intelligent ! Dieu a créé l’homme et la femme ; Dieu a créé le monde ainsi, ainsi, ainsi…, et nous sommes en train de faire le contraire. Dieu nous a donné un état inculte, pour que nous le fassions devenir culture ; mais ensuite, par cette culture, nous faisons des choses qui nous ramènent à l’état inculte ! Ce qu’a dit le Pape Benoît, nous devons y penser : C’est le temps du péché contre Dieu Créateur ! » (Rencontre avec les évêques polonais, à l’occasion de la XXXIe Journée Mondiale de la Jeunesse, Cracovie, 27 juillet 2016).

Les véritables amis des personnes qui promeuvent et commettent des actions dégradantes au cours de ces marches appelées “gay pride”, ce sont les chrétiens qui disent :

« Je ne brûlerai pas un seul grain d’encens devant l’idole de l’homosexualité et de la théorie du genre, même si – que Dieu ne le permette pas – mon curé ou mon évêque le faisaient.

Je ferai des actes privés et publics de réparation et des prières d’intercession pour le salut éternel de l’âme de tous ceux qui promeuvent et pratiquent l’homosexualité.

Je n’aurai pas peur du nouveau totalitarisme politico-idéologique du gender, parce que le Christ est avec moi. Et puisque le Christ a vaincu tous les systèmes totalitaires du passé, Il vaincra aussi le totalitarisme actuel de l’idéologie du genre ».

Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat!

Correpondance Européenne : https://t.co/l3Sa2LKvuJ

Screenshot_2019-06-20 Mgr Athanasius Schneider - Bing.png

Voici les dernières Revendications des LGBTQI

Les LGBTQI imposent un Référendum pour INTERDIRE L’HETEROSEXUALITE, OUI, Vous avez bien lu :

Interdire l’hétérosexualité

Attendu que l’hétérosexualité n’est pas une orientation sexuelle, mais un système de domination engendrant et se nourrissant du sexisme, de l’homophobie, de la transphobie, de la biphobie et d’autres oppressions comme le racisme, le validisme ou le classisme ;

Attendu que l’hétérosexualité, ce fut l’abandon des gays, bis et trans face au sida, l’indifférence face à leur mort, le refus de faire des campagnes de prévention ciblée, la censure de ces campagnes et la légitimation des censeurs, l’attentisme pour donner des droits ;

Attendu que l’hétérosexualité nous parle d’une loi Taubira alors qu’elle devrait s’appeler loi Act Up-Paris ;

Attendu que l’hétérosexualité est un négationnisme, réécrivant l’histoire des luttes pour faire des bienfaiteur-rices hétérosxuel-les de vaillant-es combattant-es pour les droits des minorités alors qu’ils et elles ne s’en sont foutues que jusqu’à ce qu’on leur mette le nez dans les horreurs qu’ils et elles produisaient ou laissaient faire ;

Attendu que l’hétérosexualité, c’est, en France, une femme qui meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon, le refus de parler de « féminicides » : c’est aussi  un surtaux conséquent de suicide chez jeunes LGBT, une culture du viol et de son impunité ;

Attendu que l’hétérosexualité, c’est attendre une semaine pour réagir au meurtre d’une femme trans quand on est ministre en charge de ces questions ;

Attendu que l’hétérosexualité, ce sont deux présidents successifs qui refusent l’égalité des droits pour les lesbiennes, et la fin des calvaires pour les trans ou les intersexe ;

Attendu que l’hétérosexualité consiste à poser en débat éthique nos vies, droits, identités, familles, quand il y a tant de bonnes raisons de poser comme inéthiques les vies, droits, identités et familles forgées dans l’hétérosexualité ;

Attendu que l’hétérosexualité, c’est le contrôle du corps des femmes, de leur apparence, de leurs poids, de leur coiffure, de leurs organes génitaux, de leur habits – trop habillées pour exciter, pas assez habillées pour être respectables, obligées de porter un voile dans des pays dont on récompense parfois les dictateurs d’une légion d’honneur, contraintes par pression à le retirer dans le pays qui fournit cette légion ;

Attendu que l’hétérosexualité a besoin du capitalisme, et que le capitalisme a besoin de l’hétérosexualité, ne serait-ce que pour le travail gratuit des femmes sans lequel il ne pourrait survivre, que cette alliance a produit des oppositions ineptes entre « questions sociales » et « questions sociétales », oppositions qui ne visent qu’à hiérarchiser les luttes pour l’égalité, donc à gérer au mieux les dominations, en faisant, au gré des besoins, des droits des minorités un luxe superflu ou une menace aux « vrais » combats ;

Attendu que l’hétérosexualité fige nos identités, genres binaires, beacoup de G, un peu de L, de B, encore moins de T ou de I, toujours au profit des mêmes, transformant nos vies et nos performances en arguments de vente stéréotypés, neutralisant ce qu’elles produisent de subversif contre les systèmes de domination ;

Attendu que le racisme n’a pas besoin de l’hétérosexualité, produit de l’occident blanc, mais qu’il et elles savent se coordonner pour gérer les inégalités ;

Attendu que la lutte contre l’homophobie ou la transphobie ne peut pas dépendre de l’approbation des représentantEs de l’hétérosexualité, qu’un clip musical nous parlant d’amour, visant à nous fondre dans la « tolérance » et le moule du romantisme hétérosexuel nous fait du mal, que nous font du mal les photos de représentants associatifs gays souriant aux côtés de dirigeants politiques pour assurer leur comm alors qu’ils refusent la PMA, remettent en question le mariage, ne font rien contre les violences homophobes, enferment des enfants, précarisent les pauvres, expulsent des homos, des malades du sida, des êtres humains, contribuent par leur haine des droits humains aux noyades de milliers de personnes, et qu’on ne peut effacer cela au nom d’une lutte pour notre sécurité qu’ils ne font pas avancer.

Attendu, donc, que l’hétérosexualité a largement contaminé les luttes LGBTI+ (enfin surtout G), qu’on essaie de nous vendre la respectabilité comme plus efficace pour nos vies et nos droits que la subversion, l’activsime, l’intransigeance – au mépris de tout enseignement de l’histoire ;

Attendu que c’est l’hétérosexualité qui guide les Alexis Corbière et autres Fabien Roussel dans leur relégation de nos droits et de nos vies à la seconde place, dans l’insouciance avec laquelle ils nous exposent aux insultes et aux coups au nom d’un engagement démocratique dont ils se foutent éperdument dès lors qu’on manifeste notre désaccord auprès d’eux ;

Attendu que l’hétérosexualité produit des Luc Besson, des Frédéric Haziza, des Tarik Ramadan, des Dominique Strauss-Kahn, des Tron, et que l’impunité règne – sauf quand on n’est pas blanc ;

Attendu que l’hétérosexualité produit des BHL, des Enthoven, des Yann Moix, des Quentin Girard, des Michel Onfray, des Luc Ferry, des Gilles Clavreul, des Le Pen, des Laurent Bouvet, des Eric Zemmour, des Pascal Praud, des Cyril Hanouna, des Jean-Michel Blanquer,

il est urgent d’interdire l’hétérosexualité.

 

Mediapart : https://t.co/beOP88ZweO

 

IL EST URGENT D’ANEANTIR LE MAL.

 

Un petit Américain qu’ils ont transformé en « Drag Queen » nommé Lactatia :

 

DESMOND L’ENFANT GENDER FLUID | Ana Exploratrice

Ana Exploratrice explique parfaitement comment fonctionne les LGBTQ qui sont en Fait :

DES PARANOÏAQUES.

 

Chaine You Tube de Ana Exploratrice : https://www.youtube.com/channel/UC9Kp-XJW_TwHHqAZofIWE2A

Le Puissant Lobby LGBTQ fait Convoquer au Commissariat Agnés Cerighelli.

Agnés Cerighelli dénonce l’acharnement de ce lobby qui oeuvre en Tout et pout tout contre LA DECENSE, LE RESPECT DE SOI et LA MORALE.

D’autant que de plus en plus d’homosexuels s’érigent contre l’exibitionisme ardent de ce lobby qui force à se travestir et en faire toujours plus pour la décadence de la société.

Patriote gay.png

Tout Notre Soutien à Agnés Cerighelli, Député LREM, qui se Bat pour la Décense et la non perversion de notre Société bien malmenée.

Agnés Cerighelli.png

 

 

Vouloir une Société avec un Père et une Mère d’avant 1789 est désormais UN CRIME D’ETAT !

Agnés Cerighelli1.png

Agnés Cerighelli2.png

Agnés Cerighelli3.png

Agnés Cerighelli4.png

Agnés Cerighelli5.png

Agnés Cerighelli6.png

Agnés Cerighelli7.png

Agnés Cerighelli8.png

Agnés Cerighelli15

Agnés Cerighelli9.png

 

Je le répète, pour que le drapeau du lobby LGBTQ Flotte ainsi au vent avec les Drapeaux Officiels des Régions et Départements, il faut bien que ce puissant lobby oeuvre AU SEIN DE L’ETAT.

Agnés Cerighelli10.png

 

C’est « LA FRANCE NOUVELLE » qu’ils veulent.

Agnés Cerighelli11.png

 

La république « DES FIERTES » !

Agnés Cerighelli12.png

Agnés Cerighelli13.png

Agnés Cerighelli14.png

Agnés Cerighelli16.png

Tourisme LGBTQ en Israël.png

 

Ce que veulent les Gens qui sont derrière ce puissant lobby LGBTQ c’est très clairement priver l’enfant de son Géniteur Père et de sa Génitrice Mère.

C’est UN RAVAGE sans Nom qui est dénoncé par Catherine qui n’a jamis su qui était son Père. Elle en veut toujours plus à sa Mère bien qu’elle soit décédée car il lui manquera toujours, tant qu’elle sera en vie : LA FIBRE PATERNELLE qui soude l’Enfant à son Père.

 

 

 

TOUT NOTRE SOUTIEN A AGNES CERIGHELLI, COMBATTANTE POUR LA PETITE ENFANCE QU’ILS VEULENT TUER ET COMBATANTE POUR LES ADOLESCENTS QU’ILS ASSASSINENT A COUPS D’HORMONES ET DE TRANSFORMATION CORPORELLE.

 

 

 

Une Famille, c’est un Père, une Mère et leurs enfants et nous nous battrons pour qu’il en soit toujours ainsi.

Le poison doit être ERADIQUE.

See the source image

Agnés Cerighelli est, bien entendu, CATHOLIQUE.

 

« Si les « Ricains n’étaient pas………………… »…..

…………………..nous n’aurions pas cette Dictature de l’innommable. C’est la fin de la civilisation lorsque l’ordre naturel est nié.

 

« Entrées précédentes